pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le 31 octobre 2018 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En cet instant 20 visiteurs sont connectés et vous avez l'adresse IP 75.101.243.64.

De A à Z ...
Quelques actualités de octobre 2018 à Pompignac et alentours
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
30 octobre 2018 - Il n'y a pas que moi qui écris aux élus
Il y a 12 ans, tout comme je l'ai fait moi-même la semaine dernière, Denis Lopez, président de l'association à vocation politique «Mieux Vivre à Pompignac» écrivait lui aussi aux membres du Conseil Municipal de Pompignac.
Il déplorait dans sa lettre que le projet de la municipalité de l'époque de construction d'un centre commercial à Citon fasse concurrence aux commerces du centre bourg !



Si on lit le détail de cette lettre on s'aperçoit que l'actuel maire fait exactement ce que dénonçait Denis Lopez il y a 12 ans et quand on voit que tout ce qu'il fait conduit à asphyxier la boulangerie-patisserie du centre cela rend méfiant envers ses actuelles et futures promesses.

Vous pouvez prendre connaissance de ce chef-d'œuvre de littérature ici
ou ici pour les malheureux utilisateurs d'Internet Explorer
30 octobre 2018 - Incompétence, mauvaise volonté ou censure ?
Il y a 8 jours j'ai adressé une requête concernant les tournées du bus municipal à tous les membres du Conseil Municipal via l'adresse mairie@pompignac.fr en demandant une diffusion à toutes les élues et tous les élus.

En effet la page du site web de la mairie présentant le Conseil Municipal ne donne aucune adresse de contact de nos représentants, tout juste leurs photos et leurs fonctions, et encore les élus et élues d'opposition n'avaient pas leurs photos il y a encore quelques mois et ce n'est qu'après avoir signalé ce manque de courtoisie à leur égard, et par l'intervention d'un élu de la majorité que leurs photos figurent enfin.

Vous pouvez écrire directement à un député, à un conseiller régional ou à un conseiller départemental mais vous ne pouvez pas le faire pour un conseiller municipal à Pompignac !

Ce manque élémentaire de courtoisie à l'égard des pompignacais, sans parler bien entendu du déni permanent de démocratie, est, hélas, le comportement habituel de notre maire.

La seule possibilité pour joindre directement et rapidement nos élus sans trop gaspiller de papier est de demander à la mairie d'assurer la diffusion des messages que nous souhaiterions leur envoyer.

Ce que j'ai donc fait le 21 octobre dernier , mon message a été reçu et lu en mairie le lundi 22 octobre à 9 heures 23
    Votre message

    À :  Mairie de Pompignac
    Objet :  Pour diffusion à toutes les élues et à tous les élus du Conseil Municipal
    Date :  21/10/2018 16:48

    a été lu le 22/10/2018 09:23.
    
Reporting-UA: pompignac.fr; Microsoft Outlook 14.0 Final-Recipient: rfc822;courrier.mairie@pompignac.fr Original-Message-ID: <5859b260-36e0-ba5d-aebe-19b4edc1153b@orange.fr> Disposition: manual-action/MDN-sent-automatically; displayed

A ce jour je sais que mon message n'a été diffusé à personne !
Pourtant quand on dispose d'une liste d'adresses de messagerie cela prend quelques secondes, ce n'est donc pas de l'incompétence car la mairie nous envoie régulièrement les annonces des spectacles par ce même procédé de diffusion.
Ce ne peut donc être que de la mauvaise volonté qui s'apparente très fortement à un acte de censure !

Je suis donc dans l'obligation de rendre public ce message que vous trouverez ici
( ou ici pour ceux qui ont Internet Explorer qui ne veux jamais faire comme tout le monde)
et en conséquence nous pouvons voir ce qui suit ci-dessous dans le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac de novembre:

les commerçants du centre bourg et leurs clients jugeront ...
30 octobre 2018 - Plagiat municipal
Je remarque que la N° de novembre du M.P.P. rend hommage à Joël Seguette en reprenant mot pour mot mon texte du 4 octobre, en général quand on procède ainsi on doit citer ses sources sinon cela ressemble fort à du plagiat.
Seul ajout à mon texte «grâce à M. le maire, Denis Lopez...», le rédacteur est un copiste fayot !

Comparez les deux textes

Joël, mon très ancien camarade de classe, aurait honte d'une telle attitude ? Le maire aurait donc eu honte de citer pompignac.net dans son organe de propagande fermé à tout droit de réponse ?
C'est pitoyable ...
25 octobre 2018 - La commune de Pompignac a été reconnue en état de catastrophe naturelle
Par arrêté interministériel du 18 septembre 2018 (JO du 20 octobre 2018) la commune de Pompignac a été reconnue en état de catastrophe naturelle pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2017 au titre des dégâts consécutifs à la sécheresse

Voir le texte de l'arrêté
Voir les conseils du site officiel Service Public
Voir l'article de Sud-Ouest
18 octobre 2018 - Cynisme municipal
Une fois de plus, comme le mois dernier, le maire montre combien il se fiche éperdument des commerçants de sa commune, aussi bien des anciens que des nouveaux.
En effet ce n'est pas le pied pour le commerce alimentaire à Pompignac: les deux gérants du SPAR sont encore loin d'avoir fait le plein de leur clientèle, le boulanger est pénalisé par une obstruction volontaire de la chaussée et le petit marché du centre vivote.
Au lieu d'encouragements de ces commerces que constate-t-on encore ?
Tout simplement ceci :


Ainsi le maire encourage les habitants à aller faire leurs courses dans les hypermarchés de Bouliac ou de Sainte-Eulalie, à 2 euros l'aller-retour, ce tarif ne couvre pas les coûts totaux d'un tel déplacement, la différence est en grande partie payée par nos impôts car le budget annexe du bus est subventionné par le budget principal.

Cette attitude à l'égard de nos commerçants est proprement scandaleuse !
26/10/2018 08:27 - Commentaire de Gérard SEBIE

Pour le secteur marchand, notre système économique de libre concurrence permet à chacun de disposer de la liberté de produire et vendre là où il le souhaite. Cette libre concurrence quand elle est saine et loyale sur un même territoire permet au consommateur de comparer et choisir l'offre qui lui convient le mieux.

Alors qu'il existe désormais au bourg de POMPIGNAC une supérette plus 1 petit marché 2 fois par semaine pour satisfaire au moins partiellement les besoins des consommateurs qui le souhaitent, ce n'est pas le rôle de la commune de favoriser une concurrence déloyale hors territoire communal en organisant et subventionnant le déplacement de consommateurs vers des grandes surfaces de la rive droite.

Pour les consommateurs bénéficiaires de ces déplacements le covoiturage reste une des solutions de remplacement à adopter pour continuer à se rendre dans ces hypermarchés hors commune.

Gérard SEBIE
gerardsebie@orange.fr

Répondre
26/10/2018 14:31 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à Gérard SEBIE

Cela fait plus de 4 ans que je dénonce l'usage abusif de ce bus municipal contraire à la fois aux règles de la libre concurrence et à celles de l'exercice du service public :
en mai 2014, en juin 2014, en novembre 2014, en mars 2016, en décembre 2016, en février 2017, en septembre 2018 et bien entendu ce mois-ci.
Je suis bien aise qu'un ancien élu m'apporte son soutien car j'ai justement demandé lundi matin aux services municipaux de communiquer un courrier à ce sujet à tous les membres du conseil municipal.
A ce jour je n'ai eu la réaction d'aucun élu...
Mais mon message n'a peut-être pas été diffusé, comment savoir ?

Répondre
16 octobre 2018 - « Cela ne peut pas arriver chez nous »
« Non, cela ne peut pas arriver chez nous, nous ne sommes pas en zone inondable, nous avons tout prévu, nous ne risquons rien, faites-nous confiance...  » Refrain connu.

Bien sur, bien sur, la Laurence n'est ni l'Artolie en 2012, ni l'Aude en ce moment...

Mais a-t-on bien mesuré l'impact des transformations de zones naturelles en surfaces bitumées ou bétonnées ?

Il y a quelques années l'esplanade naturelle de Citon située en hauteur, faite de terre et d' herbe absorbait les trombes d'eau sans en accélérer le débit vers l'aval, maintenant elle est remplacée par des surfaces accélératrices du débit des eaux de pluie: toitures, bitume et béton.
À proximité, toujours en hauteur, un petit lotissement avec peu d'espaces naturels et un pôle médical tout de bitume entouré.
Un peu plus bas un centre commercial remplace une ancienne prairie.
Tous ces nouveaux espaces sont des accélérateurs des eaux pluviales.

