pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le 03/12/2019 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En ce moment 9 visiteurs sont connectés et vous avez l'adresse IP 18.207.238.169.

De A à Z ...
Quelques actualités à Pompignac, alentours et un peu partout ailleurs ...
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, une image, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
Vous pouvez maintenant publier librement un commentaire à propos de chaque texte signalé par ce lien : ➽ Commentez
3 décembre 2019 - Journée internationale des personnes handicapées - 3 décembre
Handicaps
et que fait la commune pour les personnes handicapées ?


quasiment
RIEN !
2 décembre 2019 - Grandes manœuvres aux marches du royaume
Un 2 décembre, il y a 215 ans, cela se corsait pour la République Sacre de Napoléon
Denys Imperator
Depuis quelque temps les communes voisines voient venir à elles Celui qui dans nos quartiers périphériques ne vient quasiment plus jamais souiller ses augustes pompes.

Que prépare-t-il donc ?

Une Sainte Alliance dans le but de protéger sous son aile les territoires menacés, ou bien les croquer ?

Comme disait Charlemagne peu après l'an 800 :
   "Être Empereur c'est quand même mieux qu'être Roi"   
En tous cas si l'approche des élections municipales fait se remuer nos politiciens, de Paris jusqu'à Pompignac, je remarque que dans les petites communes ils se plaignent d'être écrasés sous leurs taches tout en faisant tout ce qu'il faut pour rempiler grâce à nos suffrages.

Et pendant ce temps les serfsLes manants au service de Sa Majesté triment et trinquent...

Mais si en cette période les Grands du Royaume actuellement en place se remuent pour assurer leur avenir je remarque que celui qui aspirait à devenir Calife à la place du Calife en 2014 est présentement et étrangement absent et muet.

30 novembre 2019 - La valse des démissions continue ...
Au Conseil Municipal de Pompignac, après la démission de Lionel Darracq, président du club de tennis, c'est maintenant au tour de David Roiné de tirer sa révérence.
On se souvient que Lionel Darracq avait ardemment milité en 2014 pour la liste de Denis Lopez, il avait obtenu pour son club la promesse d'un terrain de tennis couvert qui nous a finalement coûté environ 400 000 euros.

De son côté David Roiné, avec Céline Deligny, avait publiquement et vigoureusement soutenu la candidature de Denis Lopez en 2014. Diogène

Si ces personnes on cru bon de se désolidariser d'une politique qu'ils avaient fortement soutenue il faut croire qu'ils ont des griefs très sérieux à l'encontre du maire, de sa politique, de sa gestion et de son mode de gouvernance.

L'histoire ne se répète pas, elle bégaie a-t-on fait dire à un célèbre économiste idéologue du XIXe siècle, le second mandat de Denis Lopez en est une éloquente illustration. Comment tant de personnes de bonne foi ont-elles pu ainsi se tromper à ce point après 2008, puis après 2014? Mystère !
Comment analyser cela ? Il serait intéressant de savoir pourquoi, au juste, toutes ces personnes élues pour nous représenter ont finalement décidé de tourner le dos à leurs mandats.
J'ai bien ma petite idée à ce sujet mais quand je l'exprime je reçois de très longs courriers à faire mourir de honte une armée de grammairiens, de rhétoriciens, et de dialecticiens... et de surcroit ma boîte est presque pleine.

La campagne électorale vient de commencer,
il est grand temps d'éclairer nos lanternes braves gens !
25 novembre 2019 - Qu'est-ce qu'une "Démocrature" ?
Démocratie ?
Démocrature est un néologisme né en Allemagne et de forme oxymorienne qui a ses émules en Turquie, en Russie, au Venezuela, en Algérie, etc. ou ses falsificateurs en Iran ou à Hong-Kong(1), qui a aussi ses imitateurs en Hongrie, en Pologne, suivis de près par la Grande-Bretagne, le Brésil et les États-Unis d'Amérique qui s'essayent à cet exercice.

Et chez nous me direz-vous ?

Au niveau national c'est encore un peu tôt pour se faire une opinion, mais au niveau local, ici à Pompignac, après 12 ans de règne sans partage on peut affirmer sans risque d'erreur manifeste que nous avons affaire à une authentique démocrature

Le recours à la Justice et à la Gendarmerie contre des élus du conseil municipal est déjà un premier indicateur, suivi de près par le refus de tout moyen d'expression ou de réunion à tous les opposant légitimes, suivi aussi par de nombreuses tentatives d'intimidation à l'encontre de pompignacais ou de leurs associations, j'en passe car nous y passerions la journée !.

Dans le but d'obtenir de bons résultats financiers et économiques certains pensent qu'un pouvoir fort est préférable à une démocratie présumée faible, voire usée.

Je pense que cet attrait pour les pouvoirs supposés forts est un miroir aux alouettes.

Chez nous la seule solution pour s'en faire une idée est de dresser un bilan de ces 12 ans de pouvoir solitaire et absolu, ce bilan sera fait dans toutes ses composantes, toute contribution est la bienvenue.

1 - Affaire à suivre à Hong-Kong
23 novembre 2019 - Père UBUVoyage au centre de la ville
Contrairement à mes habitudes, ce matin j'ai été obligé de passer par le centre du bourg parce que je n'avais, hélas, aucun autre itinéraire pour aller au labo d'analyses de Fargues.
J'ai donc dû me farcir 4 chicanes appelées écluses, aussi dangereuses qu'inutiles, 5 ralentisseurs dos d'âne pointus ou coussins berlinois anti-berlines, 3 virages dangereux car sans visibilité et 3 ronds-points aussi ubuesques que tordus dont ont se demande quel esprit torturé a bien pu les dessiner. à dos d'âne


En comparant nos ronds-points cacahuète avec le superbe rond-point juste avant le labo de Fargue cela me fait penser que toutes les voitures qui traversent Pompignac afin d'éviter Fargues utiliseront bientôt la déviation en cours de réalisation, ce qui abaissera un peu le niveau de risque de la tortueuse voie nouvelle de Pompignac. stop
18 novembre 2019 - À propos du drone sur Pompignac
Ci-dessous un commentaire libre reçu cet après-midi.
18/11/2019 15:48 - Commentaire de Philo Mène

Début avril un survol de Pompignac à été réalisé au moyen d'un drone et sur commande de la Municipalité.
Fin novembre nous sommes en droit de demander si les photos ou le film nous serons présentés et dans quelle circonstance.
Nous serons en droit de demander combien a coûté cette réalisation . Nous serons aussi en droit de demander pourquoi une telle réalisation.
Peut être pour aider les Pompignacais à trouver leur chemin et les principaux bâtiments du bourg ?
Nous serons en droit d'espérer que cette réalisation , si le coût est supporté par les finances de la commune, ne serve à quiconque lors de la campagne électorale.

Répondre

... et l'épouse du titulaire du marché du drone a été annoncée sur Sud-Ouest comme future colistière du maire.
Si cela est vrai il y aura un risque de conflits d'intérêts en perspective.
20/11/2019 10:58 - Commentaire de Zenitude en réponse à Philo Mène

Ce drone a peut-être survolé Pompignac pour vérifier que les constructions diverses et variées aient bien fait l’objet de permis de construire ou de déclarations préalables .

Répondre
20/11/2019 10:27 - Commentaire de Philo Mène en réponse à Zenitude

Ce serait étonnant que ce drone ait eu pour mission de vérifier les constructions du centre bourg où se trouvent principalement des réalisations communales. Relisez le Mensuel du mois de mai 2019.

Répondre
14 novembre 2019 - Les conseils municipaux ne s'améliorent pas
Un Conseil municipal privé de 6 de ses conseillers pour cause de démission où le maire une fois de plus perd son calme en ne pouvant dominer sa détestation de l'opposition, une opposition qui menace de quitter la séance mais ne le fait pas.
La démocratie et Pompignac méritent mieux que cela.
J'ai fini par renoncer à publier des comptes-rendus par lassitude de voir que rien ne bouge ici, j'espérais qu'un jour au moins un élu prendrait l'initiative de nous publier un compte rendu détaillé. Espoir sans cesse déçu ...
Méritons-nous vraiment cela ?
14/11/2019 11:46 - Commentaire de Imberdis

Mesdames et messieurs les conseillers un peu de bon sens et de courage. Comme disait une ancienne secrétaire de Mairie " le Maire n'est pas votre patron " vous êtes des élus, vous avez personnellement une responsabilité dans la gestion de la commune, vous avez le devoir de rendre comptes aux Pompignacais des décisions, des projets, des dépenses.
Le Mensuel devrait vous donner les moyens de vous exprimer, sans attaques personnelles bien entendu, et nous aurions connaissance de votre vision pour la gestion de notre commune. Cela se fait ailleurs.

Répondre
11 novembre 2019 - ArmisticeArmistice
Dans la guerre impitoyable que livre le maire de Pompignac à tous les mal-pensants y aura-t-il un armistice en ce 11 novembre ? Un peu de paix pour celles et ceux qui ne se noient pas dans l’admiration de la nouvelle pensée unique pompignacaise ?

Je suis bien d’accord avec PhiloMene dont la légitimité ne fait aucun doute.
9 novembre 2019 - Une nouvelle menace contre la liberté d’expression à Pompignac
Ce samedi le maire de Pompignac réunissait dans les locaux communaux des élus de différentes communes de la CDCCommunauté de Communes Les coteaux bordelais
Dans quel but ? On s’en doute un peu quand on connait ses ambitions concernant une communauté de communes qu’il n’a cessé de combattre pendant 11 ans.

Au même moment Madame Deligny, candidate déclarée au poste de maire de la commune, réunissait ses amis et sympathisants dans une salle privée de Pompignac faute d’avoir pu obtenir une salle communale où elle aurait eu la garantie de pouvoir s’exprimer librement. Liberté d’expression

On sait depuis longtemps que notre maire n’aime pas que ceux qui ne pensent pas comme lui puissent bénéficier d’une salle communale pour exercer leur liberté d’expression. Il invoque de façon désagréablement répétitive que la liberté d’expression est potentiellement une menace à l’ordre public. Son abondante littérature abonde en ce sens, bien que le Tribunal Administratif ait plus d’une fois tenté de le raisonner. Peine perdue !

En quoi une réunion de travail destinée à recueillir les attentes des pompignacais peut-elle constituer une menace pour l’ordre public ?

Ainsi ce samedi le hasard des réunions a montre, une fois de plus, qu’il y a deux poids et deux mesures à Pompignac: le maire dispose à son gré de nos locaux communaux tout en mettant tout en œuvre pour empêcher la libre expression de celles et ceux qui ne sont pas d’accord avec sa politique.

10/11/2019 20:42 - Commentaire de PhiloMene

Chanson d’automne. ( Paul Verlaine )

Les sanglots longs des violons de l’automne blessent mon cœur d’une langueur monotone.
Tout suffocant et blême, quand sonne l’heure, je me souviens des jours anciens et je pleure.
Et je m’en vais au vent mauvais . . . .

Pompignac que nous avons connue où es tu ? Pourquoi tant de tensions, d ‘interdictions, de suspicions !
Tout cela nous promet des mois de campagne préélectorales très désagréables.
Qui aurons nous envie d’écouter, qui aurons nous envie d’entendre nous faire des promesses mais surtout qui pour NOUS ENTENDRE ? Espérons …

Répondre
11/11/2019 10:22 - Commentaire de Zenitude en réponse à Philomene

Les politiques nous entendent toujours en période électorale 🙂
Mais une fois élus ,bizarrement , ils deviennent sourds 🤔😠

Répondre
10/11/2019 10:21 - Commentaire de Marie France Roux

La campagne électorale est commencée depuis le 1er septembre. Le maire n'a donc aucune raison de refuser une salle à qui que ce soit. Pour éviter une visite inopportune, il suffit de faire une réunion sur invitations. Pourquoi ne pas se baser sur le fait que l'association PSE a obtenu gain de cause auprès du Tribunal Administratif pour refus de salle de la part de M. Lopez? Je suis étonnée que Mme Deligny et ses amis n'aient pas protesté vigoureusement pour obtenir cette salle.... Écrire aux conseillers municipaux, par exemple, pour obtenir leur soutien! Ils n'ont jamais répondu aux lettres de PSE, peut être répondraient ils aux anciens collègues?

Répondre
10/11/2019 12:30 - Commentaire de scribe de pompignac.net en réponse à Marie France Roux

D'après ce que j'ai cru comprendre il n'y a pas eu refus de salle à proprement parler, c'était plus sioux: la liste des conditions à satisfaire était tellement importante (3 ou 4 pages de conditions léonines et tatillonnes, plus la présence personnelle du maire) que Madame Deligny a préféré louer une salle dans le privé.
Personnellement je pense qu'elle aurait dû faire une demande de référé au tribunal administratif pour entrave à l'exercice de la démocratie, mais je ne suis pas à sa place, Dieu merci !

Bernard Le Lann
Scribe auto-désigné

Répondre
8 novembre 2019 - Bétonnage et tronçonnage sont les deux mamelles de Pompignac
Bétonnage
Depuis 1949 cela fait 70 ans aujourd’hui que le 8 novembre est la Journée mondiale de l’urbanisme.
Cette une journée, célébrée à l’échelle internationale, vise à rendre hommage aux réalisations des urbanistes et à ce qu’ils et elles apportent à leurs collectivités.
Sommes-nous concernés ?

Oui, car nous attendons toujours l’avis ou le conseil d’un urbaniste à propos des réalisations effectuées, ou prévues, au centre de notre commune.
Mais que changera l’avis d’un professionnel qualifié sur tout ce qui a été fait dans l’improvisation et le provisoire sans plan d’ensemble ni concertation ?
Peut-être trouvera-t-on quelques pistes pour réparer les erreurs les plus flagrantes ? Mais à quel prix ?

Combien de temps encore devrons-nous subir cette frénésie du béton envahisseur et destructeur des espaces naturels au seul profit de quelques promoteurs ?

Accessoirement aujourd’hui c’est la Saint-Martin, mais ici qui se souvient qu’il fut un exemple de partage et de générosité ?
7 novembre 2019 - Un dispositif inutile, couteux, dangereux... et illogique
Camion 6x4 Hier, en revenant nuitamment de chez mon toubib, route de la Poste roulant en direction de Montussan à hauteur de la station d'épuration je suis passé à deux doigts d'un accident. 2 CVArrivant prudemment à la hauteur de ce truc nommé écluse je fais des appels de phares pour me signaler car la visibilité est très mauvaise quand tout à coup un gros camion, de type 6x4, arrive droit sur moi sur la voie de gauche, ignorant toute priorité et toute prudence.
J'ai eu juste eu le temps de freiner, mais ne pouvant reculer à cause d'une voiture arrivée derrière moi je n'ai pu que virer sur le bas-côté car ce camion a continué à avancer malgré tout.

Je pense que je ne dois pas être le seul à qui ce genre de mésaventure est arrivé.

Mais, diantre, dans quel but cette écluse a-telle été installée par les CDC sur demande de la mairie ?
    En effet
  1. ce dispositif est inutile car il ne fait ralentir que les voitures dont le chauffeur respecte déjà la limitation de vitesse
  2. ce dispositif est couteux pour la collectivité (maçonnerie, peinture, gaines et conduits, panneaux de signalisation, etc..) mais aussi pour certains conducteurs si l'on en juge par les traces d'usure de pneus de part et d'autre
  3. ce dispositif est dangereux car il expose en un lieu de faible visibilité tous les usagers de la route à l'inconduite et à l'incivilité des chauffards ou des ignorants
  4. ce dispositif est illogique car de toute façon les chauffeurs respectueux auraient aussi bien tenu compte de tout autre dispositif d'alerte ou de ralentissement alors que les autres s'en fichent comme de leur premier caleçon ou ignorent tout simplement le code de la route
Je pense que, tout comme les 3 autres écluses à 300m de distance, ou comme ces tortueux ronds-points cacahouète ou biscouette, ce type de dispositif a pour seul but de délivrer un message du genre "C'est moi le chef, je fais ce que je veux et je vous emm... bête !"

Moralité : Comme disait Béhel l'ancien «quand la soif du pouvoir vous guide toute niche est bonne à prendre.»
10/11/2019 13:39 - Commentaire de Nanard le scribe de service (et un peu commère) à pompignac.net

Il m'a été récemment susurré à l'oreille qu'il y aurait une 5ème raison à l'installation de ce bidule inutile et agaçant: cela permettrait à une habitant voisin d'emprunter la voie de circulation dite douce depuis chez lui jusqu'à la route de la Poste et d'y trouver ainsi un débouché pépère et en toute sécurité dans ce virage.
Je n'en n'ai pas cru mes oreilles ! Le clientélisme gentiment pratiqué auprès des gentils du cru atteindrait-il un tel sommet ? Qui l'eut cru ? Je n'ose y croire tellement c'est gros.

Répondre
6 novembre 2019 - Bouddha Un ancien conseil de Bouddha avant le prochain conseil municipal, cela pourrait être, pour une fois, fort utile à la sérénité des débats
Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que
celui qui est le maître du monde.
5 novembre 2019 - Chien ramenant une balle de tennisUn communiqué de la section canine de Roland Garros
Ne mords pas la main qui te nourrit

4 novembre 2019 - Une nouvelle tribune libre à propos de la zone libellule ®
Libellule Alain Roux m'a fait parvenir hier le texte d'une tribune libre à propos de la zone libellule qui nous a été annoncée il y un peu plus de 5 ans, le 13 septembre 2014, et dont la mise en eau vient tout juste de commencer après la mise à nu d'une zone boisée classée.

Vous pouvez prendre connaissance de son texte en suivant ce lien.

Alain Roux est Ingénieur retraité des services de l'État, il a exercé divers postes de responsabilité dans le domaine de l'eau, dont celui d'administrateur de l'Agence de l'Eau Adour-Garonne
3 novembre 2019 - Un dimanche sous la pluie d'automne
Saint Martin J’habite trop loin de l’église Saint-Martin pour entendre le son de sa cloche appelant les fidèles à la messe dominicale, j’en perçois juste l’onde Orange, mais de toutes façons je ne fréquente cette église qu'à l'occasion d'obsèques d'amis ou connaissances.

Saint Matthieu Je ne sais pas ce que pense Saint Martin quand il voit défiler devant lui celles et ceux qui n’ont pas, comme lui, le sens du partage,
je ne sais pas ce que pense J.C. du haut de sa croix quand il entend son message d’amour du prochain souillé par la haine de ceux qui détestent qu’on ne les adore point,
je ne sais pas ce que pense la jeune Jeanne maintenant que son petit troupeau de moutons est pris comme modèle de la vie en société
et j’ai peur que Saint Matthieu, le zélé gardien du bon usage des impôts, perde la tête, comme Saint Denis, quand il s’aperçoit qu’il n’est plus pris comme modèle à Pompignac.

Mais je n'oublie pas que notre église est un local municipal et, suite à certains arrêtés municipaux, je crains que bientôt son accès soit interdit à toutes celles et à tous ceux qui ne sont pas en odeur de sainteté du coté de la mairie.
Cliquez sur mes images pieuses
2 novembre 2019 - Première photo d'une future liste: mixité des âges et des origines
Photo Sud-Ouest

Sud-Ouest Au delà de la mixité obligatoire nous percevons bien sur cette photo la mixité des âges et des origines, bien que toute l'équipe ne soit pas présente. Au milieu de visages nouveaux quelques rescapés des deux bords seront peut-être porteurs d'expériences d'élus.

Mais qui sont-elles, que font-elles, que veulent-elles ? Mais qui sont-ils, que font-ils, que veulent-ils ?

Madame Deligny a eu l'étrange idée de sortir du silence le jour de la fête des morts. Mon mot d'hier prend ainsi une bizarre saveur.
Au bout de 5 ans c'est un peu tard pour se rendre compte qu'elle s'était trompée. Certes il n'est jamais trop tard, certes à sa décharge on peut espérer que, de la sorte, elle connaisse très bien son adversaire pour l'avoir loyalement servi pendant 5 ans comme adjointe.
Mais avec cette campagne électorale qui vient de s'ouvrir elle risque de mieux connaître certains autres aspects de la personnalité de son ancien maître.
Elle s'apercevra vite à ses dépends, peut-être, comment se faire endosser la responsabilité d'un trouble à l'ordre public par un adversaire qui ne lésine pas sur les moyens pour arriver à ses fins.
Il y a quelques années, à la même époque, j'ai été personnellement témoin d'une tentative de trouble à l'ordre public qu'il perpétra en faisant une violente irruption dans une réunion publique jusque-là fort calme avant son arrivée.
Il n'a jamais hésité, non plus, à envoyer des élus devant les tribunaux ou même à faire appel à la gendarmerie quand il ne pouvait plus supporter le ton d'un dialogue avec ses propres conseillers qui n'allait pas dans le sens qu'il souhaitait.
J'ai aussi été témoin de sa façon de couper court à un dialogue avec ses propres conseillers quand la teneur du dialogue ne lui convenait pas: dans ce cas il avait brutalement enlevé le sujet de l'ordre du jour du Conseil !

Bref ! Ça ne va pas être du gâteau pour cette équipe !

Mais revenons à Sud-Ouest.
« Dépasser les oppositions stériles »

Qui a écrit ce titre, qui l'a suggéré ?
En démocratie les oppositions ne sont pas stériles, tout au moins tant qu'elles ont les moyens de s'exprimer librement et d'agir sans contraintes excessives.

À Pompignac les oppositions ne sont pas stériles, tout a été fait pour les stériliser, nuance !

Les premières annonces relatives aux programmes du titulaire et de sa concurrente se ressemblent pour l'instant en plusieurs points, ce qui va les différencier sera certainement leurs visions de l'exercice de la démocratie, du respect des libertés fondamentales, du respect du personnel municipal, du respect de l'usage de nos deniers, du respect du patrimoine qu'ont légué leurs prédécesseurs.

Dans les derniers mètres avant le scrutin j'espère qu'on ne reverra pas ces tristes duos d'élus de la majorité visiter nos vieux aînés dans le but de leur extorquer des procurations, soi-disant afin de leur éviter le déplacement au bureau de vote. Tu parles Charles !
Ce fut très, très vilain, et j'espère que ceux et celles qui se sont rendues coupables de telles actions que la morale républicaine réprouve ne recommenceront pas l'an prochain, j'espère aussi que la valse des égos qui a réussi à nous priver du bénéfice du résultat du premier tour de 2014 ne se reproduira pas non plus.

Espérons, espérons, «Nous le valons bien !»
1er novembre 2019 - Toussaint rouge ou verte ?
Il y a 65 ans jour pour jour, le 1er novembre 1954 la «Toussaint rouge» marquait le début de la guerre de libération algérienne, dite «guerre d'Algérie».

Aurons-nous une Toussaint verte plus pacifique pour libérer Pompignac des attaques contre la nature, contre l'anarchie urbanistique mais aussi contre la privation des libertés individuelles et de la liberté d'expression ?
Où sont nos combattants des libertés individuelles, quels combats mènent-ils contre les gaspillages excessifs de nos deniers publics ?
Au moment où le roi du village commence ses grandes manœuvres pour assouvir son immense ambition de devenir l'empereur des collines quel est le plan d'attaque, ou au moins celui de défense, de nos preux chevaliers démocrates ? Jeanne reviendra-t-elle parmi nous pour bouter ce roi hors du territoire républicain ?
Pour reprendre le terme de la Fouine qui m'a demandé hier l'hospitalité qui sera le Bayard de demain ?
Bayard tu as ta Presse, mais Bayard ça presse aussi !

Hélas pour le moment seul le silence règne...
Espérons qu'il ne s'agit pas d'un silence de mort, la Toussaint c'est la fête des saints, celle des morts c'est demain !
02/11/2019 08:57 - Commentaire de MF Roux

Vous déplorez l'absence d'une ''Jeanne'' mais je dois vous rappeler qu'elle est bien présente à Pompignac.
Depuis février 2013 elle ferraille contre le bétonnage et les permis de construire abusifs.
Elle a eu de très beaux succès et n'a pas pleuré sa peine défendant énergiquement les arbres et les espaces naturels.
Je suis sûre que les Pompignacais s'en souviendront au printemps 2020.

Répondre
31 octobre 2019 - à Pompignac d'antan, en automne, avant les destructions massives
octobre
01/11/2019 10:43 - Commentaire de La Fouine

À Pompignac nous avons un descendant de BAYARD, chevalier sans peur et sans reproche (Qui en fait n’a jamais été une blanche colombe), le nôtre, « grand juriste » à la détente facile au regard du nombre de recours faits contre ses administrés, tantôt juge et gendarme à ses heures (l’intimidation étant une de ses armes favorites!)
Mais ce dernier est aussi un promoteur ambitieux est élu municipal qui, comme dirait Francesco Rossi a fait « Main basse sur la ville »; des constructions poussent de partout avec les nuisances qui vont avec.
N’avait il pas parlé d’urbanisation maîtrisée ? Son nouveau slogan est bien inquiétant! « La Ville à la Campagne! »
S’agit-il d’un de ses innombrables retours de veste?
Chevalier blanc se veut-il?
Mais sûrement pas grand spécialiste de la propreté et de la préservation de l’environnement comme le montre ses images prises le 31 octobre dernier lors d’une promenade d’une heure autour du bourg sur la ceinture verte qui bientôt n’aura de vert que le nom en devenant une décharge à ciel ouvert.
Il repart en chasse pour de nouvelles aventures avec un projet écolo dans l’air du temps ? Mais nettoiera t’il la commune avant de se représenter d’avant les électeurs ?
Ça c’est la question?

image 1 image 2 image 3
image 4 image 5 image 6
Cliquez sur les images pour les voir en plus grand

Répondre
02/11/2019 13:59 - Commentaire de zénitude

Cela fait quelques mois que je me promène sur la ceinture verte de Pompignac.
J'avais remarqué en effet que certains endroits ressemblaient plus à une décharge publique qu’à un chemin bucolique ☹️, comme le montrent ces photos.

