pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le 29 juin 2015 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En ce moment 12 visiteurs sont connectés et vous avez l'adresse IP 54.224.166.141.

De A à Z ...
Quelques actualités de juin 2015 à Pompignac et alentours
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
29 juin 2015 - Symphonie en Orange et Vert
En allant à Cadouin prendre de la graine auprès d'un ami grand expert en potager j'ai remarqué au bas du lotissement de Cadouin cette annonce de permis de construire (photo de gauche) j'apprends ainsi qu'une antenne relais d'Orange va être implantée dans une zone boisée du parc communal de Pompignac (photo de droite)
Les habitants sont partagés, les abonnés Orange ou Free espèrent mieux capter sur leur mobiles, cela n'apportera rien aux abonnés Bouygues et SFR qui perçoivent surtout les inconvénients d'une antenne de 30m de haut.
Qu'en pensent promeneurs, randonneurs et écolos ?

Cliquez sur une des 3 photos

Cliquez sur la photo
28 juin 2015 - Conseil Municipal du 24 juin
J'ai eu quelques difficultés à prendre des notes à cause d'un voisin trop bruyant qui n'a pas voulu se taire et de l'absence de sono dans la salle.
Voir mon compte-rendu personnel en suivant ce lien. Je viens ce jour, 29 juin, de compléter mon compte-rendu.
27 juin 2015 , après France-Allemagne féminin
Aragon et Jean Ferrat nous ont bassiné les oreilles à propos de notre avenir masculin, quoiqu'en dise le poète je crois que l'avenir de chacune et de chacun ne dépend ni de l'une ni de l'autre mais des deux ensemble.
Toutefois en foot, en basket ou en hand-ball je suis certain que les bleues sont l'avenir des bleus. Elles nous l'ont aussi déjà prouvé en athlétisme, en cyclisme, en nautisme, en natation, en ski, etc.

Malgré la loterie des tirs au but d'hier soir face à l'Allemagne les bleues nous ont bien fait comprendre que l'avenir du foot français ce sont elles !

Je me demande s'il n'en serait pas de même pour l'avenir de notre politique locale, foin de ces combats de coqs, vive le combat des ... Non, mais non, mais non, je ne ferai pas ce laid jeu de mots d'abord parce que la politique locale ne doit pas être un combat.

Comment dit-on au juste pour ce qui situe entre le septennat et le quinquennat ? Un sextennat ?

Justement le sextennat devrait changer de sexe après ces deux doublets denisiens qui ont exacerbé les fractures qui existent parfois dans nos villages, et hélas chez nous dans notre commune en train de devenir banlieue.

Ce ne serait pas forcement le paradis qu'antan chantait Papa Gaston à ses élèves, mais au moins une Mère Maire changerait peut-être notre vie commune, en mieux bien entendu, qui sait ?

Il faudrait essayer. Nous avons connu ce bonheur, malheureusement trop brièvement, il y a 20 ans entre 1991 et 1995.

Mais il ne faudrait pas que ce soit avec cette dame qui signait "La Pompignacaise" dans les courriels haineux qu'elle m'adressait il y a à peine un an. Cette pompignacaise ne vaut guère mieux que celui qui signait ses propos chargés de fiel "Monsieur Pompignac" sur un blog électoral.
A part ces deux zigotos anonymes je connais quelques pompignacaises aptes à gérer notre commune en bonne mère de famille, bien mieux que des mecs qui trottineraient vers leur principal objectif qu'est le pouvoir.

En tant que père de trois filles et en tant que citoyen je souhaite une vraie parité jusqu'au sommet de la hiérarchie.

Et vive l'alternance !
26 juin 2015
La Cour des Comptes vient de mettre en ligne le rapport de la Chambre Régionale des Comptes Aquitaine Poitou-Charentes.
Vous pouvez lire et télécharger ce document ici ainsi que la réponse de M. le Maire de Pompignac.
Vous pouvez aussi les consulter sur le site de la Cour des Comptes

La lettre de la Chambre des comptes à M. le Maire figure aussi avec le rapport lui-même, M. le Maire n'avait pas communiqué cette lettre aux conseillers de l'opposition ce qui avait valu en Conseil Municipal un échange aussi vif qu'inutile.