Et qu'est-ce qui fait office de déversoir des eaux de pluie ? La voie nouvelle justement !
Elle file droit vers l'école maternelle située en contrebas.

Quelle drôle d'idée d'avoir mis une école maternelle au point le plus bas du centre bourg alors qu'auparavant elle était au point le plus haut du même centre, tout comme la mairie et l'église.
On ignore totalement quelle est la capacité d'absorption des buses et conduits en cas de trombe d'eau subite comme en rencontre de plus en plus fréquemment dans nos régions.

Nos anciens avaient les pieds sur terre, ils savaient que dans les points les plus bas risquent s'accumuler eaux, boues et déchets divers en cas d'accident climatique

Mais il n'y a pas que dans le centre bourg que le bon sens a disparu, nos conducteurs de giro-broyeurs et autres épareuses, faute de formation adéquate, connaissent mal le rôle fondamental que constituent les surfaces herbeuses en bonne santé. L'herbe est une protection contre l'érosion et est aussi un ralentisseur des eaux pluviales.
Résultat: le sol est raclé et mis à nu en de trop nombreux endroits fragiles.

Que dire aussi des fossés récurés à l'extrême au mépris du bon sens qui préconise le curage raisonné? Au lieu de cela ils contribuent à gonfler trop rapidement les cours d'eau.

De leur coté les espaces boisés, outre leur capacité à absorber le CO2, ont un rôle dans le cycle des eaux pluviales, hélas ils ouvrent l'appétit de tous ceux qui veulent faire des plus-values en les transformant en zones constructibles.

Nous sommes loin des caprices des cours d'eau de l'Aude mais cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir à la préservation de la nature qui contribue à sa manière au maintien de sécurité des biens et des personnes dans notre commune et par voie de conséquence dans les commune en aval de la nôtre.

Liens cités :
Préconisations de la Communauté de Communes
l'Artolie en folie
Récurage des fossés
13 octobre 2018 - Certains maires se sont crus plus malins que les autres
Depuis le 1er octobre dernier ma nouvelle fonction de nounou à temps plein, c'est à dire à plus de 35 heures par semaine, au bénéfice d'un petit garçon de 2 mois 1/2 dont la mère a dû reprendre le travail, me laisse moins de temps et d'énergie disponible qu'auparavant,
la réactivité de pompignac.net en souffre donc un peu ...

Mais revenons à nos moutons ... malheureusement de plus en plus tondus depuis quelque temps.

Le dossier de Sud-Ouest de samedi dernier sur les impôts locaux est bâti à partir d'un fichier gouvernemental classant 35 383 communes française dans l'ordre d'augmentation de leur taxe d'habitation entre 2015 et 2018.
On y constate que 6 199 communes sur 35 360 ont augmenté en 2018 leur part communale du taux de la taxe d'habitation (TH).

Le tableau ne donne pas les raisons de cette soudaine augmentation, mais si l'on décode les termes de la colère du Premier Ministre on peut imaginer qu'une grande majorité de ces 6 199 maires se sont crus plus malins que leurs confrères en subodorant qu'une augmentation du taux de la taxe d'habitation leur augmenterait leur part du gâteau quand l'État compensera le manque à gagner consécutif à la suppression de la taxe d'habitation.

J'ai bien peur que le pari de ces maires soit perdant !

En effet, quoique l'on pense de nos gouvernants, ce ne sont généralement ni des naïfs, ni des imbéciles et j'ai bien peur que ceux qui ont mis le doigt dans le pot à confiture soient tôt ou tard punis !
L'AMF, le lobby des maires de France, a aussitôt mis en avant quelques rares maires confrontés à de graves et réelles difficultés pour justifier le manque de citoyenneté des 6 000 autres. On ne peut pas, on ne doit pas justifier un mauvais comportement général à partir de quelques rares exemples sortis de leur contexte

Parmi les communes qui ont augmenté le taux de leur part communale de la taxe d'habitation
• il y en a 6 199 sur 35 383 en France, Pompignac s'y classe 543ème
• il y en a 129 sur 536 en Gironde, Pompignac s'y classe 5ème
• il y en a une seule dans la CDC et c'est Pompignac !

Il n'y a pas de quoi être fier de ce piteux palmarès.

Chez nous, faute de transparence et de dialogue avec les élus, nous ignorons quelle a été la motivation de notre maire pour augmenter la part communale de la taxe d'habitation comme l'ont fait ses 6 198 confrères.

Il se trouve qu'à Pompignac le maire a baptisé Espace Citoyen un machin destiné à distraire la population de la réalité de la vie économique et sociale dans notre commune,. Il serait opportun que cet espace dit citoyen soit utilisé pour éclairer les citoyens sur les décisions que prend très généralement seul notre maire sans écouter ni les avis des habitants, nie les conseils de spécialises et encore moins ceux de son Conseil Municipal, en effet j'en suis souvent témoin, les conseillers de l'opposition sont traités au mieux comme des incapables et ceux de la majorité comme des godillots.

J'ai bien peur que le vaste mouvement de recul de la démocratie et de la raison que nous constatons un peu partout dans le monde dans d'anciens pays démocratiques comme la Turquie, la Hongrie, l'Autriche, la Russie, le Venezuela, le Brésil, etc. et même d'une certaine manière les États Unis d'Amérique, gagne peu à peu notre pays en commençant par un grignotage de la vie démocratique dans nos trop nombreuses communes où il n'existe que trop rarement des contre-pouvoirs efficaces et accessibles aux citoyens.

Téléchargements des fichiers relatifs à la taxe d'habitation
17/10/2018 12:02 - Commentaire de Gérard SEBIE

M. Gérard SEBIE, ancien conseiller municipal, vient de rédiger une tribune libre au sujet de cet article

Répondre
11 octobre 2018 - A propos du Sud-Ouest de samedi dernier
Plusieurs personnes m'ont adressé une copie d'un article de Sud-Ouest de samedi denier établissant un score des impôts locaux des communes de Gironde.
Je n'ai pas écrit de commentaire à ce sujet et certains me l'ont déjà reproché.
Demain, ou après-demain, je vous expliquerai de façon détaillée le pourquoi et le comment de mon silence à propos de ce passionnant sujet
4 octobre 2018 - Triste nouvelle
Joël Seguette, pompignacais de cœur depuis longtemps, vient de nous quitter dans sa 76ème année dans la nuit de vendredi 28 à samedi 29.
Il sera incinéré vendredi 5 octobre à 10h15 au crématorium de Montussan.
Il habitait à Artigues depuis plusieurs années.
Joël Seguette était connu à Pompignac pour sa passion du Tango argentin dont il animait les séances mensuelles du dimanche à la salle des fêtes au sein de l'association Lindo Tango.
Il était un des 5 enfants de M. et Mme Seguette qui furent respectivement les directeurs de l'école des garçons et de l'école des filles de Pompignac pendant 10 ans de 1935 à 1945.
En 1945 ils ont été promus à Talence, M. Seguette comme directeur de l'école de garçons et Mme Seguette comme institutrice chez les garçons.
Joël a fait ses études primaires souvent dans les classes de ses parents jusqu'en 1953.
Il a intégré ensuite le Lycée de Talence, actuel Lycée Victor Louis, de la 6ème à la terminale, puis est entré à l'École Normale.
Doué en langue allemande il en est devenu par la suite professeur.
En parallèle il était un joueur assidu de l'équipe de basket de Paul Lapie
3 octobre 2018 - Commentaire libre
Un pompignacais vient de m'adresser un commentaire personnel à propos de mon article intitulé "Manque de respect" .
Vous pouvez en prendre connaissance ici.
Pour mémoire je rappelle que tout lecteur de pompignac.net peut librement s'exprimer, sous son nom ou sous un pseudo, à condition qu'il décline son identité et ne foule pas aux pieds les règles du respect d'autrui.
2 octobre 2018 - Qu'est-ce qu'un Espace Citoyen ?
J'ai toujours pensé qu'un Espace Citoyen est un espace, réel ou virtuel, où les citoyens et citoyennes peuvent entrer en contact avec une administration, une collectivité locale, des élus afin de dialoguer, de demander des renseignements ou de répondre à des formalités diverses, etc.

Mais j'ai découvert ce matin une notion d'espace citoyen qui m'a laissé pantois, jugez par vous même:
Devinez où j'ai trouvé cette nouvelle notion d'Espace Citoyen ...
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.

Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 1 162 162 fois
En décembre 2020 il y a eu 5 551 pages vues - cette page a été visitée 322 938 fois - Précédente visite le 05/12/2020 à 14h 52mn
En décembre 2020 il y a eu 5 552 pages vues