Répondre
19 octobre 2019 - Rien de nouveau dans la presse locale
... rien de nouveau ce samedi, rien d’intéressant chez nous,

à part, peut-être, un fourre-tout d’idées dans le vent de la mode, tel la valse des feuilles mortes
attrapées, à droite à gauche, dans le filet d’un spécialiste du plagiat,
idées plus ou moins moins contradictoires jetées en pâture aux gourmands

alors je passe ...
18 octobre 2019 - Devise voilée ou violée ?
Il arrive que la maire de Pompignac mette gratuitement à disposition, hors campagne électorale, une salle municipale à une personnalité politique n’habitant pas Pompignac.

J’aimerais bien savoir si dans ce cas le maire a imposé une incroyable liste de restrictions (jusqu'à 13 pages d'une liste d'interdictions et d'obligations) aussi étendue que celle qu’il oppose à des élus d’opposition ou démissionnaires, ou a des associations qu’il juge de nature politique, voire-même délinquante selon ses propres termes.

Le Tribunal Administratif a plusieurs fois rappelé au maire de Pompignac que le refus de mettre une salle municipale à disposition d’une association locale est une atteinte aux libertés fondamentales de notre République.

À Pompignac la devise « LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNTÉ » sur la façade de la mairie devrait
être pudiquement voilée tant que la liberté, l’égalité et la fraternité seront violées par le maire.

Ce qui se passe depuis trop longtemps dans notre commune m’inciterait à proposer une autre devise au fronton municipal:
CENSURE DISCRIMINATION CLIENTÉLISME
16 octobre 2019 - Je me souviens ...
Hier soir et ce matin j’au encore fait du gymkhana automobile chemin de Bellevue afin d’essayer de ne pas trop escagasser les pneumatiques de ma cacugne.
Cela m’a fait tristement me remémorer un pénible courrier que m’avait envoyé le maire il y a 4 ans 1/2 en me demandant de le publier, ce que je fis, sespérant qu’un jour la réciprocité pourrait être envisagée. Saint Vierge j’attends toujours ce miracle ...
08/04/2015 22h10
[...]
Apparemment vous ne vous déplacez sur aucune voie de la commune, car vous n’avez rien vu des travaux accomplis et en cours.
Il faut donc faire encore un effort à votre intention, pour vous apporter à domicile, sur votre messagerie, les informations qui vous manquent.
Les voiries communales suivantes ont été refaites ces derniers jours :
- lotissement Hameaux de la Laurence, 2ème tranche
- Lotissement Bel Horizon, 2ème tranche
- chemin de Cap de Mailh, 2ème tranche
- chemin de Marsalat
- chemin de Cordes (première partie)
- chemin de Bellevue (en cours)
[...]
Le Maire
Denis Lopez
Je vous passe les autres qualificatifs et la perpétuelle mention à ses prédécesseurs qui, selon lui, n’auraient jamais rien fait.
Nids de poule Cela fait longtemps que plusieurs fois par semaine, après avoir subi le chemin de Martinot en état déplorable, je passe par le chemin de Bellevue où je n’ai jamais constaté la moindre fin des ces travaux annoncés comme étant en cours, son tronçon entre Martinot et Bel Horizon ressemble toujours à la surface de la Lune tellement il est abondamment garni de cratères ou de nids de poule plus ou moins bien rebouchés vaille que vaille et rouverts à chaque averse.
Cette affirmation témoigne d’un sacré culot !
Désormais j’évite soigneusement le chemin de Cordes que j’empruntais autrefois régulièrement. Allez voir sur place et vous comprendrez pourquoi.
Le chemin de Marsalat, quant à lui, est en train de se dégrader plus vite que prévu.

Si vous voulez lire la totalité de ce pénible courrier c’est ici, j’espère que cela vous éclairera, si nécessaire, sur la dialectique et le mode de raisonnement de notre maire. Cela pourrait être utile dans les 6 mois qui viennent.
14 octobre 2019 - Je n’avais pas la berlue
Un tract distribué en ce moment dans nos boîtes aux lettres me fait penser que je n’avais pas la berlue.
Ce tract me rassure un peu sur ma perception de la conduite de la commune par notre très, très cher, maire.
Si le Tribunal Administratif dit que le maire de Pompignac porte atteinte aux libertés fondamentales c’est qu’il doit y avoir un fond de vérité.
Quand je repense à toutes ces accusations de mauvaise foi, de mensonge, de volonté de nuire si souvent proférées par notre maire à mon encontre et à plusieurs d’entre nous, ce qu’affirme ce tribunal me conforte grandement dans ma perception de ce qui se passe ici: je n’avais donc pas la berlue !
NDLR: Le lien de consultation tu tract était brisé.
Mille excuses aux lecteurs de pompignac.net pour cette anomalie qui vient d’être réparée !
14 octobre 2019 - Ha ! internet quand tu nous lâches !
Mire de la panne Internet et sa toile, et les langages informatiques ne sont pas aussi simples et aussi sécurisés qu’une lettre à la Poste. Si cela flatte le vieux postier que je suis, cela irrite en même temps le vieil informaticien que je suis aussi.
J’ai du mal à savoir d’où viennent les mauvais coups, l’analyse de quelques adresses IP montre bien que les russes ne nous lâchent jamais la grappe, en notre pays viticole comme ailleurs. Mais il n’y a pas qu’eux.
J’ai réussi à ôter ces bricoles qui traînent parfois malencontreusement dans le potage des informaticiens, ouf c’est réglé!
12 octobre 2019 - Quelle différence !
Oui, quelle différence entre Tresses et Pompignac !
  • Pourtant ce sont deux communes dans une totale continuité d’urbanisation qui ont longtemps pratiqué la mise en commun de moyens (Tennis, École de musique, etc.).
  • Pourtant ces deux communes se ressemblent comme deux gouttes d’eau: une intense urbanisation basée essentiellement sur des maisons individuelles construites sur des très petites parcelles de terrains.
  • Pourtant elles connaissent les mêmes flux de véhicules matins et soirs vers Bordeaux Métropole et retour.
  • Pourtant nos deux maires qualifient leurs communes rurbaines de villages
  • Pourtant, au moins pour les catholiques et sympathisants, c’est le même remarquable curé qui procède aux baptêmes, mariages et obsèques.
Nos deux communes ont aussi les mêmes difficultés à maintenir durablement les commerces locaux en leurs centres.
Les similitudes sont très nombreuses, elles se poursuivent aussi dans la composition des conseils municipaux qui comportent tous les deux une forte majorité en nombre d’élus et une très faible opposition en nombre d’opposants du fait, notamment à Pompignac, d’une loi très défavorable aux petites communes.

On en arrive à se demander pourquoi ces deux communes n’ont jamais cherché à fusionner, ce qui leur donnerait pourtant beaucoup plus d’avantages que maintenant, aussi bien à leurs habitants qu’à leurs élus avec des services communaux plus étoffés qui soulageraient le travail technique des élus et, au moins à Pompignac, rendraient les habitants moins dépendants du bon vouloir du maire en matière d’urbanisme et de voirie.

Je suppose que trop d’élus et d’habitants ont encore ce que l’on appelle l’esprit de clocher bien que la plupart d’entre eux ne suivent plus l’appel des cloches pour se rendre à l’église.
Le poids des égos ne permet pas non plus d’aller toujours dans le sens du bon sens !

Au delà de toutes ces similitudes je remarque une différence très importantes : l’opposition à Tresses se manifeste publiquement de façon très prégnante en tous domaines (réunions publiques, Facebook, Twitter, blogs, etc.) alors que celle de Pompignac semble publiquement absente en terme de communication auprès de ses électeurs pourtant fort nombreux.

Comment expliquer ce phénomène ?

Le maire de Tresses serait-il un bourreau et celui de Pompignac un ange ?

Cela m’étonnerait un peu, car si d’un côté le maire de Pompignac se sent pousser des ailes de l’autre on peut essentiellement reprocher au maire de Tresses d’être le fils de son père.

Ce que j’ai pu voir et entendre du maire de Tresses lors de réunions publiques de la CDC m’a plutôt fait assez bonne impression du fait de leur mesure et de leur pertinence, il a un joli costard pensais-je, pas la peine de lui ne tailler un autre, quant à celui de Pompignac j’ai senti plus d’une fois un malaise parcourir la salle lors de ses interventions, comme si un ange passait !
Mais bon, ce ne sont que des impressions, il peut m’arriver de me tromper je le confesse !

Du coup le doute m’habite comme disait le regretté M. Cyclopède dans sa minute bien plus nécessaire que celle de M. Saint Granier : serais-je donc le seul, ou presque, à Pompignac à dire publiquement qu’il y a beaucoup trop de choses qui vont de travers ?
Ou bien ce qui se passe dans les conseils municipaux ne reflète pas du tout ce qui se passe réellement dans la commune ?

Je suppose que le silence public de nos élus d’opposition est peut-être dû au refus qu’on leur oppose pour disposer de salles de réunions, à l’absence totale de quelques lignes d’expression dans la presse communale papier ou numérique, ou encore au grand manque de respect à leur égard, ce que j’ai personnellement constaté, ou même au recours à la justice à l'encontre de certain d'entre eux. Toute cette accumulation est peut-être aussi une raison de leur prudent silence.

Mais ce silence ne satisfait personne, sauf le maire bien entendu.

J'espérais une vie démocratique différente et meilleure à Pompignac, mais c'est comme le climat, la biodiversité ou le Moyen-Orient berceau de notre civilisation: tout se dégrade en ce moment !

Mais ce n'est pas une raison de baisser les bras, de ne rien faire et de se taire, ou de mettre ses claviers au clapier.
11 octobre 2019 - A 16 ans on n’est plus une, ou un, enfant
Greta Thunberg, Photo Laerke Posselt Ceux qui n’aiment pas Greta Thunberg parlent d’elle de façon carrée et sans détours comme par exemple Michel Onfray "Greta Thunberg a le visage, l’âge, le sexe et le corps d’un cyborg du troisième millénaire: son enveloppe est neutre. Elle est hélas ce vers quoi l’Homme va".
Cela a le mérite d’être aussi clair et net que c’est bête et méchant, avec des penseurs comme lui on voit parfaitement où vogue leur pensée.
Mais plus subtilement il y a des gens qui prétendent comprendre ou partager son combat et qui la rangent aussi sec dans la catégorie d’enfant.
Non, à 16 ans on n’est plus une enfant, on n’est plus un enfant, cette façon de présenter les choses me fait fortement penser à du paternalisme ou à du maternalisme "cause toujours mon enfant on t’aime". Mais dès que tu auras le dos tourné prends garde à toi !

Préservez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge comme aurait plus ou moins dit Antigonos, le roi de je ne sais plus trop où, plus tard plagié par Voltaire. Ah ! le plagiat déjà ...
10 octobre 2019 - Des dépenses obligatoires encore négligées
Comme tous les matins en semaine je vais chercher mon tout petit fils à Artigues du fait des obligations professionnelles de ses parents.

À l’aller j’évite la RN 89 beaucoup trop encombrée, de surcroit en ce moment les usagers font du délestage vers l’avenue du Périgord, rendant la traversée du Poteau d’Yvrac difficile.
J’emprunte donc alternativement les itinéraires vers Artigues via Tresses, soit par le chemin de Martinot puis Touty, puis le chemin des Graves et la route de l’Hermitage, soit par les chemins de Marsalat, Gachet et la Tourasse pour rejoindre le chemin des Graves.
Tous les matins je ne peux que penser à l’énorme différence qui existe entre les quelques voies du centre bichonnées et fleuries par la mairie et l’état d’abandon de chemins comme celui de Martinot, de Gachet, de Bellevue, et de bien d’autres dont les nids de poule érodent prématurément mes pneus changés récemment.

Pourtant l’entretien de la voirie fait partie des dépenses obligatoires d’une municipalité. Mais ces dépenses obligatoires ne peuvent être effectuées du fait du gaspillage de nos deniers au profit des frais de communication, de réfection luxueuse de certains locaux, de constructions disproportionnées, parfois même des morceaux de voie à très faible circulation refaits avec des moyens totalement disproportionnés tels que des revêtements habituellement réservés aux autoroutes, comme par exemple à Bouchet.
Le chemin des Graves est totalement à l’abandon depuis des mois alors que de très nombreux lampadaires ont été installés tout le long d’un bois au mépris du respect de la vie nocturne de la faune et de la flore.

Le chemin de Sarail de plus en plus emprunté par les nouveaux usagers de l’avenue du Périgord, il a été très mal refait dans sa partie centrale et pas du tout en sa jonction avec Montussan, il a été encore plus mal refait que ce qu’avaient fait les prédécesseurs de M. Lopez.
Ce chemin est déjà en très mauvais état et dégradé alors qu’il est terminé depuis moins d’un an.

Je me remémore à ce sujet l’incroyable lettre que M. Lopez m’avait demandé de publier sur pompignac.net alors que de mon côté j’attends toujours qu’il réponde au minimum à mes demandes concernant ses plagiats dans son onéreux M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac

Quand le maire va-t-il enfin entretenir correctement la voirie au lieu de perdre son temps en vaines diatribes et notre argent en des dépenses ostentatoires et inutiles ?
9 octobre 2019 - Saint DenisAujourd'hui c'est la Saint Denis
En ce 9 octobre bonne fête à tous les Denis !

Le prénom Denis prend sa source chez les grecs avec «Dionysos» dieu de la vigne et des buveurs.

Les chrétiens l'ont transformé en Denis, leur saint patron est Denis, premier évêque de la ville de Paris, mort en martyr en 258 après avoir perdu la tête sur la colline de Montmartre.
On le représente souvent sous la forme d'une statue tenant sa tête entre ses mains.
7 octobre 2019 - Journée Mondiale d'Action pour un travail décent
Journée Mondiale d'Action pour un travail décent La notion de travail décent résume les aspirations de tout travailleur : la possibilité d'exercer un travail productif et convenablement rémunéré, assorti de conditions de sécurité sur le lieu de travail et d'une protection sociale pour sa famille.
Le travail décent donne aux individus la possibilité de s'épanouir et de s'insérer dans la société, ainsi que la liberté d'exprimer leurs préoccupations, de se syndiquer et de prendre part aux décisions qui auront des conséquences sur leur existence.
Il suppose une égalité de chances et de traitement pour les femmes et les hommes.

Extrait de RH sans frontière - Voir aussi la définition de l'OIT Organisation Internationale du Travail
Je renvoie les employeurs catholiques au texte de l'ACO Action Catholique Ouvrière ainsi qu'à celui du MMTC Mouvement Mondial des Travailleurs Chrétiens
5 octobre 2019 - Il y a 306 ans
Il y a 306 ans, le 5 octobre 1713, naissait Denis Diderot, le philosophe des Lumières.
À part le prénom strictement rien de commun avec notre Denis local hélas
5 octobre 2019 - Bourrage de boîte aux lettres et bourrage de crane
Il semblerait que la campagne électorale soit déjà lancée à très grands frais par notre maire. :
Propagande Nos boîtes à lettres viennent d'être nourries d'un nouveau M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac de 16 pages en quadrichromie sur papier glacé de luxe assorti d'un guide, soi-disant pratique, de la commune de Pompignac en 32 pages du même papier où le rédacteur a ratissé à 20km à la ronde pour faire de la gonflette, guide qui s'ajoute au Guide 2019/2020 des organismes et associations en 56 pages dans la même matière.
En un mois cela fait quand même exactement 100 pages de propagande aussi coûteuse qu'inutile et peut-être même illégale, un juge pourrait peut-être nous le dire.

Je vous souhaite bon courage pour la lecture de ces luxueuses publications dont le style est aussi lourd que leur coût.

Note de lecture
Un exemple ubuesque parmi d'autres dans ce guide : pour faire du vélo traversez d'abord à pied, en bus ou en voiture Pompignac et Tresses pour aller à la station de vélos libre service d'Artigues ! Ou alors demandez à un bus municipal en route pour Auchan Bouliac de vous déposer à Artigues.
C'est peut-être une façon comme une autre de nous dire que Pompignac devrait rejoindre Bordeaux Métropole où l'on trouve ce genre de service.

Je commence enfin à comprendre la bonne relation publiquement affichée entre Madame Balguerie, fortement candidate à Tresses et Monsieur Lopez candidat hésitant: Pompignac et Tresses alliés pour préparer une future entrée commune dans Bordeaux Métrople. En effet Pompignac ne jouxtant pas la métropole son entrée tout seul y serait difficile !

Why not ? Bien joué Max !

10/10/2019 - Le lien d'amitié avec le maire de Pompignac, affiché par Mme Balguerie sur sa page Facebook, a maintenant disparu et a été remplacé par ce message :
«Désolé, ce contenu n’est pas disponible actuellement.
Le lien que vous avez suivi a peut-être expiré ou la page n’est peut-être accessible qu’à une audience dont vous ne faites pas partie.
».
08/10/2019 18:11 - Commentaire de NDLR

Je viens d'apprendre avec une grande déception qu'aucun éventuel et futur projet de demande de rattachement de Tresses, puis de Pompignac, à Bordeaux Métropole n'est pas envisagé malgré tous les sous-entendus qui trainent dans diverses littératures de propagande.
Voila qui est fort regrettable car depuis que l'on sait que la taxe d'habitation sera annulée pour tout le monde nous n'aurions eu que des bénéfices à retirer d'un tel projet, de plus quand on compare les impôts fonciers d'Artigues avec les nôtres nous n'avons aucune crainte à avoir de ce coté-la.

Mais quel intérêt fondamental commun avons-nous de continuer à adhérer à la Communauté de Communes des Coteaux Bordelais ?

Qu'est-ce qui nous lie avec Carignan, Bonnetan, Croignon ou Camarsac ? Nous avons certainement plus d'intérêts communs avec Yvrac et Montussan.
Ce machin est une sorte de groupement très artificiel du passé destiné à faire un hypothétique petit contrepoids à l'ex-CUB que l'on nous présentait toujours comme un épouvantail.
Oui, faute de fusion volontariste de communes il faut de l'intercommunalité, mais pas n'importe laquelle.
La course aux petits pouvoirs locaux va donc continuer comme si rien ne changeait autour de nous ? Quelle déception !

Bernard Le Lann, créateur et rédacteur de pompignac.net depuis le 9 mai 2000

Répondre
09/10/2019 07:29 - Commentaire de Marius

L'axe Lopez /Balguerie dont vous parlez a surtout pour objectif de créer une coalition anti Soubie et promouvoir le maire le moins coopératif, celui de Pompignac, vers la présidence de la CDC.

Répondre
09/10/2019 19:08 - Commentaire de Axelle Balguerie et de l'équipe du Nouvel Elan Tressois

Nous n’avons jamais rencontré M. Le Lann, auteur des articles de pompignac.net pour discuter d’un quelconque sujet sur Tresses et sur Pompignac. Nous nous demandons comment il peut parler en notre nom d’une future entrée de Tresses et de Pompignac dans Bordeaux Métropole sans aucune preuve à l'appui.
Même si cette hypothèse a la faveur de M. Le Lann, elle est complètement infondée et ne fait aucunement partie de nos intentions. Si cette question devait se poser un jour, elle serait soumise à l’approbation et à la décision des Tressois comme le prévoit notre schéma de gouvernance partagée dans notre charte citoyenne.
Nous confirmons cependant que nous entretenons de bonnes relations avec le maire de Pompignac Monsieur Lopez comme avec d’autres élus dans le cadre de la Communauté des Communes des Coteaux Bordelais, cela depuis le début de la mandature et nous ne voyons pas en quoi cela pose démocratiquement un problème.
Nous aurions apprécié un peu plus de rigueur journalistique et être questionnés au préalable sur ce sujet avant d’en prendre connaissance au hasard d’une conversation.

Axelle Balguerie et l'équipe du Nouvel Elan Tressois

Répondre
4 octobre 2019 - Pourquoi je n'en parle pas ?
The King Certains lecteurs de pompignac.net m'ont demandé pourquoi je n'évoquais pas un article de Sud-Ouest du 2 octobre dernier parlant longuement d'un différend entre deux élus de Pompignac.
Tout simplement parce que j'ai de très bonnes raisons de ne pas avoir envie d'en parler.
Toutefois le principal intérêt de cet article montre bien que M. Lopez, maire de Pompignac depuis trop longtemps, est vraiment prêt à tout pour éliminer ses adversaires, dans ce but ce n'est pas la première fois qu'il en appelle à la Justice, voire-même à la Gendarmerie, pour museler ou éliminer ses adversaires, quels qu'ils soient.

Par contre un article de Sud-Ouest du 21 septembre intitulé «Municipales 2020 : que feront-ils ?» m'a presque fait rire, on y voit deux maires qui ne se prononcent pas au prétexte suivant :
«Jean-François Thillet (Blésignac) et Denis Lopez (Pompignac) veulent s’entretenir avec leur conseil municipal avant de prendre leur décision ou de se prononcer.»

Je ne connais pas M. Thillet, mais je connais un peu M. Lopez et cette phrase me fait rire jaune car en 10 ans de règne M. Lopez a essentiellement imposé ses décisions, sans quasiment jamais consulter quiconque, ni ses conseillers, ni ses administrés. Quant à s'entretenir avec son conseil cela relèverait d'un miracle inespéré !
3 octobre 2019 - Erreur, maladresse, mauvaise volonté ou quoi encore ?

Il y a 3 jours j'ai constaté que la butte bordant mon terrain, très en pente, avait été totalement et systématiquement mise à nu, toute végétation protectrice arrachée alors que je venais tout juste d'en assurer l'entretien.
Est-ce une fausse manœuvre du conducteur d'engin ou bien une volonté délibérée ?
Je ne sais qu'en penser, mais je constate toutefois que chez mes voisins il n'en n'est rien.
Étrangement plusieurs personnes à Pompignac m'ont fait part de petits désagréments en différents domaines, mais souvent du même genre, qui les ont amenées comme moi à s'interroger.
Il se trouve que toutes ont le point commun de ne point être en odeur de sainteté auprès de Sa Seigneurie.

Mais je sais aussi qu'afin de plaire à leur maître il arrive aussi que des sujets prennent parfois des initiatives plus ou moins heureuses.

Étonnant, n'est-ce pas ?

Certes c'est un sujet fort petit (j'ai failli dire mesquin) mais il est probablement significatif. C'est à méditer et à rapprocher d'évènements récents, beaucoup plus graves, à l'encontre de certains pompignacais soit seuls, soit groupés, mais aussi à l'encontre d'associations locales.
Charge à elles et à eux d'en parler ici ou ailleurs ...


04/09/2019 10:33 - Commentaire de Marius

Le maître auquel vous pensez aurait souvent tendance à oublier que nous sommes en République avec ses lois pour respecter la devise ‘’Liberté Égalité Fraternité ‘’
La loi électorale prévoit l’interdiction de toutes publications à la charge de la commune qui décrivent le bilan et les projets à venir des équipes en place 6 mois avant les municipales.
En lisant bien attentivement le guide pratique que nous venons de recevoir dans nos boîtes aux lettres nous constatons dans l’édito et les premières pages que les réalisations et projets sont subtilement mis en lumière.
Ainsi le maire de notre commune directeur de cette publication ne respecte pas la loi électorale, lui qui interprète souvent des lois en sa faveur devrait-il pas montrer l’exemple s’il était un démocrate.
Souhaitons que les éventuels concurrents aux municipales 2020 se saisissent de cette entorse à la loi pour faire respecter l’égalité de traitement.

Répondre
2 octobre 2019 - Mille excuses
Des lecteurs sympathiques et compréhensifs m'ont signalé qu'ils n'arrivaient pas à envoyer des commentaires à propos de l'article précédent intitulé Face au réchauffement climatique que peut-on faire au niveau communal ?

Je teste habituellement tous les liens que j'insère dans mes articles, qu'ils soient sur une image ou sur une ligne de texte, afin d'éviter le message "Erreur 404 - Page inconnue", je le fais sur tous les liens sauf sur celui des commentaires puisque je partais du principe qu'il fonctionnait déjà correctement pour avoir reçu sans problème de nombreux messages.
Grave erreur ! dépité

Pour les connaisseurs je précise que ce lien Commentez est commandé par un petit programme en langage informatique PHPPHP: Hypertext Preprocessor, plus connu sous son sigle PHP, est un langage de programmation libre6, principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques via un serveur HTTP, mais pouvant également fonctionner comme n'importe quel langage interprété de façon locale. PHP est un langage impératif orienté objet.
PHP a permis de créer un grand nombre de sites web célèbres, comme Facebook, Wikipédia, pompignac.net, etc. Il est considéré comme une des bases de la création de sites web dits dynamiques mais également des applications web.
destiné à offrir la possibilité de m'envoyer un message sur simple clic, pour cela il fallait que je tienne compte des personnes qui utilisent soit un webmail (messagerie directement sur le site de leur FAIFournisseur d\'Accès Internet) consultable via leur navigateur préféré (Firefox, Microsoft Internet Explorer, Chrome, Safari, Opera, etc.) , soit un logiciel spécifique de messagerie comme Thunderbird, Outlook, etc.

Ce petit détail technique n'est, hélas, toujours pas réglé, si une personne connaissant le langage informatique PHPPHP: Hypertext Preprocessor, plus connu sous son sigle PHP, est un langage de programmation libre6, principalement utilisé pour produire des pages Web dynamiques via un serveur HTTP, mais pouvant également fonctionner comme n'importe quel langage interprété de façon locale. PHP est un langage impératif orienté objet.
PHP a permis de créer un grand nombre de sites web célèbres, comme Facebook, Wikipédia, pompignac.net, etc. Il est considéré comme une des bases de la création de sites web dits dynamiques mais également des applications web.
pouvait m'aider je lui en serait très reconnaissant, il suffit de m'écrire à l'adresse infos@pompignac.net

Désolé, mais je n'ai pas les gros moyens humains et financiers de la mairie qui me permettraient de résoudre ce petit casse-tête technique !
Bernard
3 octobre : Terminé, problème résolu.
24 septembre 2019 - Face au réchauffement climatique que peut-on faire au niveau communal ? Fonte des glaces
25/09/2019 - Sans attendre que les institutions internationales et nationales finissent enfin à prendre les mesures urgentes qui s'imposent il est tout à fait possible de prendre des initiatives efficaces au niveau communal comme au niveau personnel.
Cela a déjà été évoqué ici sur pompignac.net et nous y reviendrons.
Penser global, agir local disait déjà René Dubos (Agronome, 1901-1982) lors du premier sommet sur l'environnement en 1972, il y a 47 ans !

De nos jours penser globalement semble impossible, et les actions globales sont à l'arrêt, voire même en cours de rétropédalage.

Soit nous nous résignons et nous baissons les bras, soit nous nous décidons à faire quelque chose au niveau le plus local qui soit, c'est à dire chez nous et dans notre commune.

26/09/2019 - Localement que faire prioritairement ?

Tout d'abord cesser de couper des arbres et arrêter les déforestations Absorption de CO2



À titre d'exemple, un arbre de 5 m3 peut absorber l'équivalent de 5 tonnes de CO2. Cela correspond aux émissions de 5 vols aller-retour entre Paris et New York.
NDLR: Cela dépend des essences d'arbres, le pin et l'eucalyptus sont beaucoup moins efficaces que le chêne ou l'érable.




27/09/2019 - Localement qu'est-ce qui a été fait ?
Il serait plus judicieux de poser ainsi la question: «Depuis 2008 qu'est-ce qui a été détruit ?»
La comparaison de photos aériennes serait fort éloquente, ça viendra ...
Si l'on fait la comparaison des pourcentages d'espaces boisé détruits par rapport à la surface totale du territoire il n'est pas certain que ce soit le Brésil de Bolsonaro qui remporte la palme, je ne mettrai pas ma main au feu (!) pour avancer que notre petite commune a une bonne longueur d'avance dans ce palmares des désastres.

A titre d'illustration jetez un œil sur ces images, ou plutôt cliquez sur elles :
Déboisement zone libellule Dégâts dûs au PLU Abattage des tilleuls de la mairie Deboisement au Clouet

28/09/2019 - En second lieu ne pas ajouter une pollution supplémentaire dans les océans
Les eaux usées et les eaux de pluies se rejoignent dans la Laurence qui, via la Dordogne puis la Gironde se retrouvent dans l'Atlantique.
Il ne faut pas oublier que les océans contribuent encore pour 60% de l'absorption du CO2 de la planète.

Les eaux usées ne sont que partiellement traitées par la station d'épuration, il faut ensuite les débarrasser, ou tout au moins les réduire, des produits azotés (ammoniac, urée et acide urique), du phosphore et de ses sels (additifs alimentaires, désherbants, pesticides, engrais, lessives, etc.) ainsi que des résidus médicamenteux. Dans ce but elles suivent un circuit dans un milieu humide dénommé zone de rejet végétalisée (ZRV).

Annonce STEP Libellule La zone libellule est la dénomination commerciale par Suez d'une variante luxueuse de ZRV (zone de rejet végétalisée).
Annoncée il y a 5 ans à grand renfort de propagande et d'euros la zone libellule ne fonctionne toujours pas, les produits cités plus haut se dirigent donc directement dans l'Atlantique via la Laurence qui au passage subit une eutrophisation des ses eaux.

De surcroit la marche forcée vers une urbanisation à outrance entreprise par la mairie ne fait qu'aggraver ce phénomène.

Les eaux de pluie de leur côté ne font l'objet d'aucun traitement particulier, le bétonnage et la bitumage des espaces sont des collecteurs d'eaux de pluie avec évacuation rapide, entrainant avec elles tous les résidus de surface (déchets pétroliers notamment) et occasionnant au passage des dégâts collatéraux (érosions et inondations)


J'espère que ces quelques exemples montrent qu'il devrait être possible à une commune de contribuer à son niveau au ralentissement du réchauffement climatique.
Malheureusement ce n'est nullement la préoccupation de l'actuelle municipalité qui privilégie luxe, loisirs, fêtes et ostentation.

Vos avis et commentaires sont les bienvenus.
20 septembre 2019 - À propos du Clos des Lilas
Une des photos de mon article du 5 septembre dernier montrait l'emplacement du programme immobilier intitulé « Le Clos des Lilas »

Certaines personnes m'ont demandé d'où je tenais ces informations.

Tout simplement de la publicité à propos de ce projet, du cadastre et de Google Maps.
Ces informations étant publiques je vous les livre.
Vous pouvez cliquer sur le photos pour les voir en plus grand
Le Clos des Lilas Extrait de la publicité immobilière

Plan cadastral

Google Maps

Informations sur le permis de construire n°03333017Z0069

Informations générales


Type permis de construire : logements
Année de dépôt : 2017
Catégorie de maître d’ouvrage du local : 90
Code type de maîtrise d’ouvrage : 2
Raison sociale du demandeur : SARL
Dénomination personne morale demandeur : VERAVANTE 1
Numéro de SIRET du demandeur : 82416627600017
Numéro de voie du demandeur : 8
Libellé de la voie du demandeur : RUE PAUL GROS
Code postal du demandeur : 33270
Localité du demandeur : FLOIRAC
Code INSEE pays du demandeur : 100
Lieu-dit du terrain : LE CLOUET
Code postal du terrain : 33370
Localité du terrain : POMPIGNAC
Section cadastrale 1 : 0274ZA
Type d’événement : 1
Superficie du terrain : 10740
Nombre de niveau maximum : 2

Informations sur le projet


Surface ’ hébergement hôtelier ’ existante avant travaux :
Code type d’opération de construction : 14
Période de prise en compte de l’événement : 2018-02-28
Nombre de logements de 2 pièces : 60
Nombre de logements de 3 pièces : 29
Nombre de logements de 4 pièces : 55
Nombre de logements individuels créés : 14
Nombre de logements collectifs créés : 80
Nombre de logements total créés : 94
Indicateur « mode d’utilisation » : résidence principale (si utilisation personnelle) : 1
Indicateur « mode d’utilisation » : vente : 1
Surface ’ Habitation ’ nouvelle construite : 5121

Extrait Kbis de la société VERAVANTE 1


Siren : 824 166 276
SIRET : 824 166 276 00025
Adresse : 39 Avenue De L Ile De France
              33370 ARTIGUES PRES BORDEAUX
Activité principale : Promotion immobilière de logements (4110A)
Forme juridique : S.A.R.L.
Capital : 10 000 €
Etablissements : 2
Effectifs : 0 (en 2018)
Date d’immatriculation : 01/2017
Gérant : Aittghoute Omar
12 septembre 2019 - Des pouvoirs autoritaristes en difficulté
La volonté des peuples à être dirigés par des pouvoirs forts peut être parfois inquiétante quand ces pouvoirs présumés forts sont avant tout autoritaristes (pour ne pas dire plus) car cela débouche souvent sur des querelles à l'encontre d'autres peuples, querelles qui sont souvent porteuses de germes de guerres.

Dans le monde, depuis quelques temps, des dirigeants présumés détenteurs de pouvoirs forts sont mis en difficulté par leurs propres peuples.
  • Cela a commencé il y a quelques mois à Istanbul où le clan Erdoğan a été mis en minorité.
  • Dimanche dernier c'est le clan Poutine qui a été ébréché sévèrement à Moscou.
  • Presque en même temps le pouvoir procommuniste de Hong Kong a fini par céder face à la demande des habitants souhaitant le maintien de la démocratie.
  • En ce moment, à Londres, Boris Johnson se fait décoiffer par sa propre famille et par ses députés.
  • Le grand blond de Washington confronté à l'imminence de sa fin de mandat se sent obligé de se séparer de son va-t-en-guerre John Bolton.


Ce ne sont que des signes qui font penser que les démocraties ont peut-être encore leur mot à dire face à cette vaste montée des autocraties autoritaristes que l'Europe et le monde connaissent en ce moment, un peu comme dans les années 30. On a vu comment cela s'est terminé.

Souhaitons qu'il en soit de même prochainement en notre petite cité qui souffre elle aussi de ces mêmes maux.
8 septembre 2019 - La sauvegarde de l'environnement passe à la trappe
Comme le montrent les photos de l'article précédent l'environnement se dégrade à Pompignac.
La mairie, jamais avare de nos sous, vient de diffuser un Guide 2019/2020 des organismes et associations en 56 pages d'épais papier glacé en quadrichromie. Hélas une importante association pompignacaise n'y figure pas.

Il s'agit de l'association PSE, initiales de Pompignac Sauvegarde Environnement

Est-ce un oubli ou est-ce volontaire ? Pour moi il n'y a pas l'ombre d'un doute c'est parfaitement volontaire et je ne manque pas d'arguments objectifs pour l'affirmer.
A ma connaissance cette association indépendante n'a jamais eu de comportement hostile ou déloyal à l'égard de la municipalité, mais comme elle n'a pas fait acte d'allégeance au prince qui nous gouverne, elle doit donc être effacée !
Effacée symboliquement faute de mieux, donc ignorée dans le luxueux répertoire que la mairie vient d'éditer.

Ainsi va le manque d'esprit démocratique (mais aussi le manque de fair-play) qui règne chez nous dans ce que certains appellent encore un village.

c’est une expérience éternelle, que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser
Montesquieu - De l'Esprit des Lois Tome 1, chapitre IV
5 septembre 2019 - Quelle belle arrivée à Pompignac ! Que de verdure !
Quand des amis viennent me rendre visite pour la première fois à Pompignac je leur suggère de sortir au Poteau d'Yvrac et d'emprunter l'avenue du Périgord, comme j'habite au nord de la commune c'est plus simple que de venir par Tresses.
Malheureusement la première vue qu'ils ont en arrivant dans la commune c'est ceci :



J'explique à mes amis qu'ils viennent de passer devant la résidence des Jardins du Clouet en fait de jardin on y trouve ronces, détritus et grilles à l'abandon



Ne vous retournez pas !



C'est bientôt la saison des mûres, les habitants de l'immeuble n'auront pas besoin d'aller bien loin pour faire une belle cueillette...



Mais qui donc a accepté l'implantation d'un immeuble d'habitation aussi loin du centre ?
C'est tout à fait contraire aux préconisations du Sénat, et cela fera des frais supplémentaires pour les transports scolaires.

Et ce n'est pas fini: à deux pas de la un permis de construire a été délivré par la commune pour un immeuble d'habitation de 4 niveaux joliment appelé Le clos des Lilas il y a fort à parier qu'il n'y aura pas plus de lilas que de jardins dans la "résidence" d'à côté !

Il y a surtout des zones boisées qui auront encore disparu au profit du béton.

Pompignac un village ? Mais qui a osé dire cela ?
08/09/2019 13:52 - Commentaire de zenitude

Merci Monsieur le Maire
Il fût un temps de sa présidence au sein de « mieux vivre à Pompignac » où il s’est battu pour qu’il n’y ait aucun lotissement sur cette zone si loin du centre bourg si prospère de Pompignac!!!
Mais il faut croire que les priorités changent quand on devient maire , les convictions et les idéologies aussi. ☹️

Répondre
31 août 2019 - Pourquoi la forêt amazonienne brûle-t-elle ?
Cette vidéo publiée le 23 août 2019, mise à jour le 27 août, sur le site du quotidien Le Monde explique assez clairement les raisons et les conséquences des incendies.


Les différents intervenants évitent de parler directement de "poumon de la planète" ou de "production 20% de notre oxygène" comme l'a fait l'Élysée à propos de cette forêt, ce qui n'atténue en rien les conséquences désastreuses de ces incendies.

J'ai vécu personnellement de très près les dramatiques incendies de 1949 et j'ai pu constater à quel point la nature est plus puissante que les hommes, leurs machines et leurs idées, 70 ans après je n'en n'ai pas oublié la leçon et je ne ferai pas partie de ceux qui, comme Michel OnfrayGreta Thunberg a le visage, l’âge, le sexe et le corps d’un cyborg du troisième millénaire: son enveloppe est neutre. Elle est hélas ce vers quoi l’Homme va, critiquent ad personam« Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela argumentum ad personam pour faire la différence avec l’argumentum ad hominem. »
Arthur Schopenhauer
la personne de Greta Thunberg plutôt qu'essayer de comprendre son message, son action et sa personne.
Tous ceux qui ne veulent pas écouter ces messages se fichent éperdument de ce que sera l'avenir de nos enfants et petits-enfants !

Blaise Pascal a écrit son ouvrage de mathématiques « Essay pour les Coniques » à l'âge de seize ans et personne ne l'a jamais attaqué en lui déniant le droit d'avoir une pensée autonome comme on le fait actuellement pour Greta Thunberg, seize ans aussi, pas plus enfant que ne l'était Pascal !
Pascal est maintenant devenu une unité de pression dans le Système international d'unités (S.I.), arrêtons de mettre la pression sur Greta et comprenons-la ...
28 août 2019 - Pourquoi ces querelles de chefs d'État à propos de l'Amazonie ?
On peut lire ceci sur le site web de l'Élysée:
«L’Amazonie, le poumon de notre planète qui produit 20% de notre oxygène, est en feu.»

Cette affirmation est doublement fausse:
  1. Un poumon absorbe de l'oxygène et renvoie du CO2, les arbres font l'inverse grâce à la photosynthèse, selon de proportions variables en fonction des saisons et des espèces.
  2. Si l'on se réfère aux dernières observations des satellites météorologiques l'Amazonie, surtout depuis les périodes de sécheresse, consomme autant d'oxygène qu'elle en produit, elle est donc neutre sur ces questions
Le véritable drame des incendies en Amazonie concerne la biodiversité culturelle, animale et végétale de cette forêt, une des plus riches du monde en biodiversité.
L'autre danger est celui du remplacement de la forêt par de la monoculture intensive et de l'élevage de bétail.

La production d'oxygène et l'absorption de CO2 se fait essentiellement grâce la mer et grâce aux arbres de plantation récente.
Au lieu de montrer du doigt le Brésil il serait plus judicieux de se préoccuper de ce qui se passe chez nous où nous venons de connaître de graves incendies dans le midi ainsi que de nombreuses destructions de surfaces boisées au profit de bétonnages divers. On nous objectera qu'en France le reboisement est en augmentation, mais il s'agit avant tout de résineux gagnant dans des espaces délaissés par les transhumances traditionnelles dans les régions montagneuses.
Chez nous, à Pompignac comme ailleurs, il serait grand temps de protéger notre couvert végétal où se trouve nos meilleurs climatiseurs naturels: les arbres.
Hélas une grande majorité de nos 35 000 maires considère les arbres soit comme des dangers potentiels, soit comme des obstacles à leurs projets d'urbanisation.
Quant à la mer qui produit plus de 60% de notre oxygène nous ne l'aidons pas beaucoup en lui expédiant nos ruisseaux pollués et nos déchets de plastiques, à Pompignac comme ailleurs. Cliquez Cliquez
26 juillet 2019 - Où en est l'affaire L5P2H ?
Si vous voulez savoir ce que veut dire L5P2HLettre de 5 Pages à 2 Heures du matin passez la souris gentiment sur cet acronyme.

La dernière page du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac de juillet-août me donne raison: le bus municipal qui achemine les pompignacais vers deux hypermarchés en particulier n'a rien à voir avec un service social comme l'affirme à tort le maire dans sa fameuse lettre de 5 pages écrite à 2 heures du matin.

Regardez les conditions d’éligibilité de TransGironde comme les liste le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac :
  • personnes à mobilité réduite,
  • personnes âgées de plus de 75 ans ou en perte d’autonomie,
  • personnes sans autonomie de déplacement,
  • personnes titulaires des minima sociaux ou en insertion professionnelle.
A mon avis cela ressemble à du service social, en-est-il de même pour le bus municipal ?
Dans les publicités insistantes du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac je n'ai jamais vu ces conditions d'éligibilité aux services du bus municipal à destination de certains hypermarchés.
Ce que je connais de ce service, faussement qualifié de service social par le maire lui-même, n'a rien à voir avec cette liste de critères, selon toute vraisemblance il s'agirait plutôt d'un service à caractère clientéliste, à la fois pour les bénéficiaires mais aussi peut-être pour le choix des destinations.
Pourquoi transporter à fort coût pour la commune et à tarif fort modique pour un tout petit nombre de pompignacais vers Auchan à Bouliac ou Leclerc à Sainte-Eulalie alors qu'existe beaucoup plus près de chez nous un Super U à Fargues qui se prévaut d'avoir des préoccupations éthiques, ou faute de mieux un supermarché Casino à Montussan, ou même un hypermarché Carrefour à Lormont, chacun d'eux plus de près de chez nous que le deux premiers cités... quant au SPAR du centre bourg qui se soucie de lui faciliter la venue des clients ?

Question : si le bus municipal est substituable en été par TransGironde pourquoi ne pas faire la même chose tout au long de l'année ?

Pourquoi sur les parkings du marché de Créon, du Leclerc de Sainte-Eulalie, d'Auchan de Bouliac ne voit-on qu'un seul bus municipal : celui de Pompignac ? Pourquoi jamais ceux de Tresses, de Fargues, de Sallebœuf ou d'autres communes ?

Oui, pourquoi ?

Pompignac est-elle la seule commune de Gironde à avoir une telle définition erronée d'un service social ?
01/08/2019 16:33 - Commentaire de Marius

Si des usagers du bus communal et d'autres entrent dans les critères de TRANSGIRONDE, le service mis en place par le département est une bonne opportunité avec une meilleure fréquence des déplacements et la prise en charge à domicile.
Pour la poignée d'autres usagers du bus communal qui partagent un moment de convivialité lors de ces déplacements, le covoiturage est la meilleure solution pour se rendre dans les grandes surfaces de leur choix. Plus que jamais, aucune raison objective ne peut justifier des transports communaux vers les grandes surfaces.
Espérons qu'il reste des personnes de bon sens dans l'équipe municipale pour ramener le maire à la raison.

Répondre
02/08/2019 13:59 - Commentaire de pompignac.net par son scribe de service en réponse à Marius

«Ramener le maire à la raison», dixit Marius, cela suppose donc qu'il l'ait perdue ?
Une phrase, somme toute banale de prime abord, comporte parfois plusieurs niveaux de lecture.
Souhaitons-lui, souhaitons-nous, qu'il n'en soit rien...

Répondre
12/08/2019 17:28 - Commentaire de Nina en réponse à Marius

Je suis tout à fait d'accord avec vous

Répondre
04/08/2019 09:26 - Commentaire de Imberdis

Nous pouvons comprendre qu'à partir du moment où la municipalité leur propose un accompagnement vers certaines grandes surfaces quelques Pompignacais (ses ) acceptent ce " service " .
Ce qui est moins acceptable c'est que le choix de la destination à savoir le Leclerc de Ste Eulalie au lieu de Carrefour Lormont moins éloigné ou Super U Fargues st Hilaire encore plus proche soit fait par une ou deux personnes ! Information de source sûre.
Il est évident que ce service est trop onéreux , que le car communal ne devrait servir qu'au transport scolaire d'autant que lui même nous envoie un message : " Arrêt depuis plusieurs semaines pour problème de direction ! Vacance pour réparations. "
En espérant que nos messages soient entendus .

Répondre
11 juillet 2019 - Un espace citoyen ? Mais pour quoi faire ?
Des amis m'ont informé qu'un conseil municipal avait eu lieu lundi dernier, "c'est paru dans Sud Ouest" m'ont-ils affirmé. Mais tout le monde n'est pas lecteur de Sud Ouest et ceux qui le sont peuvent ne pas remarquer un tel petit entrefilet que j'ai agrandi à votre intention.
Cette discrète annonce a toutefois été publiée bien trop tardivement tant au regard de la Loi que de celui du respect des citoyens.

Par contre aucune information, rien du coté de la mairie qui pourtant s'est dotée d'organismes aux noms ronflants tels qu'un Espace Citoyen où la promotion de citoyenneté cède le pas à celle des les loisirs en tous genres. Rien non plus dans le couteux et luxueux M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac, comme d'habitude, rien sur le site web, rien sur la page Facebook de la mairie, rien sur les panneaux d'affichage, lumineux ou non, du centre bourg, rien non plus dans les listes de diffusion dont la mairie est si friande pour annoncer fêtes et festins.
En résumé : rien ! Non, rien de rien ... ♯ ♩ ♬ ♪ ♭ ♫ ♮

La Loi oblige pourtant les maires à informer les habitants de la tenue d'un conseil municipal qui est pourtant le principal Espace Citoyen d'une commune, mais le maire semble trop souvent ignorer la Loi quand il s'agit de citoyenneté.

Ainsi va la vie démocratique dans notre petite cité ...
Post scriptum: je me demande ce qu'en pensent et ce qu'en disent les élus d'opposition et les élus démissionnaires.
9 juillet 2019 - La zone libellule : une réussite ?
Une des conséquences possibles de la mise en service de la zone libellule est l'augmentation probable du prix de l'eau.
Dans ces conditions il est donc tout à fait légitime de se demander si la zone libellule est une réussite.
Deux pompignacais, dont l'un d'eux fut membre du Conseil d'Administration de l'Agence de l'eau Adour-Garonne de 2005 à 2009 nous font part de leur opinion à ce sujet dans une tribune libre qu'ils viennent de rédiger.
11/07/2019 12:41 - Commentaire de Éliane Maviel-Mazoyer

La zone libellule et conséquences sur la Laurence ?
Nous sommes propriétaires du domaine Bon Ange traversé par la Laurence et nous constatons depuis quelques années que le niveau d'eau est de plus en plus bas pour se réduire en période d'étiage à quelques cm , les fonds de plus en plus vaseux apparaissant à peine couverts d'eau. Nous posons la question aux personnes concernées par ce dossier : la zone libellule pourrait elle aggraver ce phénomène ?

Répondre
11/07/2019 18:29 - Commentaire de L'équipe de Pompignac Sauvegarde Environnement en réponse à Éliane Maviel-Mazoyer

La zone libellule: une réussite?
Le problème soulevé est d'importance et préoccupe beaucoup l'association PSE
Nous avons pu obtenir des explications grosso modo à ce sujet.
La station d'épuration rejette actuellement dans la Laurence les eaux traitées, assurant un "certain" niveau d'eau malgré tout très insuffisant. Mais la Laurence complète le travail de dépollution en oxygénant les rejets quand son débit est suffisant.
Pendant l'étiage, le débit est insuffisant, donc les eaux (non totalement purifiées) rejetées par la station d'épuration entraînent la pollution de la rivière par manque d'oxygène. La zone libellule aggravera le problème de l'étiage mais évitera la pollution du milieu naturel...
Mais un vrai professionnel répondra certainement mieux à cette question importante

Répondre
12/07/2019 08:55 - Commentaire de Éliane Maviel-Mazoyer en réponse à L'équipe de Pompignac Sauvegarde Environnement

Merci pour la réponse à l'équipe de Pompignac Sauvegarde Environnement . Je pense comme vous , un état des " lieux " pour la Laurence devient indispensable. De rivière la Laurence n'est plus qu' un ru !

Répondre
4 juillet 2019 - Une réponse de Gérard Sébie, ancien conseiller municipal, à Céline Deligny, ancienne adjointe au maire
Pompignac ne peut pas continuer à vivre au dessus de ses moyens comme si la commune était très riche et seule au monde, d'importantes économies de temps et d'argent pourraient être réalisées si la municipalité travaillait enfin en synergie avec la CDC (Communauté de Communes).

La CDC ne doit pas devenir un enjeu de pouvoir pour certain, mais au contraire un lieu d'entraide et de convivialité.

Le débat à ce sujet semble maintenant lancé, il est enfin temps que cesse cette attitude d'enfant gâté résumée ainsi :

« MOI, tout seul dans mon coin, je fais tout mieux que tout le monde ».

À ce propos Gérard SEBIE nous fait part de sa contribution au débat. C'est à lire ici
3 juillet 2019 - Une réponse de Madame Déjean, bibliothécaire démissionnaire
Madame Déjean, ex bibliothécaire de Pompignac, m'a téléphoné hier afin de me dire qu'elle n'était pas d'accord avec mon article du 26 juin dernier au sujet de sa démission et de celle de son équipe.
Je lui ai donc proposé de me faire parvenir par écrit son point de vue afin que je le publie au titre du droit de réponse, droit que je respecte toujours scrupuleusement.
Dans la mesure où son message comprend des formes de mise en page particulières je me suis efforcé de le transcrire au format html afin d'en respecter scrupuleusement la forme tout autant que le fond.
Vous trouverez donc sa réponse à la suite de l'article en question
Je suis heureux de constater que le différend dont j'ai été témoin en conseil municipal n'a donc plus lieu d'être et je m'en réjouis pour l'équipe des bibliothécaires.

De mon côté j'aurais aussi été très heureux que le maire publie mes demandes de droit de réponse dans son luxueux et onéreux M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac, malheureusement il n'a même pas pris la peine de me répondre, lui qui est pourtant si prompt à m'écrire des lettres de plusieurs pages chaque fois que je manifeste mon opinion au sujet de la vie communale.
Mais nous n'avons pas la même conception de la démocratie, de la liberté d'expression, de le gestion des finances publiques et du patrimoine communal, ni même de la définition des services sociaux.
1er juillet 2019 - Une réponse de Madame Céline Deligny
Le 23 juin dernier je m'étonnais de voir sur le site web de la mairie que Madame Céline Deligny figurait encore comme ajointe au maire alors qu'ici-même, le 30 avril dernier, elle nous avait annoncé sa démission !
Voici la réponse qu'elle vient de m'adresser
01/07/2019 16:11 - Commentaire de Céline Deligny

Je réponds à l'article paru sur votre site concernant ma démission faisant apparaître des questionnements.
Je vous confirme avoir présenté ma démission par courrier postal en date du 01/03/2019 adressé en lettre recommandée avec accusé de réception à M. Le maire et au Préfet de la Gironde. S'il en est besoin je joins les courriers reçus de M. le Préfet et de M. le Maire pour preuve.

Il n'y a donc aucune ambiguïté sur ma démission. Elle était devenue indispensable afin de conserver mon libre arbitre, mon intégrité et ma loyauté vis à vis des pompignacais qui m'avaient élue

Je ne suis donc plus adjointe en charge des voiries, réseaux, eaux et assainissement. La délibération du dernier conseil vient confirmer mes propos puisque M. le Maire a nommé M. Ravail comme adjoint me remplaçant. A 8 mois des prochaines élections municipales, M. Ravail aura la tâche bien simplifiée par mon travail jusqu'à mars 2019 ( accompagnée en permanence de M. Saint Girons avec qui j'ai passé d'agréables années de travail en toute confiance ) puisque j'avais mené à bien tous les projets de notre programme : exécution de la station d’épuration en 2017, viabilisation des zones artisanales et d'habitations du Clouet que M. Destruel a intégralement commercialisées pour le compte de la commune rapportant ainsi des recettes de près de 1 500 000 €, réalisation de la voie nouvelle sur 2017 et 2018, lancement des travaux de la zone libellule fin 2018 aujourd'hui finalisée, consolidation des travaux de voiries 2018 (chemin de Bouchet, chemin des Graves, chemin de Sarail,...), programmation des travaux de voiries 2019 (chemin de Gachet, de la Tourasse, travaux de prolongement des réseaux d'assainissement sur Martinot/Bellevue, reprise de toutes les dépressions charretières du lotissement Bel Horizon...). Je rappelle qu'après des années d'isolement au sein de la Communauté des Communes (CDC) des Coteaux Bordelais, par une volonté avérée de certains des membres de l'équipe municipale actuelle, j'ai obtenu en 2018 d'adhérer au groupement de commandes pour les travaux de voiries, permettant à la commune de faire des économies conséquentes par effet d'échelle. Cette adhésion a été reconduite en 2019. J'ai souhaité rester dans l'équipe jusqu'à mars 2019 pour assurer cette reconduction. Si je me répète sur mes actions, c'est uniquement car il est important que certains ne s’attribuent pas ce travail .....et surtout car le sujet de la mutualisation au sein de la CDC est primordial.

En effet, il ne doit pas s’arrêter aux travaux de voiries. Certains achats, actions, compétences doivent pouvoir être mutualisés avec les communes de notre territoire. C'est un vrai levier d'économie budgétaire, de mise en commun d'équipements, un vivier d'idées et de bonnes pratiques à partager. Il s'agit là d'un des points de divergence fort avec M. Le Maire. Il faut cesser nos querelles de clocher et reprendre notre place dans la communautés des communes, interagir et porter des projets communs.

Pour exemple, nous n'avons pas voulu rejoindre le groupement d'achat pour l’acquisition d'équipements de désherbage thermique et mécanique. Cela nous serait revenu à 2 500 à 3 000 € si nous avions adhéré..... sans parler des frais d'entretien, eux aussi répartis.

J'y étais favorable confortée par l'argumentaire très fourni de Gérard Sébie, alors élu de l'opposition et membre de la commission développement durable de la CDC, qui avait porté cette proposition en conseil municipal . Il est à craindre que sa position d'opposant ait crispé certains alors que sa démarche était parfaitement légitime et de bon sens. Bref refus d’adhésion... et ironie j'apprends que dans le budget 2019 voté en avril dernier la commune aurait programmé l'achat d'un outil de désherbage pour ....26 000€.

Pour ma part, je suis pour une autre vision : participer et profiter de la synergie induite par l'effet de groupe de notre communauté des Communes des Coteaux Bordelais. aujourd'hui il faut porter un projet avec un nouvel élan pour la commune en intégrant toutes les personnes de bonne volonté pour mettre fin aux clivages, à l'isolement de la commune au sein de son territoire tout en continuant les projets de développement de Pompignac.

Répondre
04/07/2019 10:34 - Commentaire de Gérard SEBIE en réponse à Céline DELIGNY

Mon nom étant cité dans cet article je me dois d'y répondre et d'apporter quelques précisions.

Depuis que je m'intéresse de près au fonctionnement des collectivités territoriales et des communes en particulier j'ai acquis la conviction que sans coopération intercommunale il sera de plus en plus difficile aux communes de répondre seules aux besoins des habitants en matière d'équipements, de matériels et services.

C'est pourquoi, je suis conforté dans ma conviction en constatant qu'une ex collègue du conseil municipal d'origine élective différente de la mienne ait eu le courage dans un contexte défavorable de mettre en pratique la mutualisation entre communes voisines pour le dossier voierie, et je me réjouis qu'elle exprime avec force cette vision de partage intelligent pour le progrès de nos communes.

Cette vision coopérative n'était pas partagée par M. le maire de notre commune quand je siégeais au conseil municipal, Céline DELIGNY a bien raison de souligner l'un des nombreux épisodes qui m'ont opposé à lui sur ce sujet.

- Conseil municipal du 21/11/2016: ( voir ma question écrite du 21/11/2016) j'osais demander pourquoi la commune de POMPIGNAC ne s'était pas engagée avec nos voisins de TRESSES, SALLEBOEUF, FARGUES et CARIGNAN pour l'acquisition en co-propriété et d'usage de matériel de désherbage mécanique et thermique, cet investissement subventionné à hauteur de 70 % par l'agence de l'eau revenait à environ 2500 € ht par commune.

La réponse négative et virulente de M. le maire à ma question scellait bien son hostilité à la coopération intercommunale. Des Pompignacais qui avaient assisté à ce conseil municipal me rappellent encore ce moment explosif quand ils me croisent.

Pourtant quand je lis qu'aujourd'hui notre commune envisagerait seule dans le budget 2019 un investissement de 25 000 € HT pour l'achat de ce même matériel, il y a lieu de s'interroger sérieusement sur le fil conducteur des décisions de M. le Maire.


- Conseil municipal du 11 juillet 2016: le conseil devait se prononcer sur un projet de schéma de mutualisation élaboré par la Communauté des Communes Les Coteaux Bordelais. Ce projet de schéma de mutualisation nous donnait l'occasion d'examiner sérieusement ce qui pouvait être mutualisé au niveau de la CDC.

Au nom du groupe d'opposition j'avais préparé et présenté un rapport sur ce schéma de mutualisation ( je tiens à disposition ce rapport pour ceux qui le souhaitent).

La discussion plutôt calme qui suivit révèlera de grosses divergences avec M. le maire lequel insistera sur le coté imparfait du schéma de mutualisation de la CDC, s'appuyant sur sa réthorique habituelle de risque de suppression des communes, et aussi sur les intentions du président de la CDC de nous intégrer à la métropole.

- Janvier 2017: Entrée en vigueur du nouveau découpage des CDC au titre de la loi NOTRe, le conseil municipal était invité par le préfet à se prononcer sur ce nouveau découpage.

A cette occasion M. le maire proposait un projet de fusion de notre CDC avec les CDC de CREON et ST LOUBES avec comme argument principal d'éviter notre intégration à la métropole. Etant personnellement satisfait du découpage actuel de notre CDC qui remplit les critères de la loi au niveau des habitants, je me suis opposé avec vigueur au projet de M. le maire car je crois que dans notre périmètre actuel nous pouvons si nous le voulons travailler en bonne intelligence pour co-construire des projets pour les habitants de notre territoire des Coteaux Bordelais.

Les faits me donnent raison, notre CDC est restée dans son découpage initial regroupant 8 communes et aucun projet d'intégration à la métropole n'est envisagé.

Pour conclure, il est évident que nous sommes sur deux visions bien différentes de la coopération intercommunale: Vision individualiste de M. le maire réfractaire à la mutualisation, où vision de progrès partagé entre les Communes des Coteaux Bordelais exprimée par Céline DELIGNY, vous comprendrez que c'est la vision de progrès partagé qui a ma préférence.


Gérard SEBIE
Tél: 06 13 22 24 31
gerardsebie@orange.fr

Répondre
26 juin 2019 - Que se passe-t-il à la bibliothèque municipale de Pompignac ?
Le conseil municipal de lundi dernier s'est réuni en catimini à Cadouin sans que la population en ait été informée, contrairement à ce que la Loi oblige.
Pris de court je n'ai hélas pas pu m'y rendre pour une fois que la salle était enfin accessible aux personnes à mobilité réduite.

Quelques personnes présentes ont eu la gentillesse de m'en rapporter les grandes lignes.
Il a notamment été voté une onéreuse création d'un poste de bibliothécaire pour un budget compris entre 30 et 40 000 € par an à la suite de la démission collective de la totalité de l'équipe de 10 bénévoles qui géraient gratuitement la bibliothèque depuis 30 ans, ce qui a généré une économie pour la commune comprise entre 900 000 et 1 200 000 € !
Pourquoi une telle démission collective ?
Il devait y avoir de l'eau dans le gaz si je m'en réfère au conseil municipal du conseil municipal du 7 juillet 2017 où le maire s'était montré une fois de plus odieusement vindicatif contre la responsable de l'équipe qui avait protesté parce que la bibliothèque servait de vestiaire lors des manifestations dans la salle de fêtes. Pour faire court les propos du maire pouvaient se résumer dans leur esprit à ceci :
« C'est moi le chef, je fais ce que je veux! »

Il faut dire que depuis le destruction de la bibliothèque d'origine, ainsi que celle du dojo et des salles de réunion, au bénéfice d'un promoteur immobilier, les nouveaux locaux provisoires n'étaient pas très bien adaptés à leurs nouvelles fonctions.

Il y a certainement, au delà de la l'usure des ans, un grave différend entre le maire et le personnel bénévole pour en arriver à une telle extrémité, mais lequel au juste ?
Ce n'est certainement pas le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac qui va nous renseigner à ce sujet !


Les anciens locaux avant leur démolition pour faire place à de la promotion immobilière
03/07/2019 17:52 - Commentaire de Marie-Agnès Déjean

Marie-Agnès DEJEAN, responsable bibliothèque, en droit de réponse à l'article du 26 juin 2019 .

Aujourd'hui je souhaite apporter les rectificatifs suivants à l'article paru sur site pompignac.net au sujet de la Bibliothèque Municipale qu' Eliane Maviel et moi-même avons créée en 1985.

Le départ de l'équipe des bénévoles n'est pas du tout lié à "un grave différend avec la mairie" comme le suggère l'auteur de l'article, mais tout simplement à un départ à la retraite après 34 ans d'activité et d'investissement totalement bénévoles pour l'ensemble des 10 bénévoles. La mairie a été avisée dès le mois de février 2019 par un courrier afin qu'elle puisse prendre sereinement les dispositions nécessaires à notre succession pour la bonne marche de la bibliothèque dès septembre 2019.

Durant toutes ces années nous avons animé avec passion et enthousiasme cet organisme municipal et nous nous soucions évidemment de son devenir. La gestion de la Bibliothèque Municipale (qui est liée par une convention au Conseil Général- Bibliogironde-) doit obligatoirement être assurée par un personnel formé par cet organisme.

La personne responsable, après sa formation, doit avec l'aide des autres bénévoles, assurer:

  • l'accueil du public
  • l'accueil des scolaires :12 classes
  • le choix et l'achat des collections
  • l'informatisation des livres (notice, cotation)
  • le traitement des livres (couverture, renforcement, classement, réparation)
  • le désherbage (livres qui sont retirés des rayons régulièrement d'après certains critères)
  • la gestion des prêts et retours ainsi que des retards.
  • l'inscription des lecteurs intéressés par la médiathèque numérique puis suivi de ces inscriptions.
  • la participation aux réunions intercommunales avec les bibliothécaires des autres communes
  • la création d'animations intercommunales (concours de nouvelles, prix du roman du jeune lecteur, rencontres avec des auteurs ... )
  • la participation aux heures de formation nécessaires à la gestion et aux échanges avec Biblio Gironde.
  • la rédaction annuelle de rapports et statistiques à remettre au Ministère de la Culture, à la mairie et au Conseil Général
Je tiens à préciser que dans notre équipe je suis la seule à avoir reçu la formation adéquate à la gestion d'une bibliothèque. Aucune bénévole de l'équipe ne souhaitant faire cette formation nous nous retirons toutes.

L'ensemble des tâches énumérées ci-dessus justifie largement les 35 heures que la mairie souhaite mettre en place afin d'assurer la pérennité et le bon fonctionnement de la bibliothèque qui, je crois, représente à ce jour la plus grosse structure municipale en terme d'adhérents : 248 lecteurs actifs + 230 scolaires environ. Maintenant, si les Pompignacais(es) qui s'opposent à la création de poste d'un professionnel, souhaitent faire la formation et prendre la relève en donnant 35 heures par semaine bénévolement pendant plusieurs années........

La Bibliothèque est un lieu culturel essentiel dans la vie d'un village. C'est un endroit d'échanges, de partage, de rencontres passionnantes et de promotion de la lecture pour tous. C'est un service gratuit qu'il est important de protéger. Donc en concertation avec le Conseil général et la mairie, la décision de confier cette charge à un professionnel est maintenant nécessaire.

Par ailleurs je tiens à préciser que la bibliothèque n'a jamais servi de vestiaires lors de manifestations à la salle des fêtes. Je m'y étais opposée pour des raisons de responsabilité et de sécurité.

À l'avenir je souhaiterais être consultée avant la parution d'articles me mettant en cause afin d'éviter la propagation de rumeurs infondées.
(cf: Le MOT de Victor Hugo)

Marie-Agnès DEJEAN

Répondre
24 juin 2019 - Un vent nouveau malgré la canicule
Ce vent nouveau souffle à Istanbul où la population vient d'élire un maire laïque et démocrate et renvoyer ainsi dans ses buts le candidat de l'autocrate religieux qui tenait la ville depuis 25 ans.
Souhaitons que ce vent nouveau vienne jusqu'à nous d'ici l'an prochain rafraichir un peu notre démocratie locale moribonde, 18 ans (3 fois 6 ans) c'est long et 24 ans (4 fois 6 ans ) c'est une éternité !

En attendant une petite victoire locale vient d'être remportée pour les handicapés: je viens d'apprendre que le conseil municipal de ce soir se tiendra dans une salle de Cadouin sans obstacle limitant l'accès aux handicapés divers.
Je repense à tous le noms d'oiseaux dont le maire m'avait gratifié le 20 janvier dernier alors que j'été venu en mairie consulter le registre d'accessibilité aux handicapés et l'agenda Ad'Ap de mise en conformité, tous deux obligatoires depuis 2015 mais pourtant introuvables à Pompignac/

Hélas faute d'information diffusée dans des délais raisonnables je ne pourrais pas me libérer afin de me rendre à ce conseil enfin accessible !
Ainsi va la vie démocratique dans notre petite cité rurale bouffée par le béton et bouffie d'orgueil ...
23 juin 2019 - Mépris des citoyens
Quand je dis que notre autocrate de maire méprise ses concitoyens on me rétorque «Tu exagères une fois de plus, c'est un brave homme»
Pourtant la preuve de ce mépris se voit sur cet agenda que l'on peut encore consulter ce dimanche sur le site web officiel de la mairie:
Entre le 23 et le 25 juin il n'y aurait donc rien d'important à Pompignac ?
et pourtant il parait que lundi 24 juin 2019 .doit se tenir un conseil municipal. Un conseil municipal est un évènement très important dans la vie d'une commune, au moins aussi important qu'un concert d'école de musique ou même qu'un conseil d'école !
Voici ce que dit la Loi à ce sujet :
Le conseil municipal se réunit et délibère à la mairie. Il peut également délibérer, à titre définitif, dans un autre lieu situé sur le territoire de la commune à condition que ce lieu ne contrevienne pas au principe de neutralité, qu’il offre de bonnes conditions d’accessibilité et de sécurité et qu’il permette la publicité des séances. Naturellement, les habitants doivent être informés du changement de lieu par tout moyen à la convenance de la commune.
A Pompignac il existe un grand nombre de moyens d'information:
  • Affichage en mairie
  • Espace citoyen
  • La Poste
  • Lettres de diffusion
  • M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac
  • Page Facebook
  • Panneau lumineux
  • Site Web
  • etc...                         et pourtant : Rien, Niet, Que dalle, Néant, Vide sidéral, Macache, Walou !

Vive la démocratie mes très chers frères et mes très chères sœurs.

Moi j'ai appris hier soir par le téléphone arabe de mes potes qu'un conseil municipal allait se tenir demain soir et les conseillers municipaux, et les conseillères n'ont été prévenues que vendredi malgré une obligation légale de délai de convocation de 5 jours francs.

C'est important d'y aller car il va y avoir de nouvelles propositions de dépenses, la création de nouveaux postes et le recrutement d'une bibliothécaire (la personne bénévole qui s'en occupe va-t-elle être embauchée comme salariée ?), le changement du nombre des adjoints ainsi que du montant de leurs indemnités.
• À propos de la bibliothèque souvenez-vous de la façon dont le maire avait si mal traité publiquement la bibliothécaire bénévole lors du conseil municipal du 7 juillet 2017.

• À propos des adjoints un truc m'intrigue voici ce que l'on peut voir actuellement sur le site officiel de la mairie :
Madame Céline Deligny figure toujours comme ajointe au maire alors qu'ici-même, le 30 avril dernier, elle nous avait annoncé sa démission !
Qui nous raconte des histoires ? Le maire ou Madame Deligny ?
Car ce n'est pas une erreur, en effet il est très facile et rapide de mettre à jour un site web, M. Destruel qui avait démissionné peu après Mme Deligny a bien été gommé illico presto du site.
Alors qui nous raconte des histoires ? Madame Deligny ou le maire ?
Espérons que le question soit posée lundi lors du prochain conseil municipal
18 juin 2019 - Le maire de Pompignac renonce à ses arrêtés liberticides !
Hier soir le maire, en recevant dans la salle municipale de Cadouin Jean-Marie Darmian, Conseiller départemental du canton de Créon et Vice-président du Conseil Départemental, d'appartenance politique Majorité départementale PS et Apparentés, venu tenir une assemblée générale constitutive de «Gironde Citoyenne», a de facto renoncé à l'application de son arrêté municipal liberticide du 2 août 2017 annulant le premier arrêté liberticide du 30 décembre 2016

En effet selon les termes mêmes de l'arrêté du 2 août 2017 le maire n'aurait jamais dû accorder une de nos salles de réunion à l'association «Gironde Citoyenne», non seulement en contrevenant à ses propres textes le Maire de Pompignac a personnellement accueilli M. Darmian en tant que président de «Gironde Citoyenne»

J'en conclus donc que M. Lopez, rédacteur de ces deux arrêtés liberticides, renonce à toute application de ses propres textes.

Que de pertes de temps et d'argent, non seulement d'écriture, mais aussi d'actes de défenses de ces arrêtés liberticides devant le Tribunal administratif de Bordeaux.
Ce n'est qu'un exemple de plus de ces gaspillages de temps, d'énergie et d'argent que nous vaut ce mode de gouvernance où prévalent à la fois l'improvisation permanente, les gaspillages financiers et le déni de démocratie.

Je suppose que désormais lorsque M. Massé ou l'une ou l'autre des conseillères et conseillers municipaux d'opposition demanderont une salle de réunion non seulement ils l'obtiendront mais qu'ils seront aussi accueillis chaleureusement par le maire en début de réunion ...

Quand on constate que l'association «Gironde Citoyenne» fondée ce lundi annonçait en effet par voie de presse que son but est de
«Rassembler dans la diversité, dans la tolérance et le respect de citoyennes et citoyens ....»
bien que je sois tout à fait d'accord avec ces principes je suis très surpris par le choix de Pompignac
  • où toutes citoyennes et tous citoyens qui s'expriment librement sont considérés non pas comme des adversaires mais comme des ennemis,
  • où les élus d'opposition n'ont droit à aucune salle pour se réunir, ni au moindre espace de liberté d'expression dans les publications municipales
  • ou plusieurs associations locales se voient refuser des salles de réunion
  • où la municipalité est retoquée par le tribunal administratif pour ces mêmes motifs
  • où des citoyens ou associations sont montrés du doigt dans la revue municipale sans que le moindre droit de réponse leur soit accordé
  • où le maire se livre à du harcèlement par courriels contre les habitants qui ne partagent pas ses options
  • etc, etc...


selon les termes-mêmes de mon message adressé samedi dernier à «Gironde Citoyenne»

Dommage que je sois obligé de faire ce triste constat le jour-même de l'anniversaire de l'Appel du 18 juin

Ainsi va la vie en démocrature locale comme il y en a hélas de plus en plus ...
7 juin 2019 - pompignac.net travaille-t-il pour pour pompignac.fr ?
Sans compter les petits plagiats, les copier-coller divers on peut se poser la question.
Dès que pompignac.net a signalé que pompignac.fr avait oublié de mentionner la sortie du ruineux M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac, miracle, le jour suivant pompignac.fr était mis à jour !
Pourquoi tant de pognon mis dans une propagande répétitive, lassante et nous infligeant des informations au goût de réchauffé ?
Tout ceci confirme que le gaspillage de nos deniers est une constante à Pompignac, malheureusement, et cela risque durer encore longtemps...
sauf, peut-être, dans le cas d'un salutaire débarquementAction de débarquer quelqu'un, quelque chose. (Petit Larousse illustré) !
2 juin 2019 - Le M.P.P aux abonnés absents
Le maire toujours prompt à nous faire bénéficier de la littérature de son M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac dont le contenu éditorial me fait souvent songer aux amusailles (contraction entre amusement et ripailles) du Club-Med et de mon EHPAD préféré a dû avoir un passage à vide ce mois-ci : rien en juin !

Dommage pour moi qui espérais un droit de réponse dans son canard propagandiste à propos d'un nouveau petit plagiat bien de chez nous.
Lui qui est si prompt à dégainer son porte-plume dès que je bouge une oreille n'a pas pris la peine de répondre à ma demande gracieuse déposée pourtant en bonne et due forme.

Dommage pour lui de se priver ainsi d'un si bel et onéreux outil de propagande politique à tout juste un an de son projet de troisième mandat pour 18 ans d'un règne sans partage.

Tant mieux pour nos sous, cela fera une économie substantielle dans le budget communal.

Mais c'est peut-être juste un petit retard à l'allumage, hé oui c'est fatigant à la longue de trouver toujours autant de sujets de propagande et d'autosatisfaction sur 18 à 24 pages en quadrichromie sur papier glacé.
Tout aussi fatigant que d'écrire à des heures pas possibles d'interminables lettres à ses ouailles indisciplinées.

À ce propos la L5P2HLettre de 5 Pages à 2 Heures du matin connait toujours un grand succès, il y a encore des lecteurs qui me demandent de leur en fournir une copie, copie que les soirs de déprime je relis avec délectation pour me remonter le moral, le rire est en effet une bonne thérapie contre le spleen !
2 juin 2019 - Chez soi ou dans sa commune ...
La température monte très vite en ce début juin..
Nous pouvons participer à des actions nationales ou internationales de lutte contre le réchauffement climatique
ou nous équiper de climatiseurs dont on sait pourtant qu'ils contribuent au réchauffement l'atmosphère.

Mais chez soi ou dans sa commune il est aussi possible de contribuer au ralentissement du réchauffement climatique ou de s'en prémunir un tantinet à la hauteur de nos moyens.
J'avais réalisé ce petit montage à la demande de PSE pour son Assemblée Générale extraordinaire du 21 mai dernier. Il s'agit d'un petit extrait de 9 minutes du COPTEC de Nouvelle-Aquitaine du 4 décembre 2017.
Certes cette vidéo n'est pas très sexy mais son but est de nous parler d'une expérience de climatisation naturelle de lieux publics en Lot-et-Garonne.
C'est très intéressant et à la portée de toutes les communes, dont la nôtre, c'est juste une question de volonté ...

Vous y verrez combien il est plus utile de préserver nos arbres plutôt que tondre pelouses et bas-côtés
et comme dit ce conférencier «Je préfère les arbres qui rafraichissent plutôt qu'un gazon qui climatise les taupes»
27 mai 2019 - Résultats des élections européennes du 26 mai 2019 à POMPIGNAC
Population 2 708 habitants(Données INSEE 2009)

Pompignac France
Inscrits 2 432 89,81 %47 344 735
Votants 1 459 59,99 %50,12 %
Abstentions 973 40,01 %49,88 %
Exprimés 1 400 57,57 %47,85 %

Participation 59,99 %
Votes blancs 281,92 %
Votes nuls 312,12 %


Seules figurent les listes ayant obtenu au moins 1 voix
Candidates, candidats Listes % exprimés Votes % France
Nathalie LOISEAU La République en marche - Mouvement démocrate 28.93 % 405 22,41 %
Jordan BARDELLA Rassemblement national 17.57 % 246 23,31 %
Yannick JADOT Europe Ecologie - Les Verts 16 % 224 13,47 %
Raphaël GLUCKSMANN Parti socialiste - Place publique 7.71 % 108 6,19 %
François-Xavier BELLAMY Les Républicains 6.29 % 88 8,48 %
Manon AUBRY La France insoumise 6.21 % 87 6,31 %
Nicolas DUPONT-AIGNAN Debout la France 3.07 % 43 3,51 %
Benoît HAMON Génération.s 2.64 % 37 3,27 %
Jean-Christophe LAGARDE Union des démocrates indépendants 2.57 % 36 2,50 %
Dominique BOURG Urgence écologie 2.21 % 31 1,82 %
Hélène THOUY Parti animaliste 2 % 28 2,17 %
Ian BROSSAT Parti communiste français 1.64 % 23 2,49 %
François ASSELINEAU Union populaire républicaine 1 % 14 1,17 %
Nathalie ARTHAUD Lutte ouvrière 1 % 14 0,78 %
Florian PHILIPPOT Les Patriotes 0.57 % 8 0,65 %
Francis LALANNE Alliance jaune (Gilets jaunes) 0.36 % 5 0,54 %
Olivier BIDOU Artisans, commerçants, professions libérales et indépendants 0.07 % 1 0,23 %
Yves GERNIGON Parti fédéraliste européen 0.07 % 1 0,06 %
Sophie CAILLAUD Allons enfants 0.07 % 1 0,04 %
18 mai 2019 - Pourquoi j'ai démissionné ? Par Philippe Destruel
Dans une tribune libre qu'il vient de rédiger Philippe Destruel, ancien Conseiller Municipal Délégué, nous explique en détail les raisons de sa récente démission du Conseil Municipal.
17 mai 2019 - Une opinion forte et libre
Il n'y a visiblement pas que moi qui suis scandalisé par le détournement du bulletin municipal à des fins politiciennes qui n'ont rien à voir avec la politique municipale... et à nos frais par dessus le marché !

Un pompignacais s'exprime à ce sujet ici de façon forte et libre sous le titre «Fleur de mai ou 26 mai ?» en référence aux propos du maire dans son édito politique de mai intitulé «Fleur de mai, il faut s'y fier»
16 mai 2019 - Commentaire à propos de l'agenda ci-contre
C'est un peu inhabituel, un lecteur assidu de pompignac.net qui m'écrit habituellement ses commentaires sous le pseudo Cœur Pompignac vient à propos de la publication dans l'agenda intitulée «Bienvenue à la Ferme» de me demander de publier ses commentaires
En effet je n'avais pas prévu des commentaires de lecteurs à propos des rubriques de l'agenda, mais comme je ne suis pas chien je le fais quand même en espérant que cela inspirera de nobles sentiments habituellement inconnus en Haut-Lieu-Pompignacais
15/05/2019 11:05 - Commentaire de Cœur Pompignac

J'apprends à la lecture de votre site que dans le cadre du réseau d'agriculteurs "Bienvenue à la Ferme", un repas champêtre est organisé sur notre commune par la famille Massé, sur leur domaine du Château Queyssard. L'évènement à lieu le jour des élections européenne, le 26 mai prochain. Les participants à cette journée festive agrémenté d'un repas champêtre vont ils faire de l'évènement un prétexte pour oublier de visiter les bureaux de vote ?
Le propriétaire des lieux et ses colistiers vont ils délaisser leurs convives et sympathisants pour satisfaire l'un des devoirs de l'élu à savoir participer à la tenue de ces mêmes bureaux de vote et au dépouillement des résultats ? Les chiffres de la participation indiquent clairement que les élections européennes intéressent peu si ce n'est à exprimer une opinion sur la politique nationale, faisant souvent le jeu des extrêmes qui restent mobilisés quelque soit l'élection. Et pourtant, si l'Europe est en paix depuis 1945, pouvons nous écarter ce fait de vivre en paix depuis 70 ans, de la volonté des peuples de construire une vision commune, des intérêts communs, des échanges privilégiés pour notre continent depuis tout ce temps ?
Aussi, faut-il regretter cette collision de dates pour deux évènements qui adressent les mêmes personnes au risque de détourner les uns ou les autres de leurs devoirs ? La réponse devrait se faire au soir du 26 mai prochain.

Répondre
J'espère que Cœur Pompignac ne m'en voudra pas si je publie in extenso, aux formules de politesse près, la réponse que je lui ai faite :
15/05/2019 11:44 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à Cœur Pompignac

Je dois dire que la coïncidence des dates m'a légèrement interrogé, mais c'est le réseau "Bienvenue à la ferme" qui a retenu la date.
La famille Massé ira au bureau de vote ce dimanche j'en suis persuadé, moi aussi comme bon nombre de mes amis et connaissances.
Je ne pense pas qu'il faille tout arrêter le jour d'un vote, sauf bien entendu la proposition de Week-End long et lointain , j'ai déjà été confronté à ce genre de dilemme et j'ai toujours choisi d'aller voter.
La liberté est une de nos valeurs cardinales, y compris celle de ne pas aller voter, je respecte cette liberté même si elle me chagrine profondément !
Quant à la question de la tenue des bureaux de vote mon avis est plus réservé: les élus d'opposition ne pourraient donc être mis à contribution que les jours de vote et le reste du temps ignorés, si ce n'est méprisés, par le maire ?
J'espère que les élus d'opposition viendront tenir les bureaux de vote proportionnellement à la portion congrue (5 élus pour 47% des votes) que la loi leur "offre", soit 5 vingtièmes du jour du vote environ.

Répondre
Dans la mesure où il a été mis en cause dans le commentaire de Cœur Pompignac Francis Massé a souhaité répondre
17/05/2019 07:02 - Commentaire de Francis Massé en réponse à Cœur Pompignac

Concernant la date du 26 mai, nous ne sommes pas seuls décisionnaires en effet, et cela fait plusieurs années que cela se passe le dernier weekend de mai.
Vu l’amplitude horaire des bureaux de vote, les électeurs motivés se rendront aux urnes, et ceux qui choisiraient de ne pas y aller pourront trouver bien des prétextes comme par exemple la fête des mères, ou d’autres pour ne pas aller voter. La polémique et les insinuations ne sont pas mon registre, mais je souligne que les élus d’opposition sont des gens responsables, qui ont toujours assumé leur part de travail lors des précédents scrutins .

Répondre
15/05/2019 11:42 - Commentaire de Marius

Polémiques et amalgames sans intérêt, la journée est assez longue pour se rendre aux urnes et se rendre ailleurs.

Répondre
7 mai 2019 - J'ai parlé trop vite !
Ou plus exactement j'ai écrit trop vite le 29 avril dernier en me réjouissant de l'attitude présumée positive du maire de Pompignac qui, contrairement à son homologue de Tresses, ne se serait pas précipité pour tondre à raz les bas-côtés des routes et chemins, préférant attendre la fin de la floraison printanière.

En effet aujourd'hui, le jour même où Sud-Ouest sous le titre «Le vivant s'en va sur la pointe des pieds» consacre deux pages pleines à l'effondrement des espèces vivantes, les épareuses et girobroyeuses municipales sont en actions pour une tonte rasibus ne laissant aucune chance à la flore et à la faune.

Que l'un soit de droite et l'autre de gauche ils font tous les deux comme si la catastrophe écologique qui est en train de se produire ne les concernait pas à leurs niveaux, préférant ne rien changer dans leurs habitudes et leurs modes de pensée.

Cela fait maintenant des années que j'essaye de faire la promotion de la technique du fauchage tardif, un des actes de base municipal ou départemental dans le lutte contre la disparition de la biodiversité. Le refus de la déforestation fait aussi partie de ces actes de base, on sait, hélas, ce qu'il en est à Pompignac. Idem pour le bétonnage tous azimuts.

Ce qui est en train de se passer en ce moment à Pompignac est un acte contre nature au sens premier du terme !

De surcroît c'est aussi un gaspillage de temps, d'énergies et de personnels, tant pis pour nos finances, tant pis pour les priorités du moment.

Peine perdue, il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut rien entendre.

Je vais finir par me demander si le maire ne le fait pas exprès parce que c'est justement moi qui évoque ce sujet, histoire de me faire une sorte de bras d'honneur. Ce ne serait pas la première fois que je constaterais ce genre d'attitude, aussi bien à mon égard qu'à celui de chacun de ceux qui osent s'exprimer librement. J'ose espérer que non, mais mon espoir est bien mince...

Cher lecteur j'aimerai bien recueillir votre avis à ces sujets...
3 mai 2019 - Journée mondiale de la liberté de la presse
« Il ne saurait y avoir de pleine démocratie sans accès à une information transparente et fiable. La liberté de la presse est la pierre angulaire de l’édification d’institutions justes et impartiales ; elle permet aussi de mettre les dirigeants devant leurs responsabilités et d’exprimer la vérité face aux puissants. »

António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

À Pompignac quelle presse ? Quelle liberté ? Quelle Liberté de la Presse ?

Nous avons une publication mensuelle de luxe financée par nos deniers et où règne une totale liberté d'expression !
Mais c'est l'exclusive liberté d'expression du prince qui nous gouverne, qui a le pouvoir, l'argent et la clé du tiroir des secrets.
  • Il a la liberté d'expression de celui qui décide seul de ce qui doit être dit et pensé,
  • la liberté de refuser tout droit de réponse,
  • la liberté de refuser toutes tribunes libres,
  • la liberté de fustiger ses adversaires qu'il considère plutôt comme ses ennemis
  • la liberté de plagier les écrits des autres
  • la liberté proclamer ce qui est juste et vrai
  • la liberté d'essayer d'influencer nos suffrages pour les élections européennes
  • etc.
  • Il en use et en abuse !
Et si par malheur quelqu'un ramène sa fraise il a droit à du e-harcèlement, à des règlements de comptes unilatéraux dans le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac

Vive la Liberté de la Presse que nous célébrons aujourd'hui dans le monde !
Et honte à ce qu'elle est chez nous à Pompignac
30 avril 2019 - Tribune libre de Céline Deligny, Adjointe au Maire démissionnaire
Céline Deligny, ancienne Adjointe au Maire m'a adressé hier une tribune libre intitulée
«Ma démission : raisons et positionnement»
dont vous pouvez en prendre connaissance ici
02/05/2019 08:15 - Commentaire de PADELO

Madame Deligny semble s'étonner que les pompignacais se posent des questions au sujet de sa démission. Mais quand on lit l'article de Sud Ouest, il est très clair que tout allait bien entre elle et le maire. Du reste, elle parle de '' imagination fertile, volonté de nuire'' on croirait entendre notre édile. En fait, la seule chose qu'elle pourrait faire pour bien montrer son indépendance, ce serait tout simplement d'affirmer haut et fort que jamais elle ne se ralliera à une liste dirigée par Denis Lopez dans le cadre des futures élections municipales. Les rumeurs s'éteindraient d'elles mêmes et ce serait une façon de commencer fermement sa campagne électorale en se rendant crédible aux yeux de ceux qui veulent que cela change vraiment.

Répondre
30 avril 2019 - Confusion

Mon article d'hier à propos du fauchage tardif a été lu et commenté... à Tresses
À Pompignac pas de réaction. Bizarre.

Quand je me permets de suggérer la suppression dans le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac d'une pub pour la fréquentation des hypermarchés j'ai droit illico presto à une délirante lettre de 5 pages, et quand je plaisante sur l'usage de drones municipaux je suis gratifié d'un nouveau plagiat dans le dernier numéro du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac.
Mais quand je félicite le maire aucune réaction, et pourtant il me harcèle souvent par ses très nombreux courriels où il m'accuse d'être toujours contre tout ce qu'il fait, quoi qu'il fasse.

Curieux comportement. Comprenne qui pourra ...

À Tresses certains responsables municipaux sont en pétard contre l'entreprise qui a réalisé ce fauchage qui ressemble plutôt à du rasage de près, selon eux l'entreprise aurait dû laisser une hauteur de coupe plus importante.
C'est vrai, il faut laisser une hauteur de coupe suffisante, entre 15 et 20cm généralement, mais après la floraison !

Confusion, confusion

Il faut le redire: le fauchage tardif doit se faire avec une hauteur de coupe suffisante ... mais tardivement.

La hauteur de coupe évite notamment d'avoir des sols à nu qui s'érodent, favorisant le ruissellement trop rapide des eaux pluviales, le déracinement des arbres et autres avatars.

Au lieu de tenir sur le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac des propos engagés politiquement sur les gilets jaunes, l'Europe ou tous autres sujets le maire devrait respecter une certaine neutralité, et dans la mesure où il est issu du monde de l'enseignement il pourrait faire de la pédagogie sur la conduite à tenir en matière d'écologie en cette période tristement prévisible de catastrophes annoncées si chacun à son niveau de responsabilité ne fait rien.

Au fait: quelle est l'élue, quel est l'élu qui a en charge les questions d'écologie et de développement durable à Pompignac ? Celui ou celle qui s'occupe de l'"Espace Citoyen" ? Que voila un nom pompeux pour un espace essentiellement dévolu aux loisirs des habitants.

Si vous avez 5 minutes je vous invite à lire cet article à propose du fauchage tardif.
02/05/2019 17:20 - Commentaire de MARIUS

Vous demandez quel est est l'élu de POMPIGNAC qui aurait en charge le développement durable.

A ma connaissance notre municipalité n'a pas d'adjoint à l'environnement et développement durable, pas plus que d'adjoint à l'urbanisme et d'adjoint aux finances, l'adjoint à la communication a démissionné car il était pratiquement interdit de communiquer, l'adjointe aux VRD efficace dans sa délégation mais dérangeante avec ses questions sur le fonctionnement de l'exécutif a aussi démissionné.

Il ne reste plus autour du maire que 3 adjoints fidèles et obéissants depuis 2008, plus une adjointe à la culture très discrète.

Globalement le maire de POMPIGNAC concentre et assume tous les pouvoirs, contrairement à la commune de TRESSES où les pouvoirs sont réellement partagés entre le maire les adjoints et conseillers délégués.

Répondre
Quoi de mieux qu'un dessin pour illustrer ce commentaire ?

Le prof: "Qu'est-ce que la démocratie ?"
L'élève: "La démocratie est la liberté d'élire nos propres dictateurs"

Extrait de : National Compass *** Je cite mes sources, contrairement au M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac
29 avril 2019 - Pompignac - Tresses : 1 à 0
Dans la rivalité qui oppose depuis plus de 10 ans le maire de Pompignac à celui de Tresses j'essaye prudemment de ne pas prendre parti car il n'y a que des mauvais coups à prendre.

Mais pour une fois je vous fait partager ma satisfaction pour l'action du maire de Pompignac !

En effet je traverse Tresses tous les jours et j'y ai constaté avec horreur que tous les bas-côtés des routes de la commune avaient été passés à la raboteuse mécanique, raboteuse car il ne s'agit même pas d'une tondeuse, par endroits, notamment vers le lieu-dit Pétrus, la végétation a été carrément arrachée, le sol des bas-côtés est à nu.

Délicieuse comparaison avec Pompignac où les floraisons des bas-côtés s'épanouissent encore en toute quiétude.
Depuis le temps que je crie dans le désert qu'il faut pratiquer le fauchage tardif notre maire qui est un lecteur assidu et attentif de pompignac.net, son N° de mai du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac le prouve, a enfin compris qu'en cette période de gigantesque crise de disparition rapide des insectes il fallait faire quelque chose, chacun dans son domaine.

Laisser se terminer la floraison et la fructification est un petite victoire contre la disparition de la biodiversité animale et végétale. f

C'est un patrimoine légué par nos prédécesseurs qu'il faut préserver, dans nos communes, comme dans nos bois et nos jardins.

Mais fauchage tardif ne veut pas dire qu'il ne faille rien faire, je connais les adversaires de la chose qui crient au loup en clamantf que cela nuit à la visibilité dans les carrefours et les virages, ceux qui prônent la technique du fauchage tardif ne sont pas des crétins, ils préconisent évidement de tailler la végétation à une hauteur raisonnable à partir de quelques dizaines de mètres avant les lieux où la visibilité risque être médiocre.
Mais vous connaissez comme moi ces gens qui, pour dénigrer une innovation, mettent en avant les petites exceptions afin de condamner icelle, heureusement ce sont eux maintenant les exceptions !
Dans le monde entier, sauf chez Trump et Bolsonaro, la population, et notamment celle des jeunes, a compris qu'il fallait tout mettre en œuvre pour retarder l'inéluctable.

M. le maire continuez dans cette voie, nos enfants et petits-enfants vous en seront un jour reconnaissants !

26 avril 2019 - Erreur de lecture ou mauvaise foi de la part du maire ?
Cette tribune libre d'un élu qui a préféré démissionner du conseil municipal me ramène à cette fameuse lettre de 5 pages du 4 novembre dernier écrite à 2 heures du matin, en réponse à ma demande aux élus, et m'a fait me replonger dans cette désagréable littérature, ce qui m'oblige à me poser la question suivante :

Erreur de lecture ou mauvaise foi de la part du maire ?

Afin que vous connaissiez mieux la personne qui risque briguer de nouveau nos suffrages en 2020 il me semble important de commenter sa dialectique dont voici une illustration :
En conclusion, vous ne pourrez, Monsieur, en aucun cas convaincre qui que ce soit qu'il faille supprimer un service social, celui du bus communal, pour favoriser (à ce que vous croyez, mais à tort) un seul commerce, sans égard d'ailleurs pour tous les autres.
  • Cette phrase comporte d'abord une interprétation mensongère: je me suis contenté de demander la suppression d'une publicité pour ce bus, où a-t-il vu dans ma demande aux élus que je demandais sa suppression ?
  • Comment peut-on qualifier de service social un transport vers des hypermarchés et ouvert à tous ?
    C'est un abus de langage et une erreur,
    En effet un service social désigne un service rendu par des institutions ou des personnes spécialisées dans le but de protéger ou d'assister des personnes vulnérables ou fragiles du fait de leur situation pauvreté, d'une maladie ou d'un handicap, de leur âge ou de leur isolement social
Si ce service de bus vers les hypermarchés Leclerc et Auchan était un service social il faudrait que les personnes souhaitant en bénéficier fassent une demande au CCAS, justificatifs à l'appui.
C'est d'ailleurs exactement ce que fait la Communauté de Communes et si vous vous renseignez au sujet de ce service social vous verrez qu'en aucun cas la CDC ne se charge de véhiculer des personnes vers des hypermarchés !

Cette utilisation abusive du bus municipal n'est ni un service social, ni un service public, comme je ne cesse de le dire et de l'écrire depuis 5 ans.
C'est à la fois du clientélisme et une subvention en nature au profit du secteur privé commercial.

Et pour couronner le tout voici, toujours dans la même lettre, une phrase digne de l'époque de la Sainte-Inquisition:
Pourquoi voulez-vous donc priver les personnes qui ne peuvent se déplacer par elles-mêmes de profiter de cette variété d'achat, alors que vous-même, vous qui avez encore la chance de pouvoir conduire un véhicule, vous ne vous en privez pas ?
Effectivement c'est une drôle de chance que de conduire un véhicule adapté à mon handicap , avec notamment une boîte automatique fort onéreuse.
Ne croyez pas que c'est uniquement avec moi que le maire use ainsi d'arguments inquisitoriaux tirés de la vie privée de ses administrés, de nombreux pompignacais pourraient aussi, comme moi, en témoigner. Mais ils ont peur de la faire et je les comprends parfaitement quand on connait le mode de gouvernance qui sévit ici à Pompignac.

Pour eux je ne prierai donc pas Saint Ignace de Loyola, le fondateur des jésuites, il a suffisamment souffert de l'inquisition !
25 avril 2019 - Tribune libre d'un conseiller municipal démissionnaire
Un conseiller municipal démissionnaire m'a adressé hier une tribune libre au format Word.
Il a fallu que je la transcrive au format html, mais pris par mes responsabilités de nounou je n'ai pu la publier aussitôt.
Vous pouvez en prendre connaissance ici
25 avril 2019 - Incompétence et gaspillages
Le mercredi 8 avril 2015 à 22h10 le maire m'écrivait une de ses innombrables lettres en me demandant cette fois-ci de la publier sur pompignac.net.
Ce que je fis, contrairement à lui qui ne publie jamais de courriers de lecteurs dans son M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac où le plagiat s'épanouit au détriment du droit de réponse.

En cette méprisante lettre où il s'imaginait en maître de conférences ès-travaux publics il m'écrivait «vous ne pouvez pas tout savoir, car ce n'est pas votre métier»,
En écrivant cela je présume que le maire pensait à lui-même, intimement persuadé d'être spécialiste en tout et de tout savoir sur tout.

Mais au delà de cette indigeste prose examinons plutôt les faits: les travaux du quartier du Bouchet ont été menés en dépit du bon sens, sans contrôle de bonne exécution et sans avoir tenu les promesses publiques faites en mairie le 3 mars 2018 aux riverains des voies du quartier.
Notons au passage ce contre-sens fréquent que fait le maire: les chaussées ne sont pas faites pour leurs riverains mais pour tout le monde, automobilistes, cyclistes, piétons ou motards, qu'ils soient de Pompignac ou d'ailleurs.
C'est une sorte d'aveuglement consécutif à l'usage immodéré du clientélisme !

Sous sa direction personnelle, sans écouter le moindre conseil de spécialistes, les travaux d'aménagement du parking du centre ville ont été refaits 4 fois au moins, les ubuesques ronds-points cacahouète ont été refaits et renforcés afin d'obliger les voitures à zigzaguer selon les désirs du maire, des trottoirs de type urbain construits à grands frais en milieu rural que jamais aucun piéton n'emprunte, 4 écluses ont été construites route de la Poste, sans compter les nombreux coussins berlinois et autres gadgets chers à de nombreux maires qui, pour se prémunir des incivilités de 5% des automobilistes, emmerdent quotidiennement les 95% de ceux qui font preuve de respect et de prudence.

Je ne sais pas pourquoi ces inutiles accessoires de restriction de la circulation sont connus sous le nom d'écluses mais ce matin j'ai pu constater que ces écluses et ces trottoirs n'avaient pas permis aux eaux de pluie de s'évacuer naturellement.
Avant ces inutiles et dispendieux travaux les eaux pluviales étaient absorbées par les bas-côtés herbeux et les fossés adjacents et la route restait praticable.

Cet aveuglement permanent sur de supposées compétences en tout génère maintenant un grave gaspillage de nos deniers, beaucoup gêne quotidienne pour les usagers et une totale inadaptation aux différents besoins et aux changements climatiques.

Et par dessus le marché la démocratie à Pompignac est en permanence ignorée, piétinée et bafouée.
Mais ceci explique peut-être cela ...
18 avril 2019 - Pourquoi tout ça ?
Route de la Poste deux nouvelles chicanes viennent d'être installées, comme si la pose d'une écluse avec des bordures bien saillantes, puis celle de trottoirs aux bordures tout aussi saillantes - ou cisaillantes - ne suffisaient pas. C'est maintenant au tour des ronds-points cacahuètes d'être transformés en pièges à pneus et jantes.

A voir le nombre de traces de pneus sur ces bordures bien raides on se demande si ces initiatives n'auraient pas pour vocation de soutenir l'industrie du pneumatique. À moins que leur seul but soit d'emm... bêter les automobilistes ?

Pompignac est une cité dortoir et donc l'auto y est indispensable pour aller au travail ou faire ses courses.

J'utilise le terme "auto" car le mot automobile a perdu tout son sens dans ces conditions !

Emm..bêter les automobilistes c'est emm...bêter quasiment toute la population en âge de conduire ainsi que ses passagers jeunes ou vieux, c'est à dire à peu près toute le monde ici.

Si le maire veut être bien tranquille dans son centre ville il n'a qu'à tout bonnement interdire la circulation dans un rayon d'un kilomètre autour de sa mairie, comme il a déjà interdit toute réunion à tous ceux qui pensent à autre chose qu'à l'encenser.
17 avril 2019 - La folie des grandeurs (suite)
Voici un commentaire reçu ce matin en mon absence
17/04/2019 09:51 - Commentaire de Imberdis

Dépenses et incompétences ! Les ronds points de la " rocade " de Pompignac sont en travaux pour quelques jours dans le but de les modifier. " Faire et défaire c'est toujours du travail " comme disaient nos grands-parents .
Qui pouvons nous interroger pour connaître le pourquoi de ces changements et combien encore d'euros pour réparer ces travaux mal pensés, après les trottoirs, les places de parkings ?
Les drones vont peut-être servir : photos avant , photos après !

Répondre
Rien de nouveau : improvisation + amateurisme = gaspillage
11 avril 2019 - La folie des grandeurs
C'est ce film qu'il faudrait programmer dans la salle de cinéma municipale, créée soit dit en passant par une municipalité précédente qui, comme le maire le répète en permanence, n'aurait absolument rien fait.

En effet nous avons pu voir hier toute l'équipe des employés municipaux régler la circulation à l'entrée du bourg afin que le maire s'amuse avec son nouveau joujou, une armada de gros insectes très onéreux, des drones suréquipés filmant la plaine des sports pourtant créée par ses prédécesseurs, il voulait sans doute cibler l'unique terrain de tennis couvert. Il faut se souvenir que le président du club de tennis avait fort peu prudemment pris parti pour le maire et avait incité ses joueurs à voter pour ce dernier afin d'obtenir cette réalisation. Réalisation qui nous a coûté à peu près la bagatelle d'un demi-million d'euros, et maintenant on en rajoute une couche avec ces drones.
Il faudra qu'un jour le maire nous dise combien coûtent exactement ces très dispendieuses prestations et à quoi elles vont servir au juste.


Il aurait dû aller chemin de Sarail filmer l'ubuesque réalisation d'une mauvaise réfection de travaux que les équipes municipales précédentes avaient su conduire avec efficacité et qualité et que lui n'a jamais entretenu correctement en 11 ans de règne

Il faut savoir que le chemin de Sarail est devenu un axe de communication important depuis l'installation de l'hypermarché Casino, du Mac-Do et de la grande zone artisanale à la limite de Montussan ainsi que l'arrivée d'Oxymétal, malheureusement pour l'emprunter ou le quitter on doit encore rouler sur des chaussées totalement défoncées.

Je formule deux hypothèses à propos de ce loupé
  1. au nord à l'entrée (ou sortie) du chemin de Sarail le maire ne sait peut-être pas où se trouve la limite de la commune, il doit s'imaginer que le tronçon après le chemin de Marsalat fait partie de Montussan, qui sait ?
  2. à l'est vers la route de la Poste c'est justement la partie devant chez moi, a-t-il voulu me punir ?
    Si cette hypothèse est exacte il pénalise par la même occasion tous les usagers qui passent par la ...
Malheureusement en 6 mois de travaux et de lenteurs le résultat n'est pas brillant: moins d'un moins après la fin de ce long chantier il y a déjà des nids de poule et des bordures effondrées sur les parties soi-disant refaites du chemin de Sarail, le maire aurait mieux fait de ne pas se priver des services de son adjointe à la voirie qu'il a préféré pousser à la démission faute de lui accorder le moindre crédit crédible.
J'espère qu'il n'a pas signé les bons à payer aux entreprises !
.
En conclusion je rappelle ici ce que notre grand spécialiste des travaux publics m'écrivait en avril 2015, une fois de plus, pour me dire combien j'étais ignare, incompétent et de mauvaise foi sur ces sujets
9 avril 2019 - Les petits ruisseaux font les petites rivières
Par peur de rompre mes vieux os dans l'escalier très raide de la salle du conseil j'ai préféré rester hier soir chez moi douillettement au chaud.
Le conseil municipal s'est terminé tard, après 22h30, selon des amis et connaissances présentes tout fut bien ficelé afin que le budget soit tout aussi obscur et aussi peu transparent que d'habitude.
Pour calmer les curiosités quelques petits ruisseaux budgétaires ont un peu filtré, on sait que les petits ruisseaux font les petites rivières qui se regroupent généralement pour faire de grands fleuves lesquels nous offrent parfois le désolant spectacle de débordements inattendus.

Par exemple suite aux déboisements massifs de nos espaces classés le maire préfère payer d'importantes indemnités à un fonds de reboisement plutôt que replanter.
Coupes sombres ou coupes claires chassent les corneilles et m'évoquent le CidCette obscure clarté qui tombe des étoiles
Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles
:

Cette obscure clarté qui masque nos budgets
Enfin nous obligera bien à nous bouger


Dernière heure
J'apprends qu'un monte-personne Stana va être installé pour accéder à la salle des mariages et du conseil, cela fera une belle jambe à celles et ceux qui ne se déplacent qu'en fauteuil roulant.
C'est sans aucun doute la conséquence de mes diverses remarques et interventions à ce sujet et d'une visite en mairie où j'ai toutefois été fort mal reçu alors que je souhaitais consulter le Registre Public d'Accessibilité des locaux communaux.
Ce bricolage de dernière heure ne doit pas masquer que pour tous ses locaux recevant du public la mairie ne dispose ni d'un Registre Public d'Accessibilité ni d'un Agenda d'Accessibilité Programmée (Loi AD'AP).
Ces documents obligatoires par la Loi sont destinés à obliger les ERP ( Établissements Recevant du Public) à avoir un descriptif complet de leurs accès et de définir une politique à court et moyen terme de mise aux normes des accessibilités aux handicapés.

A ce jour le maire n'a rien fait à ce sujet et ne dispose d'aucun de ces documents.
Lors de ma dernière visite en mairie, outre son un nième accès de colère, son seul argument a été de me dire «Mais ce n'est pas moi qui ai construit cette mairie !» ce qui témoigne du niveau de sa prise de conscience sur ce sujet.

Ce n'est vraiment pas le pied !

A voir : Registre Public d'Accessibilité et Agenda d'Accessibilité Programmée (Loi AD'AP).
10/04/2019 08:35 - Commentaire de Imberdis

Trop , c'est trop ! Un monte personne ! Dépenses ! Dépenses ! Dépenses. ...
N'y a-t-il pas un local au rez de chaussée pour accueillir les réunions ?
Avec la récupération des locaux de la Maternelle il aurait été judicieux d'y penser .
Pour avoir vu l'installation et fonctionner un monte personne je doute que cela soit le bon choix pour l'escalier en question .
À suivre ...

Répondre
10/04/2019 14:21 - Commentaire de NDLR en réponse à Imberdis

Une élu qui a maintenant préféré démissionner, avait déjà proposé au maire qu'une re-configuration des locaux soit étudiée et avait préconisé des solutions un peu similaires aux vôtres.
Le maire avait rejeté en bloc toute discussion préférant son onéreux projet : achat pour 300 000 € du terrain voisin de la mairie afin d'y construire une salle du conseil et des mariages.
Il avait rencontré une vive opposition à ce projet, y compris au sein de sa propre majorité et les choses sont restées en l'état, voila comment on en arrive à installer un monte-personnes tout à fait inadapté.

Répondre
8 avril 2019 - Disparition des insectes à Pompignac ? Pas tout à fait ...!
. Devant le grand péril pour l'humanité que représente la disparition des insectes sur terre notre Maire, tel un Sauveur, est en train d'expérimenter un gros insecte artificiel.
Dimanche matin nous avons pu voir le maire entouré de quelques membres de son conseil s'esbaudir devant un drôle de gros bourdon survolant la place de l'Entre-deux-Mers, piloté par une personne connue pour ses talents de vidéaste.

Mais quel est donc le but de cette expérience ?

Il y a quelque temps nous avions tous vu le maire parcourant cette même place afin de prendre fébrilement des photos des automobiles mal garées.
C'est fatigant à la longue de courir après toutes ces voitures stationnées n'importe où faute de places disponibles.
Bien que cela coûte un peu cher, vu la taille du gros frelon bardé de gadgets multimédia, tout compte fait ce drone apparu dans le ciel à l'heure de la messe offre bien des avantages à qui sait s'en servir...


Tant que le maire se contentera de faire des photos aériennes de ses luxueuses réalisations afin de nous en mettre plein la vue nous sommes peinards.
Mais si d'aventure il lui prend l'envie de survoler nos maisons et jardins en quête de cabanes à outils non déclarées, d'extensions de maisons plus étendues que prévues, de feux de brindilles illicites attention à nos abattis, notre Officier de Police Judiciaire local à l'œil rivé sur la caméra de ce drôle de drone !.
Espérons que ce gros insecte n'est pas muni de missiles air-sol sinon ma copine Monique, surnommée «La délinquante», n'a plus qu'à aller daredare se planquer dans son sous-sol en attendant la fin de l'alerte.

Je vais finir par me demander, comme Jean-Pierre Pernaut jadis, «Combien ça coûte ?»,
ou plutôt "Combien ça nous coûte à la fin tous ces gadgets d'un inutile luxe ?"
6 avril 2019 - Et de 6 !
Une sixième démission au sein du conseil municipal vient d'être enregistrée.
Vincent Ferreira, adjoint au maire chargé de la communication vient de présenter sa démission à Madame la Préfet (je n'aime pas le terme de préfète).

Rappel des règles : La démission d’un adjoint doit être adressée au représentant de l’Etat dans le département. Elle est définitive à partir de son acceptation par le préfet ou, à défaut de cette acceptation, un mois après un nouvel envoi de la démission constatée par lettre recommandée.

J'ignore pourquoi cet adjoint chargé de la communication et déchargé de façon très cavalière de la responsabilité du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac au profit d'une personne recrutée et rémunérée à cet effet a tant tardé à démissionner, à sa place j'aurais claqué la porte (et seulement la porte !) dès cet affront, mais je ne suis pas à sa place, je suppose qu'il avait de bonnes raisons d'agir ainsi.
J'espère que ce communicant communiquera à ce sujet. S'il le désire les colonnes de pompignac.net lui sont gracieusement ouvertes.
En tous cas je retiendrai de lui ce cri du cœur lors d'un conseil municipal «C'est un déni de démocratie!» il fallait le faire !

Je plains le maire qui va se sentir encore obligé de se fendre d'une lettre de 5 pages au moins entre 2 et 3 heures du matin comme d'habitude ...
07/04/2019 09:30 - Commentaire de Lumière

Un adjoint à la communication privé de communiquer depuis plusieurs années, quel était alors son rôle ?
Vous évoquez qu’il aurait été remplacé par une salariée tout en restant adjoint indemnisé, il faut y ajouter les factures d’un prestataire extérieur qui filme le moindre événement sur la commune.
Pour une commune de notre taille le budget communication doit faire exploser les plafonds par rapport aux autres communes de même taille.
Vivement que nous ayons des dirigeants de la commune plus humbles et plus raisonnables.

Répondre
25/03/2019 10:33 - Commentaire de NDLR en réponse à Lumière

Je rappelle simplement que j'ai écrit que M. Ferreira a été déchargé de la responsabilité du Mensuel de Propagande de Pompignac au profit d'une prestataire extérieure rémunérée dont j'ignore si elle a un statut de salariée.

A-t-il été du même coup déchargé de toute mission de communication ? Je n'en sais fichtrement rien.
Ce que je sais c'est que le maire n'a ni les qualités d'un gestionnaire financier et ni celle d'un DRH, de ce fait il est donc possible qu'il ait retiré à M. Ferreira toute responsabilité en ce domaine tout en lui laissant son indemnité. Ce genre de mise au placard se pratique parfois dans le secteur privé, comme dans le public quand certains responsables remplacent par le fric leur manque de courage managérial.

Le maire comme son ex-adjoint sont invités en s'en expliquer ici sur pompignac.net qui, contrairement à pompignac.fr et au M.P.P. offre à tout pompignacais la possibilité de s'exprimer librement sans la moindre censure.
Le maire ou son ex-adjoint pourront aussi en profiter pour nous donner le chiffre exact, exhaustif et détaillé du budget dit de communication, et au passage dire à Mme Lumière combien a coûté le remplacement complet des éclairages de Noël, matériel et frais de personnels pour 3 semaines d'installation/désinstallation, illuminations qui sont aussi une forme de com du style

«M'as tu vu comme elles sont belles mes LED»

Répondre
10/04/2019 09:14 - Commentaire de Philo Mène

Communication et M.P.P . Adjoint à la communication.
Qu'avons nous vraiment appris ?
Communication : Action d'être en rapport avec autrui, par le langage, l'écrit ...
Le mot vient du latin Communicare " mettre ou avoir en commun " mot formé de Cum ( ensemble avec ) et Munis ou Munia ( charge , fonction ) .
En l'occurrence nous pouvons penser à Maire et Adjoint à la communication .
La communication se doit d'être une source d'information mais à Pompignac comme l'a écrit le Philosophe Alain " Ce n'est pas communiquer que communiquer seulement ce qui est clair ! "

Répondre
6 avril 2019 - Ce manque de respect qui vient d'en haut


Hier j'ai croisé un conseiller municipal qui m'a interpellé ainsi :
«Comment avez-vous fait pour publier l'information sur le conseil municipal de lundi prochain avant que nous en ayons été informés ? Nous n'avons reçu la convocation que le 3 avril (date de La Poste) pour le conseil du 8 avril»
J'ai fait remarquer à cet élu que je dispose de plus de temps que lui car je suis en retraite et je peux donc lire régulièrement le site municipal de propagande du maire. Sous l'influence de pompignac.net le site pompignac.fr a depuis peu décidé de publier à contrecœur les annonces des conseils municipaux.

Nos élus ont été prévenus bien après le public du site municipal. Cela confirme bien ce manque de respect envers nos représentants et donc envers nous-mêmes.

Suite à ma demande la page Facebook de la commune publie de temps à autre les annonces des conseils municipaux, pour celui de lundi 8 cette annonce a été faite tardivement le 3 avril dernier, c'est mieux que rien convenons-en !

Par ailleurs vous pouvez vous inscrire auprès du site web de la mairie pour demander à recevoir ses lettres de diffusion municipales. Vous recevrez les annonces des concerts, des pièces de théâtre et autre festivités mais JAMAIS les annonces des conseils municipaux.
Il n'y a en moyenne qu'un conseil municipal par trimestre, pourtant ces annonces ne sont pas faites. Pourquoi ?

J'en conclus donc que notre maire se comporte comme les empereurs romains vis à vis du peuple
«Panem et circenses» (Du pain et des jeux)>
Voila donc la haute considération dans laquelle nous tient M. Denis Lopez, maire de Pompignac.
Qu'il se prenne pour Vespasien ou Néron ça le regarde, mais s'il voit encore la cité dortoir qu'est devenu Pompignac comme un village il faudrait qu'il se rende compte que ce village pourrait bien se transformer en village gaulois d'Astérix s'il persiste sur cette voie du mépris de ses ouailles !

Quand je pense à tous les efforts que je fais pour que le maire améliore sa communication et son sens de la démocratie je me demande pourquoi il m'en veut au point de m'écrire si souvent de fort méchantes et fort longues lettres.

Post scriptum: en ce qui concerne le pain cela semble, pour le maire, moins important que les jeux : il fait tout pour nous gêner d'aller facilement à la boulangerie !
29 mars 2019 - Un petit extrait de mes archives personnelles
Extrait d'une lettre que m'avait adressée M.Lopez, maire de Pompignac, le 3 Novembre 2013 :
Pourquoi dites-vous "la politique de construction en milieu naturel de la municipalité actuelle".
Nous n\'avons pas cette politique, bien au contraire et nous ne construisons pas en milieu naturel.
Sans commentaire !
28 mars 2019 - La disparition des insectes, un phénomène dévastateur pour les écosystèmes
Le Monde«Leur taux d’extinction est huit fois supérieur à celui des autres espèces animales, selon une étude australienne. Un déclin qui pèse sur la biodiversité et notre alimentation.»

Nous pouvons à notre échelle personnelle et communale contribuer un peu au ralentissement de ce phénomène catastrophique. Tout d'abord il faut cesser de détruire les habitats de beaucoup d'insectes, les bois et les haies notamment.
Il faut aussi cesser de couper les sources d'alimentation d'un grand nombre d'entre eux, essentiellement les pollinisateurs, en conservant le plus longtemps possible les floraisons et cesser de considérer certains végétaux relais, tels le lierre, comme nuisibles.
Il va falloir sérieusement se mettre au fauchage tardif et renoncer à ce faux archétype de beauté que sont les pelouses des terrains de golf.
Si nous n'avons plus de libellulesSelon l’étude de la revue « Biological Conservation », les libellules pourraient bien avoir disparu d’ici un siècle qui se nourrissent essentiellement d'insectes ou de leurs larves la propagande municipale autour de la zone libellule risque tomber à plat !
J'ai bien peur qu'ici à Pompignac toutes ces questions soient ignorées, une fois de plus...

Pour connaître la volonté municipale sur ces sujets surveillons comment vont être traités, cette année encore, les bas-côtés, les talus et les haies de nos routes et chemins.

27 mars 2019 - Un grand succès de littérature qui ne se dément pas
La lettre du maire de 5 pages écrite à 2 plombes du mat' est encore très demandée !

Ce matin encore une sympathique pompignacaise m'a demandé de lui adresser une copie de la lettre de 5 pages que le maire m'avait écrite le 11 novembre dernier à 2 heures 18 du matin alors que je demandais simplement qu'il cesse de faire de la publicité pour les hyper Leclerc et Auchan au moment même où le magasin SPAR de Pompignac venait tout juste d'ouvrir ses portes.

En envoyant la copie de cette lettre à ma correspondante je suis tombé sur un paragraphe de la page 5 que j'avais oublié et que je vous livre tout cru :
Refuser la concurrence, prôner le monopole, c'est aller à l'encontre des lois et refuser le développement normal du commerce et de la vie économique. La concurrence est favorable autant au commerçant, qui est attentif au service, à la qualité et aux prix, qu'au consommateur, qui profite de ce service, de cette qualité et de ces prix. Refuser la concurrence est mauvais signe, c'est le symptôme d'un relâchement qui est de très mauvais augure, à la fois pour les commerçants et pour les consommateurs.
Ce texte en dit long sur ma mentalité et la mauvaise dialectique de celui qui dirige seul les destinées de Pompignac :
  • Il travestit honteusement la vérité: où a-t-il lu que j'étais contre la concurrence ? Je m'insurge toutefois contre l'interventionnisme systématique du maire en matière de liberté de concurrence
      - qui tantôt aide tel ou telle à s'installer grâce à nos deniers,
      - qui tantôt entrave la circulation devant les boutiques de celles et ceux qui lui ont résisté,
      - qui donne des informations trompeuses à un jeune qui veut s'installer,
      - qui subventionne en nature des hypermarchés par la mise à disposition de notre bus municipal,     (notons aussi qu'il subventionne un aéroclub hors de la commune !)
      - etc, etc...
  • Où a t-il lu que je prônais le monopole au détriment des lois ?
  • Il se croit encore enseignant et fait la leçon à ses ouailles: mais pour qui se prend-t-il donc ?
Ce n'est pas la vocation d'un maire d'organiser ou de désorganiser la libre concurrence du commerce, de l'artisanat et des services de santé

Demandez cette lettre de 5 pagesSi ce lien ne marche pas écrire directement à infos@pompignac.net

PS: aux spécialistes de la rhétorique qui lisent tout au 1er degré je précise que mon titre est une antiphrase, cela m'évitera peut-être une nouvelle longue lettre !
23 mars 2019 - Censure certes (1), mais aussi accès difficile aux documents en mairie
STEP
Le 13 septembre 2014 j'avais pris la photo du panneau annonçant les travaux de la station d'épuration et de la zone libellule.
Le montant annoncé pour les travaux de la zone libellule (lot 2) par Suez-Lyonnaise des Eaux était de 496 495,20 €, soit un demi million d'euros à quelques centimes près !.
Dans la mesure où 4 ans 1/2 au minimumLes marchés ont été passés bien avant que je prenne cette photo le 13 septembre 2014 se sont écoulés depuis cette annonce j'ai pensé que les conditions du marché ont dû évoluer, soit par un avenant, soit par application d'une formule de révision des prix, en général c'est rarement à la baisse, surtout après un délai aussi long.
J'ai donc demandé au maire de pouvoir consulter ce marché.
Voici sa réponse en date du 4 mars dernier :
[...] nous avons un mois pour y répondre.
Vous aurez donc accès aux documents du marché dès que nous aurons pu les préparer pour vous les donner en consultation.
Nous vous informerons de cela et de la date à laquelle vous pourrez venir en mairie pour consulter le dossier.
Je n'ai pas trouvé auprès de la CADA (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) le texte légal ou réglementaire à propos de ce délai d'un mois que je trouve un peu long pour aller chercher un marché dans les archives de la mairie. Et quand ce marché aura été retrouvé le maire m'imposera une date pour le consulter.

En bon français de chez nous on appelle cela une tracasserie, j'imagine pour me punir de ma curiosité... mais Grands Dieux que j'ai l'esprit mal tourné !

J'attendrai donc le 4 ou 5 avril la réponse du maire, en espérant qu'il ne m'impose pas un créneau horaire déraisonnable, il faut du temps pour consulter un marché public.
Wait and See comme disait Jane, ma grand-mère anglophone, dans son bel accent palois.
25/03/2019 09:22 - Commentaire de Cedric 05

Et en plus il a raison
Demande d’un document
Vous devez faire une demande à l'administration ou à l'organisme privé chargé d'un service public détenteur du document.
La demande peut être orale ou écrite. Il est utile d'envoyer un courrier (papier ou électronique) et d'en conserver une copie datée en cas d'absence de réponse de l'administration.
Votre demande doit être précise afin que l'administration puisse identifier le document souhaité.
Vous n'avez pas à motiver votre demande.
Dans certaines administrations, une personne responsable de l'accès aux documents administratifs (PRADA) est désignée. Ses coordonnées sont notamment disponibles sur le site internet du service. La PRADA réceptionne les demandes de communication et veille à leur instruction.
À noter :
L’administration n'est pas tenue de répondre aux demandes abusives, en particulier par leur nombre ou leur caractère répétitif ou systématique

Décision de l'administration
Si l'administration accepte votre demande, elle doit vous communiquer le document dans un délai d'un mois suivant sa réception.
Si votre demande porte sur une grande quantité de documents, l'administration a le droit de vous proposer de les consulter sur place. Les pages sélectionnées seront photocopiées et vous seront remises.
L'administration peut aussi étaler dans le temps votre accès aux documents.

Consultation sur place
S'il s'agit d'un document sur support papier, vous pouvez le consulter sur place sauf si sa préservation ne le permet pas.

Répondre
25/03/2019 10:55 - Commentaire de NDLR en réponse à Cedric 05

Merci Cedric O5 pour ces précisions.
C'est la technique habituelle de ce maire: utiliser les textes dans tout ce qu'ils ont de contraignant quand ça l'arrange, et quand il agit en dehors des textes il passe outre (cf. permis de construire non autorisé, plagiat, etc.) ou mieux encore il crée lui-même textes (c. refus de salles de réunion).
Pour parler poliment c'est ce que l'on appelle l'autoritarisme en démocratie avec au menu pour agrémenter la sauce une bonne dose de clientélisme agrémentée de paternalisme et un zeste d'intimidation pour pimenter le tout !
Que la fête commence: lisez le .M.P.P. (Mensuel de Propagande de Pompignac) d'avril on dirait un catalogue du Club Med à l'usage des habitants de la Rome antique, "amusez-vous braves gens pendant ce temps je m'occupe de ces coquins qui osent encore s'exprimer librement !"

Répondre
25/03/2019 15:35 - Commentaire de Imberdis

Pourquoi tant de tension dans les relations entre Maire et administrés ? Le Maire et son Conseil délibèrent , les administrés sont en droit de connaitre les montants des dépenses qui seront engagées pour réaliser les travaux , en l’occurrence ceux de la zone libellule .
L’ Article L.311-9 du code des relations entre le public et l’administration prévoit quatre mode d’accès aux documents administratifs .

  - Consultation sur place
  - Reproduction aux frais de la personne qui les sollicite
  - Envoi par courrier électronique sans frais
  - publication en ligne des informations publiques

En cas de demande de simple consultation l’administration peut définir des horaires d’accès ou organiser des rendez vous entre ses services et les demandeurs L’administration a la possibilité d’étaler dans le temps la communication . Cette communication doit cependant respecter le délai d’un mois au delà duquel le silence gardé par l’administration vaut refus tacite de communication .

En reprenant la réponse « Vous aurez accès aux documents du marché dés que nous aurons PU LES PREPARER pour vous les donner en consultation » nous n’avons aucun doute sur le maintien en bon ordre des dossiers en Mairie . La préparation des documents à consulter devrait se faire aisément .

Pour des relations plus apaisées et plus ouvertes le Mensuel dit MPP devrait être consacré et utile à plus de communications sur les travaux et les sommes engagés . La vie et la réalité d’une commune ce ne sont pas que "Poesies" Photos d’évènements aussi sympathiques soient- ils.

Répondre
22 mars 2019 - Censure municipale confirmée officiellement
Vous avez sans doute remarqué que je qualifie notre cher, très cher bulletin municipal de M.P.P. (Mensuel de Propagande de Pompignac), un de mes amis le surnomme «LA PRAVDA».
Pour ma part je me refuse à une telle comparaison qui offense la mémoire de cet ancien organe officiel de l'ex-Union Soviétique.
J'avais appris à mes dépends que notre très cher M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac se livrait sans vergogne au plagiat, maintenant je viens d'apprendre par un participant au dernier conseil municipal - où, faute d'accès aménagé, je ne peux plus me rendre depuis que mon handicap s'est aggravé - m'a fait savoir que le maire avait publiquement confirmé qu'il pratique la censure dans le bulletin municipal.

En effet un conseiller municipal qui avait relancé la demande d'un espace d'expression libre réservé aux élus d'opposition, comme cela se pratique dans toutes les autres communes, s'est vu rétorquer que l'expression de politique locale ne pouvait être admise que si elle avait le total agrément du maire, si elle était respectueuse et ne se livrait pas au mensonge.
Rappelons que le terme de mensonge dans la bouche du maire veut dire «toute opinion non conforme à la sienne»
Je me souviens que lors d'un conseil municipal où j'avais encore pu assister le maire avait violemment accusé d'«outrage à magistrat !» une banale remarque d'un conseiller municipal d'opposition et avait qualifié de «burlesque» une légitime demande d'un conseiller municipal à propos des comptes-rendus de séance.

Tout cela confirme bien que le maire ne veut en aucun cas s'embarrasser de la courtoisie qui devrait aller de pair avec la démocratie.
Tiens, pour me changer les idées et rire un peu je vais relire la lettre de 5 pages qu'il m'écrivit un jour brumeux à 2 heures du matin...
16 mars 2019 - Que se passe-t-il au sein de la majorité du conseil municipal?
Comme nous l'avons appris hier Céline Deligny, conseillère municipale de la majorité et adjointe au maire a démissionné du conseil municipal. Sa démission fait suite à celles de Benjamin Boulé ,remplacé par David Roiné, de Valérie Ganet remplacée par Cathy Flament, de Philippe Destruel remplacé par Yves Apparailly.
Lors du précédent mandat, sauf erreur de ma part, ce sont 11 conseillers municipaux qui avaient démissionné, soit la moitié du conseil municipal. Ils s'en étaient très largement expliqué dans la presse et les réseaux dits sociaux.

Il est plus difficile cette année de comprendre les motivations des deux derniers démissionnaires, l'un reste muet et l'autre dit être d'accord avec ce qui a été fait par le maire jusqu'à présent. Bizarre !
En général quand on part c'est qu'il y a un problème grave, ou bien on n'est plus du tout d'accord ou bien il y a autre chose d'important, mais quoi ? Il est question de reprendre sa liberté, donc être membre du conseil municipal rendrait-il prisonnier ? Prisonnier de quoi ? de qui ? Le rôle d'un conseiller municipal est de conseiller le maire, de dire clairement que l'on n'est pas d'accord quand il y a une divergence d'appréciation dans un projet ou d'un mode de gouvernance, pas d'être en permanence des zélateurs ou des béni-oui-oui.
Jusqu'à présent, sauf à de rarissimes et timides exceptions, les membres de la majorité ont tous toujours voté comme un seul homme... ou comme une seule femme.
On ne peut donc qu'en conclure que l'harmonie, le parfait accord a toujours régné au sein de cette majorité.
Un petit indice m'a toujours intrigué: il parait que le maire baptise les réunions de sa majorité de "séances plénières", les vraies séances plénières devraient être les séances publiques réunissant opposition et majorité. C'est ainsi que cela se passe au Sénat comme à l'Assemblée Nationale, comme l'exige la Constitution.
Chez nous, dans notre commune, rien de tel, nous ne sommes pas dans la même démocratie semble-t-il.
Un élu de la majorité avait quand même une fois prononcé publiquement le terme de déni de démocratie, il n'avait peut-être pas tort, mais je constate qu'il est resté au sein de la majorité, qu'il est depuis rentré dans le rang.

On ne rompt pas un tel engagement sans de véritables motifs et explications circonstanciées.
Démissionner d'un mandat pour lequel on a été élu est un acte grave qui mérite un peu plus d'explications qu'un petit communiqué sibyllin dans la presse locale.

Je pense que les pompignacais et les pompignacaises méritent mieux que cela.
16/03/2019 08:31 - Commentaire de Philo Mène

Deux démissions à un an du renouvellement des élus des conseils municipaux nous pouvons penser que certains se préparent pour cette échéance. La dernière phrase est assez éclairante :

"Je souhaite désormais être libre et disponible pour échanger avec tous les Pompignacais , comprendre leurs attentes et prendre du recul sur les enjeux forts et structurants pour notre commune dans les années futures, afin de construire ensemble un avenir ambitieux , raisonné et apaisé pour Pompignac."

Étude de texte : «Être libre». Je pense comme vous M. Le Lann , que pour échanger avec TOUS les Pompignacais il faut se libérer pour deviser sereinement ? Prendre du recul pour, peut être, avancer en envisageant d'autres directions ? Enfin , construire ENSEMBLE un avenir raisonné et apaisé !!! Mais OUI . Ambitieux ? Après un état des lieux !
A suivre ...

Répondre
15 mars 2019 - Et ça continue : nouvelle démission au sein du conseil municipal
Mme. Céline Deligny, conseillère municipale de la majorité et adjointe au maire vient de présenter sa démission auprès du Préfet et du Maire
Elle sera sans doute remplacée par la suivante sur la liste électorale de la majorité, si cette personne accepte...

Si Mme. Deligny veut s'exprimer sur pompignac.net elle peut le faire sans le moindre censure, elle découvrira ainsi une liberté d'expression qui n'existe pas sein du conseil municipal ainsi que dans les divers et onéreux organes de propagande du maire
16/03/2019 18:44 - Commentaire de Danielle Blanc

Je regrette la démission de Mme Deligny. Je l’apprécie et je suppose qu’elle avait de bonnes raisons.

Répondre
13 mars 2019 - Connaissez-vous le droit communal d'affouage ?
Nous cherchons un juriste qui pourrait nous expliquer ce qu'est ce très ancien droit qui est, de nos jours encore, soumis à des règles très précises.
Pour tout contact cliquer ici.
Merci
11 mars 2019 - Démission d'un conseiller municipal de la majorité
M. Philippe Destruel, conseiller municipal de la majorité, a présenté vendredi dernier sa démission à M. le Maire.
Il sera remplacé par M.Yves Apparailly dès ce soir lors du conseil municipal auquel je ne pourrai pas assister faute d'accès adapté à mon handicap.
15/03/2019 08:4. - Commentaire de lumiere

Dommage qu’un simple escalier non conforme conduisant à la salle du conseil nous prive de comptes-rendus justes et complets.
Il nous reste plus qu’à lire le journal SUD-OUEST pour avoir des informations partielles sur la gestion locale.

Répondre
15/03/2018 08:46 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à lumiere

A mon sens il ne s'agit pas d'un simple escalier, il est devenu pour moi au fil des ans un obstacle incontournable et dangereux. Je n'ai pas envie de me rompre les os pour un simple comte-rendu que tout le monde peut, ou pourrait faire, mais comme le maire n'a pas le moindre respect pour la démocratie, et par conséquencec pour ses administrés, il se garde bien de prendre une telle initiative... tout comme il se garde bien d'adapter les accès aux locaux de la mairie, comme la Loi l'y oblige pourtant.

Répondre
10 mars 2019 - Éloge du lierre
Aujourd'hui je choisis de vous parler de cette plante si familière et pourtant si méconnue qu'est
le lierre
Il se trouve justement que le lierre s'accroche à l'actualité d'ici ou d'ailleurs,
Au moment où partout à Pompignac retentit le chant sinistre et perçant des tronçonneuses privées et publiques j'ai trois raisons au moins pour évoquer aujourd'hui le lierre :
  1. Il y a quelque temps des professionnels sans culture et sans scrupules ont abattu un chêne multi centenaire implanté sur le domaine public communal.

    Selon eux ce chêne était malade et menaçait de tomber, ce qui était entièrement faux j'en ai été témoin.

    En fait il était couvert d'un somptueux manteau de lierre, ce qui n'est en rien un signe de maladie, lorsque, sous les assauts des tronçonneuses, il est fort opportunément tombé sur un terrain privé du voisinage j'ai fait remarquer aux bucherons agissant sur ordre que la section de son magnifique tronc était parfaitement saine, et ils ont bien été obligés d'en convenir.

    Ce beau chêne, comme celui de Brassens, a donc terminé sa carrière comme bois de chauffe, très vraisemblablement commercialisé par le chanceux propriétaire du terrain.
    Le malheureux lierre qui vivait depuis longtemps en harmonieuse symbiose avec lui a servi d'alibi pour cet abattage et le malheureux l'a payé de sa vie. Les myriades d'insectes et divers volatiles qu'il hébergeait sont brutalement devenus des sans-logis ..
    Triste histoire des mille et une mauvaises raisons que certains se donnent pour leurs petits forfaits ...
  2. Un professionnel ignorant a cru bien faire chez moi, il avait pour seule mission de couper et rassembler le bois mort de mon terrain dont je ne suis plus en mesure de me charger.
    Selon une croyance trop répandue il a pensé qu'un superbe et très ancien pied de lierre associé à un magnifique chêne était un parasite ou un étouffoir pour son bel hôte, il s'est donc permis de massacrer ce beau lierre de quelque coups de tronçonneuses, sans me consulter bien entendu, tailladant au passage l'écorce de l'arbre centenaire.
    Mais d'où vient donc cette croyance chez bon nombre de nos concitoyens que le lierre est un végétal malfaisant pour les arbres ?
    Certes il peut l'être pour les façades immaculées que parfois il s'autorise à coloniser, j'en conviens, mais dans ce cas il n'est pas difficile de lui apprendre les bonnes manières

  3. Le numéro 107 de « La Hulotte » vient de paraître. Il est consacré, comme le numéro 106, intégralement au lierre, ce végétal méconnu et méprisé et pourtant si utile à la survie de la biodiversité. Ces deux numéros, rédigés par de fins connaisseurs de la nature, remettent les pendules à l'heure à propos du sujet dont il est question aujourd'hui.
    On y apprend que la lierre a su développer un système ultra perfectionné qui lui permet de s'accrocher à tous types de supports lisses ou rugueux, un mélange entre une colle très résistante et un système de pinces-ventouses de haute technologie naturelle dont le système de préhension évolue avec le temps en fonction à la fois de la nature du support et de la longueur de la tige

    Le lierre, d'abord à l'état rampant, met plusieurs années à devenir grimpant. Contrairement aux idées reçues il n'est en rien un adversaire des arbres, il vit avec lui aussi longtemps que lui.
    Lorsqu'un arbre meurt de vieillesse ou de maladie la vox populi en a souvent hâtivement conclu que c'est le lierre qui est la cause de sa mort sous prétexte que l'arbre mort a emporté dans sa chute finale le lierre qu'il hébergeait. En l'occurrence ici la vox populi n'est en rien la vox dei !

    D'après les services de police forestiers on n'a jamais pu reprocher à aucun lierre le meurtre du moindre arbre !

    En fait, sous nos latitudes, le lierre grimpant est une bénédiction pour toute la faune qu'il héberge, il sert d'abri a bon nombre d'oiseaux quand les feuilles des arbres sont tombées et il sert de réfectoire à de nombreux insectes car il a la bonne idée de fleurir après l'été au moment où il n'y a plus aucune fleur susceptible de les nourrir. Une fois accroché aux arbres le lierre produit une phénoménale quantité de pollen.

    Pour son malheur et pour le malheur des arbres avec qui il vit en symbiose le lierre sert d'alibi à tous les ignorants ou ennemis de la nature pour qui les arbres ne sont que des réserves de bois à brûler ou à faire des planches.

    Pour vous en convaincre regardez sur cet extrait du La Hulotte cet exemple d'un frêne envahi de lierre et son état 28 ans après.

    Si vous ne pouvez consulter les des N° 106 et 107 de La Hulotte prenez-donc connaissance de l'article de Wikipédia consacré au lierre grimpant Hedera helix inspiré en grande partie de ces deux remarquables numéros.

    Ces idées reçues à l'égard du lierre me font penser aux comportements de ces gens qui s'obstinent à couper rasibus les abords des routes et chemins sous prétexte qu'un espace herbeux qui dépasse les 10cm de haut ça ne fait pas propre alors qu'il abrite, comme le lierre, des réserves biologiques irremplaçables.


3 mars 2019 - La boulangerie fête ses 10 ans !
Pour fêter ses 10 ans, la boulangerie le Grain de Blé vous propose des animations le samedi 9 mars à partir de 12h. Pêche à la ligne pour les enfants, nombreux cadeaux à gagner pour les adultes sur inscription avec tirage au sort. Elle vous offrira un apéritif avec ses lunchs et toasts faits maison !
L’équipe du Grain de Blé vous attend nombreux pour partager un moment convivial, devant la boulangerie, avenue de la mairie.
Pour participer au tirage au sort, remplir un coupon sur place avant le 8 mars (1 coupon par foyer)

Boulangerie le Grain de Blé
9 avenue de la Mairie
05 56 74 07 32

Depuis le jeudi 7 février et tous les jeudis qui suivront, dans ses 3 magasins, la boulangerie Le Grain de Blé reverse 10 centimes sur chaque baguette achetée à l’Association Petits Princes qui œuvre pour réaliser les rêves des enfants malades.
www.petitsprinces.com
25 février 2019 - Massacre à la tronçonneuse : ça continue !
Pour la zone libellule il était prévu et annoncé une bande paysagère de 10 mètres le long de la Laurence.
Après avoir vu ces photos que vient de m'adresser un élu pensez-vous que les libellules vont avoir envie de nicher dans ce nouveau désert dévasté ?
Dans une lettre de 4 pages écrite le dimanche 3 novembre 2013 M. Lopez, maire de Pompignac m'écrivait notamment ceci :
« Pourquoi dites-vous "la politique de construction en milieu naturel de la municipalité actuelle".
Nous n'avons pas cette politique, bien au contraire et nous ne construisons pas en milieu naturel.»
2013 c'est déjà loin semble-t-il ...

J'ai reçu beaucoup de longs messages de M. Lopez, maire de Pompignac, où il me traite de menteur, de mauvaise foi, d'incompétent et autres amabilités, j'ai eu souvent envie de lui retourner le compliment, mais ce n'est pas ainsi que l'on respecte autrui, qu'il soit maire ou simple citoyen.

Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand
AVANT


APRES



Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand
20 février 2019 - La zone du Clouet et de Rivasseau avant les destructions
Ces simples vues de Goole Maps avant les destructions d'espaces boisés et une visite sur les lieux maintenant permettent de mieux comprendre la politique de la mairie.
La transition écologique, la protection des milieux naturels et de leur faune, dont essentiellement les insectes, ne font pas partie des préoccupations essentielles du maire de Pompignac.
Pourtant ce qui est en jeu c'est l'avenir même des générations futures qui n'apprécieront pas beaucoup l'héritage qu'on leur laissera.

Cliquez sur la photo (vue aérienne avant déboisements)


Cliquez sur la photo (photo satellite avant déboisements)

Le slogan de 2008 «Mieux vivre à Pompignac» est passé à la trappe depuis belle lurette.

Un de ces quatre il sera nécessaire revenir plus en détail sur ce qui se passe réellement dans ce secteur...
Survol des lieux
15 février 2019 - La disparition accélérée d’insectes est aussi inquiétante que celle des grands mammifères
C'est ainsi que Le Monde d'avant hier titrait son éditorial.
Un article connexe nous alerte ainsi : "Papillons, scarabées, libellules… tous ces insectes pourraient bien avoir disparu d’ici un siècle, entraînant un « effondrement catastrophique de tous les écosystèmes naturels »"
La libellule justement ! Tiens, quel rapprochement avec notre propre actualité !
En effet au moment où le maire s'enorgueillit de sa fameuse et onéreuse zone libellule le bel insecte en question est menacé de disparition,

L'éditorial nous précise que «l’origine de ce problème planétaire ne fait guère de doute: l’urbanisation, la déforestation et la pollution sont dévastatrices pour les insectes.»
Notre commune est donc concernée : le duo urbanisation-déforestation y est la clé de voute toute la politique de notre maire

Souvenons-nous qu'il y a une décennie déjà l'acte symbolique et fondateur du nouveau maire fut de supprimer les superbes tilleuls qui ornaient la mairie.


Depuis cet acte fondateur désastreux les coupes claires ou sombres dans le moindre espace boisé au profit d'une urbanisation laissée à l'initiative de divers promoteurs n'ont jamais cessé.

Le PLU est un outil bien pratique pour la destruction de nos zones naturelles boisées, déclasser une zone boisée en zone constructible permet à ceux qui ont eu la bonne idée d'acheter les parcelles concernées de faire de jolis profits au détriment de notre environnement.
On accuse, souvent de façon excessive, les agriculteurs d'être les coupables de la disparition de la biodiversité, mais pour une raison inconnue on oublie de mentionner la responsabilité de tous les maires qui usent et abusent du PLU, situation souvent aggravée quand leurs conseils municipaux sacrifient aveuglément leurs rôles de conseil et de contrôle. Si l'absence de contre-pouvoirs est un grave danger pour la démocratie, elle est maintenant aussi, dans le cas qui nous préoccupe, tout aussi dangereuse pour l'avenir de nos indispensables insectes !

Et par dessus le marché la seule association de défense de la nature que nous avons la chance d'avoir à Pompignac est combattue par le maire comme si elle faisait partie des espèces nuisibles.
8 février 2019 - Culot, aveuglement ou cynisme ?
Comment comprendre cette phrase en page 2 du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac de février :

«Allons donc les uns vers les autres pour mieux nous comprendre et nous enrichir mutuellement»

écrite par Celui-là même
  • qui ne supporte pas qu'on lui pose la moindre question,
  • qui n'admet pas qu'on lui fasse la plus petite suggestion,
  • qui se permet de juger à la place des juges,
  • qui traite de menteurs ou d'incompétents tous les professionnels qui émettent des avis contraires aux siens ,
  • qui traite de burlesque publiquement un élu d'opposition,
  • qui par arrêté municipal interdit l'accès aux salles municipales aux associations et élus d'opposition,
  • qui se permet de plagier sans vergogne, ni excuse, ni regret
  • qui s'affiche avec indécence au dessus de tous ses prédécesseurs,
  • etc.

Et bien entendu ces propos sont publiés à nos frais dans un bulletin en quadrichromie sur papier glacé chaque mois entre 16 et 24 pages de remplissage répétitif où nul autre que lui n'a le droit de s'exprimer librement et où la propagande tient lieu d'information.

Oui, comment comprendre cette phrase ? Et que penser d'un tel comportement ?
09/01/2019 11:35 - Commentaire de Alain Roux

On ne peut également qu'être frappé par la différence de ton entre les éditos de février et de janvier: ce dernier stigmatisait en termes outranciers une partie de la population française alors que le plus récent appelle au dialogue. Volonté d'apaisement ou regret d'avoir été trop loin (aux frais du contribuable Pompignacais)? L'avenir le dira. En ce qui me concerne je préfère de loin l'édito de février.

Répondre
09/02/2018 12:05 - Commentaire de pompignac.net en réponse à Alain Roux

C'est vrai, dans ma petite liste ci-dessus des attitudes peu amènes j'avais oublié cet édito de janvier suant la haine contre les Gilets Jaunes ...
Le changement de ton d'un mois sur l'autre fait penser aux brusques volte-facenom féminin invariable
(italien voltafaccia, de voltare, tourner, et faccia, visage)
Brusque changement d'opinion, de manière d'agir : Les volte-face d'un homme politique.
                                                D'après le Petit Larousse
de Donald Trump qui semble naviguer à la godille et au porte-voix ! Mais la différence entre Donald et Denis c'est que la situation économique des USA s'améliore...

Répondre
09/01/2019 17:09 - Commentaire de Philo Mène

Mensuel de Janvier "Corne d'abondance" référence à William Sheller et sa chanson Rock'n'dollars (1975),
Mensuel de Février "Espoir" référence à Charles Trenet et sa chanson espoir (1941). Le message est clair espérons l'abondance !
Mais les paroles d'Albert Camus répondent "L'espoir , au contraire de ce que l'on croit , équivaut à la résignation . Et vivre, c'est ne pas se résigner." Alors tentons d'aller les uns vers les autres "Sans gilets jaunes , sans bonnets rouges , sans foulards noirs."

Celui qui sait écouter deviendra celui qu'on écoute "Vizir Ptahhotep".

Ce n'est jamais perdre son temps que d'en prendre pour écouter attentivement ceux qui prennent le temps de nous parler.

Cependant à tous les décideurs , à tous les élus "Entendre ne veut pas dire écouter car l'ouïe est un sens mais l'écoute est un art" .

Répondre
3 février 2019 - Accident, négligence ou malveillance ?
Depuis dimanche 27 janvier j'ai été totalement déconnecté d'internet. Les tests réalisés à distance par Orange ne révélaient aucune anomalie sur la ligne. Finalement un technicien d'un sous-traitant d'Orange s'est aperçu que ma ligne avait été physiquement et proprement déconnectée. Il a rétabli la situation. Grand merci à lui.
Accident, négligence ou malveillance ? Impossible de savoir.

Alors que les lignes électriques et téléphoniques du chemin de Bouchet bénéficiaient d'un enfouissement le maire refusait cette même opération au bénéfice des riverains des voies voisines, chemin de Sarail et route de la Poste, au curieux prétexte que ces lignes seraient privées parce qu'elles surplombent des terrains privés !
Si ces arguments du maire vous intéressent je peux vous adresser une copie de sa lettre à ce sujet, la nième du genre où le culot l'emporte trop souvent sur la raison.

Finalement après un dossier technique complet réalisé par les quatre riverains concernés l'adjointe à la voirie a élargi l'enfouissement des lignes au chemin de Sarail en attendant la même chose pour les riverains de la route de la Poste.
Les lignes électriques sont enfouies, par contre si les fourreaux des lignes téléphoniques sont prêts les lignes elles-mêmes sont toujours à l'air libre, certaines trainent jusqu'au sol alors que d'autres sont accrochées aux arbres, le poteau qui les soutenait ayant été détruit.
De ce fait les abonnés en aval, chemin de Bouchet, sont à la merci d'une rupture de ligne. Ils attendent patiemment (?) la fin des travaux commencés depuis bientôt 6 mois.

Loin du centre, loin des yeux ... j'ai failli écrire loin du cœur, mais l'expression est inappropriée !

Petite consolation : une semaine sans internet ni téléphone filaire ça repose !
Pendant les pannes quelques contributions sont arrivées, notamment à propos du débat national: suivez ce lien
25 janvier 2019 - Du Grand n'Importe Quoi
Après avoir craché haineusement et sans discernement sur les Gilets Jaunes dans son éditorial du Mensuel de Propagande de Pompignac (le M.P.P.) le maire a envoyé hier par courriel un long texte - décidément la longueur des textes c'est sa spécialité - où il se fait l'apôtre zélé du Gand Débat, et malgré les onéreux moyens qu'il utilise pour se faire adouber par LREM il en rajoute tellement qu'il n'a même pas pris la peine de relire ce qu'il écrit.
Voyez par exemple ce quatrième paragraphe de sa prose :
«Vous pouvez aussi participer au Grand Débat National directement en ligne, sans passer par la mairie, en vous connectant au portail en ligne : https://grandebat.fr»
Suivez donc le lien sur lequel il nous invite à cliquer et vous verrez qu'il n'a pas fait l'effort de vérifier vers quoi il nous invite d'aller !
C'est bien la peine de faire appel à nos frais à des professionnels de la com !
Heureusement certains destinataires s'en sont aperçu et ont protesté, 24 heures après nous recevions un second message modifié intitulé Le grand débat à Pompignac nouvel envoi sans la moindre excuse auprès de ses lecteurs.
Oui, c'est bien du Grand n'Importe Quoi !

Je rappelle que j'attends toujours une mise au point, ou des excuses, ou en simple réponse à son plagiat du mois de novembre, mais il n'avait même pas répondu à ma lettre de protestation!
28/01/2019 08:44 - Commentaire de Padelo

Je vous trouve un peu dur envers le maire. L'erreur est humaine, nous le savons tous. Après tout, un rectificatif a été envoyé. En ce qui concerne le ''grand débat'', finalement, qu'il n'y ait pas de réunion organisée à Pompignac n'est pas vraiment gênant si il avait été mené de la même façon que par le Président Macron. Le maire aurait peut être tourné cela en campagne électorale? Pour ma part, j'ai résolu le problème. Le grand débat étant national, j'irai remplir les cahiers de doléances dans une autre commune.

Répondre
03/02/2018 11:40 - Commentaire de pompignac.net en réponse à Padelo

Libre à vous de faire preuve de mansuétude à l'égard du maire. Il ne s'agit pas d'une erreur mais d'une négligence, quand on envoie un texte contenant des liens il est indispensable de tester chacun de ces liens, surtout quand on bénéficie des services d'un adjoint à la communication et d'une salariée chargée de la communication. Tous ceux qui gèrent un site web ou un blog vous diront la même chose.
L'envoi un second message sans aucune explication ou mot d'excuse ne saurait tenir lieu de rectificatif.
Enfin je suis beaucoup moins dur à l'égard du maire que lui-même l'est à mon égard, les dizaines de lettres que j'ai reçues peuvent en témoigner, et je sais que de nombreux pompignacais sont comme moi victimes de la vindicte d'un maire qui ne supporte pas la moindre question, et encore moins la moindre expression d'opposition.
Espérons que cela change un jour ...

Répondre
03/02/2019 17:32 - Commentaire de Frantz

Encore une fois notre maire ne veut pas participer aux actions groupées de la communauté des communes. Si encore cela était bénéfique pour les pompignacais ,mais nous avons eu la preuve par le passé que ce n’est pas le cas. Vous trouverez ci-dessous les rendez-vous pour ce grand débat, organisés par la communauté des communes, auxquels les pompignacais peuvent participer.

Grand Débat National
Les communes de Bonnetan, Camarsac, Carignan de Bordeaux, Fargues, Salleboeuf et Tresses se sont associées pour organiser trois réunions dans le cadre du Grand Débat National:
  • mardi 12 février au Carré des Forges, Fargues St Hilaire, 3 avenue de Laurence: fiscalité et dépenses publiques/organisation de l'Etat et services publics (19-21h)
  • jeudi 14 février à l'Odyssée, Carignan de Bordeaux, place de la République : Démocratie et Citoyenneté
  • (19-21h)
  • vendredi 22 février à la salle de la Fontaine, Tresses avenue des écoles: transition écologique (19-21h)
Entrée libre

Répondre
25 janvier 2019 - Des travaux inadaptés, dangereux et onéreux
Loin du centre ville et loin des commerces des trottoirs trop larges et onéreux ont été créés route de la Poste.
Pourquoi ?
Au bénéfice de qui ?

Ces trottoirs sont potentiellement dangereux car ils empiètent sur la largeur de sécurité d'une chaussée très fréquentée par les automobilistes et les deux-roues. En effet si un cycliste venant du centre ville est dépassé par une voiture les hautes bordures des trottoirs l'empêchent désormais de se serrer de trop près, au risque de chuter.
Des véhicules larges, camions, bus, engins de chantier, tracteurs se croiseront de beaucoup trop près sans possibilité de frôler les bas-côtés

Ces travaux sont inadaptés car les piétons sont très peu nombreux en cet endroit. Pourtant ces trottoirs sont très larges. Pourquoi ? Peut-être seront-ils destinés à accueillir les cyclistes ?
Quant on voit comment a été mal traitée la circulation des cyclistes le long de la voie nouvelle du centre on ne peut que légitimement être inquiet.

Mais quels sont donc les professionnels et spécialistes qui ont étudié et proposé de tels travaux route de la Poste ?
Qui a décidé ?
Qui a été consulté ?

Peut-être encore un nième exemple de décision autocratique prise par quelqu'un qui s'estime au dessus de tous les professionnels et de tous les spécialistes... et bien entendu au dessus de tous ses prédécesseurs comme je l'illustrais dernièrement et comme il le rappelle quasiment lors de chacun des conseils municipaux.
22 janvier 2019 - Sensibilité à l'apostrophe
J'avais depuis quelque temps, et vendredi dernier encore, remarqué à mes dépends que notre maire n'aimait pas être apostrophé.
Peut-être vous aussi d'ailleurs vous est-il arrivé de le remarquer ?

Mais un lecteur prénommé Bernard, quel beau prénom, attentif et fort aimable vient de me signaler que les programmes informatiques de mon site web pompignac.net étaient eux-aussi était sensibles à l'apostrophe. Cela se traduisait par une bogue, ou un bug - comme vous voudrez - qui rendait impossible tout envoi de commentaire à propos d'un article dont le titre comportait une apostrophe.
Dont-acte, certes je suis peiné quand on m'apostrophe mais je ne traite pas de noms d'oiseaux celui qui en est l'auteur, au contraire, au cas d'espèce je l'en remercie vivement. Merci Bernard !

PS: ha oui, j'oubliais: j'ai corrigé la bogue, vous pouvez vérifier
20 janvier 2019 - L'église passe avant la mairie !
Je n'ai pas pu assister au conseil municipal de mercredi dernier pour cause d'escalier top raide, mais ayant appris que le maire avait l'intention d'aménager un accès pour handicapés à l'entrée de l'église Saint-Martin alors que la discussion concernant l'accessibilité de la salle du conseil et des mariages lors du conseil municipal du 27 septembre 2017 avait tourné court je me suis rendu à la mairie afin de consulter un éventuel registre d'accessibilité.

Les dames de l'accueil, comme à leur habitude, ont fort aimablement donné suite à ma demande, mais au lieu du registre attendu, sans doute introuvable, c'est le maire en personne qui est venu à ma rencontre.
Vous savez peut-être comment cela se passe habituellement : si on a le malheur de lui poser une question il considère cela comme un outrage, or en lui rappelant la demande des élus d'opposition lors du conseil municipal du 27 septembre 2017 il m'a brutalement accusé de dire n'importe quoi et s'est plaint que ce n'était pas lui qui avait construit la mairie !
Fichtre, quel argument ! Heureusement que j'étais assis, j'en suis resté abasourdi, comment peut-on raisonner de la sorte ? Pourtant la question de l'antériorité des locaux des mairies est le lot commun de la grande majorité des plus de 35 000 maires de France, et ils ne prennent pas cela comme un motif pour ne rien faire. Dieu merci !

Par exemple j'ai appris que le maire de Carignan avait récemment décidé de déplacer la salle du conseil au rez-de-chaussée de la mairie, or c'est exactement ce qui avait été demandé chez nous il y a un an et demi, mais sans suite ...

Et maintenant, comble de provocation, j'apprends que la priorité du moment est d'équiper l'église d'une rampe d'accès pour handicapés, mais rien pour les locaux de la mairie.
Tiendra-t-on bientôt les conseils dans l'église paroissiale ?
L'avantage c'est que les mariages civils et religieux pourront se faire dans la foulée dans les mêmes lieux, mais tout le monde ne pratique pas la religion catholique et il y a des militants de la laïcité qui ne voudront pas mettre les pieds dans l'église communale, ce qui se comprend fort bien. Les protestants, les juifs, les musulmans, les infidèles et les mécréants, eux-aussi, n'auront plus qu'à battre la semelle sur le parking devant le cimetière...

Voila où nous en sommes, encore un bien mauvais exemple du regrettable comportement de notre maire quand on lui parle de sujets qui ne sont pas ceux qu'il a décidé d'aborder. J'ai bien peur de ne pas pouvoir assister de si tôt aux prochains conseils municipaux. Ainsi-soit-il !
15 janvier 2019 - Je n'irai pas au conseil municipal ce soir
Non, je ne boycotterai pas le conseil municipal, simplement mon état de santé s'étant aggravé il m'est depuis quelque temps devenu pénible, voire dangereux, d'emprunter l'escalier raide qui mène à la salle du conseil.

Je ne pourrais donc pas vous rendre compte de ce conseil, et ne comptez pas sur la maire pour faire un compte-rendu détaillé de la séance, bien que depuis seulement quelques mois, sous la pression d'élus et de citoyens, il s'est senti obligé de publier ce qu'il intitule des comptes-rendus des conseils municipaux qui ne sont en réalité que de brefs résumés des stricts résultats des votes, pire encore depuis peu la liste des conseillers présents n'y figure même plus, sans doute parce que l'on constaterait le taux d'absence de plus en plus élevé d'un certain nombre d'élus de la majorité, conseillers comme adjoints.

Désormais donc seule l'association PSE publie un compte-rendu détaillé, le RAPP y a renoncé depuis longtemps et les élus de l'opposition tous pris par leur vie professionnelle et privés de salle de réunion n'ont pas la possibilité de publier régulièrement, un tract de temps en temps ne remplace pas une information régulière, s'ils manquent de temps ils devraient au moins alimenter un compte Twitter ou une page Facebook ... ou m'envoyer un article, pourquoi pas ?

Décidemment il se confirme que la vie démocratique à Pompignac a désormais totalement perdu la plus grande partie de sa substance, malgré un soi-disant Espace Citoyen où l'on est plus préoccupé de loisirs que citoyenneté.

Si vous prenez la peine de lire et ou de relier mon compte-rendu détaillé du conseil municipal du 27 septembre 2017 vous constaterez que le maire était surtout préoccupé par l'inutile achat d'un terrain à 300 000 € pour en faire un jardin de loisirs plutôt qu'aménager les accès à la mairie aux handicapés comme le montre la suite réservée à la proposition d'un élu, proposition rejetée par le maire avant même de l'avoir examinée !

Pour obtenir satisfaction faudra-t-il donc qu'un jour, à l'instar des gilets jaunes, des cannes et béquilles jaunes et des fauteuils roulants jaunes viennent bloquer les accès à la mairie de Pompignac pour enfin se faire entendre ?

Hélas les sourds sont muets, les aveugles sont invisibles, les paralytiques sont immobilisés et les malades sont HS, le maire a bien montré qu'il s'en fiche complètement et qu'il ne fera rien en ce sens !

Pourtant le maire nous avait raconté la belle histoire de son voyage au Salon des Maires de 2017 où il souhaitait que «pour les autres années plusieurs personnes puissent venir car il y a beaucoup de choses à voir au Salon des Maires (accessibilité pour handicapés, transports et vélos électriques, etc.).»

Belles paroles comme d'habitude, mais suivies d'amnésie comme d'habitude ...

Et si vous ne me croyez pas venez donc ce soir, où à la prochaine fois, assister au conseil municipal, l'entrée y est gratuite mais il faut y rester silencieux.
13 janvier 2019 - J'ai bien fait de me bouger hier soir
Hier soir j'étais encore fatigué mais comme les vœux des élues et élus de l'opposition se déroulaient tout près de chez moi j'ai répondu présent à leur invitation et je ne l'ai pas regretté.
Je craignais un peu de revoir toujours les mêmes têtes, mais pas du tout, il y avait une majorité de jeunes dont beaucoup de nouveaux pompignacais, et aussi beaucoup d'enfants qui n'ont pas du tout eu l'air de s'ennuyer.
Beaucoup de monde, certainement plus que la veille, selon ceux qui avaient fait les deux déplacements, mais des discours brefs, ouf, ça change !

La soirée avait été intégralement préparée par les trois élues et les deux élus sur le thème de la découverte des productions viticoles du monde entier (Nouvelle-Zélande, Chili, Californie) et de régions de France comme le Quercy ou la Camargue, le tout accompagné de délicieuses tapas maison.

Ce qui montre que l'on peut faire de la politique locale tout en ayant une ouverture sur le monde, cela nous change de l'esprit de clocher qui règne trop souvent du côté de la mairie.

Comme tout avait été préparé aux frais de nos hôtes une discrète tirelire (je n'ose plus dire cagnotte maintenant !) n'est pas restée oubliée dans son coin.

Ce fut un agréable moment d'échanges et de réelle convivialité.
12 janvier 2019 - Ouf ! J'ai évité de perdre mon temps hier soir
Hier soir j'étais fatigué et j'ai préféré rester douillettement chez moi plutôt que me rendre aux vœux du maire et subir une nième fois son archi-long discours léninifiant (ce n'est pas une faute d'orthographe !) d'autosatisfaction.

Je ne le regrette pas, car certaines de mes connaissances qui ont eu plus de courage que moi m'ont confirmé que le discours fut tout aussi dépourvu d'intérêt que long, aussi long qu'une lettre de 5 pages rédigée à 2 heures du matin, et que la vie à Pompignac vue par le maire se résumait à une sorte de compte-rendu à la sauce Club-Méd (bouffe et festivités)

Comme d'habitude le maire a repris à son actif le travail des nombreuses associations pompignacaises qui n'avaient pourtant pas attendu son arrivée pour exister et œuvrer !

Hormis les personnes plus ou moins obligées de venir, agents municipaux, élus et responsables d'associations, il semblerait que les pompignacais de base ont majoritairement préféré rester au chaud chez eux, ils commencent à connaître la musique ! C'est normal nous payons (cher) une école pour cela...
9 janvier 2019 - De vastes projets immobiliers avenue du Périgord


Il ne se passe pas un jour sans que je reçoive des publicités pour des projets immobiliers importants (vastes entrepôts, immeubles d'habitation et de commerces) avenue du Périgord.
C'est d'autant plus bizarre que l'on ne trouve aucune trace de ces projets en mairie.

Il faut dire que la transformation des espaces boisés en terrains constructibles est généralement une opération extrêmement lucrative. En attendant ça défriche à tours de bras dans le secteur malgré le réel risque climatique et les atteintes graves à l'équilibre écologique.
Inutile de verser des larmes de crocodile sur les projets de Jair Bolsonaro contre la forêt amazonienne quand on fait la même chose chez nous, à notre échelle c'est aussi grave qu'au Brésil

La construction d'immeubles d'habitation à l'endroit de Pompignac le plus éloigné des écoles et des commerces va engendrer des coûts de fonctionnement importants pour la commune et les organismes intercommunaux alors même que la commune sera privée du bénéfice de la taxe d'habitation.
Les recommandations du Sénat conseillant aux maires ruraux de ne pas construire trop loin des centres des bourgs semblent ne pas concerner notre commune.
Pourtant dans un proche avenir il faudra bien se demander qui paiera les surcouts induits des ces options hasardeuses ?

Mais à qui donc tout cela profite-t-il ?
11/01/2019 08:34 - Commentaire de Coeur Pompignac

Monsieur Le Lann, la réponse à votre question est vraisemblablement que cela profite en premier lieu aux ex-propriétaires de ces terrains vendus aux promoteurs. Puis dans un second temps cela profite aux promoteurs eux-mêmes s'ils revendent ces entrepôts ou habitations clefs en mains aux intéressés.
L'arrivée d'emplois sur notre commune est peut-être une bonne chose.
Il y a fort à penser que la municipalité, ne peut hélas s'opposer à tout projet privé dès lors que le projet respecte le PLU dont les caractéristiques principales actuelles ont été validées par le conseil municipal en juillet 2013.
Aussi la question serait comment se préserver davantage ?

Répondre
12/01/2018 10:17 - Commentaire de Coeur meurtri en réponse à Coeur Pompignac

Mais qui décide de l'affectation de tel ou tel terrain ?
Certainement pas les propriétaires ou les promoteurs eux-mêmes !
À l'origine c'est sur la base du Plan Local d'Urbanisme (PLU) que ces affectations sont décidées, ce PLU est municipal, et le maire refuse obstinément qu'il soit intercommunal (PLUi) ce qui lui donne un pouvoir quasi absolu sur le territoire municipal, en effet depuis 10 ans le conseil municipal, tel une chambre d'enregistrement, vote toutes les décisions du maire.
À terme les PLU devront être intercommunaux, ainsi on comprend mieux pourquoi le maire a annoncé qu'il briguait un 3ème mandat avec l'ambition de devenir le président de la communauté de commune.

«Le PLUi est un document d’urbanisme à l’échelle d’un groupement de communes (EPCI) qui étudie le fonctionnement et les enjeux du territoire, construit un projet de développement respectueux de l’environnement, et le formalise dans des règles d’utilisation du sol. Le PLUi doit permettre l’émergence d’un projet de territoire partagé, consolidant les politiques nationales et territoriales d’aménagement avec les spécificités du territoire»

Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Répondre
12/01/2018 12:13 - Commentaire de pompignac.net en réponse à Coeur meurtri

Non, ce n'est pas tout à fait exact, lors du 1er mandat du maire le conseil municipal ne s'est pas comporté comme une chambre d'enregistrement: une opposition s'était constituée, mais face l'impossibilité d'un dialogue avec le maire la moitié du conseil municipal avait préféré démissionner.
Malgré cela le maire a quand même pu mener à bout son mandat et définir ce nouveau PLU de 2013.

La réponse à la question de Coeur Pompignac
"Aussi la question serait comment se préserver davantage ?" est toute simple: les municipales de 2020 nous offriront la possibilité de choisir un nouveau maire plus respectueux de l'environnement, c'est déjà et d'abord au niveau communal que se joue l'avenir de notre cadre de vie et celui des générations futures

Répondre
18/01/2019 23:49 - Commentaire de LUMIERE en réponse à Coeur meurtri

Oui coeur meurtri le passage en PLUI est certainement la solution pour définir l'architecture de notre territoire intercommunal, encore faut-il que les concepteurs du PLUI ne reproduisent pas les aberrations qui voient le jour par ci par là, (logements collectifs loin du centre bourg, éco-quartier tout près d'une voie rapide, etc....).
Nous voyons aussi sur notre CDC plusieurs communes qui ont engagé une révision de leur PLU, franchement la volonté politique des maires n'est pas au PLUI, c'est bien dommage.
Pourtant, sur notre territoire intercommunal les données démographiques, économiques,écologiques et les mobilités mériteraient une coordination pour bien répondre à la croissance du nombre d'habitants, et offrir des emplois et services sur le secteur.

Répondre
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.

Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 1 015 654 fois
En décembre 2019 il y a eu 5 286 pages vues - cette page a été visitée 243 846 fois - Précédente visite le 07/12/2019 à 05h 09mn
En décembre 2019 il y a eu 5 286 pages vues
Faites connaître pompignac.net

Au calendrier de Pompignac

Pour insérer, compléter ou supprimer une rubrique cliquez ici
Lundi 2 décembre 2019

Une nouvelle tribune libre


Vendredi 15 novembre 2019

Analyse des besoins sociaux

Aidez la Communauté de Communes les Coteaux bordelais à mieux connaitre vos besoins
Un questionnaire en ligne est à remplir avant le 15 novembre
Il concerne tous les habitants (jeunes, moins jeunes, en activité ou pas, étudiants, séniors…) et des sujets concernant votre vie quotidienne (mobilité, habitat, accès aux droits, loisirs, précarité, handicap….)

Mercredi 13 novembre 2019

Conseil Municipal du mercredi 13 novembre 2019

9 points seront présentés au Conseil Municipal

Maisonde Cadouin à 19 heures
Samedi 10 août 2019

Changement d'hébergeur

Contrairement à un autre site pompignacais que je ne nommerai pas ici, pompignac.net n'est pas financé par des deniers publics mais grâce à mes finances personnelles.
Contrairement à ceux qui se soucient peu d'un usage modéré des deniers publics je cherche d'une part à faire des économies, d'où ce changement d'hébergeur, d'autre part à améliorer mes revenus, d'où cette la publicité en haut de page qui est encore loin de couvrir mes frais pour le moment.

Depuis ce matin pompignac.net a terminé la migration de son espace web et de ses adresses courriels.
Le nouvel hébergement plus vaste et moins coûteux que l'ancien permettra d'améliorer l'offre de services du site dans la perspective d'une période à venir qui promet d'être riche en péripéties diverses.

Merci pour votre fidélité et bonnes vacances à celles et ceux qui partent et bon courtage à ceux et celles qui en reviennent !

NOTA: les commentaires qui ont été fermés pendant cette période de transfert sont désormais ré-ouverts

Dimanche 28 avril 2019

Le Grain de blé fait la meilleure baguette girondine

Dans la boulangerie Le Grain de blé, au Poteau d’Artigues, c’était l’effervescence hier et pour cause, le jeune boulanger Mickaël Leabat, responsable de l’équipe, vient de remporter la coupe et le diplôme de la meilleure baguette de Gironde, décernés par la Fédération autonome des métiers gourmands et la Fédération des artisans boulangers-pâtissiers de Gironde. Et c’était tout chaud comme le pain vendu ce jour-là puisque l’épreuve s’est déroulée jeudi, à l’Institut des saveurs.

Les patrons, Sylviane et Yoann Lacaze, frère et sœur, sont très satisfaits du résultat.

Mickaël Leabat a fait son apprentissage dans une boulangerie d’Ambarès-et-Lagrave et, après son CAP et quelques années passées dans cette boutique, il a intégré Le Grain de folie il y a un an. Le jeune homme, très souriant et sympathique, est tombé dans le pétrin dès son plus jeune âge. « Mon père était boulanger et j’étais avec lui très souvent, je savais que c’était ce métier que je voulais faire », raconte-t-il.


Cliquez sur la photo

Jeudi 18 avril 2019

Une pompignacaise remporte la Carte au Trésor

Cynda, une sympathique pompignacaise de 34 ans, mère de deux jeunes filles, a emporté mercredi 17 avril l'épreuve de "La Carte aux trésors" organisée par France 3 en Charente-Maritime.
Elle s'était inscrite à cette compétition il y a 10 ans, sa ténacité vient enfin d'être récompensée. Bravo Cynda !

Lundi 8 avril 2019

Conseil Municipal du lundi 8 avril 2019

12 points seront présentés au Conseil Municipal essentiellement consacrés au budget 2019

Salle du Conseil à 19 heures
Vendredi 5 avril 2019

Assemblée Générale de PSE

L'Association P.S.E. - Pompignac Sauvegarde Environnement se voit une fois de plus mettre des bâtons dans les roues par le maire pour organiser son Assemblée Générale.
Finalement cette AG aura lieu à Sallebœuf dont le maire a un sens de la démocratie plus développé que celui de son voisin pompignacais.
Cette attitude du maire est d'autant plus scandaleuse qu'il a déjà ouvert l'accès à nos salles municipales pour des réunions à caractère politique à des associations de communes voisines.

Lundi 11 mars 2019

Conseil Municipal du lundi 11 mars 2019

21 points seront présentés au Conseil Municipal essentiellement consacrés à l'approbation des comptes de gestion

Salle du Conseil à 19 heures
Une nouvelle définition pour LED

LED vient de l'anglais «light-emitting diode» qui désigne une diode électroluminescente et qui fleurissent un peu partout en cette période des fêtes de fin d'année.

Pour Pompignac je propose désormais la définition suivante :

LED = Luxe Excès Démesure



C'est en cohérence avec la politique que mène la mairie depuis 10 ans ...

Lundi 10 décembre 2018

Zone libellule

Après de nombreuses années d'attente dont la raison est inconnue les travaux de la zone libellule ont commencé aujourd'hui parait-il

mercredi 28 novembre 2018

Conseil Municipal du mercredi 28 novembre 2018

Quinze points seront présentés au Conseil Municipal

Salle du Conseil à 19 heures
12 décembre 2018

Seul programme annoncé pour décembre à
l'Espace dit Citoyen : une soirée cabaret


Un cabaret citoyen peut-être pour parler en chansons de la liberté d'expression à Pompignac, ou du budget communal, ou des droits des élus d'opposition ou du respect du droit d'auteur.
Qui sait? tout le monde peut changer ...
En tous cas une collation sera offerte

Salle des Fêtes
16 novembre 2018

Enedis va implanter un nouveau transformateur à Mérignac et à Pompignac

Enedis installera un transformateur à Mérignac, et une autre à Pompignac, pour alimenter notamment le secteur Cenon / Floirac

Lundi 22 octobre 2018

Communiqué de la boulangerie de Pompignac

Depuis l'ouverture de la voie nouvelle de Pompignac, nous augmentons progressivement notre clientèle durant toutes les matinées de 6h30 à 13h dans notre point de vente de ce village.
Quant aux après-midis, beaucoup de clients fidèles viennent s'approvisionner au Poteau d'Yvrac où le parking et l'accessibilité leur conviennent mieux.
Ainsi, nous avons décidé d'ouvrir Pompignac seulement le matin

Note de la rédaction:
Dans sa très longue lettre de 5 pages du 4 novembre dernier à 2h18 du matin le maire affirme ceci :
la boulangerie pâtisserie a augmenté sa clientèle

Notons que si le maire perd beaucoup de temps pour écrire il n'en prend pas assez pour lire

En effet si la clientèle de la boulangerie augmente le matin, cela ne veut pas dire pour autant qu'elle augment pendant toute la journée, sinon le boulangerie ne serait pas obligée de fermer l'après-midi.
Et par dessus le marché le maire m'accuse une fois de plus de mauvaise foi !
Qui est de mauvaise foi dans cette affaire ? Je me le demande bien !
Mardi 17 juillet 2018

Le maire une nouvelle fois désavoué par le tribunal administratif de Bordeaux !

Par ses arrêtés municipaux liberticides le maire avait interdit la mise disposition de nos salles municipales à deux associations le RAPP et PSE.

Ces deux associations ont chacune saisi le tribunal administratif pour ces abus de pouvoir. Le 3 juillet dernier le tribunal administratif a donné raison au RAPP en obligeant le maire à accorder le prêt d'une salle municipale à cette association sous astreinte de 50 € par jour en cas de refus ou de non réponse.

L'asociation PSE avait elle aussi saisi le tribunal administratif pour le même motif, elle attend la décision du tribunal

Mardi 19 juin 2018

Conseil Municipal du mardi 19 juin 2018

Neuf points seront présentés au Conseil Municipal

Salle du Conseil à 19 heures
Lundi 12 mars 2018

Annonce de marché public pour l'achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe à Pompignac

Objet du marché : Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe

Lot n°1 : Lot 1 : Marché à lot unique
Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe
Date limite de réception des offres : 16 avril 2018 à 12h
Selon une procédure adaptée
Détail du marché

Mardi 6 février 2018

Une libellule ne fait pas le printemps

Cliquez sur l'image

Tribune libre
Jeudi 28 décembre 2017

Annonce de marché public pour travaux routiers communaux 2017 à Pompignac

Objet du marché : travaux routiers communaux 2017 Date limite de réception des offres : 31 janvier 2018, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché
➽ Voir le détail précis des travaux envisages dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

Samedi 28 janvier 2017

Annonce de marché public pour la sécurisation de la traversée du centre bourg à Pompignac

Objet du marché : Sécurisation de la traversée du Centre Bourg

Lot n°2 : Gros oeuvre
Date limite de réception des offres : 13 février 2017, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché