pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le 06/08/2017 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En ce moment 18 visiteurs sont connectés

De A à Z ...
Portraits d'acteurs économiques et sociaux à Pompignac
Voir la liste en bas de page
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
Toutes les images de cette page sont cliquables
Toutes les images de cette page sont cliquables

Jean-François Vigier, Vétérinaire


A Pompignac, en limite de Tresses et de Pompignac, la clinique vétérinaire de Jean-François Vigier, est connue de tous les amis des animaux, mais lui préfère se qualifier de « proche des animaux ».


Bonjour, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je suis né à Bordeaux le 27 mars 1961 et j'ai deux enfants, un garçon de 25 ans et une fille de 16 ans.
J'habite à Pompignac et j'ai un frère qui habite à Tresses où il a été conseiller municipal.
Quelle a été votre enfance bordelaise ?
Mon père était marin au port autonome de Bordeaux, nous habitions rue Dupaty, à la limite entre les Chartrons et Bacalan. À l'époque les bordelais du quartier cohabitaient paisiblement avec une population issue de l'immigration espagnole, petit à petit les espagnols ont été remplacés par des immigrés venus d'Afrique du Nord. Nous n'avons jamais connu de soucis de voisinage.
C'est un quartier qui a beaucoup changé et qui change encore aussi bien par sa population que par son habitat.
Comment le projet de devenir vétérinaire vous est-il venu ?
Quand j'étais tout jeune, à 6 ans je voulais devenir vétérinaire, mais petit à petit cela s'est estompé. Quand je suis arrivé en terminale je voulais être capitaine au long cours, j'avais eu droit aux récits mon père marin, mais lui ne souhaitait pas que je devienne marin, il n'avait peut-être pas tort, maintenant la marine ce sont les gros tankers. Après discussion avec mon père je suis revenu à ce métier de vétérinaire qui me passionnait.
Beaucoup de jeunes rêvent d'être vétérinaires, mais c'est un concours très difficile et qui n'a qu'un seul débouché, en cas d'échec il faut tout recommencer à zéro ?
Maintenant c'est un peu différent, ceux qui ratent le concours de vétérinaire obtiennent des équivalences en Sciences ou en Biologie qui les font directement passer en 3ème année, ils peuvent ainsi s'orienter différemment.
Où avez-vous fait vos classes préparatoires ?
À Toulouse.
Vous n'avez pas été tenté par Périgueux, plus près de Bordeaux ?
Non, à l'époque Périgueux avait 1% de réussite.
En fait j'avais présenté un dossier d'admission en Diminutif de «classes préparatoires», classes dans certains lycées, spécialisées après le bac pour préparer les concours des Grandes Écoles nationales, en général leur durée est de 2 ans, parfois 3prépa pour plusieurs lycées, sauf pour Périgueux. J'ai été admis au Lycée Lakanal à Sceaux et à Toulouse. Après 2 ans de prépa j'ai bien réussi le concours malgré un handicap à l'oral qui n'est pas vraiment mon fort, mais une prof de Chimie bienveillante m'a encouragé à persévérer, ce qui m'a permis d'intégrer l'École Vétérinaire de Toulouse. Je dois beaucoup à cette dame.

En classe préparatoire nous avons beaucoup travaillé en groupe, avec un bon esprit d'entraide, ce qui fait que nous avons eu un taux de réussite de 33%, ce qui était excellent à l'époque...
Les autorités scolaires n'ont pas aimé ce travail en groupe qu'ils ont supprimé, ils ont regardé la quantité de travail fourni plutôt que le résultat final qui fut excellent !
Comment se sont passées vos études toulousaines ?
Comme mes parents étaient de condition modeste j'ai été boursier du Ministère de l'Agriculture, ministère dont dépendent les écoles vétérinaires.
J'ai passé 5 ans dans cette école, une fois entré dans cette école un examen final sanctionne les études, dans ma promo promo j'ai eu 2 copains qui ont craqué car ils avaient fourni une telle énergie pour passer le concours et ensuite à se maintenir au niveau, ce qui fait qu'au moment de l'examen final ils étaient trop usés pour le réussir ! Un de mes copains a mis 9 ans pour arriver à passer l'examen final et l'autre était malade chaque fois qu'il passait l'examen, il est devenu représentant chez Royal Canin...
Après cet examen final en 1986 j'ai passé presque 3 ans pour faire une thèse consacrée aux anguilles au Le Cemagref devient Irstea !
Irstea. Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture.
Trente ans après sa création en 1981, le Cemagref affirme son positionnement au cœur de la recherche environnementale en France sur les questions de l'eau, de la gestion des risques environnementaux, des technologies vertes et de l'aménagement durable du territoire.
CEMAGREF
.
Pendant ma thèse je n'étais pas payé, j'ai donc du faire des remplacements pour financer ces 3 ans supplémentaires.
Une partie de ma thèse, celle consacrée à la pathologie des anguilles, a été reprise dans un livre consacré à l'élevage des anguilles.
Comment-êtes-vous entré dans la profession de vétérinaire ?
A l'époque c'était différent de maintenant: on entrait directement dans le métier car on faisait beaucoup de stages. Pendant ma scolarité j'ai connu un échec qui s'est transformé en chance, en deuxième année nous avions 11 ou 12 matières à passer, j'en ai raté 2 ce qui m'a fait redoubler mon année, mais je ne devais aller à l'école que pour les Travaux PratiquesTP, ce qui faisait en gros 4 semaines sur l'année, et le reste du temps je l'ai passé chez un vétérinaire.
En fin d'année j'avais donc une formation pratique avancée par rapport aux diplômés qui sortent maintenant et qui n'ont pas fait de stages. J'étais presque capable de mener une consultation sur les cas simples en fin de deuxième année.
En fin d'études nous faisions des vaccinations sur les vaches pour commencer à gagner notre vie
Quand vous êtes-vous installé à Pompignac ?
J'ai fait construire ici, en 1990 après avoir travaillé comme salarié dans différentes structures vétérinaires. J'ai ouvert le cabinet le 30 juin 1990.
Je présume que vous avez dû emprunter pour cela ?
Oui, et comme je n'ai jamais cessé de faire des travaux, deux fois des agrandissements, je continue à rembourser des emprunts.
Mais il faut aussi en permanence acheter du matériel nouveau: appareil d'analyse de sang, appareil numérique pour développements, échographe, radiologie, etc. Le moindre matériel nouveau coûte entre 15 et 30 000 euros.
Vous avez donc un laboratoire d'analyses sur place ?
Oui, nous faisons des analyses, et pour les plus délicates nous envoyons les analyses à des confrères spécialistes. En tant que généraliste vétérinaire on est aussi bien dentiste, que dermatologue, chirurgien, ophtalmo, un peu tout à la fois.
Vous n'êtes pas tout seul pour tout cela ?
Non, j'emploie une vétérinaire et deux infirmières.
Comment se situe votre patientèle ?
Au niveau extension cela peut aller assez loin sur tout le département, mais c'est surtout sur Pompignac et les communes voisines
Sur Tresses ?
Mes patients viennent dans le sens de la circulation vers Bordeaux et très peu dans le sens inverse.
J'ai donc plus de patients qui viennent de Salleboeuf ou Saint-Germain du Puch que de Tresses ou Artigues, c'est ce qui ressort des études de clientèle que des labos nous aident à faire. La déviation du centre ne me gênera pas car le flux des clients vient de Salleboeuf ou de plus loin
Vous avez beaucoup de confrères dans le voisinage ?
Quand j'ai commencé j'étais tout seul au centre de 11 communes, et depuis il y a 7 vétérinaires qui se sont installés
Cela a eu un impact sur votre activité ?
Non, aucun
Cela veut donc dire que vous êtes très apprécié ?
Oui, mais le fait qu'un vétérinaire s'installe cela crée le besoin.
Par exemple ma consœur qui s'est installée à Tresses a vu venir vers elle une nouvelle clientèle, sans que cela ait un impact sur la mienne. Et c'est ainsi partout pareil.
Quels sont les animaux que vous soignez ?
Quand j'ai commencé c'était 90% de chiens et 10% de chats et maintenant on est à 65% de chats et 35% de chiens
Donc vous ne travaillez pas du tout dans le secteur de l'élevage ?
Il n'y a pratiquement plus d'élevage à Pompignac et je n'ai pas investi dans le matériel, je me suis entendu avec le confrère de Créon qui s'occupe des soins vétérinaires aux vaches
Vous ne soignez que les animaux domestiques, pas les autres comme les oiseaux, les poissons, les reptiles ?
Non, les Nouveau Animaux de CompagnieNAC c'est très marginal, d'autant plus qu'une nouvelle clinique a ouvert à Pessac et qui ne fait que ça avec des confrères très spécialisés.
Il y a quelques jours vous m'aviez évoqué vos projets d'avenir, où en êtes-vous ?
C'est un projet qui est presque réalisé puisqu'à partir du 1er janvier je ne serai plus ici qu'à mi-temps pour faire de l'ostéopathie vétérinaire et à mi-temps dans une autre clinique à Bordeaux en tant que vétérinaire ostéopathe aussi, et toujours auprès des animaux domestiques.
Pas d'ostéopathie équine ?
Non, il y en a déjà beaucoup dans le secteur.
Vous pouvez me faire visiter vos installations ?
Avec plaisir, suivez-moi...
Nous partons visiter la clinique en compagnie de Lili, la gentille petite chienne du Docteur Vigier
La salle d'accueil
La Salle d'examens
Le laboratoire
La radiologie
L'échographie
Le bloc opératoire
La chambre de convalescence
La mise en quarantaine
La pharmacie (vue partielle)
Grigri, la chatte mascotte de la clinique

Merci pour cet entretien
et bonne réussite dans votre nouveau projet professionnel.


Clinique Vétérinaire Entre Deux Mers

Docteur Jean-François Vigier
34 allée des Chênes
33370 POMPIGNAC
Téléphone : 05 57 34 01 51

Site Web de la clinique
Voir sur le plan Google Maps

Présentation dans l'ordre chronologique où ont eu lieu les entretiens
Faby
La Brasserie des Sports
Lionel
Le plombier-chauffagiste
Kevin
Monsieur SOS informatique
Jean
Peintre en lettre
Peintre décorateur
Dominique
Le Fil au Chas
Bruno
Le pizzaiolo
de Pompignac
Jean-François
Proche des animaux
Alexandra
Se sentir bien
Jean-Michel
L'horloger de Pompignac
Guillaume
Le marmiton de Citon
Chloé
Service bien compris
Sylviane
La boulangère
Yoann
Le boulanger
...
...
...
...
...
...

Plusieurs autres portraits de pompignacais sont en cours de préparation ou de projet dans divers domaines économiques.   ▶   Contact

Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 840 616 fois
En février 2018 il y a eu 17 791 pages vues - cette page a été visitée 344 fois - Précédente visite le 23/02/2018 à 16h 03mn
En février 2018 il y a eu 17 792 pages vues
Faites connaître pompignac.net

Au calendrier de Pompignac

Pour insérer, compléter ou supprimer une rubrique cliquez ici
Mardi 6 février 2018

Une libellule ne fait pas le printemps

Cliquez sur l'image

Jeudi 1er février 2018

Avis d'enquête publique

Révision allégée n°1 : Diminution d'Espaces Boisés classés au lieu-dit « la Barrére » afin de réaliser des travaux d'extension et de modernisation de la station d'épuration (création de la zone humide).

Mardi 23 janvier 2018

Les choses n'arrivent pas seules
on les fait arriver

Voulez-vous savoir pourquoi ?
Cliquez ici


Vendredi 19 janvier 2018

Dialogue musclé au Conseil municipal

Merci à Francis Gérard pour son excellent compte-rendu du conseil municipal.
De mon côté je ferai tranquillement mon compte-rendu habituel durant ce week-end. (C'est fait !)

Tribune libre
Droit de réponse

Bonsoir M. pompignac.net,

J'ai bien lu votre article concernant les voeux 2018.
Pour ma part, en tant qu'élu d'oppostion je n'ai jamais brandi l'épouvantail du rattachement à BORDEAUX METROPOLE bien au contraire.
Il serait souhaitable que vous précisiez qu'elle est cette opposition qui brandit cet épouvantail.

Cordialement
Gérard SEBIE
Message reçu le 13 janvier 2018 à 18h49

Lundi 15 janvier 2018

Conseil Municipal du 15 janvier 2018

Six points seront présentés au Consil Municipal

Salle du Conseil à 19 heures
Mercredi 4 janvier 2018

À Pompignac une nouvelle discrimination commence à sévir chez certains :
« la vieillophobie »

Connaissez-vous la différence entre un jeune et un vieux ?

Non ? Alors cliquez ici

Signé Nanar, 76 hivers, sur le web depuis 24 ans

Jeudi 28 décembre 2017

Annonce de marché public pour travaux routiers communaux 2017 à Pompignac

Objet du marché : travaux routiers communaux 2017 Date limite de réception des offres : 31 janvier 2018, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché
➽ Voir le détail précis des travaux envisages dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

Vendredi 15 décembre 2017

Manifestation florale à Pompignac

Lundi 27 novembre 2017

Conseil Municipal du 27 novembre 2017

Treize points seront présentés au Consil Municipal
Voir le compte-rendu

Salle du Conseil à 19 heures
Samedi 11 novembre 2017

Mises à jour du lexique communal: en lettre D et en lettre E

Samedi 21 octobre 2017

Petite annonce personnelle

Je cherche quelqu'un, de préférence pas trop loin d'ici, qui aurait installé Ruby on Rails et qui aurait la possibilité, l'amabilité et la patience de me donner un coup de main pour l'installation de ce famaux framework, mais fumeux pour moi.
Je programme en mode natif en php, javascript et mySQL avec html 5 et css 3 et ça me prend trop de temps, surtout pour passer en mode ‟Responsive Design
Merci de me contacter ici

Jeudi 5 octobre 2017

Une nouvelle tribune libre vient d'être mise en ligne

« Des progrès ... mais peut mieux faire »

Mercredi 4 septembre 2017

Compte-rendu synthétique par PSE du conseil municipal du 27/09/2017

Mercredi 27 septembre 2017

Conseil Municipal du 27 septembre 2017

Dix points ont été présentés au Consil Municipal
Voir l'ordre du jour

Jeudi 13 juillet 2017

On ne peut pas être à la fois dedans et dehors

A propos de la CDC on voit bien trop souvent que certains voudraient en effet être à la fois dedans et dehors

Voir à ce sujet un extrait d' article de Sud-Ouest intitulé
« Une élection tendue »

Samedi 28 janvier 2017

Annonce de marché public pour la sécurisation de la traversée du centre bourg à Pompignac

Objet du marché : Sécurisation de la traversée du Centre Bourg

Lot n°2 : Gros oeuvre
Date limite de réception des offres : 13 février 2017, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché