pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le mars 2019 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En cet instant 8 visiteurs sont connectés et vous avez l'adresse IP 54.160.19.155.

De A à Z ...
Quelques actualités de mars 2019 à Pompignac et alentours
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
29 mars 2019 - Un petit extrait de mes archives personnelles
Extrait d'une lettre que m'avait adressée M.Lopez, maire de Pompignac, le 3 Novembre 2013 :
Pourquoi dites-vous "la politique de construction en milieu naturel de la municipalité actuelle".
Nous n'avons pas cette politique, bien au contraire et nous ne construisons pas en milieu naturel.
Sans commentaire !
28 mars 2019 - La disparition des insectes, un phénomène dévastateur pour les écosystèmes
Le Monde«Leur taux d’extinction est huit fois supérieur à celui des autres espèces animales, selon une étude australienne. Un déclin qui pèse sur la biodiversité et notre alimentation.»

Nous pouvons à notre échelle personnelle et communale contribuer un peu au ralentissement de ce phénomène catastrophique. Tout d'abord il faut cesser de détruire les habitats de beaucoup d'insectes, les bois et les haies notamment.
Il faut aussi cesser de couper les sources d'alimentation d'un grand nombre d'entre eux, essentiellement les pollinisateurs, en conservant le plus longtemps possible les floraisons et cesser de considérer certains végétaux relais, tels le lierre, comme nuisibles.
Il va falloir sérieusement se mettre au fauchage tardif et renoncer à ce faux archétype de beauté que sont les pelouses des terrains de golf.
Si nous n'avons plus de libellulesSelon l’étude de la revue « Biological Conservation », les libellules pourraient bien avoir disparu d’ici un siècle qui se nourrissent essentiellement d'insectes ou de leurs larves la propagande municipale autour de la zone libellule risque tomber à plat !
J'ai bien peur qu'ici à Pompignac toutes ces questions soient ignorées, une fois de plus...

Pour connaître la volonté municipale sur ces sujets surveillons comment vont être traités, cette année encore, les bas-côtés, les talus et les haies de nos routes et chemins.

27 mars 2019 - Un grand succès de littérature qui ne se dément pas
La lettre du maire de 5 pages écrite à 2 plombes du mat' est encore très demandée !

Ce matin encore une sympathique pompignacaise m'a demandé de lui adresser une copie de la lettre de 5 pages que le maire m'avait écrite le 11 novembre dernier à 2 heures 18 du matin alors que je demandais simplement qu'il cesse de faire de la publicité pour les hyper Leclerc et Auchan au moment même où le magasin SPAR de Pompignac venait tout juste d'ouvrir ses portes.

En envoyant la copie de cette lettre à ma correspondante je suis tombé sur un paragraphe de la page 5 que j'avais oublié et que je vous livre tout cru :
Refuser la concurrence, prôner le monopole, c'est aller à l'encontre des lois et refuser le développement normal du commerce et de la vie économique. La concurrence est favorable autant au commerçant, qui est attentif au service, à la qualité et aux prix, qu'au consommateur, qui profite de ce service, de cette qualité et de ces prix. Refuser la concurrence est mauvais signe, c'est le symptôme d'un relâchement qui est de très mauvais augure, à la fois pour les commerçants et pour les consommateurs.
Ce texte en dit long sur ma mentalité et la mauvaise dialectique de celui qui dirige seul les destinées de Pompignac :
  • Il travestit honteusement la vérité: où a-t-il lu que j'étais contre la concurrence ? Je m'insurge toutefois contre l'interventionnisme systématique du maire en matière de liberté de concurrence
      - qui tantôt aide tel ou telle à s'installer grâce à nos deniers,
      - qui tantôt entrave la circulation devant les boutiques de celles et ceux qui lui ont résisté,
      - qui donne des informations trompeuses à un jeune qui veut s'installer,
      - qui subventionne en nature des hypermarchés par la mise à disposition de notre bus municipal,     (notons aussi qu'il subventionne un aéroclub hors de la commune !)
      - etc, etc...
  • Où a t-il lu que je prônais le monopole au détriment des lois ?
  • Il se croit encore enseignant et fait la leçon à ses ouailles: mais pour qui se prend-t-il donc ?
Ce n'est pas la vocation d'un maire d'organiser ou de désorganiser la libre concurrence du commerce, de l'artisanat et des services de santé

Demandez cette lettre de 5 pagesSi ce lien ne marche pas écrire directement à infos@pompignac.net

PS: aux spécialistes de la rhétorique qui lisent tout au 1er degré je précise que mon titre est une antiphrase, cela m'évitera peut-être une nouvelle longue lettre !
23 mars 2019 - Censure certes (1), mais aussi accès difficile aux documents en mairie
STEP
Le 13 septembre 2014 j'avais pris la photo du panneau annonçant les travaux de la station d'épuration et de la zone libellule.
Le montant annoncé pour les travaux de la zone libellule (lot 2) par Suez-Lyonnaise des Eaux était de 496 495,20 €, soit un demi million d'euros à quelques centimes près !.
Dans la mesure où 4 ans 1/2 au minimumLes marchés ont été passés bien avant que je prenne cette photo le 13 septembre 2014 se sont écoulés depuis cette annonce j'ai pensé que les conditions du marché ont dû évoluer, soit par un avenant, soit par application d'une formule de révision des prix, en général c'est rarement à la baisse, surtout après un délai aussi long.
J'ai donc demandé au maire de pouvoir consulter ce marché.
Voici sa réponse en date du 4 mars dernier :
[...] nous avons un mois pour y répondre.
Vous aurez donc accès aux documents du marché dès que nous aurons pu les préparer pour vous les donner en consultation.
Nous vous informerons de cela et de la date à laquelle vous pourrez venir en mairie pour consulter le dossier.
Je n'ai pas trouvé auprès de la CADA (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) le texte légal ou réglementaire à propos de ce délai d'un mois que je trouve un peu long pour aller chercher un marché dans les archives de la mairie. Et quand ce marché aura été retrouvé le maire m'imposera une date pour le consulter.

En bon français de chez nous on appelle cela une tracasserie, j'imagine pour me punir de ma curiosité... mais Grands Dieux que j'ai l'esprit mal tourné !

J'attendrai donc le 4 ou 5 avril la réponse du maire, en espérant qu'il ne m'impose pas un créneau horaire déraisonnable, il faut du temps pour consulter un marché public.
Wait and See comme disait Jane, ma grand-mère anglophone, dans son bel accent palois.
25/03/2019 09:22 - Commentaire de Cedric 05

Et en plus il a raison
Demande d’un document
Vous devez faire une demande à l'administration ou à l'organisme privé chargé d'un service public détenteur du document.
La demande peut être orale ou écrite. Il est utile d'envoyer un courrier (papier ou électronique) et d'en conserver une copie datée en cas d'absence de réponse de l'administration.
Votre demande doit être précise afin que l'administration puisse identifier le document souhaité.
Vous n'avez pas à motiver votre demande.
Dans certaines administrations, une personne responsable de l'accès aux documents administratifs (PRADA) est désignée. Ses coordonnées sont notamment disponibles sur le site internet du service. La PRADA réceptionne les demandes de communication et veille à leur instruction.
À noter :
L’administration n'est pas tenue de répondre aux demandes abusives, en particulier par leur nombre ou leur caractère répétitif ou systématique

Décision de l'administration
Si l'administration accepte votre demande, elle doit vous communiquer le document dans un délai d'un mois suivant sa réception.
Si votre demande porte sur une grande quantité de documents, l'administration a le droit de vous proposer de les consulter sur place. Les pages sélectionnées seront photocopiées et vous seront remises.
L'administration peut aussi étaler dans le temps votre accès aux documents.

Consultation sur place
S'il s'agit d'un document sur support papier, vous pouvez le consulter sur place sauf si sa préservation ne le permet pas.

Répondre
25/03/2019 10:55 - Commentaire de NDLR en réponse à Cedric 05

Merci Cedric O5 pour ces précisions.
C'est la technique habituelle de ce maire: utiliser les textes dans tout ce qu'ils ont de contraignant quand ça l'arrange, et quand il agit en dehors des textes il passe outre (cf. permis de construire non autorisé, plagiat, etc.) ou mieux encore il crée lui-même textes (c. refus de salles de réunion).
Pour parler poliment c'est ce que l'on appelle l'autoritarisme en démocratie avec au menu pour agrémenter la sauce une bonne dose de clientélisme agrémentée de paternalisme et un zeste d'intimidation pour pimenter le tout !
Que la fête commence: lisez le .M.P.P. (Mensuel de Propagande de Pompignac) d'avril on dirait un catalogue du Club Med à l'usage des habitants de la Rome antique, "amusez-vous braves gens pendant ce temps je m'occupe de ces coquins qui osent encore s'exprimer librement !"

Répondre
25/03/2019 15:35 - Commentaire de Imberdis

Pourquoi tant de tension dans les relations entre Maire et administrés ? Le Maire et son Conseil délibèrent , les administrés sont en droit de connaitre les montants des dépenses qui seront engagées pour réaliser les travaux , en l’occurrence ceux de la zone libellule .
L’ Article L.311-9 du code des relations entre le public et l’administration prévoit quatre mode d’accès aux documents administratifs .

  - Consultation sur place
  - Reproduction aux frais de la personne qui les sollicite
  - Envoi par courrier électronique sans frais
  - publication en ligne des informations publiques

En cas de demande de simple consultation l’administration peut définir des horaires d’accès ou organiser des rendez vous entre ses services et les demandeurs L’administration a la possibilité d’étaler dans le temps la communication . Cette communication doit cependant respecter le délai d’un mois au delà duquel le silence gardé par l’administration vaut refus tacite de communication .

En reprenant la réponse « Vous aurez accès aux documents du marché dés que nous aurons PU LES PREPARER pour vous les donner en consultation » nous n’avons aucun doute sur le maintien en bon ordre des dossiers en Mairie . La préparation des documents à consulter devrait se faire aisément .

Pour des relations plus apaisées et plus ouvertes le Mensuel dit MPP devrait être consacré et utile à plus de communications sur les travaux et les sommes engagés . La vie et la réalité d’une commune ce ne sont pas que "Poesies" Photos d’évènements aussi sympathiques soient- ils.

Répondre
22 mars 2019 - Censure municipale confirmée officiellement
Vous avez sans doute remarqué que je qualifie notre cher, très cher bulletin municipal de M.P.P. (Mensuel de Propagande de Pompignac), un de mes amis le surnomme «LA PRAVDA».
Pour ma part je me refuse à une telle comparaison qui offense la mémoire de cet ancien organe officiel de l'ex-Union Soviétique.
J'avais appris à mes dépends que notre très cher M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac se livrait sans vergogne au plagiat, maintenant je viens d'apprendre par un participant au dernier conseil municipal - où, faute d'accès aménagé, je ne peux plus me rendre depuis que mon handicap s'est aggravé - m'a fait savoir que le maire avait publiquement confirmé qu'il pratique la censure dans le bulletin municipal.

En effet un conseiller municipal qui avait relancé la demande d'un espace d'expression libre réservé aux élus d'opposition, comme cela se pratique dans toutes les autres communes, s'est vu rétorquer que l'expression de politique locale ne pouvait être admise que si elle avait le total agrément du maire, si elle était respectueuse et ne se livrait pas au mensonge.
Rappelons que le terme de mensonge dans la bouche du maire veut dire «toute opinion non conforme à la sienne»
Je me souviens que lors d'un conseil municipal où j'avais encore pu assister le maire avait violemment accusé d'«outrage à magistrat !» une banale remarque d'un conseiller municipal d'opposition et avait qualifié de «burlesque» une légitime demande d'un conseiller municipal à propos des comptes-rendus de séance.

Tout cela confirme bien que le maire ne veut en aucun cas s'embarrasser de la courtoisie qui devrait aller de pair avec la démocratie.
Tiens, pour me changer les idées et rire un peu je vais relire la lettre de 5 pages qu'il m'écrivit un jour brumeux à 2 heures du matin...
16 mars 2019 - Que se passe-t-il au sein de la majorité du conseil municipal?
Comme nous l'avons appris hier Céline Deligny, conseillère municipale de la majorité et adjointe au maire a démissionné du conseil municipal. Sa démission fait suite à celles de Benjamin Boulé ,remplacé par David Roiné, de Valérie Ganet remplacée par Cathy Flament, de Philippe Destruel remplacé par Yves Apparailly.
Lors du précédent mandat, sauf erreur de ma part, ce sont 11 conseillers municipaux qui avaient démissionné, soit la moitié du conseil municipal. Ils s'en étaient très largement expliqué dans la presse et les réseaux dits sociaux.

Il est plus difficile cette année de comprendre les motivations des deux derniers démissionnaires, l'un reste muet et l'autre dit être d'accord avec ce qui a été fait par le maire jusqu'à présent. Bizarre !
En général quand on part c'est qu'il y a un problème grave, ou bien on n'est plus du tout d'accord ou bien il y a autre chose d'important, mais quoi ? Il est question de reprendre sa liberté, donc être membre du conseil municipal rendrait-il prisonnier ? Prisonnier de quoi ? de qui ? Le rôle d'un conseiller municipal est de conseiller le maire, de dire clairement que l'on n'est pas d'accord quand il y a une divergence d'appréciation dans un projet ou d'un mode de gouvernance, pas d'être en permanence des zélateurs ou des béni-oui-oui.
Jusqu'à présent, sauf à de rarissimes et timides exceptions, les membres de la majorité ont tous toujours voté comme un seul homme... ou comme une seule femme.
On ne peut donc qu'en conclure que l'harmonie, le parfait accord a toujours régné au sein de cette majorité.
Un petit indice m'a toujours intrigué: il parait que le maire baptise les réunions de sa majorité de "séances plénières", les vraies séances plénières devraient être les séances publiques réunissant opposition et majorité. C'est ainsi que cela se passe au Sénat comme à l'Assemblée Nationale, comme l'exige la Constitution.
Chez nous, dans notre commune, rien de tel, nous ne sommes pas dans la même démocratie semble-t-il.
Un élu de la majorité avait quand même une fois prononcé publiquement le terme de déni de démocratie, il n'avait peut-être pas tort, mais je constate qu'il est resté au sein de la majorité, qu'il est depuis rentré dans le rang.

On ne rompt pas un tel engagement sans de véritables motifs et explications circonstanciées.
Démissionner d'un mandat pour lequel on a été élu est un acte grave qui mérite un peu plus d'explications qu'un petit communiqué sibyllin dans la presse locale.

Je pense que les pompignacais et les pompignacaises méritent mieux que cela.
16/03/2019 08:31 - Commentaire de Philo Mène

Deux démissions à un an du renouvellement des élus des conseils municipaux nous pouvons penser que certains se préparent pour cette échéance. La dernière phrase est assez éclairante :

"Je souhaite désormais être libre et disponible pour échanger avec tous les Pompignacais , comprendre leurs attentes et prendre du recul sur les enjeux forts et structurants pour notre commune dans les années futures, afin de construire ensemble un avenir ambitieux , raisonné et apaisé pour Pompignac."

Étude de texte : «Être libre». Je pense comme vous M. Le Lann , que pour échanger avec TOUS les Pompignacais il faut se libérer pour deviser sereinement ? Prendre du recul pour, peut être, avancer en envisageant d'autres directions ? Enfin , construire ENSEMBLE un avenir raisonné et apaisé !!! Mais OUI . Ambitieux ? Après un état des lieux !
A suivre ...

Répondre
15 mars 2019 - Et ça continue : nouvelle démission au sein du conseil municipal
Mme. Céline Deligny, conseillère municipale de la majorité et adjointe au maire vient de présenter sa démission auprès du Préfet et du Maire
Elle sera sans doute remplacée par la suivante sur la liste électorale de la majorité, si cette personne accepte...

Si Mme. Deligny veut s'exprimer sur pompignac.net elle peut le faire sans le moindre censure, elle découvrira ainsi une liberté d'expression qui n'existe pas sein du conseil municipal ainsi que dans les divers et onéreux organes de propagande du maire
16/03/2019 18:44 - Commentaire de Danielle Blanc

Je regrette la démission de Mme Deligny. Je l’apprécie et je suppose qu’elle avait de bonnes raisons.

Répondre
13 mars 2019 - Connaissez-vous le droit communal d'affouage ?
Nous cherchons un juriste qui pourrait nous expliquer ce qu'est ce très ancien droit qui est, de nos jours encore, soumis à des règles très précises.
Pour tout contact cliquer ici.
Merci
11 mars 2019 - Démission d'un conseiller municipal de la majorité
M. Philippe Destruel, conseiller municipal de la majorité, a présenté vendredi dernier sa démission à M. le Maire.
Il sera remplacé par M.Yves Apparailly dès ce soir lors du conseil municipal auquel je ne pourrai pas assister faute d'accès adapté à mon handicap.
15/03/2019 08:4. - Commentaire de lumiere

Dommage qu’un simple escalier non conforme conduisant à la salle du conseil nous prive de comptes-rendus justes et complets.
Il nous reste plus qu’à lire le journal SUD-OUEST pour avoir des informations partielles sur la gestion locale.

Répondre
15/03/2018 08:46 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à lumiere

A mon sens il ne s'agit pas d'un simple escalier, il est devenu pour moi au fil des ans un obstacle incontournable et dangereux. Je n'ai pas envie de me rompre les os pour un simple comte-rendu que tout le monde peut, ou pourrait faire, mais comme le maire n'a pas le moindre respect pour la démocratie, et par conséquencec pour ses administrés, il se garde bien de prendre une telle initiative... tout comme il se garde bien d'adapter les accès aux locaux de la mairie, comme la Loi l'y oblige pourtant.

Répondre
10 mars 2019 - Éloge du lierre
Aujourd'hui je choisis de vous parler de cette plante si familière et pourtant si méconnue qu'est
le lierre
Il se trouve justement que le lierre s'accroche à l'actualité d'ici ou d'ailleurs,
Au moment où partout à Pompignac retentit le chant sinistre et perçant des tronçonneuses privées et publiques j'ai trois raisons au moins pour évoquer aujourd'hui le lierre :
  1. Il y a quelque temps des professionnels sans culture et sans scrupules ont abattu un chêne multi centenaire implanté sur le domaine public communal.

    Selon eux ce chêne était malade et menaçait de tomber, ce qui était entièrement faux j'en ai été témoin.

    En fait il était couvert d'un somptueux manteau de lierre, ce qui n'est en rien un signe de maladie, lorsque, sous les assauts des tronçonneuses, il est fort opportunément tombé sur un terrain privé du voisinage j'ai fait remarquer aux bucherons agissant sur ordre que la section de son magnifique tronc était parfaitement saine, et ils ont bien été obligés d'en convenir.

    Ce beau chêne, comme celui de Brassens, a donc terminé sa carrière comme bois de chauffe, très vraisemblablement commercialisé par le chanceux propriétaire du terrain.
    Le malheureux lierre qui vivait depuis longtemps en harmonieuse symbiose avec lui a servi d'alibi pour cet abattage et le malheureux l'a payé de sa vie. Les myriades d'insectes et divers volatiles qu'il hébergeait sont brutalement devenus des sans-logis ..
    Triste histoire des mille et une mauvaises raisons que certains se donnent pour leurs petits forfaits ...
  2. Un professionnel ignorant a cru bien faire chez moi, il avait pour seule mission de couper et rassembler le bois mort de mon terrain dont je ne suis plus en mesure de me charger.
    Selon une croyance trop répandue il a pensé qu'un superbe et très ancien pied de lierre associé à un magnifique chêne était un parasite ou un étouffoir pour son bel hôte, il s'est donc permis de massacrer ce beau lierre de quelque coups de tronçonneuses, sans me consulter bien entendu, tailladant au passage l'écorce de l'arbre centenaire.
    Mais d'où vient donc cette croyance chez bon nombre de nos concitoyens que le lierre est un végétal malfaisant pour les arbres ?
    Certes il peut l'être pour les façades immaculées que parfois il s'autorise à coloniser, j'en conviens, mais dans ce cas il n'est pas difficile de lui apprendre les bonnes manières

  3. Le numéro 107 de « La Hulotte » vient de paraître. Il est consacré, comme le numéro 106, intégralement au lierre, ce végétal méconnu et méprisé et pourtant si utile à la survie de la biodiversité. Ces deux numéros, rédigés par de fins connaisseurs de la nature, remettent les pendules à l'heure à propos du sujet dont il est question aujourd'hui.
    On y apprend que la lierre a su développer un système ultra perfectionné qui lui permet de s'accrocher à tous types de supports lisses ou rugueux, un mélange entre une colle très résistante et un système de pinces-ventouses de haute technologie naturelle dont le système de préhension évolue avec le temps en fonction à la fois de la nature du support et de la longueur de la tige

    Le lierre, d'abord à l'état rampant, met plusieurs années à devenir grimpant. Contrairement aux idées reçues il n'est en rien un adversaire des arbres, il vit avec lui aussi longtemps que lui.
    Lorsqu'un arbre meurt de vieillesse ou de maladie la vox populi en a souvent hâtivement conclu que c'est le lierre qui est la cause de sa mort sous prétexte que l'arbre mort a emporté dans sa chute finale le lierre qu'il hébergeait. En l'occurrence ici la vox populi n'est en rien la vox dei !

    D'après les services de police forestiers on n'a jamais pu reprocher à aucun lierre le meurtre du moindre arbre !

    En fait, sous nos latitudes, le lierre grimpant est une bénédiction pour toute la faune qu'il héberge, il sert d'abri a bon nombre d'oiseaux quand les feuilles des arbres sont tombées et il sert de réfectoire à de nombreux insectes car il a la bonne idée de fleurir après l'été au moment où il n'y a plus aucune fleur susceptible de les nourrir. Une fois accroché aux arbres le lierre produit une phénoménale quantité de pollen.

    Pour son malheur et pour le malheur des arbres avec qui il vit en symbiose le lierre sert d'alibi à tous les ignorants ou ennemis de la nature pour qui les arbres ne sont que des réserves de bois à brûler ou à faire des planches.

    Pour vous en convaincre regardez sur cet extrait du La Hulotte cet exemple d'un frêne envahi de lierre et son état 28 ans après.

    Si vous ne pouvez consulter les des N° 106 et 107 de La Hulotte prenez-donc connaissance de l'article de Wikipédia consacré au lierre grimpant Hedera helix inspiré en grande partie de ces deux remarquables numéros.

    Ces idées reçues à l'égard du lierre me font penser aux comportements de ces gens qui s'obstinent à couper rasibus les abords des routes et chemins sous prétexte qu'un espace herbeux qui dépasse les 10cm de haut ça ne fait pas propre alors qu'il abrite, comme le lierre, des réserves biologiques irremplaçables.


3 mars 2019 - La boulangerie fête ses 10 ans !
Pour fêter ses 10 ans, la boulangerie le Grain de Blé vous propose des animations le samedi 9 mars à partir de 12h. Pêche à la ligne pour les enfants, nombreux cadeaux à gagner pour les adultes sur inscription avec tirage au sort. Elle vous offrira un apéritif avec ses lunchs et toasts faits maison !
L’équipe du Grain de Blé vous attend nombreux pour partager un moment convivial, devant la boulangerie, avenue de la mairie.
Pour participer au tirage au sort, remplir un coupon sur place avant le 8 mars (1 coupon par foyer)

Boulangerie le Grain de Blé
9 avenue de la Mairie
05 56 74 07 32

Depuis le jeudi 7 février et tous les jeudis qui suivront, dans ses 3 magasins, la boulangerie Le Grain de Blé reverse 10 centimes sur chaque baguette achetée à l’Association Petits Princes qui œuvre pour réaliser les rêves des enfants malades.
www.petitsprinces.com
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.

Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 1 109 760 fois
En août 2020 il y a eu 6 523 pages vues - cette page a été visitée 298 052 fois - Précédente visite le 13/08/2020 à 00h 57mn
En août 2020 il y a eu 6 523 pages vues

Au calendrier de Pompignac

Pour insérer, compléter ou supprimer une rubrique cliquez ici
Vendredi 10 juillet 2020

Conseil Municipal du vendredi 10 juillet 2020 à 18 heures 30

9 points à l'ordre du jour + 4 points divers

Salle des Fêtes de Pompignac
Mercredi 8 juillet 2020

Première réunion du nouveau CCAS de Pompignac le mercredi 8 juillet 2020 à 19 heures

Mercredi 17 juin 2020

Conseil Municipal public du mercredi 17 juin 2020 à 19 heures

Salle des Fêtes de Pompignac
Lundi 6 juillet 2020

Travaux sur la RD 115 entre les communes de Tresses et Fargues Saint-Hilaire.

Outre les travaux de construction en cours de la déviation du centre de Fargues des travaux seront réalisés sur la RD 115 entre Tresses et Fargues à partir du lundi 6 juillet 2020 au jeudi 30 juillet 2020
Ils nécessiteront la fermeture de cette route, ce qui aura un impact sur le quotidien des Pompignacais (Ligne de bus Express 407, Super U, boucherie, labo, cabinet médical, etc.)
Une déviation sera mise en place : au nord par la RD 240 vers Artigues et les RD 241E3 et 13 vers Salleboeuf, au sud par la RD 936 à Fargues-Saint-Hilaire

Jeudi 11 juin 2020

Travaux chemin de Brondeau.

Durée prévue 1 mois avec fermeture à la circulation, sauf pour les riverains et la SEMOCTOM. Travaux effectués pour le compte de la CDC