Bonne lecture de ces deux fois 20 pages.
25 juin 2015
J'ai assisté au conseil municipal d'hier qui s'est tenu de 18h30 à 21h10.
Ce matin, dès mon retour de rendez-vous chez mon toubib, je vous raconterai ça.
A tout à l'heure...
12h45
Je prépare mon compte-rendu personnel, hélas parmi les invités à ce Conseil Municipal certains ont parlé sans arrêt tout en intervenant bruyamment pour un oui ou pour un non. Difficile de bien entendre ...
Quand à voix basse je leur ai rappelé l'obligation de silence qui s'impose aux invités j'ai obtenu pour toute réponse "Mais nous venons ici depuis longtemps !", étrange réponse, l'ancienneté donnerait-elle le droit de s'affranchir du devoir de courtoisie, du devoir tout court ?

La suite prochainement ...
21 heures 30
... et voici la suite.

Par dessus le marché M. le Maire s'est excusé de ne pas avoir prévu de micro. Au moins il s'est excusé, c'est déjà ça ...
Entre les invités bavards et bruyants et l'absence de sono j'ai eu beaucoup de mal à tout noter, malgré 10 pages demi-A4 griffonnées de notes.
Malgré tout les conditions matérielles étaient bonnes : local aéré et agréable malgré la canicule, sièges nombreux et confortables, etc. Merci M. le Maire !

J'en resterai à ce merci car pour le reste je suis rentré fort déçu par ce que j'ai vu et entendu lors de ce Conseil Municipal.

Certes M. le Maire a fait des progrès: quand il prend la parole il ne délaye pas trop et il va droit au but, enfin !
Il donne parfois la parole à un ou deux adjoints. Lui comme eux semblent bien connaître leurs dossiers et entre eux ils sont relativement cohérents, voila encore un point positif, même si je ne suis pas d'accord avec les options retenues, mais c'est cela la démocratie.
Quant à l'opposition j'ai eu du mal à la comprendre, à percevoir un comportement commun, y compris lors des votes. Qu'en penser ? Soit ils ne se sont pas réunis pour préparer la réunion, soit ils l'ont fait mais n'ont pas arrêté de comportement commun, a moins, bien entendu, qu'ils n'aient rien décidé du tout et c'est l'impression que cela m'a donné.

Mais du coup, pour parler poliment, ils se sont fait ramasser en beauté plusieurs fois.

Quant aux conseillers de la majorité cela m'a rappelé la majorité silencieuse que j'ai connue dans ma jeunesse à l'époque du Grand Charles, sauf deux ou trois fois l'une ou l'autre d'entre eux sont sortis de leurs gonds pour tenir de bruyants propos pas très catholiques et peu amènes envers leurs collègues de l'opposition, comme si, en prime, ces derniers avaient besoin de cela !
Bon, mais j'étais surtout venu pour entendre la lecture du rapport de la Chambre Régionale des Comptes et écouter le débat qui avait été demandé par la Chambre elle même.
Et la je tire mon chapeau à M. le Maire: sur la base d'un rapport qui m'a semblé extrêmement critique sur la gestion communale de la dette et des emprunts il en a fait un glorification de sa politique locale. Du grand art, chapeau l'artiste !

Cette réunion du conseil municipal me conforte dans mon opinion: il faut regrouper les communes de la CDC en une seule commune, nous serions ainsi environ 17 000 habitants, nous aurions un panel électoral plus satisfaisant, nous n'aurions plus qu'uns seul conseil municipal au lieu des 8 actuels et le conseil communautaire deviendrait inutile.
Je me demande si nous y arriverons un jour et surtout combien de personnes le souhaitent vraiment, vraisemblablement pas les maires et leurs conseils !
En attendant je joins à ce billet la déclaration de l'opposition qu'un de leurs conseillers m'a communiquée. Merci à lui. Ce rapport a été lu in extenso dans un relatif silence, sauf à côté de moi une fois de plus, à croire qu'ils le faisaient exprès.

La suite prochainement.
24 juin 2015 - Touche pas à mon maire rural : le cri du cœur des habitants de Pompignac
C'est ce que titrait hier soir de France-Bleu Gironde.     Belle campagne de presse !
Je ne sais pas s'il y a eu un sondage d'opinion pour connaître le cri du cœur de nos concitoyens et j'ignore d'ailleurs qu'elle est l'opinion commune de nos concitoyens. Mais qui la connaît vraiment ?

Pourquoi cette campagne de com ? Tout simplement parce que l'État a décidé de faire des coupes sombres 1 dans les subventions aux communes.
Et bien entendu ce sont les maires des communes les plus endettées qui crient le plus fort.

Je cite France-Bleu Gironde:
A Pompignac, commune de 2800 habitants, le maire Denis Lopez ne comprend pas pourquoi après avoir décentralisé, il faudrait faire marche arrière. L'échelon de proximité est essentiel selon lui, même si la France compte 36 000 communes, contre 9000 à l'Allemagne par exemple.
"On sera réduit à quoi? A célébrer les mariages?"
— Denis Lopez, maire de Pompignac depuis 2008

France-Bleu Gironde ne m'a pas demandé mon point de vue, et je m'en fiche un peu, d'ailleurs le voici grâce à pompignac.net :
La déconcentration doit se faire au niveau des communautés de communes, pas au niveau des communes.
Il faut fusionner toutes les communes d'une communauté de communes en une commune unique, dans la notre nous n'attendrions même pas le seuil de 20 000 habitants.
L'échelon communal pourrait être conservé pour la célébration des mariages, ce qui est une fort noble tache qui pourrait être exercée bénévolement.

Nous traversons une crise très grave et contrairement à ce que certains s'imaginent elle est loin d'être terminée.

Le mille-feuille administratif et politique français nous coûte très cher, beaucoup trop cher, la dette nationale est alourdie par le cumul des dizaines de milliers de dettes communales.
Les multiples redondances entre budgets communaux, intercommunaux, départementaux et régionaux sont néfastes, le cumul de nos impôts directs ou indirects devient insupportable et ce fait au détriment de notre capacité collective de financement de l'économie productive, ce qui est l'une des multiples causes de notre chômage endémique. Les allemands, et d'autres aussi, l'ont compris depuis longtemps

Bien entendu ce ne sont pas les élus locaux eux-mêmes qui vont réclamer des coupes claires 1 dans leurs effectifs, c'est humain !

Il faudrait une forte pression de l'opinion publique pour que cela arrive un jour, y arriverons-nous un jour ? Vous connaissez certainement la fable de la grenouille dans l'eau qui tiédit ... elle est à méditer.

Afin d'éviter toute mauvaise interprétation, volontaire ou non, je précise que je ne donne pas dans le néo-poujadisme en visant les indemnités des élus, non, j'affirme que plus le nombre d'instances électives est grand plus grands sont les frais de structures et les économies d'échelle plus difficiles à mettre en oeuvre. Avec en prime ce dangereux objectif que je résume ainsi "chez nous il doit tout y avoir", même s'il y a la même chose juste à côté dans la commune voisine, même si le service est déjà rendu par d'autres ou peut être offert par d'autres à meilleur compte !

1 - Coupe claire, coupe sombre
Ces images de Coupe claire et de Coupe sombre, empruntées au langage de la sylviculture, sont fréquemment employées, mais bien souvent à contresens.
Une coupe claire, pratiquée pour laisser passer la lumière, consiste à abattre un grand nombre d'arbres. Elle est donc plus sévère qu'une coupe sombre, consistant à abattre quelques arbres seulement, sans que le sous-bois s'en trouve éclairé.
Un auteur doit donc redouter davantage la coupe claire que la coupe sombre dans son texte, et les coupes claires dans les crédits sont plus à craindre que les coupes sombres.
D'après les site de l'Académie Française
A Pompignac on autorise les coupes claires dans nos bois mais on ne fait pas de coupes sombres dans nos budgets !
21 juin 2015 - Fête de la musique
Samedi soir fête de la musique intercommunale très réussie à Sallebœuf


Vive l'intercommunalité !
15 juin 2015 - Investissements pour la voirie communale
Pour commencer je précise une fois de plus que je ne suis ni un professionnel des travaux de voirie, ni un professionnel des finances publiques mais comme je circule sur nos routes et chemins et que je participe à leur financement j'ai le droit, voire le devoir, de m'intéresser à ces sujets et d'émettre une opinion à leurs propos.

Dernièrement M. le Maire m'écrivait ceci: «La commune investit 300 000 € par an pour sa voirie.»

2008 142 052,36 €
2009 240 157,56 €
2010 56 707,16 €
2011 99 054,61 €
2012 82 917,13 €
2013 480 944,22 €
2014 52 431,39 €
Total 1 154 264,43 €
Moyenne164 894,92 €
Constatant que notre voirie n'est pas toujours en très bon état, j'ai cherché le détail de ces investissements avec l'aide d'un de mes amis plus compétent que moi en la matière.

Les chapitres 2151 (Réseaux de voirie) et 2152 (Installations de voirie) concernent les dépenses de voirie, il faut y ajouter les opérations d'équipement n°59 (sécurité routière) et 60 (travaux routiers)
Le total de ces chapitres et opérations de 2008 à 2014 est résumé dans le tableau ci-contre.
Sur 7 ans on est loin de la moyenne de 300 000 € il manque un peu plus de 135 000 € par an en moyenne pour parvenir à ce chiffre.
Quels investissements ou opérations faut-il ajouter pour obtenir ce maillon manquant de 135 000 € ?
Bien que ce soit une coutume en politique d'accuser ses prédécesseurs de n'avoir rien fait, force est de constater que les investissements pour notre voirie de 2008 à 2014 ont été à peine supérieurs à la moitié de ce que M. le Maire m'a annoncé.
Quelle en est l'explication ?
11 juin 2015 - Mauvais temps sur la ville
De retour sous la pluie dans ma banlieue pompignacaise je suis content de savoir que je n'aurais pas besoin d'arroser, mais mécontent de constater que les bouche-trous de gravillons assaisonnés d'une émulsion de bitume n'ont pas résisté aux intempéries et ont quasiment tous disparu.

Du coup je vais voir plus loin comment est l'état des chaussées.

Mes pas me mènent chemin de Martinot, chemin faisant la phrase de M. Raffarin me revient à l'esprit "il y a ceux d'en haut et ceux d'en bas" effectivement ceux d'en bas ont devant chez eux depuis longtemps déjà de superbes nids-de-poule mais ceux d'en haut ont bénéficié devant chez eux d'une chaussée parfaitement réparée avec de l'enrobé.
Et il me revient aussi à l'esprit ce que M. le Maire m'avait dernièrement écrit :

« [...] l'héritage était déplorable : toutes les voies communales, sans exception, avaient en effet été conçues avec un revêtement bicouche, bon marché et très fragile.»
« L'enrobé à chaud ne peut convenir pour un trou ou une fissure sur un bicouche fragile»

Dans ce cas le chemin de Martinot n'aurait donc pas été conçu avec un revêtement bicouche, contrairement aux autres voies, et peut donc être réparé avec de l'enrobé, mais alors pourquoi pas en bas ?

Martinot

« La commune investit 300 000 € par an pour sa voirie. » cela doit donc se voir dans le budget communal [à suivre...]
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.

Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 892 222 fois
En septembre 2018 il y a eu 10 169 pages vues - cette page a été visitée 177 051 fois - Précédente visite le 22/09/2018 à 15h 43mn
En septembre 2018 il y a eu 10 169 pages vues
Faites connaître pompignac.net

Au calendrier de Pompignac

Pour insérer, compléter ou supprimer une rubrique cliquez ici
Mardi 17 juillet 2018

Le maire une nouvelle fois désavoué par le tribunal administratif de Bordeaux !

Par ses arrêtés municipaux liberticides le maire avait interdit la mise disposition de nos salles municipales à deux associations le RAPP et PSE.

Ces deux associations ont chacune saisi le tribunal administratif pour ces abus de pouvoir. Le 3 juillet dernier le tribunal administratif a donné raison au RAPP en obligeant le maire à accorder le prêt d'une salle municipale à cette association sous astreinte de 50 € par jour en cas de refus ou de non réponse.

L'asociation PSE avait elle aussi saisi le tribunal administratif pour le même motif, elle attend la décision du tribunal

Mardi 19 juin 2018

Conseil Municipal du mardi 19 juin 2018

Neuf points seront présentés au Conseil Municipal

Salle du Conseil à 19 heures
Lundi 12 mars 2018

Annonce de marché public pour l'achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe à Pompignac

Objet du marché : Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe

Lot n°1 : Lot 1 : Marché à lot unique
Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe
Date limite de réception des offres : 16 avril 2018 à 12h
Selon une procédure adaptée
Détail du marché

Mardi 6 février 2018

Une libellule ne fait pas le printemps

Cliquez sur l'image

Tribune libre
Jeudi 28 décembre 2017

Annonce de marché public pour travaux routiers communaux 2017 à Pompignac

Objet du marché : travaux routiers communaux 2017 Date limite de réception des offres : 31 janvier 2018, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché
➽ Voir le détail précis des travaux envisages dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

Samedi 28 janvier 2017

Annonce de marché public pour la sécurisation de la traversée du centre bourg à Pompignac

Objet du marché : Sécurisation de la traversée du Centre Bourg

Lot n°2 : Gros oeuvre
Date limite de réception des offres : 13 février 2017, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché