pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le 7 janvier 2015 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En ce moment 8 visiteurs sont connectés

De A à Z ...
Quelques actualités de janvier 2015 à Pompignac et alentours
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
30 janvier - Marche-randonnée du Club des Amis de Sallebœuf

Comme tous les vendredis, matin en été, après-midi en hiver, le Club des Amis de Sallebœuf organise sa sortie pédestre chaque fois dans une commune voisine différente.

Aujourd'hui cette marche a lieu à Pompignac, en espérant que parapluies et impers ne soient pas nécessaires. Sallebœuf vient chez nous, nous leur mettons à disposition nos chemins de randonnées, juste retour des choses car c'est le Club des Amis de Sallebœuf qui met fort courtoisement à disposition une salle pour les réunions d'une association interdite de séjour à Pompignac: le RAPP (Réfléchir et Agir Pour Pompignac), c'est une association qui n'a rien d'une association de malfaiteurs, pourtant notre maire considère que c'est une association hors la Loi.

Avant 2008 l'association Mieux Vivre à Pompignac, présidée à l'époque par M. Denis Lopez, bénéficiait des salles communales pour ses réunions, ce qui n'était que justice et tout à fait conforme aux bons usages de la Démocratie. Le fait que cette association n'était pas tendre envers le maire d'alors, M. Denis Elissalde, n'a jamais empêché qu'elle puisse se réunir dans nos locaux communaux qui sont le bien de tous.

Alors pourquoi la réciproque n'est-elle pas appliquée maintenant ? A cette question qui n'a rien de réthorique voici ce que me répondait le 2 juillet dernier M. Denis Lopez, Maire de Pompignac (je cite) :
Aussi, pour votre information, je vous joins les courriers envoyés par la mairie au RAPP, qui n'est pas interdit de séjour à Pompignac pour des raisons politiques, mais qui s'est vu refuser l'usage d'une salle communale pour des raisons de droit commun, suite à la commission de délits graves susceptibles de condamnations au pénal et au civil.
M. Le Maire, par cette lettre du 30 mai 2014 adressée au RAPP, concluait ainsi :
Il ne pourra être admis dans cette commune qu'une association qui a contrevenu à la loi et qui a commis des délits puisse bénéficier de salles municipales pour continuer ses activités.
No comment - À suivre
28 janvier - Le prix de l'indépendance

Hier vers 16 heures j'ai craint que divers facteurs aient affecté le bon fonctionnement de pompignac.net.

Je comprends maintenant pourquoi La Poste dans le courant du siècle dernier avait remplacé le terme de facteur par celui de préposé à la distribution du courrier. Dans le public seul le terme de préposé était resté, il est encore parfois utilisé bien que La Poste soit revenu depuis quelques années au titre de Facteur. Je mets un F majuscule pour ce titre attribué à ce vaillant serviteur du grand Service Public qu'est La Poste, cette Poste que l'on critique parfois avec la même facilité qu'une lettre à la Poste. Mais je m'égare, être resté longtemps au service de cette grande maison finit peut-être par laisser des traces ...

Revenons-en à nos moutons.
Dans la période troublée que nous traversons en ce moment, internet subit quelques vicissitudes, certains professionnels avec qui je travaille ne le savent que trop.
L'usage d'internet est libre, c'est un vaste réseau où circulent toutes sortes de choses, les meilleures comme les pires, et actuellement il est devenu très difficile d'être un artisan indépendant, un site comme pompignac.net n'a rien d'un blog, il est à 100% réalisé par moi-même, j'en réalise à la fois la technique (les programmes php, la base de données, la veille technologique, etc.) mais aussi les contenus, le graphisme et la mise en page.
La seule chose que je ne fais pas moi-même c'est l'hébergement chez OVH, je pourrais le faire aussi, mais le débit des lignes ADSL de base est ici top faible pour ce genre d'activité.
Par ailleurs OVH pratique des tarifs extraordinairement compétitifs, pour moins de 30 euros par an j'aurais tort de m'en priver.
Allez voir le site d'OVH c'est l'exemple même d'une magnifique réussite française, OVH est un des plus grands hébergeurs mondiaux, et de surcroît ils sont installés en France, à Roubaix, où ils emploient leur personnel et où ils payent leurs impôts, contrairement à Google-France ! Ils sont aussi présents dans 16 autres pays.

Un site indépendant est très différent d'un blog, même si l'apparence peut parfois tromper certains, un blog est un outil de publication mis gratuitement à disposition par différents prestataires tels que l'indépendant Overblog d'origine toulousaine, ou Unblog, français lui aussi, installé dans l'Essonne, ou enfin le géant Blogger produit par Google. La commère de Pompignac, par exemple, utilise les services d'Overblog alors que Pompignac Sauvegarde Environnement et Pompignac...pour un engagement citoyen utilisent les services d'Unblog.

Utiliser un blog présente l'avantage de ne pas se préoccuper de la technique, en cas de pépin, de virus, d'attaques malveillantes, etc. ce sont les techniciens qui prennent tout cela en charge alors que pour un site indépendant, comme celui-ci, en cas de pépin il faut mettre les mains dans le cambouis !
C'est pour cela qu'hier après-midi j'ai préféré tout arrêter en attendant de chercher une solution, solution que je ne pouvais mettre en place faute d'être présent devant mon ordinateur par la suite.
Voila, ce matin c'est terminé, vous savez pourquoi vous avez eu la mire de la panne télé pendant quelques heures...
Dès que j'aurais un peu plus de temps je chercherai la cause de ces anomalies.

Enfin si vous voulez en savoir plus sur certains sites web allez par exemple ici ou la , il suffit d'entrer le nom du domaine recherché dans les formulaires ad hoc.
26 janvier - M. le Maire m'écrit

Par l'un des deux très longs courriels qu'il vient de m'adresser Monsieur le Maire me dit qu'il serait heureux que je fasse savoir que son équipe, par le nouveau PLU, a rendu 20 hectares à l'agriculture.
J'espère que ce complément gratuit à ses publications mensuelles et trimestrielles lui fera plaisir, que ne ferait-on pas pour le mieux-vivre à Pompignac ?

Mais il ne me précise pas si c'est un bilan net ou brut. Si c'est un bilan brut quel est le nombre d'hectares agricoles ou forestiers qui auraient été transformés en terrains constructibles, si tel est le cas bien entendu.

N'étant pas présent à Pompignac à l'occasion des voeux du Maire j'ai lu ceci dans Sud-Ouest :
«... Surtout par des ressources supplémentaires dites exceptionnelles que nous avons créées (aménagements de lotissements), et qui permettent non seulement de rembourser les emprunts à court terme mais aussi de pourvoir aux nouveaux investissements. ...»

A ce sujet j'aurais aimé savoir quel est le patrimoine communal encore disponible en terrains constructibles. Cette information serait intéressante à mettre en parallèle avec le niveau des dettes de Pompignac et les projets de nouveaux investissements.

A propos de la citation ci-dessous tout le monde sait, par éducation ou par Wikipédia, Google et consorts, qu'il s'agit d'un texte de Beaumarchais, grand défenseur de la liberté d'expression, né un 24 janvier et dont les engagements et les écrits en firent l'un des précurseurs de la Révolution Française. Merci à ceux qui m'ont répondu.
24 janvier - Pourquoi aujourd'hui ?

«Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur»

Pour quelle raison cette phrase aujourd'hui, en l'honneur de qui ?
Les 100 premières bonnes réponses gagneront un abonnement gratuit à pompignac.net
23 janvier - Que se passe-il dans ma commune ?

Je me suis absenté quelque temps loin de Pompignac pour mon travail et mes activités associatives diverses.
Il y a quelques années quand, de retour de Marseille, de Rennes, ou de Paris où ma profession exigeait que j'y travaille, en retournant à mon domicile j'étais heureux de retrouver le calme, la tranquillité de la campagne pompignacaise et le plaisir de retrouver des amis installés dans quelques lotissements discrets et bien conçus.

De retour ces jours-ci, après le fracas d'une triste actualité, je ne ressens plus la même sensation de bonheur que j'éprouvais il y encore seulement 7 ou 8 ans.
La première chose que j'ai vue en rentrant c'est le bois en face de chez moi où la tronçonneuse vient d'abattre de beaux arbres qui n'en demandaient pas tant. Ce bois où vivait une faune protégée des intrus, notamment des genettes, est en grand partie abattu (comme moi!) de façon tout à fait légale. En effet par le miracle de quelques lignes dans le PLU ce qui fut jusqu'à présent un espace protégé est devenu un terrain constructible inclus sur sa parcelle de 1 hectare. Je croyais pourtant qu'il était recommandé de ne plus construire de façon isolée, loin du centre des bourgs.
J'espère que les bois qui l'entourent ne seront pas les victimes d'un prochain PLU, modifié, rectifié ou refait ...

En rejoignant le centre bourg je constate que des terres agricoles qui bordaient la route de la Poste se sont transformées en habitat pavillonnaire dont je me demande quel est le plan d'ensemble.
Je sors de la commune pour aller rendre visite à la dernière de mes filles qui, après avoir longtemps cherché vainement un logement social, a fini par se loger à Artigues; en passant devant le terrain de Lannegrand je vois des bétonnières en action pour la construction d'un lotissement en contrebas de la chaussée.
De retour d'Artigues je remarque du côté du Clouet un terrain totalement nu à l'emplacement de ce qui fut il n'y a pas longtemps un magnifique parc boisé, encore un miracle du PLU me dis-je in petto car j'étais seul dans mon automobile.

Demain matin, samedi, je dois aller place de Citon retirer quelques commandes au camion Outiror qui stationne en ces lieux fort commodément pour lui et pour sa fidèle clientèle
Pour combien de temps encore vais-je pouvoir bénéficier de ce véritable service de proximité ?
Quand K&B aura bétonné cette place quelle place restera-t-il pour que ce camion puisse se garer ? Que deviendront la salle de judo et de gym, la bibliothèque ? Je présume que le refus du permis de contruire délivré par la mairie est purement technique, le projet ayant été peut-être été trop rapidement réalisé, brûlant au passage quelques étapes incontournables, car j'imagine mal que notre maire renonce à la réalisation ce projet. Mais qui sait ?

J'ai de plus en plus de mal à comprendre pourquoi certains s'échinent encore à désigner notre commune par ce mot «village»
20 janvier - Quel dilemme pour Dilem ?

18 janvier
J'ai repris de nouveau le slogan "Je suis CHARLIE" histoire de l'animer un peu ...


17 janvier

La lutte contre le terrorisme, l'apologie du crime, la haine raciale, l'anti-sémitisme, l'islamophobie, la xénophobie, les révisionnismes, la pédophilie (mauvais terme, hélas), l'homophobie, les violences envers les plus faibles, les discriminations, etc. la liste est longue, n'est pas seulement l'affaire du Gouvernement de la Police et de la Justice, c'est l'affaire de nous tous.
Bien entendu il ne faut pas reproduire les dénonciations calomnieuses que nous avons connues sous le régime de Vichy, ni créer des milices d'auto-défense. Il y a d'autres possibilités moins dangereuses pour la paix de tous.
Voyez par exemple cet article concernant ce que nous pouvons faire (ou ne pas faire) sur internet c'est déjà un bon début.


15 janvier


Lassana Bathily, héros de la prise d'otages porte de Vincennes, a été naturalisé français
C'est officiel. Lassana Bathily, héros de la prise d'otages porte de Vincennes, a été naturalisé français, mardi 20 janvier, lors d'une cérémonie place Beauvau, présidée par le ministre de l'Intérieur. Lassana Bathily "s'est comporté en citoyen courageux dans des circonstances dramatiques", a reconnu Bernard Cazeneuve. "Il s'est efforcé de cacher des otages, il a réussi à tromper la vigilance du tueur (...) Lassana fait partie de ces êtres qui ne sont pas conscients de leur propre part d'héroïsme", a-t-il salué. "La République accueille tous ses enfants, sans quoi elle ne serait plus la République. Bienvenue chez vous", a conclu Bernard Cazeneuve.
France TV Info

13 janvier 7 heures - la place de la République vue d'en bas
Je suis revenu hier soir de Paris où j'étais depuis vendredi et j'y ai oublié quelque temps Pompignac et j'en suis fort aise.

A Paris les attentats anti-police et anti-sémite ont fait basculer une actualité déjà trop chargée de meurtres perpétrés par la folie meurtrière de criminels se réclamant d'un Islam qu'ils ne connaissaient même pas, ou alors vraiment très mal.
Cinq personnes l'ont payé de leur vie après les 12 victimes de mercredi dernier.

Dimanche j'étais en réunion avec association auprès de laquelle je travaille bénévolement, la matinée a commencé par une minute de silence mais l'après-midi, hélas, nous n'avons été que 2 sur environ 40 a décider que notre priorité était une autre réunion qui commençait place de la République.
J'avais complètement oublié que je souffrais des jambes, heureusement un solide parapluie, inutile ce jour-la, a fait office de canne pendant plus de 5 heures !
Et si ce matin mes jambes se rappellent à moi je n'oublierai jamais cette journée de fraternité après ces jours que des cons voulaient qu'ils soient de terreur.

«Liberté, Égalité, Fraternité» est la devise de notre République.
Elles sont trois ces déesses de notre pays, aussi belles, et même plus, que les 3 grâces de la place de la Bourse à Bordeaux.
  • Liberté: si presque tout le monde sait que c'est notre valeur cardinale, elle est plus ou moins bien respectée, y compris chez nous, surtout quand il s'agit de Liberté d'expression. Cela n'a pas empêché les défenseurs de la Liberté de la presse de payer un lourd tribut ce mercredi deniers.
  • Égalité: elle est souvent mal comprise, ce n'est pas cette égalité raboteuse qui voudrait que tout le monde soit aussi riche que pauvre mais celle de l'égalité des chances, des traitements et du respect.
  • Fraternité: alors celle-la, à part dans ma famille très nombreuse, souvent à l'armée et dans le sport, un peu à l'école je ne l'ai pas fréquemment rencontrée , la bougresse !
  • Musulman Il aura fallu le 11 janvier 2015 pour que je fasse la connaissance de ce qu'est la fraternité exprimée par plus d'un million de personnes rassemblées autour de la République. Quand je dis autour c'est mathématiquement vrai, mais la circonférence était immense !
    Je n'avais jamais vu ça !
    Nous étions plus de 2 millions de pieds à essayer d'avancer place de la République vers la Bastille à Paris.
    Un record: partis à pas ralentis à 14 heures de la gare du Nord, à 15 heures la place de la République est en vue, de 15 heures à 16 heures de pied de grue nous sommes enfin en vue du monument de la République, puis nous avançons lentement et vers 17 heures nous saluons la statue de la République, enfin une petite heure de bonne marche sur un itinéraire de délestement ter ou quater, les deux principaux étant figés par une foule trop dense pour avancer que quelques centimètres, puis j'ai terminé cette marche dans Paris en longeant les rives du canal Saint-Martin, tiens Saint-Martin, saint patron du partage, comme chez nous, nous avons le saint mais pas le partage !
    Depuis la Bastille trouver une station de métro ouverte fut un bel exercice, Château-Landon enfin m'ouvre ses portes, il est 19 heures et Paris est encore noir de monde.
    Maintenant je vais soigner mes jambes et mes pieds, habituellement je ne fais jamais 100 mètres sans gémir comme tout bon membre de la secte des Tamalou, je me demande comment j'ai pu faire un truc pareil, Allah est bon, Dieu est grand me disais-je in petto pendant cette fraternelle excursion républicaine oubliant que je suis un vieil agnostique flirtant parfois avec prudence avec l'athéisme. Ya un truc comme aurait dit pépé, miracle aurait dit mémé.
    Un vrai miracle, totalement inouï s'est produit à Paris : la foule unanime applaudissant la police, les flics, les poulets, les pandores, j'ai même vu des gens se faire photographier à côté d'un petit groupe des gardiens de la Paix en uniforme de manif ! Effacé enfin l'odieux slogan de 1968 CRS-SS, ces jeunes couillons qui le criaient étaient nés bien après la guerre, maintenant qu'ils sont devenus des vieux cons j'espère qu'ils comprendront mieux la jeunesse d'aujourd'hui, qu'elle soit blanche, noire, café au lait, mandarine ou vanille.
    J'espère que ces 3,5 millions de français qui se sont réunis dimanche dernier ne verront pas leurs espoirs déçus, mais pour cela il faut continuer à marcher.
    Marchons, marchons ... comme dit notre chant national , qui est d'ailleurs ce que l'on appelle une marche, au sens musical du terme ...


    7 janvier midi - Notre Liberté d'expression est en deuil
    La Liberté d'expression est une valeur fondamentale de notre Démocratie.
    Des journalistes et dessinateurs indépendants de Charlie Hebdo viennent de payer de leur vie leur Liberté d'expression.
    Il faut être tous solidaires pour défendre notre Liberté d'expression telle qu'elle est définie dans les Lois de notre République.
    Des journalistes, des dessinateurs, des salariés de la presse et des fonctionnaires de police sont morts, la Liberté d'expression quant à elle ne doit pas mourir.
    Que l'on partage ou non les opinions de Charlie Hebdo ce journal ne doit pas mourir, sinon ce serait donner raison aux terroristes et ce serait enterrer aussi notre Liberté d'expression et la Liberté de la presse.
    20 heures ce soir du 6 janvier, heure du journal télévisé, j'ai pas envie d'ouvrir la télé, je le fais quand même ...
    6 heures ce matin du 7 janvier, journée de deuil national



    Je pense à ceux qui sont moins connus, leurs familles et amis sont en deuil aussi, je suis déçu de voir que c'est surtout la presse étrangère qui a rendu un hommage individuel au policier Ahmed Merabet, je suis triste de ne pas avoir trouvé d'hommages personnels à Frédéric Boisseau, et Moustapha Ourrad, toute vie en vaut pourtant une autre, c'est solidairement qu'ils sont morts victimes de la haine de la Liberté.

    7 janvier dernière heure - Notre Liberté d'expression est en deuil
    La Liberté d'expression est une valeur fondamentale de notre Démocratie.
    Des journalistes et dessinateurs indépendants de Charlie Hebdo viennent de payer de leur vie leur Liberté d'expression.
    Il faut être tous solidaires pour défendre notre Liberté d'expression telle qu'elle est définie dans les Lois de notre République.
    Des journalistes, des dessinateurs, des salariés de la presse et des fonctionnaires de police sont morts, la Liberté d'expression quant à elle ne doit pas mourir.
    Que l'on partage ou non les opinions de Charlie Hebdo ce journal ne doit pas mourir, sinon ce serait donner raison aux terroristes et ce serait enterrer aussi notre Liberté d'expression et la Liberté de la presse.
    7 janvier - Difficile à comprendre
    Le 4 novembre 2014 Kaufman & Braud et M. le Maire et son Conseil Municipal présentaient, devant une maquette et en présence de nombreux pompignacais, le projet de construction des immeubles prévus place de Citon.
    On pouvait logiquement en conclure que le promoteur et la mairie étaient d'accord sur le projet et l'avaient bien préparé,
    or
    nous venons d'apprendre que le permis de construire déposé par Kaufmann & Broad vient d'être refusé par le Maire.

    Allez voir: c'est sur le panneau d'affichage municipal.
    6 janvier - Jour des Rois à Pompignac Couronne des Rois
    Oui qui sera sacré Roi de Pompignac ? Le temps que ça se charge, écoutez donc, c'est top mimi ...

    Janus Janus
    Au début j'ai eu un peu de mal à reconnaître la voix de notre Maire, elle était d'un calme olympien, d'une sérénité maîtrisée. C'est bien, c'est bien, nous sommes sur la bonne voix et sur la bonne voie !

    Mais pourquoi ensuite interroger un monsieur ou une dame à portée de main du micro ?
    Ha, j'ai une sainte horreur de cette mode de la radio-trottoir, ou de la télé-trottoir, ces petites interviews qu'on nous inflige à la moindre occasion, au petit bonheur la chance, où l'animateur passe son micro au premier quidam qu'il aperçoit dans son viseur, histoire d'illustrer un peu l'émission de peur con s'ennuie, comme aurait dit M. Oxymoron.
    J'aime pas, mais chacun ses goûts, chacun ses dégoûts ...
    A tout prendre je préfère encore radio-bistro !

    Pour en revenir aux propos de notre Maire il n'a peut-être pas fait un discours de vœux pendant la campagne électorale, comme il dit, certes, mais je me souviens d'avoir été invité par Lui, pendant la campagne électorale, au repas des vieux (*) avec des photos et textes ressemblant fort à de la com municipale alors que d'habitude nous recevions juste une aimable invitation sans fleurs ni projets, invitation que je décline d'ailleurs toujours très poliment. Avec l'âge on a peut-être la vue qui baisse, mais quand même il ne faudrait pas prendre les vieux pour des vielles lanternes.
    Au demeurant je pense qu'il vaudrait mieux un repas des jeunes plutôt qu'un repas des vieux, en effet en cette période difficile ce sont surtout les jeunes qu'il faudrait entourer d'affection, car malgré les bobos que les ans nous infligent je pense que les jeunes souffrent beaucoup plus que nous les vieux.

    Je me souviens d'il y a soixante ans où c'était l'inverse, nos vieux étaient bien plus mal traités qu'aujourd'hui, notamment dans le monde agricole, et c'est sans doute dans la droite ligne de cette période que ces traditions des repas des vieux organisés par les mairies se perpétuent encore.
    Un jour j'espère que cette vision des choses changera. Mais, bon, merci quand même Monsieur le Maire de nous chouchouter, nous les vieux.
    Je suggère qu'à la place du repas des vieux un arbre à palabres, comme en Afrique, soit planté, par exemple place de Citonhihi sous lequel pourraient se réunir les anciens du village, et les autres aussi d'ailleurs, où les jeunes écouteraient les vieux et vice-versa et pendant ce temps les personnes d'âge intermédiaire qui ne seraient pas au chômage bosseraient pour financer retraites des vieux et études des jeunes.

    I have a dream C'est un vieux pieux, ho, pardon ! j'ai confondu vieux et vœux, je dois commencer à devenir gaga ... mais comme disait ma vielle Mamie il vaut mieux un vœu pieux qu'un vieux pieu (plumard en bon français, ne pas confondre).

    (*) Maintenant on ne doit plus dire les vieux mais les aînés. Tu parles Charles, t'as oublié en même temps le droit d'aînesse ! Même dans le langage il faut cacher les vieux. Ha lala ...


    4 janvier - Le Mensuel nouveau est arrivé
    Hier soir en regagnant mon domicile j'ai eu le plaisir de trouver dans ma boîte aux lettres le premier numéro de 2015 du Mensuel municipal et, ô joie, j'y trouve enfin des chiffres précis concernant les finances locales.

    Dans mon entourage je n'ai pas la réputation d'être radin, j'essaye aussi d'être un citoyen honnête: je déclare le moindre sou que je gagne avec ma petite entreprise et je paye mes impôts sans rechigner en espérant qu'ils soient utilisés pour le bien public avec une gestion en bonne mère de famille.

    Je t'aime mon Trésor !
    Mais quand même j'aime bien savoir comment tu dépenses mon argent parfois si difficilement gagné.

    C'est pour cela que j'ai souvent réclamé à M. le Maire, en privé comme en public de nous donner clairement l'état des finances locales. Hélas mes questions m'ont plutôt attiré reproches ou réflexions du style "Vous n'avez qu'à aller consulter les chiffres à la mairie". Point final. Je sais, je me répète, ça doit être l'âge, mais comme disent les profs la répétition est pédagogique:
    S'il Vous plaît, dites-nous clairement comment sont employées les contributions qui nous sont imposées.
    Je ne suis pas un spécialiste des finances communales, et je ne dois pas être le seul dans ce cas, c'est pour cela que je souhaite que les budgets et comptes soient présentées de façon compréhensible dans l'une ou l'autre des publications municipales.

    Malheureusement je constate que demander poliment ces choses-la est toujours voué à l'échec.

    Afin d'obtenir des réponses faut-il donc avancer des chiffres qui, quels qu'ils soient, seront jugés sans fondement ?

    C'est, je suppose, ce qui a du se passer car l'article du Mensuel de janvier, intitulé MAIS NON, MAIS NON ... ! répond à ce que vous avez lu quelque part comme il est dit dans le texte qui, malheureusement, ne cite pas ces sources, dommage, mais au moins nous obtenons ainsi quelques éléments chiffrés à propos de certaines opérations immobilières.

    J'y apprends ainsi qu'un terrain viabilisé et raccordé tous réseaux se vend à 180 € la m², et serait ainsi un peu moins cher que le prix du marché.
    Je crois savoir que les prix du marché résultent de la rencontre entre l'offre et la demande, je cherche donc sur différents sites web de ventes de terrains de superficies similaires afin de me faire une idée sur ces prix du marché.
    • Sur le site sloger.com je trouve des terrains viabilisés entre 170 et 175 € FAI (Frais d'agence inclus).
    • Sur le site explorimmo.com je trouve des terrains viabilisés entre 130 et 167 € FAI .
    • Sur le site logic-immo.com je trouve des terrains viabilisés entre 160 et 175 € FAI.
    • Sur le site .terrain-construction.com je trouve des terrains viabilisés entre 171 et 175 € FAI.
    On peut trouver des terrains de mêmes superficies d'environ 180 € le m² FAI à Artigues-près-Bordeaux au sein de la CUB, mais Pompignac n'est pas au sein de la CUB où ses services de bus, par exemple, ne sont pas aussi étoffés que ceux de la Communauté Urbaine de Bordeaux
    Dois-je clamer, moi aussi, haut et fort MAIS NON, MAIS NON ... !, je me, garderai bien car je sais que la recherche de la vérité est aussi difficile que celle du Saint Graal.

    Quand on voit ces prix on se dit que le veinard qui vend au prix du m² constructible une parcelle boisée ou une terre agricole devenue constructible grâce au PLU doit faire une bien belle plus-value.


    Pour voir les textes des autres mois cliquez sur Archives dans le menu de droite, ci-contre.
    Les mots ou expressions soulignés ainsi
    Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
    affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.

    Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 856 953 fois
    En avril 2018 il y a eu 16 451 pages vues - cette page a été visitée 158 969 fois - Précédente visite le 25/04/2018 à 14h 09mn
    En avril 2018 il y a eu 16 451 pages vues
    Faites connaître pompignac.net

    Au calendrier de Pompignac

    Pour insérer, compléter ou supprimer une rubrique cliquez ici
    Lundi 23 avril 2018

    Tirage au sort de 6 jurés

    À Pompignac le lundi 23 avril 2018 six personnes seront tirées au sort pour, au final, retenir deux jurés d'assises

    Salle du Conseil à 10 heures
    Dimanche 22 avril 2018

    Salon du goût

    À Pompignac, un salon du goût organisé par Locavor réunissant des producteurs, des artisans et diverses animations dont des démonstrations culinaires par Philippe Mesuron, aura lieu au château Queyssard, avenue du Périgord. Renseignements au 06 11 31 01 41

    Lundi 12 mars 2018

    Annonce de marché public pour l'achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe à Pompignac

    Objet du marché : Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe

    Lot n°1 : Lot 1 : Marché à lot unique
    Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe
    Date limite de réception des offres : 16 avril 2018 à 12h
    Selon une procédure adaptée
    Détail du marché

    Mardi 6 février 2018

    Une libellule ne fait pas le printemps

    Cliquez sur l'image

    Mardi 23 janvier 2018

    Les choses n'arrivent pas seules
    on les fait arriver

    Voulez-vous savoir pourquoi ?
    Cliquez ici


    Tribune libre
    Jeudi 28 décembre 2017

    Annonce de marché public pour travaux routiers communaux 2017 à Pompignac

    Objet du marché : travaux routiers communaux 2017 Date limite de réception des offres : 31 janvier 2018, à 12 heures.
    Selon une procédure adaptée
    Détails du marché
    ➽ Voir le détail précis des travaux envisages dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

    Samedi 28 janvier 2017

    Annonce de marché public pour la sécurisation de la traversée du centre bourg à Pompignac

    Objet du marché : Sécurisation de la traversée du Centre Bourg

    Lot n°2 : Gros oeuvre
    Date limite de réception des offres : 13 février 2017, à 12 heures.
    Selon une procédure adaptée
    Détails du marché