pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le 15/07/2019 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En ce moment 7 visiteurs sont connectés et vous avez l'adresse IP 54.172.234.236.

De A à Z ...
Quelques actualités à Pompignac, alentours et un peu partout ailleurs ...
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, une image, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
Vous pouvez maintenant publier librement un commentaire à propos de chaque texte signalé par ce lien : ➽ Commentez

Règle de base des commentaires : pour être publié un commentaire ne doit pas être anonyme, son auteur peut user d'un pseudo à condition qu'il, ou elle, révèle son identité, identité qui ne sera en aucun cas diffusée. Les commentaires sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs qui toutefois doivent s'abstenir de toutes attaques personnelles, injures ou propos diffamatoires.
11 juillet 2019 - Un espace citoyen ? Mais pour quoi faire ?
Des amis m'ont informé qu'un conseil municipal avait eu lieu lundi dernier, "c'est paru dans Sud Ouest" m'ont-ils affirmé. Mais tout le monde n'est pas lecteur de Sud Ouest et ceux qui le sont peuvent ne pas remarquer un tel petit entrefilet que j'ai agrandi à votre intention.
Cette discrète annonce a toutefois été publiée bien trop tardivement tant au regard de la Loi que de celui du respect des citoyens.

Par contre aucune information, rien du coté de la mairie qui pourtant s'est dotée d'organismes aux noms ronflants tels qu'un Espace Citoyen où la promotion de citoyenneté cède le pas à celle des les loisirs en tous genres. Rien non plus dans le couteux et luxueux M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac, comme d'habitude, rien sur le site web, rien sur la page Facebook de la mairie, rien sur les panneaux d'affichage, lumineux ou non, du centre bourg, rien non plus dans les listes de diffusion dont la mairie est si friande pour annoncer fêtes et festins.
En résumé : rien ! Non, rien de rien ... ♯ ♩ ♬ ♪ ♭ ♫ ♮

La Loi oblige pourtant les maires à informer les habitants de la tenue d'un conseil municipal qui est pourtant le principal Espace Citoyen d'une commune, mais le maire semble trop souvent ignorer la Loi quand il s'agit de citoyenneté.

Ainsi va la vie démocratique dans notre petite cité ...
Post scriptum: je me demande ce qu'en pensent et ce qu'en disent les élus d'opposition et les élus démissionnaires.
9 juillet 2019 - La zone libellule : une réussite ?
Une des conséquences possibles de la mise en service de la zone libellule est l'augmentation probable du prix de l'eau.
Dans ces conditions il est donc tout à fait légitime de se demander si la zone libellule est une réussite.
Deux pompignacais, dont l'un d'eux fut membre du Conseil d'Administration de l'Agence de l'eau Adour-Garonne de 2005 à 2009 nous font part de leur opinion à ce sujet dans une tribune libre qu'ils viennent de rédiger.
11/07/2019 12:41 - Commentaire de Éliane Maviel-Mazoyer

La zone libellule et conséquences sur la Laurence ?
Nous sommes propriétaires du domaine Bon Ange traversé par la Laurence et nous constatons depuis quelques années que le niveau d'eau est de plus en plus bas pour se réduire en période d'étiage à quelques cm , les fonds de plus en plus vaseux apparaissant à peine couverts d'eau. Nous posons la question aux personnes concernées par ce dossier : la zone libellule pourrait elle aggraver ce phénomène ?

Répondre
11/07/2019 18:29 - Commentaire de L'équipe de Pompignac Sauvegarde Environnement en réponse à Éliane Maviel-Mazoyer

La zone libellule: une réussite?
Le problème soulevé est d'importance et préoccupe beaucoup l'association PSE
Nous avons pu obtenir des explications grosso modo à ce sujet.
La station d'épuration rejette actuellement dans la Laurence les eaux traitées, assurant un "certain" niveau d'eau malgré tout très insuffisant. Mais la Laurence complète le travail de dépollution en oxygénant les rejets quand son débit est suffisant.
Pendant l'étiage, le débit est insuffisant, donc les eaux (non totalement purifiées) rejetées par la station d'épuration entraînent la pollution de la rivière par manque d'oxygène. La zone libellule aggravera le problème de l'étiage mais évitera la pollution du milieu naturel...
Mais un vrai professionnel répondra certainement mieux à cette question importante

Répondre
12/07/2019 08:55 - Commentaire de Éliane Maviel-Mazoyer en réponse à L'équipe de Pompignac Sauvegarde Environnement

Merci pour la réponse à l'équipe de Pompignac Sauvegarde Environnement . Je pense comme vous , un état des " lieux " pour la Laurence devient indispensable. De rivière la Laurence n'est plus qu' un ru !

Répondre
4 juillet 2019 - Une réponse de Gérard Sébie, ancien conseiller municipal, à Céline Deligny, ancienne adjointe au maire
Pompignac ne peut pas continuer à vivre au dessus de ses moyens comme si la commune était très riche et seule au monde, d'importantes économies de temps et d'argent pourraient être réalisées si la municipalité travaillait enfin en synergie avec la CDC (Communauté de Communes).

La CDC ne doit pas devenir un enjeu de pouvoir pour certain, mais au contraire un lieu d'entraide et de convivialité.

Le débat à ce sujet semble maintenant lancé, il est enfin temps que cesse cette attitude d'enfant gâté résumée ainsi :

« MOI, tout seul dans mon coin, je fais tout mieux que tout le monde ».

À ce propos Gérard SEBIE nous fait part de sa contribution au débat. C'est à lire ici
3 juillet 2019 - Une réponse de Madame Déjean, bibliothécaire démissionnaire
Madame Déjean, ex bibliothécaire de Pompignac, m'a téléphoné hier afin de me dire qu'elle n'était pas d'accord avec mon article du 26 juin dernier au sujet de sa démission et de celle de son équipe.
Je lui ai donc proposé de me faire parvenir par écrit son point de vue afin que je le publie au titre du droit de réponse, droit que je respecte toujours scrupuleusement.
Dans la mesure où son message comprend des formes de mise en page particulières je me suis efforcé de le transcrire au format html afin d'en respecter scrupuleusement la forme tout autant que le fond.
Vous trouverez donc sa réponse à la suite de l'article en question
Je suis heureux de constater que le différend dont j'ai été témoin en conseil municipal n'a donc plus lieu d'être et je m'en réjouis pour l'équipe des bibliothécaires.

De mon côté j'aurais aussi été très heureux que le maire publie mes demandes de droit de réponse dans son luxueux et onéreux M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac, malheureusement il n'a même pas pris la peine de me répondre, lui qui est pourtant si prompt à m'écrire des lettres de plusieurs pages chaque fois que je manifeste mon opinion au sujet de la vie communale.
Mais nous n'avons pas la même conception de la démocratie, de la liberté d'expression, de le gestion des finances publiques et du patrimoine communal, ni même de la définition des services sociaux.
1er juillet 2019 - Une réponse de Madame Céline Deligny
Le 23 juin dernier je m'étonnais de voir sur le site web de la mairie que Madame Céline Deligny figurait encore comme ajointe au maire alors qu'ici-même, le 30 avril dernier, elle nous avait annoncé sa démission !
Voici la réponse qu'elle vient de m'adresser
01/07/2019 16:11 - Commentaire de Céline Deligny

Je réponds à l'article paru sur votre site concernant ma démission faisant apparaître des questionnements.
Je vous confirme avoir présenté ma démission par courrier postal en date du 01/03/2019 adressé en lettre recommandée avec accusé de réception à M. Le maire et au Préfet de la Gironde. S'il en est besoin je joins les courriers reçus de M. le Préfet et de M. le Maire pour preuve.

Il n'y a donc aucune ambiguïté sur ma démission. Elle était devenue indispensable afin de conserver mon libre arbitre, mon intégrité et ma loyauté vis à vis des pompignacais qui m'avaient élue

Je ne suis donc plus adjointe en charge des voiries, réseaux, eaux et assainissement. La délibération du dernier conseil vient confirmer mes propos puisque M. le Maire a nommé M. Ravail comme adjoint me remplaçant. A 8 mois des prochaines élections municipales, M. Ravail aura la tâche bien simplifiée par mon travail jusqu'à mars 2019 ( accompagnée en permanence de M. Saint Girons avec qui j'ai passé d'agréables années de travail en toute confiance ) puisque j'avais mené à bien tous les projets de notre programme : exécution de la station d’épuration en 2017, viabilisation des zones artisanales et d'habitations du Clouet que M. Destruel a intégralement commercialisées pour le compte de la commune rapportant ainsi des recettes de près de 1 500 000 €, réalisation de la voie nouvelle sur 2017 et 2018, lancement des travaux de la zone libellule fin 2018 aujourd'hui finalisée, consolidation des travaux de voiries 2018 (chemin de Bouchet, chemin des Graves, chemin de Sarail,...), programmation des travaux de voiries 2019 (chemin de Gachet, de la Tourasse, travaux de prolongement des réseaux d'assainissement sur Martinot/Bellevue, reprise de toutes les dépressions charretières du lotissement Bel Horizon...). Je rappelle qu'après des années d'isolement au sein de la Communauté des Communes (CDC) des Coteaux Bordelais, par une volonté avérée de certains des membres de l'équipe municipale actuelle, j'ai obtenu en 2018 d'adhérer au groupement de commandes pour les travaux de voiries, permettant à la commune de faire des économies conséquentes par effet d'échelle. Cette adhésion a été reconduite en 2019. J'ai souhaité rester dans l'équipe jusqu'à mars 2019 pour assurer cette reconduction. Si je me répète sur mes actions, c'est uniquement car il est important que certains ne s’attribuent pas ce travail .....et surtout car le sujet de la mutualisation au sein de la CDC est primordial.

En effet, il ne doit pas s’arrêter aux travaux de voiries. Certains achats, actions, compétences doivent pouvoir être mutualisés avec les communes de notre territoire. C'est un vrai levier d'économie budgétaire, de mise en commun d'équipements, un vivier d'idées et de bonnes pratiques à partager. Il s'agit là d'un des points de divergence fort avec M. Le Maire. Il faut cesser nos querelles de clocher et reprendre notre place dans la communautés des communes, interagir et porter des projets communs.

Pour exemple, nous n'avons pas voulu rejoindre le groupement d'achat pour l’acquisition d'équipements de désherbage thermique et mécanique. Cela nous serait revenu à 2 500 à 3 000 € si nous avions adhéré..... sans parler des frais d'entretien, eux aussi répartis.

J'y étais favorable confortée par l'argumentaire très fourni de Gérard Sébie, alors élu de l'opposition et membre de la commission développement durable de la CDC, qui avait porté cette proposition en conseil municipal . Il est à craindre que sa position d'opposant ait crispé certains alors que sa démarche était parfaitement légitime et de bon sens. Bref refus d’adhésion... et ironie j'apprends que dans le budget 2019 voté en avril dernier la commune aurait programmé l'achat d'un outil de désherbage pour ....26 000€.

Pour ma part, je suis pour une autre vision : participer et profiter de la synergie induite par l'effet de groupe de notre communauté des Communes des Coteaux Bordelais. aujourd'hui il faut porter un projet avec un nouvel élan pour la commune en intégrant toutes les personnes de bonne volonté pour mettre fin aux clivages, à l'isolement de la commune au sein de son territoire tout en continuant les projets de développement de Pompignac.

Répondre
04/07/2019 10:34 - Commentaire de Gérard SEBIE en réponse à Céline DELIGNY

Mon nom étant cité dans cet article je me dois d'y répondre et d'apporter quelques précisions.

Depuis que je m'intéresse de près au fonctionnement des collectivités territoriales et des communes en particulier j'ai acquis la conviction que sans coopération intercommunale il sera de plus en plus difficile aux communes de répondre seules aux besoins des habitants en matière d'équipements, de matériels et services.

C'est pourquoi, je suis conforté dans ma conviction en constatant qu'une ex collègue du conseil municipal d'origine élective différente de la mienne ait eu le courage dans un contexte défavorable de mettre en pratique la mutualisation entre communes voisines pour le dossier voierie, et je me réjouis qu'elle exprime avec force cette vision de partage intelligent pour le progrès de nos communes.

Cette vision coopérative n'était pas partagée par M. le maire de notre commune quand je siégeais au conseil municipal, Céline DELIGNY a bien raison de souligner l'un des nombreux épisodes qui m'ont opposé à lui sur ce sujet.

- Conseil municipal du 21/11/2016: ( voir ma question écrite du 21/11/2016) j'osais demander pourquoi la commune de POMPIGNAC ne s'était pas engagée avec nos voisins de TRESSES, SALLEBOEUF, FARGUES et CARIGNAN pour l'acquisition en co-propriété et d'usage de matériel de désherbage mécanique et thermique, cet investissement subventionné à hauteur de 70 % par l'agence de l'eau revenait à environ 2500 € ht par commune.

La réponse négative et virulente de M. le maire à ma question scellait bien son hostilité à la coopération intercommunale. Des Pompignacais qui avaient assisté à ce conseil municipal me rappellent encore ce moment explosif quand ils me croisent.

Pourtant quand je lis qu'aujourd'hui notre commune envisagerait seule dans le budget 2019 un investissement de 25 000 € HT pour l'achat de ce même matériel, il y a lieu de s'interroger sérieusement sur le fil conducteur des décisions de M. le Maire.


- Conseil municipal du 11 juillet 2016: le conseil devait se prononcer sur un projet de schéma de mutualisation élaboré par la Communauté des Communes Les Coteaux Bordelais. Ce projet de schéma de mutualisation nous donnait l'occasion d'examiner sérieusement ce qui pouvait être mutualisé au niveau de la CDC.

Au nom du groupe d'opposition j'avais préparé et présenté un rapport sur ce schéma de mutualisation ( je tiens à disposition ce rapport pour ceux qui le souhaitent).

La discussion plutôt calme qui suivit révèlera de grosses divergences avec M. le maire lequel insistera sur le coté imparfait du schéma de mutualisation de la CDC, s'appuyant sur sa réthorique habituelle de risque de suppression des communes, et aussi sur les intentions du président de la CDC de nous intégrer à la métropole.

- Janvier 2017: Entrée en vigueur du nouveau découpage des CDC au titre de la loi NOTRe, le conseil municipal était invité par le préfet à se prononcer sur ce nouveau découpage.

A cette occasion M. le maire proposait un projet de fusion de notre CDC avec les CDC de CREON et ST LOUBES avec comme argument principal d'éviter notre intégration à la métropole. Etant personnellement satisfait du découpage actuel de notre CDC qui remplit les critères de la loi au niveau des habitants, je me suis opposé avec vigueur au projet de M. le maire car je crois que dans notre périmètre actuel nous pouvons si nous le voulons travailler en bonne intelligence pour co-construire des projets pour les habitants de notre territoire des Coteaux Bordelais.

Les faits me donnent raison, notre CDC est restée dans son découpage initial regroupant 8 communes et aucun projet d'intégration à la métropole n'est envisagé.

Pour conclure, il est évident que nous sommes sur deux visions bien différentes de la coopération intercommunale: Vision individualiste de M. le maire réfractaire à la mutualisation, où vision de progrès partagé entre les Communes des Coteaux Bordelais exprimée par Céline DELIGNY, vous comprendrez que c'est la vision de progrès partagé qui a ma préférence.


Gérard SEBIE
Tél: 06 13 22 24 31
gerardsebie@orange.fr

Répondre
26 juin 2019 - Que se passe-t-il à la bibliothèque municipale de Pompignac ?
Le conseil municipal de lundi dernier s'est réuni en catimini à Cadouin sans que la population en ait été informée, contrairement à ce que la Loi oblige.
Pris de court je n'ai hélas pas pu m'y rendre pour une fois que la salle était enfin accessible aux personnes à mobilité réduite.

Quelques personnes présentes ont eu la gentillesse de m'en rapporter les grandes lignes.
Il a notamment été voté une onéreuse création d'un poste de bibliothécaire pour un budget compris entre 30 et 40 000 € par an à la suite de la démission collective de la totalité de l'équipe de 10 bénévoles qui géraient gratuitement la bibliothèque depuis 30 ans, ce qui a généré une économie pour la commune comprise entre 900 000 et 1 200 000 € !
Pourquoi une telle démission collective ?
Il devait y avoir de l'eau dans le gaz si je m'en réfère au conseil municipal du conseil municipal du 7 juillet 2017 où le maire s'était montré une fois de plus odieusement vindicatif contre la responsable de l'équipe qui avait protesté parce que la bibliothèque servait de vestiaire lors des manifestations dans la salle de fêtes. Pour faire court les propos du maire pouvaient se résumer dans leur esprit à ceci :
« C'est moi le chef, je fais ce que je veux! »

Il faut dire que depuis le destruction de la bibliothèque d'origine, ainsi que celle du dojo et des salles de réunion, au bénéfice d'un promoteur immobilier, les nouveaux locaux provisoires n'étaient pas très bien adaptés à leurs nouvelles fonctions.

Il y a certainement, au delà de la l'usure des ans, un grave différend entre le maire et le personnel bénévole pour en arriver à une telle extrémité, mais lequel au juste ?
Ce n'est certainement pas le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac qui va nous renseigner à ce sujet !


Les anciens locaux avant leur démolition pour faire place à de la promotion immobilière
03/07/2019 17:52 - Commentaire de Marie-Agnès Déjean

Marie-Agnès DEJEAN, responsable bibliothèque, en droit de réponse à l'article du 26 juin 2019 .

Aujourd'hui je souhaite apporter les rectificatifs suivants à l'article paru sur site pompignac.net au sujet de la Bibliothèque Municipale qu' Eliane Maviel et moi-même avons créée en 1985.

Le départ de l'équipe des bénévoles n'est pas du tout lié à "un grave différend avec la mairie" comme le suggère l'auteur de l'article, mais tout simplement à un départ à la retraite après 34 ans d'activité et d'investissement totalement bénévoles pour l'ensemble des 10 bénévoles. La mairie a été avisée dès le mois de février 2019 par un courrier afin qu'elle puisse prendre sereinement les dispositions nécessaires à notre succession pour la bonne marche de la bibliothèque dès septembre 2019.

Durant toutes ces années nous avons animé avec passion et enthousiasme cet organisme municipal et nous nous soucions évidemment de son devenir. La gestion de la Bibliothèque Municipale (qui est liée par une convention au Conseil Général- Bibliogironde-) doit obligatoirement être assurée par un personnel formé par cet organisme.

La personne responsable, après sa formation, doit avec l'aide des autres bénévoles, assurer:

  • l'accueil du public
  • l'accueil des scolaires :12 classes
  • le choix et l'achat des collections
  • l'informatisation des livres (notice, cotation)
  • le traitement des livres (couverture, renforcement, classement, réparation)
  • le désherbage (livres qui sont retirés des rayons régulièrement d'après certains critères)
  • la gestion des prêts et retours ainsi que des retards.
  • l'inscription des lecteurs intéressés par la médiathèque numérique puis suivi de ces inscriptions.
  • la participation aux réunions intercommunales avec les bibliothécaires des autres communes
  • la création d'animations intercommunales (concours de nouvelles, prix du roman du jeune lecteur, rencontres avec des auteurs ... )
  • la participation aux heures de formation nécessaires à la gestion et aux échanges avec Biblio Gironde.
  • la rédaction annuelle de rapports et statistiques à remettre au Ministère de la Culture, à la mairie et au Conseil Général
Je tiens à préciser que dans notre équipe je suis la seule à avoir reçu la formation adéquate à la gestion d'une bibliothèque. Aucune bénévole de l'équipe ne souhaitant faire cette formation nous nous retirons toutes.

L'ensemble des tâches énumérées ci-dessus justifie largement les 35 heures que la mairie souhaite mettre en place afin d'assurer la pérennité et le bon fonctionnement de la bibliothèque qui, je crois, représente à ce jour la plus grosse structure municipale en terme d'adhérents : 248 lecteurs actifs + 230 scolaires environ. Maintenant, si les Pompignacais(es) qui s'opposent à la création de poste d'un professionnel, souhaitent faire la formation et prendre la relève en donnant 35 heures par semaine bénévolement pendant plusieurs années........

La Bibliothèque est un lieu culturel essentiel dans la vie d'un village. C'est un endroit d'échanges, de partage, de rencontres passionnantes et de promotion de la lecture pour tous. C'est un service gratuit qu'il est important de protéger. Donc en concertation avec le Conseil général et la mairie, la décision de confier cette charge à un professionnel est maintenant nécessaire.

Par ailleurs je tiens à préciser que la bibliothèque n'a jamais servi de vestiaires lors de manifestations à la salle des fêtes. Je m'y étais opposée pour des raisons de responsabilité et de sécurité.

À l'avenir je souhaiterais être consultée avant la parution d'articles me mettant en cause afin d'éviter la propagation de rumeurs infondées.
(cf: Le MOT de Victor Hugo)

Marie-Agnès DEJEAN

Répondre
24 juin 2019 - Un vent nouveau malgré la canicule
Ce vent nouveau souffle à Istanbul où la population vient d'élire un maire laïque et démocrate et renvoyer ainsi dans ses buts le candidat de l'autocrate religieux qui tenait la ville depuis 25 ans.
Souhaitons que ce vent nouveau vienne jusqu'à nous d'ici l'an prochain rafraichir un peu notre démocratie locale moribonde, 18 ans (3 fois 6 ans) c'est long et 24 ans (4 fois 6 ans ) c'est une éternité !

En attendant une petite victoire locale vient d'être remportée pour les handicapés: je viens d'apprendre que le conseil municipal de ce soir se tiendra dans une salle de Cadouin sans obstacle limitant l'accès aux handicapés divers.
Je repense à tous le noms d'oiseaux dont le maire m'avait gratifié le 20 janvier dernier alors que j'été venu en mairie consulter le registre d'accessibilité aux handicapés et l'agenda Ad'Ap de mise en conformité, tous deux obligatoires depuis 2015 mais pourtant introuvables à Pompignac/

Hélas faute d'information diffusée dans des délais raisonnables je ne pourrais pas me libérer afin de me rendre à ce conseil enfin accessible !
Ainsi va la vie démocratique dans notre petite cité rurale bouffée par le béton et bouffie d'orgueil ...
23 juin 2019 - Mépris des citoyens
Quand je dis que notre autocrate de maire méprise ses concitoyens on me rétorque «Tu exagères une fois de plus, c'est un brave homme»
Pourtant la preuve de ce mépris se voit sur cet agenda que l'on peut encore consulter ce dimanche sur le site web officiel de la mairie:
Entre le 23 et le 25 juin il n'y aurait donc rien d'important à Pompignac ?
et pourtant il parait que lundi 24 juin 2019 .doit se tenir un conseil municipal. Un conseil municipal est un évènement très important dans la vie d'une commune, au moins aussi important qu'un concert d'école de musique ou même qu'un conseil d'école !
Voici ce que dit la Loi à ce sujet :
Le conseil municipal se réunit et délibère à la mairie. Il peut également délibérer, à titre définitif, dans un autre lieu situé sur le territoire de la commune à condition que ce lieu ne contrevienne pas au principe de neutralité, qu’il offre de bonnes conditions d’accessibilité et de sécurité et qu’il permette la publicité des séances. Naturellement, les habitants doivent être informés du changement de lieu par tout moyen à la convenance de la commune.
A Pompignac il existe un grand nombre de moyens d'information:
  • Affichage en mairie
  • Espace citoyen
  • La Poste
  • Lettres de diffusion
  • M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac
  • Page Facebook
  • Panneau lumineux
  • Site Web
  • etc...                         et pourtant : Rien, Niet, Que dalle, Néant, Vide sidéral, Macache, Walou !

Vive la démocratie mes très chers frères et mes très chères sœurs.

Moi j'ai appris hier soir par le téléphone arabe de mes potes qu'un conseil municipal allait se tenir demain soir et les conseillers municipaux, et les conseillères n'ont été prévenues que vendredi malgré une obligation légale de délai de convocation de 5 jours francs.

C'est important d'y aller car il va y avoir de nouvelles propositions de dépenses, la création de nouveaux postes et le recrutement d'une bibliothécaire (la personne bénévole qui s'en occupe va-t-elle être embauchée comme salariée ?), le changement du nombre des adjoints ainsi que du montant de leurs indemnités.
• À propos de la bibliothèque souvenez-vous de la façon dont le maire avait si mal traité publiquement la bibliothécaire bénévole lors du conseil municipal du 7 juillet 2017.

• À propos des adjoints un truc m'intrigue voici ce que l'on peut voir actuellement sur le site officiel de la mairie :
Madame Céline Deligny figure toujours comme ajointe au maire alors qu'ici-même, le 30 avril dernier, elle nous avait annoncé sa démission !
Qui nous raconte des histoires ? Le maire ou Madame Deligny ?
Car ce n'est pas une erreur, en effet il est très facile et rapide de mettre à jour un site web, M. Destruel qui avait démissionné peu après Mme Deligny a bien été gommé illico presto du site.
Alors qui nous raconte des histoires ? Madame Deligny ou le maire ?
Espérons que le question soit posée lundi lors du prochain conseil municipal
18 juin 2019 - Le maire de Pompignac renonce à ses arrêtés liberticides !
Hier soir le maire, en recevant dans la salle municipale de Cadouin Jean-Marie Darmian, Conseiller départemental du canton de Créon et Vice-président du Conseil Départemental, d'appartenance politique Majorité départementale PS et Apparentés, venu tenir une assemblée générale constitutive de «Gironde Citoyenne», a de facto renoncé à l'application de son arrêté municipal liberticide du 2 août 2017 annulant le premier arrêté liberticide du 30 décembre 2016

En effet selon les termes mêmes de l'arrêté du 2 août 2017 le maire n'aurait jamais dû accorder une de nos salles de réunion à l'association «Gironde Citoyenne», non seulement en contrevenant à ses propres textes le Maire de Pompignac a personnellement accueilli M. Darmian en tant que président de «Gironde Citoyenne»

J'en conclus donc que M. Lopez, rédacteur de ces deux arrêtés liberticides, renonce à toute application de ses propres textes.

Que de pertes de temps et d'argent, non seulement d'écriture, mais aussi d'actes de défenses de ces arrêtés liberticides devant le Tribunal administratif de Bordeaux.
Ce n'est qu'un exemple de plus de ces gaspillages de temps, d'énergie et d'argent que nous vaut ce mode de gouvernance où prévalent à la fois l'improvisation permanente, les gaspillages financiers et le déni de démocratie.

Je suppose que désormais lorsque M. Massé ou l'une ou l'autre des conseillères et conseillers municipaux d'opposition demanderont une salle de réunion non seulement ils l'obtiendront mais qu'ils seront aussi accueillis chaleureusement par le maire en début de réunion ...

Quand on constate que l'association «Gironde Citoyenne» fondée ce lundi annonçait en effet par voie de presse que son but est de
«Rassembler dans la diversité, dans la tolérance et le respect de citoyennes et citoyens ....»
bien que je sois tout à fait d'accord avec ces principes je suis très surpris par le choix de Pompignac
  • où toutes citoyennes et tous citoyens qui s'expriment librement sont considérés non pas comme des adversaires mais comme des ennemis,
  • où les élus d'opposition n'ont droit à aucune salle pour se réunir, ni au moindre espace de liberté d'expression dans les publications municipales
  • ou plusieurs associations locales se voient refuser des salles de réunion
  • où la municipalité est retoquée par le tribunal administratif pour ces mêmes motifs
  • où des citoyens ou associations sont montrés du doigt dans la revue municipale sans que le moindre droit de réponse leur soit accordé
  • où le maire se livre à du harcèlement par courriels contre les habitants qui ne partagent pas ses options
  • etc, etc...


selon les termes-mêmes de mon message adressé samedi dernier à «Gironde Citoyenne»

Dommage que je sois obligé de faire ce triste constat le jour-même de l'anniversaire de l'Appel du 18 juin

Ainsi va la vie en démocrature locale comme il y en a hélas de plus en plus ...
7 juin 2019 - pompignac.net travaille-t-il pour pour pompignac.fr ?
Sans compter les petits plagiats, les copier-coller divers on peut se poser la question.
Dès que pompignac.net a signalé que pompignac.fr avait oublié de mentionner la sortie du ruineux M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac, miracle, le jour suivant pompignac.fr était mis à jour !
Pourquoi tant de pognon mis dans une propagande répétitive, lassante et nous infligeant des informations au goût de réchauffé ?
Tout ceci confirme que le gaspillage de nos deniers est une constante à Pompignac, malheureusement, et cela risque durer encore longtemps...
sauf, peut-être, dans le cas d'un salutaire débarquementAction de débarquer quelqu'un, quelque chose. (Petit Larousse illustré) !
2 juin 2019 - Le M.P.P aux abonnés absents
Le maire toujours prompt à nous faire bénéficier de la littérature de son M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac dont le contenu éditorial me fait souvent songer aux amusailles (contraction entre amusement et ripailles) du Club-Med et de mon EHPAD préféré a dû avoir un passage à vide ce mois-ci : rien en juin !

Dommage pour moi qui espérais un droit de réponse dans son canard propagandiste à propos d'un nouveau petit plagiat bien de chez nous.
Lui qui est si prompt à dégainer son porte-plume dès que je bouge une oreille n'a pas pris la peine de répondre à ma demande gracieuse déposée pourtant en bonne et due forme.

Dommage pour lui de se priver ainsi d'un si bel et onéreux outil de propagande politique à tout juste un an de son projet de troisième mandat pour 18 ans d'un règne sans partage.

Tant mieux pour nos sous, cela fera une économie substantielle dans le budget communal.

Mais c'est peut-être juste un petit retard à l'allumage, hé oui c'est fatigant à la longue de trouver toujours autant de sujets de propagande et d'autosatisfaction sur 18 à 24 pages en quadrichromie sur papier glacé.
Tout aussi fatigant que d'écrire à des heures pas possibles d'interminables lettres à ses ouailles indisciplinées.

À ce propos la L5P2HLettre de 5 Pages à 2 Heures du matin connait toujours un grand succès, il y a encore des lecteurs qui me demandent de leur en fournir une copie, copie que les soirs de déprime je relis avec délectation pour me remonter le moral, le rire est en effet une bonne thérapie contre le spleen !
2 juin 2019 - Chez soi ou dans sa commune ...
La température monte très vite en ce début juin..
Nous pouvons participer à des actions nationales ou internationales de lutte contre le réchauffement climatique
ou nous équiper de climatiseurs dont on sait pourtant qu'ils contribuent au réchauffement l'atmosphère.

Mais chez soi ou dans sa commune il est aussi possible de contribuer au ralentissement du réchauffement climatique ou de s'en prémunir un tantinet à la hauteur de nos moyens.
J'avais réalisé ce petit montage à la demande de PSE pour son Assemblée Générale extraordinaire du 21 mai dernier. Il s'agit d'un petit extrait de 9 minutes du COPTEC de Nouvelle-Aquitaine du 4 décembre 2017.
Certes cette vidéo n'est pas très sexy mais son but est de nous parler d'une expérience de climatisation naturelle de lieux publics en Lot-et-Garonne.
C'est très intéressant et à la portée de toutes les communes, dont la nôtre, c'est juste une question de volonté ...

Vous y verrez combien il est plus utile de préserver nos arbres plutôt que tondre pelouses et bas-côtés
et comme dit ce conférencier «Je préfère les arbres qui rafraichissent plutôt qu'un gazon qui climatise les taupes»
27 mai 2019 - Résultats des élections européennes du 26 mai 2019 à POMPIGNAC
Population 2 708 habitants(Données INSEE 2009)

Pompignac France
Inscrits 2 432 89,81 %47 344 735
Votants 1 459 59,99 %50,12 %
Abstentions 973 40,01 %49,88 %
Exprimés 1 400 57,57 %47,85 %

Participation 59,99 %
Votes blancs 281,92 %
Votes nuls 312,12 %


Seules figurent les listes ayant obtenu au moins 1 voix
Candidates, candidats Listes % exprimés Votes % France
Nathalie LOISEAU La République en marche - Mouvement démocrate 28.93 % 405 22,41 %
Jordan BARDELLA Rassemblement national 17.57 % 246 23,31 %
Yannick JADOT Europe Ecologie - Les Verts 16 % 224 13,47 %
Raphaël GLUCKSMANN Parti socialiste - Place publique 7.71 % 108 6,19 %
François-Xavier BELLAMY Les Républicains 6.29 % 88 8,48 %
Manon AUBRY La France insoumise 6.21 % 87 6,31 %
Nicolas DUPONT-AIGNAN Debout la France 3.07 % 43 3,51 %
Benoît HAMON Génération.s 2.64 % 37 3,27 %
Jean-Christophe LAGARDE Union des démocrates indépendants 2.57 % 36 2,50 %
Dominique BOURG Urgence écologie 2.21 % 31 1,82 %
Hélène THOUY Parti animaliste 2 % 28 2,17 %
Ian BROSSAT Parti communiste français 1.64 % 23 2,49 %
François ASSELINEAU Union populaire républicaine 1 % 14 1,17 %
Nathalie ARTHAUD Lutte ouvrière 1 % 14 0,78 %
Florian PHILIPPOT Les Patriotes 0.57 % 8 0,65 %
Francis LALANNE Alliance jaune (Gilets jaunes) 0.36 % 5 0,54 %
Olivier BIDOU Artisans, commerçants, professions libérales et indépendants 0.07 % 1 0,23 %
Yves GERNIGON Parti fédéraliste européen 0.07 % 1 0,06 %
Sophie CAILLAUD Allons enfants 0.07 % 1 0,04 %
17 mai 2019 - Pourquoi j'ai démissionné ? Par Philippe Destruel
Dans une tribune libre qu'il vient de rédiger Philippe Destruel, ancien Conseiller Municipal Délégué, nous explique en détail les raisons de sa récente démission du Conseil Municipal.
17 mai 2019 - Une opinion forte et libre
Il n'y a visiblement pas que moi qui suis scandalisé par le détournement du bulletin municipal à des fins politiciennes qui n'ont rien à voir avec la politique municipale... et à nos frais par dessus le marché !

Un pompignacais s'exprime à ce sujet ici de façon forte et libre sous le titre «Fleur de mai ou 26 mai ?» en référence aux propos du maire dans son édito politique de mai intitulé «Fleur de mai, il faut s'y fier»
16 mai 2019 - Commentaire à propos de l'agenda ci-contre
C'est un peu inhabituel, un lecteur assidu de pompignac.net qui m'écrit habituellement ses commentaires sous le pseudo Cœur Pompignac vient à propos de la publication dans l'agenda intitulée «Bienvenue à la Ferme» de me demander de publier ses commentaires
En effet je n'avais pas prévu des commentaires de lecteurs à propos des rubriques de l'agenda, mais comme je ne suis pas chien je le fais quand même en espérant que cela inspirera de nobles sentiments habituellement inconnus en Haut-Lieu-Pompignacais
15/05/2019 11:05 - Commentaire de Cœur Pompignac

J'apprends à la lecture de votre site que dans le cadre du réseau d'agriculteurs "Bienvenue à la Ferme", un repas champêtre est organisé sur notre commune par la famille Massé, sur leur domaine du Château Queyssard. L'évènement à lieu le jour des élections européenne, le 26 mai prochain. Les participants à cette journée festive agrémenté d'un repas champêtre vont ils faire de l'évènement un prétexte pour oublier de visiter les bureaux de vote ?
Le propriétaire des lieux et ses colistiers vont ils délaisser leurs convives et sympathisants pour satisfaire l'un des devoirs de l'élu à savoir participer à la tenue de ces mêmes bureaux de vote et au dépouillement des résultats ? Les chiffres de la participation indiquent clairement que les élections européennes intéressent peu si ce n'est à exprimer une opinion sur la politique nationale, faisant souvent le jeu des extrêmes qui restent mobilisés quelque soit l'élection. Et pourtant, si l'Europe est en paix depuis 1945, pouvons nous écarter ce fait de vivre en paix depuis 70 ans, de la volonté des peuples de construire une vision commune, des intérêts communs, des échanges privilégiés pour notre continent depuis tout ce temps ?
Aussi, faut-il regretter cette collision de dates pour deux évènements qui adressent les mêmes personnes au risque de détourner les uns ou les autres de leurs devoirs ? La réponse devrait se faire au soir du 26 mai prochain.

Répondre
J'espère que Cœur Pompignac ne m'en voudra pas si je publie in extenso, aux formules de politesse près, la réponse que je lui ai faite :
15/05/2019 11:44 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à Cœur Pompignac

Je dois dire que la coïncidence des dates m'a légèrement interrogé, mais c'est le réseau "Bienvenue à la ferme" qui a retenu la date.
La famille Massé ira au bureau de vote ce dimanche j'en suis persuadé, moi aussi comme bon nombre de mes amis et connaissances.
Je ne pense pas qu'il faille tout arrêter le jour d'un vote, sauf bien entendu la proposition de Week-End long et lointain , j'ai déjà été confronté à ce genre de dilemme et j'ai toujours choisi d'aller voter.
La liberté est une de nos valeurs cardinales, y compris celle de ne pas aller voter, je respecte cette liberté même si elle me chagrine profondément !
Quant à la question de la tenue des bureaux de vote mon avis est plus réservé: les élus d'opposition ne pourraient donc être mis à contribution que les jours de vote et le reste du temps ignorés, si ce n'est méprisés, par le maire ?
J'espère que les élus d'opposition viendront tenir les bureaux de vote proportionnellement à la portion congrue (5 élus pour 47% des votes) que la loi leur "offre", soit 5 vingtièmes du jour du vote environ.

Répondre
Dans la mesure où il a été mis en cause dans le commentaire de Cœur Pompignac Francis Massé a souhaité répondre
17/05/2019 07:02 - Commentaire de Francis Massé en réponse à Cœur Pompignac

Concernant la date du 26 mai, nous ne sommes pas seuls décisionnaires en effet, et cela fait plusieurs années que cela se passe le dernier weekend de mai.
Vu l’amplitude horaire des bureaux de vote, les électeurs motivés se rendront aux urnes, et ceux qui choisiraient de ne pas y aller pourront trouver bien des prétextes comme par exemple la fête des mères, ou d’autres pour ne pas aller voter. La polémique et les insinuations ne sont pas mon registre, mais je souligne que les élus d’opposition sont des gens responsables, qui ont toujours assumé leur part de travail lors des précédents scrutins .

Répondre
15/05/2019 11:42 - Commentaire de Marius

Polémiques et amalgames sans intérêt, la journée est assez longue pour se rendre aux urnes et se rendre ailleurs.

Répondre
7 mai 2019 - J'ai parlé trop vite !
Ou plus exactement j'ai écrit trop vite le 29 avril dernier en me réjouissant de l'attitude présumée positive du maire de Pompignac qui, contrairement à son homologue de Tresses, ne se serait pas précipité pour tondre à raz les bas-côtés des routes et chemins, préférant attendre la fin de la floraison printanière.

En effet aujourd'hui, le jour même où Sud-Ouest sous le titre «Le vivant s'en va sur la pointe des pieds» consacre deux pages pleines à l'effondrement des espèces vivantes, les épareuses et girobroyeuses municipales sont en actions pour une tonte rasibus ne laissant aucune chance à la flore et à la faune.

Que l'un soit de droite et l'autre de gauche ils font tous les deux comme si la catastrophe écologique qui est en train de se produire ne les concernait pas à leurs niveaux, préférant ne rien changer dans leurs habitudes et leurs modes de pensée.

Cela fait maintenant des années que j'essaye de faire la promotion de la technique du fauchage tardif, un des actes de base municipal ou départemental dans le lutte contre la disparition de la biodiversité. Le refus de la déforestation fait aussi partie de ces actes de base, on sait, hélas, ce qu'il en est à Pompignac. Idem pour le bétonnage tous azimuts.

Ce qui est en train de se passer en ce moment à Pompignac est un acte contre nature au sens premier du terme !

De surcroît c'est aussi un gaspillage de temps, d'énergies et de personnels, tant pis pour nos finances, tant pis pour les priorités du moment.

Peine perdue, il n'y a pas pire sourd que celui qui ne veut rien entendre.

Je vais finir par me demander si le maire ne le fait pas exprès parce que c'est justement moi qui évoque ce sujet, histoire de me faire une sorte de bras d'honneur. Ce ne serait pas la première fois que je constaterais ce genre d'attitude, aussi bien à mon égard qu'à celui de chacun de ceux qui osent s'exprimer librement. J'ose espérer que non, mais mon espoir est bien mince...

Cher lecteur j'aimerai bien recueillir votre avis à ces sujets...
3 mai 2019 - Journée mondiale de la liberté de la presse
« Il ne saurait y avoir de pleine démocratie sans accès à une information transparente et fiable. La liberté de la presse est la pierre angulaire de l’édification d’institutions justes et impartiales ; elle permet aussi de mettre les dirigeants devant leurs responsabilités et d’exprimer la vérité face aux puissants. »

António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

À Pompignac quelle presse ? Quelle liberté ? Quelle Liberté de la Presse ?

Nous avons une publication mensuelle de luxe financée par nos deniers et où règne une totale liberté d'expression !
Mais c'est l'exclusive liberté d'expression du prince qui nous gouverne, qui a le pouvoir, l'argent et la clé du tiroir des secrets.
  • Il a la liberté d'expression de celui qui décide seul de ce qui doit être dit et pensé,
  • la liberté de refuser tout droit de réponse,
  • la liberté de refuser toutes tribunes libres,
  • la liberté de fustiger ses adversaires qu'il considère plutôt comme ses ennemis
  • la liberté de plagier les écrits des autres
  • la liberté proclamer ce qui est juste et vrai
  • la liberté d'essayer d'influencer nos suffrages pour les élections européennes
  • etc.
  • Il en use et en abuse !
Et si par malheur quelqu'un ramène sa fraise il a droit à du e-harcèlement, à des règlements de comptes unilatéraux dans le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac

Vive la Liberté de la Presse que nous célébrons aujourd'hui dans le monde !
Et honte à ce qu'elle est chez nous à Pompignac
30 avril 2019 - Tribune libre de Céline Deligny, Adjointe au Maire démissionnaire
Céline Deligny, ancienne Adjointe au Maire m'a adressé hier une tribune libre intitulée
«Ma démission : raisons et positionnement»
dont vous pouvez en prendre connaissance ici
02/05/2019 08:15 - Commentaire de PADELO

Madame Deligny semble s'étonner que les pompignacais se posent des questions au sujet de sa démission. Mais quand on lit l'article de Sud Ouest, il est très clair que tout allait bien entre elle et le maire. Du reste, elle parle de '' imagination fertile, volonté de nuire'' on croirait entendre notre édile. En fait, la seule chose qu'elle pourrait faire pour bien montrer son indépendance, ce serait tout simplement d'affirmer haut et fort que jamais elle ne se ralliera à une liste dirigée par Denis Lopez dans le cadre des futures élections municipales. Les rumeurs s'éteindraient d'elles mêmes et ce serait une façon de commencer fermement sa campagne électorale en se rendant crédible aux yeux de ceux qui veulent que cela change vraiment.

Répondre
30 avril 2019 - Confusion

Mon article d'hier à propos du fauchage tardif a été lu et commenté... à Tresses
À Pompignac pas de réaction. Bizarre.

Quand je me permets de suggérer la suppression dans le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac d'une pub pour la fréquentation des hypermarchés j'ai droit illico presto à une délirante lettre de 5 pages, et quand je plaisante sur l'usage de drones municipaux je suis gratifié d'un nouveau plagiat dans le dernier numéro du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac.
Mais quand je félicite le maire aucune réaction, et pourtant il me harcèle souvent par ses très nombreux courriels où il m'accuse d'être toujours contre tout ce qu'il fait, quoi qu'il fasse.

Curieux comportement. Comprenne qui pourra ...

À Tresses certains responsables municipaux sont en pétard contre l'entreprise qui a réalisé ce fauchage qui ressemble plutôt à du rasage de près, selon eux l'entreprise aurait dû laisser une hauteur de coupe plus importante.
C'est vrai, il faut laisser une hauteur de coupe suffisante, entre 15 et 20cm généralement, mais après la floraison !

Confusion, confusion

Il faut le redire: le fauchage tardif doit se faire avec une hauteur de coupe suffisante ... mais tardivement.

La hauteur de coupe évite notamment d'avoir des sols à nu qui s'érodent, favorisant le ruissellement trop rapide des eaux pluviales, le déracinement des arbres et autres avatars.

Au lieu de tenir sur le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac des propos engagés politiquement sur les gilets jaunes, l'Europe ou tous autres sujets le maire devrait respecter une certaine neutralité, et dans la mesure où il est issu du monde de l'enseignement il pourrait faire de la pédagogie sur la conduite à tenir en matière d'écologie en cette période tristement prévisible de catastrophes annoncées si chacun à son niveau de responsabilité ne fait rien.

Au fait: quelle est l'élue, quel est l'élu qui a en charge les questions d'écologie et de développement durable à Pompignac ? Celui ou celle qui s'occupe de l'"Espace Citoyen" ? Que voila un nom pompeux pour un espace essentiellement dévolu aux loisirs des habitants.

Si vous avez 5 minutes je vous invite à lire cet article à propose du fauchage tardif.
02/05/2019 17:20 - Commentaire de MARIUS

Vous demandez quel est est l'élu de POMPIGNAC qui aurait en charge le développement durable.

A ma connaissance notre municipalité n'a pas d'adjoint à l'environnement et développement durable, pas plus que d'adjoint à l'urbanisme et d'adjoint aux finances, l'adjoint à la communication a démissionné car il était pratiquement interdit de communiquer, l'adjointe aux VRD efficace dans sa délégation mais dérangeante avec ses questions sur le fonctionnement de l'exécutif a aussi démissionné.

Il ne reste plus autour du maire que 3 adjoints fidèles et obéissants depuis 2008, plus une adjointe à la culture très discrète.

Globalement le maire de POMPIGNAC concentre et assume tous les pouvoirs, contrairement à la commune de TRESSES où les pouvoirs sont réellement partagés entre le maire les adjoints et conseillers délégués.

Répondre
Quoi de mieux qu'un dessin pour illustrer ce commentaire ?

Le prof: "Qu'est-ce que la démocratie ?"
L'élève: "La démocratie est la liberté d'élire nos propres dictateurs"

Extrait de : National Compass *** Je cite mes sources, contrairement au M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac
29 avril 2019 - Pompignac - Tresses : 1 à 0
Dans la rivalité qui oppose depuis plus de 10 ans le maire de Pompignac à celui de Tresses j'essaye prudemment de ne pas prendre parti car il n'y a que des mauvais coups à prendre.

Mais pour une fois je vous fait partager ma satisfaction pour l'action du maire de Pompignac !

En effet je traverse Tresses tous les jours et j'y ai constaté avec horreur que tous les bas-côtés des routes de la commune avaient été passés à la raboteuse mécanique, raboteuse car il ne s'agit même pas d'une tondeuse, par endroits, notamment vers le lieu-dit Pétrus, la végétation a été carrément arrachée, le sol des bas-côtés est à nu.

Délicieuse comparaison avec Pompignac où les floraisons des bas-côtés s'épanouissent encore en toute quiétude.
Depuis le temps que je crie dans le désert qu'il faut pratiquer le fauchage tardif notre maire qui est un lecteur assidu et attentif de pompignac.net, son N° de mai du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac le prouve, a enfin compris qu'en cette période de gigantesque crise de disparition rapide des insectes il fallait faire quelque chose, chacun dans son domaine.

Laisser se terminer la floraison et la fructification est un petite victoire contre la disparition de la biodiversité animale et végétale.

C'est un patrimoine légué par nos prédécesseurs qu'il faut préserver, dans nos communes, comme dans nos bois et nos jardins.

Mais fauchage tardif ne veut pas dire qu'il ne faille rien faire, je connais les adversaires de la chose qui crient au loup en clamant que cela nuit à la visibilité dans les carrefours et les virages, ceux qui prônent la technique du fauchage tardif ne sont pas des crétins, ils préconisent évidement de tailler la végétation à une hauteur raisonnable à partir de quelques dizaines de mètres avant les lieux où la visibilité risque être médiocre.
Mais vous connaissez comme moi ces gens qui, pour dénigrer une innovation, mettent en avant les petites exceptions afin de condamner icelle, heureusement ce sont eux maintenant les exceptions !
Dans le monde entier, sauf chez Trump et Bolsonaro, la population, et notamment celle des jeunes, a compris qu'il fallait tout mettre en œuvre pour retarder l'inéluctable.

M. le maire continuez dans cette voie, nos enfants et petits-enfants vous en seront un jour reconnaissants !

26 avril 2019 - Erreur de lecture ou mauvaise foi de la part du maire ?
Cette tribune libre d'un élu qui a préféré démissionner du conseil municipal me ramène à cette fameuse lettre de 5 pages du 4 novembre dernier écrite à 2 heures du matin, en réponse à ma demande aux élus, et m'a fait me replonger dans cette désagréable littérature, ce qui m'oblige à me poser la question suivante :

Erreur de lecture ou mauvaise foi de la part du maire ?

Afin que vous connaissiez mieux la personne qui risque briguer de nouveau nos suffrages en 2020 il me semble important de commenter sa dialectique dont voici une illustration :
En conclusion, vous ne pourrez, Monsieur, en aucun cas convaincre qui que ce soit qu'il faille supprimer un service social, celui du bus communal, pour favoriser (à ce que vous croyez, mais à tort) un seul commerce, sans égard d'ailleurs pour tous les autres.
  • Cette phrase comporte d'abord une interprétation mensongère: je me suis contenté de demander la suppression d'une publicité pour ce bus, où a-t-il vu dans ma demande aux élus que je demandais sa suppression ?
  • Comment peut-on qualifier de service social un transport vers des hypermarchés et ouvert à tous ?
    C'est un abus de langage et une erreur,
    En effet un service social désigne un service rendu par des institutions ou des personnes spécialisées dans le but de protéger ou d'assister des personnes vulnérables ou fragiles du fait de leur situation pauvreté, d'une maladie ou d'un handicap, de leur âge ou de leur isolement social
Si ce service de bus vers les hypermarchés Leclerc et Auchan était un service social il faudrait que les personnes souhaitant en bénéficier fassent une demande au CCAS, justificatifs à l'appui.
C'est d'ailleurs exactement ce que fait la Communauté de Communes et si vous vous renseignez au sujet de ce service social vous verrez qu'en aucun cas la CDC ne se charge de véhiculer des personnes vers des hypermarchés !

Cette utilisation abusive du bus municipal n'est ni un service social, ni un service public, comme je ne cesse de le dire et de l'écrire depuis 5 ans.
C'est à la fois du clientélisme et une subvention en nature au profit du secteur privé commercial.

Et pour couronner le tout voici, toujours dans la même lettre, une phrase digne de l'époque de la Sainte-Inquisition:
Pourquoi voulez-vous donc priver les personnes qui ne peuvent se déplacer par elles-mêmes de profiter de cette variété d'achat, alors que vous-même, vous qui avez encore la chance de pouvoir conduire un véhicule, vous ne vous en privez pas ?
Effectivement c'est une drôle de chance que de conduire un véhicule adapté à mon handicap , avec notamment une boîte automatique fort onéreuse.
Ne croyez pas que c'est uniquement avec moi que le maire use ainsi d'arguments inquisitoriaux tirés de la vie privée de ses administrés, de nombreux pompignacais pourraient aussi, comme moi, en témoigner. Mais ils ont peur de la faire et je les comprends parfaitement quand on connait le mode de gouvernance qui sévit ici à Pompignac.

Pour eux je ne prierai donc pas Saint Ignace de Loyola, le fondateur des jésuites, il a suffisamment souffert de l'inquisition !
25 avril 2019 - Tribune libre d'un conseiller municipal démissionnaire
Un conseiller municipal démissionnaire m'a adressé hier une tribune libre au format Word.
Il a fallu que je la transcrive au format html, mais pris par mes responsabilités de nounou je n'ai pu la publier aussitôt.
Vous pouvez en prendre connaissance ici
25 avril 2019 - Incompétence et gaspillages
Le mercredi 8 avril 2015 à 22h10 le maire m'écrivait une de ses innombrables lettres en me demandant cette fois-ci de la publier sur pompignac.net.
Ce que je fis, contrairement à lui qui ne publie jamais de courriers de lecteurs dans son M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac où le plagiat s'épanouit au détriment du droit de réponse.

En cette méprisante lettre où il s'imaginait en maître de conférences ès-travaux publics il m'écrivait «vous ne pouvez pas tout savoir, car ce n'est pas votre métier»,
En écrivant cela je présume que le maire pensait à lui-même, intimement persuadé d'être spécialiste en tout et de tout savoir sur tout.

Mais au delà de cette indigeste prose examinons plutôt les faits: les travaux du quartier du Bouchet ont été menés en dépit du bon sens, sans contrôle de bonne exécution et sans avoir tenu les promesses publiques faites en mairie le 3 mars 2018 aux riverains des voies du quartier.
Notons au passage ce contre-sens fréquent que fait le maire: les chaussées ne sont pas faites pour leurs riverains mais pour tout le monde, automobilistes, cyclistes, piétons ou motards, qu'ils soient de Pompignac ou d'ailleurs.
C'est une sorte d'aveuglement consécutif à l'usage immodéré du clientélisme !

Sous sa direction personnelle, sans écouter le moindre conseil de spécialistes, les travaux d'aménagement du parking du centre ville ont été refaits 4 fois au moins, les ubuesques ronds-points cacahouète ont été refaits et renforcés afin d'obliger les voitures à zigzaguer selon les désirs du maire, des trottoirs de type urbain construits à grands frais en milieu rural que jamais aucun piéton n'emprunte, 4 écluses ont été construites route de la Poste, sans compter les nombreux coussins berlinois et autres gadgets chers à de nombreux maires qui, pour se prémunir des incivilités de 5% des automobilistes, emmerdent quotidiennement les 95% de ceux qui font preuve de respect et de prudence.

Je ne sais pas pourquoi ces inutiles accessoires de restriction de la circulation sont connus sous le nom d'écluses mais ce matin j'ai pu constater que ces écluses et ces trottoirs n'avaient pas permis aux eaux de pluie de s'évacuer naturellement.
Avant ces inutiles et dispendieux travaux les eaux pluviales étaient absorbées par les bas-côtés herbeux et les fossés adjacents et la route restait praticable.

Cet aveuglement permanent sur de supposées compétences en tout génère maintenant un grave gaspillage de nos deniers, beaucoup gêne quotidienne pour les usagers et une totale inadaptation aux différents besoins et aux changements climatiques.

Et par dessus le marché la démocratie à Pompignac est en permanence ignorée, piétinée et bafouée.
Mais ceci explique peut-être cela ...
18 avril 2019 - Pourquoi tout ça ?
Route de la Poste deux nouvelles chicanes viennent d'être installées, comme si la pose d'une écluse avec des bordures bien saillantes, puis celle de trottoirs aux bordures tout aussi saillantes - ou cisaillantes - ne suffisaient pas. C'est maintenant au tour des ronds-points cacahuètes d'être transformés en pièges à pneus et jantes.

A voir le nombre de traces de pneus sur ces bordures bien raides on se demande si ces initiatives n'auraient pas pour vocation de soutenir l'industrie du pneumatique. À moins que leur seul but soit d'emm... bêter les automobilistes ?

Pompignac est une cité dortoir et donc l'auto y est indispensable pour aller au travail ou faire ses courses.

J'utilise le terme "auto" car le mot automobile a perdu tout son sens dans ces conditions !

Emm..bêter les automobilistes c'est emm...bêter quasiment toute la population en âge de conduire ainsi que ses passagers jeunes ou vieux, c'est à dire à peu près toute le monde ici.

Si le maire veut être bien tranquille dans son centre ville il n'a qu'à tout bonnement interdire la circulation dans un rayon d'un kilomètre autour de sa mairie, comme il a déjà interdit toute réunion à tous ceux qui pensent à autre chose qu'à l'encenser.
17 avril 2019 - La folie des grandeurs (suite)
Voici un commentaire reçu ce matin en mon absence
17/04/2019 09:51 - Commentaire de Imberdis

Dépenses et incompétences ! Les ronds points de la " rocade " de Pompignac sont en travaux pour quelques jours dans le but de les modifier. " Faire et défaire c'est toujours du travail " comme disaient nos grands-parents .
Qui pouvons nous interroger pour connaître le pourquoi de ces changements et combien encore d'euros pour réparer ces travaux mal pensés, après les trottoirs, les places de parkings ?
Les drones vont peut-être servir : photos avant , photos après !

Répondre
Rien de nouveau : improvisation + amateurisme = gaspillage
11 avril 2019 - La folie des grandeurs
C'est ce film qu'il faudrait programmer dans la salle de cinéma municipale, créée soit dit en passant par une municipalité précédente qui, comme le maire le répète en permanence, n'aurait absolument rien fait.

En effet nous avons pu voir hier toute l'équipe des employés municipaux régler la circulation à l'entrée du bourg afin que le maire s'amuse avec son nouveau joujou, une armada de gros insectes très onéreux, des drones suréquipés filmant la plaine des sports pourtant créée par ses prédécesseurs, il voulait sans doute cibler l'unique terrain de tennis couvert. Il faut se souvenir que le président du club de tennis avait fort peu prudemment pris parti pour le maire et avait incité ses joueurs à voter pour ce dernier afin d'obtenir cette réalisation. Réalisation qui nous a coûté à peu près la bagatelle d'un demi-million d'euros, et maintenant on en rajoute une couche avec ces drones.
Il faudra qu'un jour le maire nous dise combien coûtent exactement ces très dispendieuses prestations et à quoi elles vont servir au juste.


Il aurait dû aller chemin de Sarail filmer l'ubuesque réalisation d'une mauvaise réfection de travaux que les équipes municipales précédentes avaient su conduire avec efficacité et qualité et que lui n'a jamais entretenu correctement en 11 ans de règne

Il faut savoir que le chemin de Sarail est devenu un axe de communication important depuis l'installation de l'hypermarché Casino, du Mac-Do et de la grande zone artisanale à la limite de Montussan ainsi que l'arrivée d'Oxymétal, malheureusement pour l'emprunter ou le quitter on doit encore rouler sur des chaussées totalement défoncées.

Je formule deux hypothèses à propos de ce loupé
  1. au nord à l'entrée (ou sortie) du chemin de Sarail le maire ne sait peut-être pas où se trouve la limite de la commune, il doit s'imaginer que le tronçon après le chemin de Marsalat fait partie de Montussan, qui sait ?
  2. à l'est vers la route de la Poste c'est justement la partie devant chez moi, a-t-il voulu me punir ?
    Si cette hypothèse est exacte il pénalise par la même occasion tous les usagers qui passent par la ...
Malheureusement en 6 mois de travaux et de lenteurs le résultat n'est pas brillant: moins d'un moins après la fin de ce long chantier il y a déjà des nids de poule et des bordures effondrées sur les parties soi-disant refaites du chemin de Sarail, le maire aurait mieux fait de ne pas se priver des services de son adjointe à la voirie qu'il a préféré pousser à la démission faute de lui accorder le moindre crédit crédible.
J'espère qu'il n'a pas signé les bons à payer aux entreprises !
.
En conclusion je rappelle ici ce que notre grand spécialiste des travaux publics m'écrivait en avril 2015, une fois de plus, pour me dire combien j'étais ignare, incompétent et de mauvaise foi sur ces sujets
9 avril 2019 - Les petits ruisseaux font les petites rivières
Par peur de rompre mes vieux os dans l'escalier très raide de la salle du conseil j'ai préféré rester hier soir chez moi douillettement au chaud.
Le conseil municipal s'est terminé tard, après 22h30, selon des amis et connaissances présentes tout fut bien ficelé afin que le budget soit tout aussi obscur et aussi peu transparent que d'habitude.
Pour calmer les curiosités quelques petits ruisseaux budgétaires ont un peu filtré, on sait que les petits ruisseaux font les petites rivières qui se regroupent généralement pour faire de grands fleuves lesquels nous offrent parfois le désolant spectacle de débordements inattendus.

Par exemple suite aux déboisements massifs de nos espaces classés le maire préfère payer d'importantes indemnités à un fonds de reboisement plutôt que replanter.
Coupes sombres ou coupes claires chassent les corneilles et m'évoquent le CidCette obscure clarté qui tombe des étoiles
Enfin avec le flux nous fait voir trente voiles
:

Cette obscure clarté qui masque nos budgets
Enfin nous obligera bien à nous bouger


Dernière heure
J'apprends qu'un monte-personne Stana va être installé pour accéder à la salle des mariages et du conseil, cela fera une belle jambe à celles et ceux qui ne se déplacent qu'en fauteuil roulant.
C'est sans aucun doute la conséquence de mes diverses remarques et interventions à ce sujet et d'une visite en mairie où j'ai toutefois été fort mal reçu alors que je souhaitais consulter le Registre Public d'Accessibilité des locaux communaux.
Ce bricolage de dernière heure ne doit pas masquer que pour tous ses locaux recevant du public la mairie ne dispose ni d'un Registre Public d'Accessibilité ni d'un Agenda d'Accessibilité Programmée (Loi AD'AP).
Ces documents obligatoires par la Loi sont destinés à obliger les ERP ( Établissements Recevant du Public) à avoir un descriptif complet de leurs accès et de définir une politique à court et moyen terme de mise aux normes des accessibilités aux handicapés.

A ce jour le maire n'a rien fait à ce sujet et ne dispose d'aucun de ces documents.
Lors de ma dernière visite en mairie, outre son un nième accès de colère, son seul argument a été de me dire «Mais ce n'est pas moi qui ai construit cette mairie !» ce qui témoigne du niveau de sa prise de conscience sur ce sujet.

Ce n'est vraiment pas le pied !

A voir : Registre Public d'Accessibilité et Agenda d'Accessibilité Programmée (Loi AD'AP).
10/04/2019 08:35 - Commentaire de Imberdis

Trop , c'est trop ! Un monte personne ! Dépenses ! Dépenses ! Dépenses. ...
N'y a-t-il pas un local au rez de chaussée pour accueillir les réunions ?
Avec la récupération des locaux de la Maternelle il aurait été judicieux d'y penser .
Pour avoir vu l'installation et fonctionner un monte personne je doute que cela soit le bon choix pour l'escalier en question .
À suivre ...

Répondre
10/04/2019 14:21 - Commentaire de NDLR en réponse à Imberdis

Une élu qui a maintenant préféré démissionner, avait déjà proposé au maire qu'une re-configuration des locaux soit étudiée et avait préconisé des solutions un peu similaires aux vôtres.
Le maire avait rejeté en bloc toute discussion préférant son onéreux projet : achat pour 300 000 € du terrain voisin de la mairie afin d'y construire une salle du conseil et des mariages.
Il avait rencontré une vive opposition à ce projet, y compris au sein de sa propre majorité et les choses sont restées en l'état, voila comment on en arrive à installer un monte-personnes tout à fait inadapté.

Répondre
8 avril 2019 - Disparition des insectes à Pompignac ? Pas tout à fait ...!
. Devant le grand péril pour l'humanité que représente la disparition des insectes sur terre notre Maire, tel un Sauveur, est en train d'expérimenter un gros insecte artificiel.
Dimanche matin nous avons pu voir le maire entouré de quelques membres de son conseil s'esbaudir devant un drôle de gros bourdon survolant la place de l'Entre-deux-Mers, piloté par une personne connue pour ses talents de vidéaste.

Mais quel est donc le but de cette expérience ?

Il y a quelque temps nous avions tous vu le maire parcourant cette même place afin de prendre fébrilement des photos des automobiles mal garées.
C'est fatigant à la longue de courir après toutes ces voitures stationnées n'importe où faute de places disponibles.
Bien que cela coûte un peu cher, vu la taille du gros frelon bardé de gadgets multimédia, tout compte fait ce drone apparu dans le ciel à l'heure de la messe offre bien des avantages à qui sait s'en servir...


Tant que le maire se contentera de faire des photos aériennes de ses luxueuses réalisations afin de nous en mettre plein la vue nous sommes peinards.
Mais si d'aventure il lui prend l'envie de survoler nos maisons et jardins en quête de cabanes à outils non déclarées, d'extensions de maisons plus étendues que prévues, de feux de brindilles illicites attention à nos abattis, notre Officier de Police Judiciaire local à l'œil rivé sur la caméra de ce drôle de drone !.
Espérons que ce gros insecte n'est pas muni de missiles air-sol sinon ma copine Monique, surnommée «La délinquante», n'a plus qu'à aller daredare se planquer dans son sous-sol en attendant la fin de l'alerte.

Je vais finir par me demander, comme Jean-Pierre Pernaut jadis, «Combien ça coûte ?»,
ou plutôt "Combien ça nous coûte à la fin tous ces gadgets d'un inutile luxe ?"
6 avril 2019 - Et de 6 !
Une sixième démission au sein du conseil municipal vient d'être enregistrée.
Vincent Ferreira, adjoint au maire chargé de la communication vient de présenter sa démission à Madame la Préfet (je n'aime pas le terme de préfète).

Rappel des règles : La démission d’un adjoint doit être adressée au représentant de l’Etat dans le département. Elle est définitive à partir de son acceptation par le préfet ou, à défaut de cette acceptation, un mois après un nouvel envoi de la démission constatée par lettre recommandée.

J'ignore pourquoi cet adjoint chargé de la communication et déchargé de façon très cavalière de la responsabilité du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac au profit d'une personne recrutée et rémunérée à cet effet a tant tardé à démissionner, à sa place j'aurais claqué la porte (et seulement la porte !) dès cet affront, mais je ne suis pas à sa place, je suppose qu'il avait de bonnes raisons d'agir ainsi.
J'espère que ce communicant communiquera à ce sujet. S'il le désire les colonnes de pompignac.net lui sont gracieusement ouvertes.
En tous cas je retiendrai de lui ce cri du cœur lors d'un conseil municipal «C'est un déni de démocratie!» il fallait le faire !

Je plains le maire qui va se sentir encore obligé de se fendre d'une lettre de 5 pages au moins entre 2 et 3 heures du matin comme d'habitude ...
07/04/2019 09:30 - Commentaire de Lumière

Un adjoint à la communication privé de communiquer depuis plusieurs années, quel était alors son rôle ?
Vous évoquez qu’il aurait été remplacé par une salariée tout en restant adjoint indemnisé, il faut y ajouter les factures d’un prestataire extérieur qui filme le moindre événement sur la commune.
Pour une commune de notre taille le budget communication doit faire exploser les plafonds par rapport aux autres communes de même taille.
Vivement que nous ayons des dirigeants de la commune plus humbles et plus raisonnables.

Répondre
25/03/2019 10:33 - Commentaire de NDLR en réponse à Lumière

Je rappelle simplement que j'ai écrit que M. Ferreira a été déchargé de la responsabilité du M.P.P. au profit d'une prestataire extérieure rémunérée dont j'ignore si elle a un statut de salariée.

A-t-il été du même coup déchargé de toute mission de communication ? Je n'en sais fichtrement rien.
Ce que je sais c'est que le maire n'a ni les qualités d'un gestionnaire financier et ni celle d'un DRH, de ce fait il est donc possible qu'il ait retiré à M. Ferreira toute responsabilité en ce domaine tout en lui laissant son indemnité. Ce genre de mise au placard se pratique parfois dans le secteur privé, comme dans le public quand certains responsables remplacent par le fric leur manque de courage managérial.

Le maire comme son ex-adjoint sont invités en s'en expliquer ici sur pompignac.net qui, contrairement à pompignac.fr et au M.P.P. offre à tout pompignacais la possibilité de s'exprimer librement sans la moindre censure.
Le maire ou son ex-adjoint pourront aussi en profiter pour nous donner le chiffre exact, exhaustif et détaillé du budget dit de communication, et au passage dire à Mme Lumière combien a coûté le remplacement complet des éclairages de Noël, matériel et frais de personnels pour 3 semaines d'installation/désinstallation, illuminations qui sont aussi une forme de com du style

«M'as tu vu comme elles sont belles mes LED»

Répondre
10/04/2019 09:14 - Commentaire de Philo Mène

Communication et M.P.P . Adjoint à la communication.
Qu'avons nous vraiment appris ?
Communication : Action d'être en rapport avec autrui, par le langage, l'écrit ...
Le mot vient du latin Communicare " mettre ou avoir en commun " mot formé de Cum ( ensemble avec ) et Munis ou Munia ( charge , fonction ) .
En l'occurrence nous pouvons penser à Maire et Adjoint à la communication .
La communication se doit d'être une source d'information mais à Pompignac comme l'a écrit le Philosophe Alain " Ce n'est pas communiquer que communiquer seulement ce qui est clair ! "

Répondre
6 avril 2019 - Ce manque de respect qui vient d'en haut


Hier j'ai croisé un conseiller municipal qui m'a interpellé ainsi :
«Comment avez-vous fait pour publier l'information sur le conseil municipal de lundi prochain avant que nous en ayons été informés ? Nous n'avons reçu la convocation que le 3 avril (date de La Poste) pour le conseil du 8 avril»
J'ai fait remarquer à cet élu que je dispose de plus de temps que lui car je suis en retraite et je peux donc lire régulièrement le site municipal de propagande du maire. Sous l'influence de pompignac.net le site pompignac.fr a depuis peu décidé de publier à contrecœur les annonces des conseils municipaux.

Nos élus ont été prévenus bien après le public du site municipal. Cela confirme bien ce manque de respect envers nos représentants et donc envers nous-mêmes.

Suite à ma demande la page Facebook de la commune publie de temps à autre les annonces des conseils municipaux, pour celui de lundi 8 cette annonce a été faite tardivement le 3 avril dernier, c'est mieux que rien convenons-en !

Par ailleurs vous pouvez vous inscrire auprès du site web de la mairie pour demander à recevoir ses lettres de diffusion municipales. Vous recevrez les annonces des concerts, des pièces de théâtre et autre festivités mais JAMAIS les annonces des conseils municipaux.
Il n'y a en moyenne qu'un conseil municipal par trimestre, pourtant ces annonces ne sont pas faites. Pourquoi ?

J'en conclus donc que notre maire se comporte comme les empereurs romains vis à vis du peuple
«Panem et circenses» (Du pain et des jeux)>
Voila donc la haute considération dans laquelle nous tient M. Denis Lopez, maire de Pompignac.
Qu'il se prenne pour Vespasien ou Néron ça le regarde, mais s'il voit encore la cité dortoir qu'est devenu Pompignac comme un village il faudrait qu'il se rende compte que ce village pourrait bien se transformer en village gaulois d'Astérix s'il persiste sur cette voie du mépris de ses ouailles !

Quand je pense à tous les efforts que je fais pour que le maire améliore sa communication et son sens de la démocratie je me demande pourquoi il m'en veut au point de m'écrire si souvent de fort méchantes et fort longues lettres.

Post scriptum: en ce qui concerne le pain cela semble, pour le maire, moins important que les jeux : il fait tout pour nous gêner d'aller facilement à la boulangerie !
29 mars 2019 - Un petit extrait de mes archives personnelles
Extrait d'une lettre que m'avait adressée M.Lopez, maire de Pompignac, le 3 Novembre 2013 :
Pourquoi dites-vous "la politique de construction en milieu naturel de la municipalité actuelle".
Nous n\'avons pas cette politique, bien au contraire et nous ne construisons pas en milieu naturel.
Sans commentaire !
28 mars 2019 - La disparition des insectes, un phénomène dévastateur pour les écosystèmes
Le Monde«Leur taux d’extinction est huit fois supérieur à celui des autres espèces animales, selon une étude australienne. Un déclin qui pèse sur la biodiversité et notre alimentation.»

Nous pouvons à notre échelle personnelle et communale contribuer un peu au ralentissement de ce phénomène catastrophique. Tout d'abord il faut cesser de détruire les habitats de beaucoup d'insectes, les bois et les haies notamment.
Il faut aussi cesser de couper les sources d'alimentation d'un grand nombre d'entre eux, essentiellement les pollinisateurs, en conservant le plus longtemps possible les floraisons et cesser de considérer certains végétaux relais, tels le lierre, comme nuisibles.
Il va falloir sérieusement se mettre au fauchage tardif et renoncer à ce faux archétype de beauté que sont les pelouses des terrains de golf.
Si nous n'avons plus de libellulesSelon l’étude de la revue « Biological Conservation », les libellules pourraient bien avoir disparu d’ici un siècle qui se nourrissent essentiellement d'insectes ou de leurs larves la propagande municipale autour de la zone libellule risque tomber à plat !
J'ai bien peur qu'ici à Pompignac toutes ces questions soient ignorées, une fois de plus...

Pour connaître la volonté municipale sur ces sujets surveillons comment vont être traités, cette année encore, les bas-côtés, les talus et les haies de nos routes et chemins.

27 mars 2019 - Un grand succès de littérature qui ne se dément pas
La lettre du maire de 5 pages écrite à 2 plombes du mat' est encore très demandée !

Ce matin encore une sympathique pompignacaise m'a demandé de lui adresser une copie de la lettre de 5 pages que le maire m'avait écrite le 11 novembre dernier à 2 heures 18 du matin alors que je demandais simplement qu'il cesse de faire de la publicité pour les hyper Leclerc et Auchan au moment même où le magasin SPAR de Pompignac venait tout juste d'ouvrir ses portes.

En envoyant la copie de cette lettre à ma correspondante je suis tombé sur un paragraphe de la page 5 que j'avais oublié et que je vous livre tout cru :
Refuser la concurrence, prôner le monopole, c'est aller à l'encontre des lois et refuser le développement normal du commerce et de la vie économique. La concurrence est favorable autant au commerçant, qui est attentif au service, à la qualité et aux prix, qu'au consommateur, qui profite de ce service, de cette qualité et de ces prix. Refuser la concurrence est mauvais signe, c'est le symptôme d'un relâchement qui est de très mauvais augure, à la fois pour les commerçants et pour les consommateurs.
Ce texte en dit long sur ma mentalité et la mauvaise dialectique de celui qui dirige seul les destinées de Pompignac :
  • Il travestit honteusement la vérité: où a-t-il lu que j'étais contre la concurrence ? Je m'insurge toutefois contre l'interventionnisme systématique du maire en matière de liberté de concurrence
      - qui tantôt aide tel ou telle à s'installer grâce à nos deniers,
      - qui tantôt entrave la circulation devant les boutiques de celles et ceux qui lui ont résisté,
      - qui donne des informations trompeuses à un jeune qui veut s'installer,
      - qui subventionne en nature des hypermarchés par la mise à disposition de notre bus municipal,     (notons aussi qu'il subventionne un aéroclub hors de la commune !)
      - etc, etc...
  • Où a t-il lu que je prônais le monopole au détriment des lois ?
  • Il se croit encore enseignant et fait la leçon à ses ouailles: mais pour qui se prend-t-il donc ?
Ce n'est pas la vocation d'un maire d'organiser ou de désorganiser la libre concurrence du commerce, de l'artisanat et des services de santé

Demandez cette lettre de 5 pagesSi ce lien ne marche pas écrire directement à infos@pompignac.net

PS: aux spécialistes de la rhétorique qui lisent tout au 1er degré je précise que mon titre est une antiphrase, cela m'évitera peut-être une nouvelle longue lettre !
23 mars 2019 - Censure certes (1), mais aussi accès difficile aux documents en mairie
STEP
Le 13 septembre 2014 j'avais pris la photo du panneau annonçant les travaux de la station d'épuration et de la zone libellule.
Le montant annoncé pour les travaux de la zone libellule (lot 2) par Suez-Lyonnaise des Eaux était de 496 495,20 €, soit un demi million d'euros à quelques centimes près !.
Dans la mesure où 4 ans 1/2 au minimumLes marchés ont été passés bien avant que je prenne cette photo le 13 septembre 2014 se sont écoulés depuis cette annonce j'ai pensé que les conditions du marché ont dû évoluer, soit par un avenant, soit par application d'une formule de révision des prix, en général c'est rarement à la baisse, surtout après un délai aussi long.
J'ai donc demandé au maire de pouvoir consulter ce marché.
Voici sa réponse en date du 4 mars dernier :
[...] nous avons un mois pour y répondre.
Vous aurez donc accès aux documents du marché dès que nous aurons pu les préparer pour vous les donner en consultation.
Nous vous informerons de cela et de la date à laquelle vous pourrez venir en mairie pour consulter le dossier.
Je n'ai pas trouvé auprès de la CADA (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) le texte légal ou réglementaire à propos de ce délai d'un mois que je trouve un peu long pour aller chercher un marché dans les archives de la mairie. Et quand ce marché aura été retrouvé le maire m'imposera une date pour le consulter.

En bon français de chez nous on appelle cela une tracasserie, j'imagine pour me punir de ma curiosité... mais Grands Dieux que j'ai l'esprit mal tourné !

J'attendrai donc le 4 ou 5 avril la réponse du maire, en espérant qu'il ne m'impose pas un créneau horaire déraisonnable, il faut du temps pour consulter un marché public.
Wait and See comme disait Jane, ma grand-mère anglophone, dans son bel accent palois.
25/03/2019 09:22 - Commentaire de Cedric 05

Et en plus il a raison
Demande d’un document
Vous devez faire une demande à l'administration ou à l'organisme privé chargé d'un service public détenteur du document.
La demande peut être orale ou écrite. Il est utile d'envoyer un courrier (papier ou électronique) et d'en conserver une copie datée en cas d'absence de réponse de l'administration.
Votre demande doit être précise afin que l'administration puisse identifier le document souhaité.
Vous n'avez pas à motiver votre demande.
Dans certaines administrations, une personne responsable de l'accès aux documents administratifs (PRADA) est désignée. Ses coordonnées sont notamment disponibles sur le site internet du service. La PRADA réceptionne les demandes de communication et veille à leur instruction.
À noter :
L’administration n'est pas tenue de répondre aux demandes abusives, en particulier par leur nombre ou leur caractère répétitif ou systématique

Décision de l'administration
Si l'administration accepte votre demande, elle doit vous communiquer le document dans un délai d'un mois suivant sa réception.
Si votre demande porte sur une grande quantité de documents, l'administration a le droit de vous proposer de les consulter sur place. Les pages sélectionnées seront photocopiées et vous seront remises.
L'administration peut aussi étaler dans le temps votre accès aux documents.

Consultation sur place
S'il s'agit d'un document sur support papier, vous pouvez le consulter sur place sauf si sa préservation ne le permet pas.

Répondre
25/03/2019 10:55 - Commentaire de NDLR en réponse à Cedric 05

Merci Cedric O5 pour ces précisions.
C'est la technique habituelle de ce maire: utiliser les textes dans tout ce qu'ils ont de contraignant quand ça l'arrange, et quand il agit en dehors des textes il passe outre (cf. permis de construire non autorisé, plagiat, etc.) ou mieux encore il crée lui-même textes (c. refus de salles de réunion).
Pour parler poliment c'est ce que l'on appelle l'autoritarisme en démocratie avec au menu pour agrémenter la sauce une bonne dose de clientélisme agrémentée de paternalisme et un zeste d'intimidation pour pimenter le tout !
Que la fête commence: lisez le M.P.P. d'avril on dirait un catalogue du Club Med à l'usage des habitants de la Rome antique, "amusez-vous braves gens pendant ce temps je m'occupe de ces coquins qui osent encore s'exprimer librement !"

Répondre
25/03/2019 15:35 - Commentaire de Imberdis

Pourquoi tant de tension dans les relations entre Maire et administrés ? Le Maire et son Conseil délibèrent , les administrés sont en droit de connaitre les montants des dépenses qui seront engagées pour réaliser les travaux , en l’occurrence ceux de la zone libellule .
L’ Article L.311-9 du code des relations entre le public et l’administration prévoit quatre mode d’accès aux documents administratifs .

  - Consultation sur place
  - Reproduction aux frais de la personne qui les sollicite
  - Envoi par courrier électronique sans frais
  - publication en ligne des informations publiques

En cas de demande de simple consultation l’administration peut définir des horaires d’accès ou organiser des rendez vous entre ses services et les demandeurs L’administration a la possibilité d’étaler dans le temps la communication . Cette communication doit cependant respecter le délai d’un mois au delà duquel le silence gardé par l’administration vaut refus tacite de communication .

En reprenant la réponse « Vous aurez accès aux documents du marché dés que nous aurons PU LES PREPARER pour vous les donner en consultation » nous n’avons aucun doute sur le maintien en bon ordre des dossiers en Mairie . La préparation des documents à consulter devrait se faire aisément .

Pour des relations plus apaisées et plus ouvertes le Mensuel dit MPP devrait être consacré et utile à plus de communications sur les travaux et les sommes engagés . La vie et la réalité d’une commune ce ne sont pas que "Poesies" Photos d’évènements aussi sympathiques soient- ils.

Répondre
22 mars 2019 - Censure municipale confirmée officiellement
Vous avez sans doute remarqué que je qualifie notre cher, très cher bulletin municipal de M.P.P. (Mensuel de Propagande de Pompignac), un de mes amis le surnomme «LA PRAVDA».
Pour ma part je me refuse à une telle comparaison qui offense la mémoire de cet ancien organe officiel de l'ex-Union Soviétique.
J'avais appris à mes dépends que notre très cher M.P.P. se livrait sans vergogne au plagiat, maintenant je viens d'apprendre par un participant au dernier conseil municipal - où, faute d'accès aménagé, je ne peux plus me rendre depuis que mon handicap s'est aggravé - m'a fait savoir que le maire avait publiquement confirmé qu'il pratique la censure dans le bulletin municipal.

En effet un conseiller municipal qui avait relancé la demande d'un espace d'expression libre réservé aux élus d'opposition, comme cela se pratique dans toutes les autres communes, s'est vu rétorquer que l'expression de politique locale ne pouvait être admise que si elle avait le total agrément du maire, si elle était respectueuse et ne se livrait pas au mensonge.
Rappelons que le terme de mensonge dans la bouche du maire veut dire «toute opinion non conforme à la sienne»
Je me souviens que lors d'un conseil municipal où j'avais encore pu assister le maire avait violemment accusé d'«outrage à magistrat !» une banale remarque d'un conseiller municipal d'opposition et avait qualifié de «burlesque» une légitime demande d'un conseiller municipal à propos des comptes-rendus de séance.

Tout cela confirme bien que le maire ne veut en aucun cas s'embarrasser de la courtoisie qui devrait aller de pair avec la démocratie.
Tiens, pour me changer les idées et rire un peu je vais relire la lettre de 5 pages qu'il m'écrivit un jour brumeux à 2 heures du matin...
16 mars 2019 - Que se passe-t-il au sein de la majorité du conseil municipal?
Comme nous l'avons appris hier Céline Deligny, conseillère municipale de la majorité et adjointe au maire a démissionné du conseil municipal. Sa démission fait suite à celles de Benjamin Boulé ,remplacé par David Roiné, de Valérie Ganet remplacée par Cathy Flament, de Philippe Destruel remplacé par Yves Apparailly.
Lors du précédent mandat, sauf erreur de ma part, ce sont 11 conseillers municipaux qui avaient démissionné, soit la moitié du conseil municipal. Ils s'en étaient très largement expliqué dans la presse et les réseaux dits sociaux.

Il est plus difficile cette année de comprendre les motivations des deux derniers démissionnaires, l'un reste muet et l'autre dit être d'accord avec ce qui a été fait par le maire jusqu'à présent. Bizarre !
En général quand on part c'est qu'il y a un problème grave, ou bien on n'est plus du tout d'accord ou bien il y a autre chose d'important, mais quoi ? Il est question de reprendre sa liberté, donc être membre du conseil municipal rendrait-il prisonnier ? Prisonnier de quoi ? de qui ? Le rôle d'un conseiller municipal est de conseiller le maire, de dire clairement que l'on n'est pas d'accord quand il y a une divergence d'appréciation dans un projet ou d'un mode de gouvernance, pas d'être en permanence des zélateurs ou des béni-oui-oui.
Jusqu'à présent, sauf à de rarissimes et timides exceptions, les membres de la majorité ont tous toujours voté comme un seul homme... ou comme une seule femme.
On ne peut donc qu'en conclure que l'harmonie, le parfait accord a toujours régné au sein de cette majorité.
Un petit indice m'a toujours intrigué: il parait que le maire baptise les réunions de sa majorité de "séances plénières", les vraies séances plénières devraient être les séances publiques réunissant opposition et majorité. C'est ainsi que cela se passe au Sénat comme à l'Assemblée Nationale, comme l'exige la Constitution.
Chez nous, dans notre commune, rien de tel, nous ne sommes pas dans la même démocratie semble-t-il.
Un élu de la majorité avait quand même une fois prononcé publiquement le terme de déni de démocratie, il n'avait peut-être pas tort, mais je constate qu'il est resté au sein de la majorité, qu'il est depuis rentré dans le rang.

On ne rompt pas un tel engagement sans de véritables motifs et explications circonstanciées.
Démissionner d'un mandat pour lequel on a été élu est un acte grave qui mérite un peu plus d'explications qu'un petit communiqué sibyllin dans la presse locale.

Je pense que les pompignacais et les pompignacaises méritent mieux que cela.
16/03/2019 08:31 - Commentaire de Philo Mène

Deux démissions à un an du renouvellement des élus des conseils municipaux nous pouvons penser que certains se préparent pour cette échéance. La dernière phrase est assez éclairante :

"Je souhaite désormais être libre et disponible pour échanger avec tous les Pompignacais , comprendre leurs attentes et prendre du recul sur les enjeux forts et structurants pour notre commune dans les années futures, afin de construire ensemble un avenir ambitieux , raisonné et apaisé pour Pompignac."

Étude de texte : «Être libre». Je pense comme vous M. Le Lann , que pour échanger avec TOUS les Pompignacais il faut se libérer pour deviser sereinement ? Prendre du recul pour, peut être, avancer en envisageant d'autres directions ? Enfin , construire ENSEMBLE un avenir raisonné et apaisé !!! Mais OUI . Ambitieux ? Après un état des lieux !
A suivre ...

Répondre
15 mars 2019 - Et ça continue : nouvelle démission au sein du conseil municipal
Mme. Céline Deligny, conseillère municipale de la majorité et adjointe au maire vient de présenter sa démission auprès du Préfet et du Maire
Elle sera sans doute remplacée par la suivante sur la liste électorale de la majorité, si cette personne accepte...

Si Mme. Deligny veut s'exprimer sur pompignac.net elle peut le faire sans le moindre censure, elle découvrira ainsi une liberté d'expression qui n'existe pas sein du conseil municipal ainsi que dans les divers et onéreux organes de propagande du maire
16/03/2019 18:44 - Commentaire de Danielle Blanc

Je regrette la démission de Mme Deligny. Je l’apprécie et je suppose qu’elle avait de bonnes raisons.

Répondre
13 mars 2019 - Connaissez-vous le droit communal d'affouage ?
Nous cherchons un juriste qui pourrait nous expliquer ce qu'est ce très ancien droit qui est, de nos jours encore, soumis à des règles très précises.
Pour tout contact cliquer ici.
Merci
11 mars 2019 - Démission d'un conseiller municipal de la majorité
M. Philippe Destruel, conseiller municipal de la majorité, a présenté vendredi dernier sa démission à M. le Maire.
Il sera remplacé par M.Yves Apparailly dès ce soir lors du conseil municipal auquel je ne pourrai pas assister faute d'accès adapté à mon handicap.
15/03/2019 08:4. - Commentaire de lumiere

Dommage qu’un simple escalier non conforme conduisant à la salle du conseil nous prive de comptes-rendus justes et complets.
Il nous reste plus qu’à lire le journal SUD-OUEST pour avoir des informations partielles sur la gestion locale.

Répondre
15/03/2018 08:46 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à lumiere

A mon sens il ne s'agit pas d'un simple escalier, il est devenu pour moi au fil des ans un obstacle incontournable et dangereux. Je n'ai pas envie de me rompre les os pour un simple comte-rendu que tout le monde peut, ou pourrait faire, mais comme le maire n'a pas le moindre respect pour la démocratie, et par conséquencec pour ses administrés, il se garde bien de prendre une telle initiative... tout comme il se garde bien d'adapter les accès aux locaux de la mairie, comme la Loi l'y oblige pourtant.

Répondre
10 mars 2019 - Éloge du lierre
Aujourd'hui je choisis de vous parler de cette plante si familière et pourtant si méconnue qu'est
le lierre
Il se trouve justement que le lierre s'accroche à l'actualité d'ici ou d'ailleurs,
Au moment où partout à Pompignac retentit le chant sinistre et perçant des tronçonneuses privées et publiques j'ai trois raisons au moins pour évoquer aujourd'hui le lierre :
  1. Il y a quelque temps des professionnels sans culture et sans scrupules ont abattu un chêne multi centenaire implanté sur le domaine public communal.

    Selon eux ce chêne était malade et menaçait de tomber, ce qui était entièrement faux j'en ai été témoin.

    En fait il était couvert d'un somptueux manteau de lierre, ce qui n'est en rien un signe de maladie, lorsque, sous les assauts des tronçonneuses, il est fort opportunément tombé sur un terrain privé du voisinage j'ai fait remarquer aux bucherons agissant sur ordre que la section de son magnifique tronc était parfaitement saine, et ils ont bien été obligés d'en convenir.

    Ce beau chêne, comme celui de Brassens, a donc terminé sa carrière comme bois de chauffe, très vraisemblablement commercialisé par le chanceux propriétaire du terrain.
    Le malheureux lierre qui vivait depuis longtemps en harmonieuse symbiose avec lui a servi d'alibi pour cet abattage et le malheureux l'a payé de sa vie. Les myriades d'insectes et divers volatiles qu'il hébergeait sont brutalement devenus des sans-logis ..
    Triste histoire des mille et une mauvaises raisons que certains se donnent pour leurs petits forfaits ...
  2. Un professionnel ignorant a cru bien faire chez moi, il avait pour seule mission de couper et rassembler le bois mort de mon terrain dont je ne suis plus en mesure de me charger.
    Selon une croyance trop répandue il a pensé qu'un superbe et très ancien pied de lierre associé à un magnifique chêne était un parasite ou un étouffoir pour son bel hôte, il s'est donc permis de massacrer ce beau lierre de quelque coups de tronçonneuses, sans me consulter bien entendu, tailladant au passage l'écorce de l'arbre centenaire.
    Mais d'où vient donc cette croyance chez bon nombre de nos concitoyens que le lierre est un végétal malfaisant pour les arbres ?
    Certes il peut l'être pour les façades immaculées que parfois il s'autorise à coloniser, j'en conviens, mais dans ce cas il n'est pas difficile de lui apprendre les bonnes manières

  3. Le numéro 107 de « La Hulotte » vient de paraître. Il est consacré, comme le numéro 106, intégralement au lierre, ce végétal méconnu et méprisé et pourtant si utile à la survie de la biodiversité. Ces deux numéros, rédigés par de fins connaisseurs de la nature, remettent les pendules à l'heure à propos du sujet dont il est question aujourd'hui.
    On y apprend que la lierre a su développer un système ultra perfectionné qui lui permet de s'accrocher à tous types de supports lisses ou rugueux, un mélange entre une colle très résistante et un système de pinces-ventouses de haute technologie naturelle dont le système de préhension évolue avec le temps en fonction à la fois de la nature du support et de la longueur de la tige

    Le lierre, d'abord à l'état rampant, met plusieurs années à devenir grimpant. Contrairement aux idées reçues il n'est en rien un adversaire des arbres, il vit avec lui aussi longtemps que lui.
    Lorsqu'un arbre meurt de vieillesse ou de maladie la vox populi en a souvent hâtivement conclu que c'est le lierre qui est la cause de sa mort sous prétexte que l'arbre mort a emporté dans sa chute finale le lierre qu'il hébergeait. En l'occurrence ici la vox populi n'est en rien la vox dei !

    D'après les services de police forestiers on n'a jamais pu reprocher à aucun lierre le meurtre du moindre arbre !

    En fait, sous nos latitudes, le lierre grimpant est une bénédiction pour toute la faune qu'il héberge, il sert d'abri a bon nombre d'oiseaux quand les feuilles des arbres sont tombées et il sert de réfectoire à de nombreux insectes car il a la bonne idée de fleurir après l'été au moment où il n'y a plus aucune fleur susceptible de les nourrir. Une fois accroché aux arbres le lierre produit une phénoménale quantité de pollen.

    Pour son malheur et pour le malheur des arbres avec qui il vit en symbiose le lierre sert d'alibi à tous les ignorants ou ennemis de la nature pour qui les arbres ne sont que des réserves de bois à brûler ou à faire des planches.

    Pour vous en convaincre regardez sur cet extrait du La Hulotte cet exemple d'un frêne envahi de lierre et son état 28 ans après.

    Si vous ne pouvez consulter les des N° 106 et 107 de La Hulotte prenez-donc connaissance de l'article de Wikipédia consacré au lierre grimpant Hedera helix inspiré en grande partie de ces deux remarquables numéros.

    Ces idées reçues à l'égard du lierre me font penser aux comportements de ces gens qui s'obstinent à couper rasibus les abords des routes et chemins sous prétexte qu'un espace herbeux qui dépasse les 10cm de haut ça ne fait pas propre alors qu'il abrite, comme le lierre, des réserves biologiques irremplaçables.


3 mars 2019 - La boulangerie fête ses 10 ans !
Pour fêter ses 10 ans, la boulangerie le Grain de Blé vous propose des animations le samedi 9 mars à partir de 12h. Pêche à la ligne pour les enfants, nombreux cadeaux à gagner pour les adultes sur inscription avec tirage au sort. Elle vous offrira un apéritif avec ses lunchs et toasts faits maison !
L’équipe du Grain de Blé vous attend nombreux pour partager un moment convivial, devant la boulangerie, avenue de la mairie.
Pour participer au tirage au sort, remplir un coupon sur place avant le 8 mars (1 coupon par foyer)

Boulangerie le Grain de Blé
9 avenue de la Mairie
05 56 74 07 32

Depuis le jeudi 7 février et tous les jeudis qui suivront, dans ses 3 magasins, la boulangerie Le Grain de Blé reverse 10 centimes sur chaque baguette achetée à l’Association Petits Princes qui œuvre pour réaliser les rêves des enfants malades.
www.petitsprinces.com
25 février 2019 - Massacre à la tronçonneuse : ça continue !
Pour la zone libellule il était prévu et annoncé une bande paysagère de 10 mètres le long de la Laurence.
Après avoir vu ces photos que vient de m'adresser un élu pensez-vous que les libellules vont avoir envie de nicher dans ce nouveau désert dévasté ?
Dans une lettre de 4 pages écrite le dimanche 3 novembre 2013 M. Lopez, maire de Pompignac m'écrivait notamment ceci :
« Pourquoi dites-vous "la politique de construction en milieu naturel de la municipalité actuelle".
Nous n'avons pas cette politique, bien au contraire et nous ne construisons pas en milieu naturel.»
2013 c'est déjà loin semble-t-il ...

J'ai reçu beaucoup de longs messages de M. Lopez, maire de Pompignac, où il me traite de menteur, de mauvaise foi, d'incompétent et autres amabilités, j'ai eu souvent envie de lui retourner le compliment, mais ce n'est pas ainsi que l'on respecte autrui, qu'il soit maire ou simple citoyen.

Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand
AVANT


APRES



Cliquez sur les photos pour les voir en plus grand
20 février 2019 - La zone du Clouet et de Rivasseau avant les destructions
Ces simples vues de Goole Maps avant les destructions d'espaces boisés et une visite sur les lieux maintenant permettent de mieux comprendre la politique de la mairie.
La transition écologique, la protection des milieux naturels et de leur faune, dont essentiellement les insectes, ne font pas partie des préoccupations essentielles du maire de Pompignac.
Pourtant ce qui est en jeu c'est l'avenir même des générations futures qui n'apprécieront pas beaucoup l'héritage qu'on leur laissera.

Cliquez sur la photo (vue aérienne avant déboisements)


Cliquez sur la photo (photo satellite avant déboisements)

Le slogan de 2008 «Mieux vivre à Pompignac» est passé à la trappe depuis belle lurette.

Un de ces quatre il sera nécessaire revenir plus en détail sur ce qui se passe réellement dans ce secteur...
Survol des lieux
15 février 2019 - La disparition accélérée d’insectes est aussi inquiétante que celle des grands mammifères
C'est ainsi que Le Monde d'avant hier titrait son éditorial.
Un article connexe nous alerte ainsi : "Papillons, scarabées, libellules… tous ces insectes pourraient bien avoir disparu d’ici un siècle, entraînant un « effondrement catastrophique de tous les écosystèmes naturels »"
La libellule justement ! Tiens, quel rapprochement avec notre propre actualité !
En effet au moment où le maire s'enorgueillit de sa fameuse et onéreuse zone libellule le bel insecte en question est menacé de disparition,

L'éditorial nous précise que «l’origine de ce problème planétaire ne fait guère de doute: l’urbanisation, la déforestation et la pollution sont dévastatrices pour les insectes.»
Notre commune est donc concernée : le duo urbanisation-déforestation y est la clé de voute toute la politique de notre maire

Souvenons-nous qu'il y a une décennie déjà l'acte symbolique et fondateur du nouveau maire fut de supprimer les superbes tilleuls qui ornaient la mairie.


Depuis cet acte fondateur désastreux les coupes claires ou sombres dans le moindre espace boisé au profit d'une urbanisation laissée à l'initiative de divers promoteurs n'ont jamais cessé.

Le PLU est un outil bien pratique pour la destruction de nos zones naturelles boisées, déclasser une zone boisée en zone constructible permet à ceux qui ont eu la bonne idée d'acheter les parcelles concernées de faire de jolis profits au détriment de notre environnement.
On accuse, souvent de façon excessive, les agriculteurs d'être les coupables de la disparition de la biodiversité, mais pour une raison inconnue on oublie de mentionner la responsabilité de tous les maires qui usent et abusent du PLU, situation souvent aggravée quand leurs conseils municipaux sacrifient aveuglément leurs rôles de conseil et de contrôle. Si l'absence de contre-pouvoirs est un grave danger pour la démocratie, elle est maintenant aussi, dans le cas qui nous préoccupe, tout aussi dangereuse pour l'avenir de nos indispensables insectes !

Et par dessus le marché la seule association de défense de la nature que nous avons la chance d'avoir à Pompignac est combattue par le maire comme si elle faisait partie des espèces nuisibles.
8 février 2019 - Culot, aveuglement ou cynisme ?
Comment comprendre cette phrase en page 2 du M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac de février :

«Allons donc les uns vers les autres pour mieux nous comprendre et nous enrichir mutuellement»

écrite par Celui-là même
  • qui ne supporte pas qu'on lui pose la moindre question,
  • qui n'admet pas qu'on lui fasse la plus petite suggestion,
  • qui se permet de juger à la place des juges,
  • qui traite de menteurs ou d'incompétents tous les professionnels qui émettent des avis contraires aux siens ,
  • qui traite de burlesque publiquement un élu d'opposition,
  • qui par arrêté municipal interdit l'accès aux salles municipales aux associations et élus d'opposition,
  • qui se permet de plagier sans vergogne, ni excuse, ni regret
  • qui s'affiche avec indécence au dessus de tous ses prédécesseurs,
  • etc.

Et bien entendu ces propos sont publiés à nos frais dans un bulletin en quadrichromie sur papier glacé chaque mois entre 16 et 24 pages de remplissage répétitif où nul autre que lui n'a le droit de s'exprimer librement et où la propagande tient lieu d'information.

Oui, comment comprendre cette phrase ? Et que penser d'un tel comportement ?
09/01/2019 11:35 - Commentaire de Alain Roux

On ne peut également qu'être frappé par la différence de ton entre les éditos de février et de janvier: ce dernier stigmatisait en termes outranciers une partie de la population française alors que le plus récent appelle au dialogue. Volonté d'apaisement ou regret d'avoir été trop loin (aux frais du contribuable Pompignacais)? L'avenir le dira. En ce qui me concerne je préfère de loin l'édito de février.

Répondre
09/02/2018 12:05 - Commentaire de pompignac.net en réponse à Alain Roux

C'est vrai, dans ma petite liste ci-dessus des attitudes peu amènes j'avais oublié cet édito de janvier suant la haine contre les Gilets Jaunes ...
Le changement de ton d'un mois sur l'autre fait penser aux brusques volte-facenom féminin invariable
(italien voltafaccia, de voltare, tourner, et faccia, visage)
Brusque changement d'opinion, de manière d'agir : Les volte-face d'un homme politique.
                                                D'après le Petit Larousse
de Donald Trump qui semble naviguer à la godille et au porte-voix ! Mais la différence entre Donald et Denis c'est que la situation économique des USA s'améliore...

Répondre
09/01/2019 17:09 - Commentaire de Philo Mène

Mensuel de Janvier "Corne d'abondance" référence à William Sheller et sa chanson Rock'n'dollars (1975),
Mensuel de Février "Espoir" référence à Charles Trenet et sa chanson espoir (1941). Le message est clair espérons l'abondance !
Mais les paroles d'Albert Camus répondent "L'espoir , au contraire de ce que l'on croit , équivaut à la résignation . Et vivre, c'est ne pas se résigner." Alors tentons d'aller les uns vers les autres "Sans gilets jaunes , sans bonnets rouges , sans foulards noirs."

Celui qui sait écouter deviendra celui qu'on écoute "Vizir Ptahhotep".

Ce n'est jamais perdre son temps que d'en prendre pour écouter attentivement ceux qui prennent le temps de nous parler.

Cependant à tous les décideurs , à tous les élus "Entendre ne veut pas dire écouter car l'ouïe est un sens mais l'écoute est un art" .

Répondre
3 février 2019 - Accident, négligence ou malveillance ?
Depuis dimanche 27 janvier j'ai été totalement déconnecté d'internet. Les tests réalisés à distance par Orange ne révélaient aucune anomalie sur la ligne. Finalement un technicien d'un sous-traitant d'Orange s'est aperçu que ma ligne avait été physiquement et proprement déconnectée. Il a rétabli la situation. Grand merci à lui.
Accident, négligence ou malveillance ? Impossible de savoir.

Alors que les lignes électriques et téléphoniques du chemin de Bouchet bénéficiaient d'un enfouissement le maire refusait cette même opération au bénéfice des riverains des voies voisines, chemin de Sarail et route de la Poste, au curieux prétexte que ces lignes seraient privées parce qu'elles surplombent des terrains privés !
Si ces arguments du maire vous intéressent je peux vous adresser une copie de sa lettre à ce sujet, la nième du genre où le culot l'emporte trop souvent sur la raison.

Finalement après un dossier technique complet réalisé par les quatre riverains concernés l'adjointe à la voirie a élargi l'enfouissement des lignes au chemin de Sarail en attendant la même chose pour les riverains de la route de la Poste.
Les lignes électriques sont enfouies, par contre si les fourreaux des lignes téléphoniques sont prêts les lignes elles-mêmes sont toujours à l'air libre, certaines trainent jusqu'au sol alors que d'autres sont accrochées aux arbres, le poteau qui les soutenait ayant été détruit.
De ce fait les abonnés en aval, chemin de Bouchet, sont à la merci d'une rupture de ligne. Ils attendent patiemment (?) la fin des travaux commencés depuis bientôt 6 mois.

Loin du centre, loin des yeux ... j'ai failli écrire loin du cœur, mais l'expression est inappropriée !

Petite consolation : une semaine sans internet ni téléphone filaire ça repose !
Pendant les pannes quelques contributions sont arrivées, notamment à propos du débat national: suivez ce lien
25 janvier 2019 - Du Grand n'Importe Quoi
Après avoir craché haineusement et sans discernement sur les Gilets Jaunes dans son éditorial du Mensuel de Propagande de Pompignac (le M.P.P.) le maire a envoyé hier par courriel un long texte - décidément la longueur des textes c'est sa spécialité - où il se fait l'apôtre zélé du Gand Débat, et malgré les onéreux moyens qu'il utilise pour se faire adouber par LREM il en rajoute tellement qu'il n'a même pas pris la peine de relire ce qu'il écrit.
Voyez par exemple ce quatrième paragraphe de sa prose :
«Vous pouvez aussi participer au Grand Débat National directement en ligne, sans passer par la mairie, en vous connectant au portail en ligne : https://grandebat.fr»
Suivez donc le lien sur lequel il nous invite à cliquer et vous verrez qu'il n'a pas fait l'effort de vérifier vers quoi il nous invite d'aller !
C'est bien la peine de faire appel à nos frais à des professionnels de la com !
Heureusement certains destinataires s'en sont aperçu et ont protesté, 24 heures après nous recevions un second message modifié intitulé Le grand débat à Pompignac nouvel envoi sans la moindre excuse auprès de ses lecteurs.
Oui, c'est bien du Grand n'Importe Quoi !

Je rappelle que j'attends toujours une mise au point, ou des excuses, ou en simple réponse à son plagiat du mois de décembre, mais il n'avait même pas répondu à ma lettre de protestation!
28/01/2019 08:44 - Commentaire de Padelo

Je vous trouve un peu dur envers le maire. L'erreur est humaine, nous le savons tous. Après tout, un rectificatif a été envoyé. En ce qui concerne le ''grand débat'', finalement, qu'il n'y ait pas de réunion organisée à Pompignac n'est pas vraiment gênant si il avait été mené de la même façon que par le Président Macron. Le maire aurait peut être tourné cela en campagne électorale? Pour ma part, j'ai résolu le problème. Le grand débat étant national, j'irai remplir les cahiers de doléances dans une autre commune.

Répondre
03/02/2018 11:40 - Commentaire de pompignac.net en réponse à Padelo

Libre à vous de faire preuve de mansuétude à l'égard du maire. Il ne s'agit pas d'une erreur mais d'une négligence, quand on envoie un texte contenant des liens il est indispensable de tester chacun de ces liens, surtout quand on bénéficie des services d'un adjoint à la communication et d'une salariée chargée de la communication. Tous ceux qui gèrent un site web ou un blog vous diront la même chose.
L'envoi un second message sans aucune explication ou mot d'excuse ne saurait tenir lieu de rectificatif.
Enfin je suis beaucoup moins dur à l'égard du maire que lui-même l'est à mon égard, les dizaines de lettres que j'ai reçues peuvent en témoigner, et je sais que de nombreux pompignacais sont comme moi victimes de la vindicte d'un maire qui ne supporte pas la moindre question, et encore moins la moindre expression d'opposition.
Espérons que cela change un jour ...

Répondre
03/02/2019 17:32 - Commentaire de Frantz

Encore une fois notre maire ne veut pas participer aux actions groupées de la communauté des communes. Si encore cela était bénéfique pour les pompignacais ,mais nous avons eu la preuve par le passé que ce n’est pas le cas. Vous trouverez ci-dessous les rendez-vous pour ce grand débat, organisés par la communauté des communes, auxquels les pompignacais peuvent participer.

Grand Débat National
Les communes de Bonnetan, Camarsac, Carignan de Bordeaux, Fargues, Salleboeuf et Tresses se sont associées pour organiser trois réunions dans le cadre du Grand Débat National:
  • mardi 12 février au Carré des Forges, Fargues St Hilaire, 3 avenue de Laurence: fiscalité et dépenses publiques/organisation de l'Etat et services publics (19-21h)
  • jeudi 14 février à l'Odyssée, Carignan de Bordeaux, place de la République : Démocratie et Citoyenneté
  • (19-21h)
  • vendredi 22 février à la salle de la Fontaine, Tresses avenue des écoles: transition écologique (19-21h)
Entrée libre

Répondre
25 janvier 2019 - Des travaux inadaptés, dangereux et onéreux
Loin du centre ville et loin des commerces des trottoirs trop larges et onéreux ont été créés route de la Poste.
Pourquoi ?
Au bénéfice de qui ?

Ces trottoirs sont potentiellement dangereux car ils empiètent sur la largeur de sécurité d'une chaussée très fréquentée par les automobilistes et les deux-roues. En effet si un cycliste venant du centre ville est dépassé par une voiture les hautes bordures des trottoirs l'empêchent désormais de se serrer de trop près, au risque de chuter.
Des véhicules larges, camions, bus, engins de chantier, tracteurs se croiseront de beaucoup trop près sans possibilité de frôler les bas-côtés

Ces travaux sont inadaptés car les piétons sont très peu nombreux en cet endroit. Pourtant ces trottoirs sont très larges. Pourquoi ? Peut-être seront-ils destinés à accueillir les cyclistes ?
Quant on voit comment a été mal traitée la circulation des cyclistes le long de la voie nouvelle du centre on ne peut que légitimement être inquiet.

Mais quels sont donc les professionnels et spécialistes qui ont étudié et proposé de tels travaux route de la Poste ?
Qui a décidé ?
Qui a été consulté ?

Peut-être encore un nième exemple de décision autocratique prise par quelqu'un qui s'estime au dessus de tous les professionnels et de tous les spécialistes... et bien entendu au dessus de tous ses prédécesseurs comme je l'illustrais dernièrement et comme il le rappelle quasiment lors de chacun des conseils municipaux.
22 janvier 2019 - Sensibilité à l'apostrophe
J'avais depuis quelque temps, et vendredi dernier encore, remarqué à mes dépends que notre maire n'aimait pas être apostrophé.
Peut-être vous aussi d'ailleurs vous est-il arrivé de le remarquer ?

Mais un lecteur prénommé Bernard, quel beau prénom, attentif et fort aimable vient de me signaler que les programmes informatiques de mon site web pompignac.net étaient eux-aussi était sensibles à l'apostrophe. Cela se traduisait par une bogue, ou un bug - comme vous voudrez - qui rendait impossible tout envoi de commentaire à propos d'un article dont le titre comportait une apostrophe.
Dont-acte, certes je suis peiné quand on m'apostrophe mais je ne traite pas de noms d'oiseaux celui qui en est l'auteur, au contraire, au cas d'espèce je l'en remercie vivement. Merci Bernard !

PS: ha oui, j'oubliais: j'ai corrigé la bogue, vous pouvez vérifier
20 janvier 2019 - L'église passe avant la mairie !
Je n'ai pas pu assister au conseil municipal de mercredi dernier pour cause d'escalier top raide, mais ayant appris que le maire avait l'intention d'aménager un accès pour handicapés à l'entrée de l'église Saint-Martin alors que la discussion concernant l'accessibilité de la salle du conseil et des mariages lors du conseil municipal du 27 septembre 2017 avait tourné court je me suis rendu à la mairie afin de consulter un éventuel registre d'accessibilité.

Les dames de l'accueil, comme à leur habitude, ont fort aimablement donné suite à ma demande, mais au lieu du registre attendu, sans doute introuvable, c'est le maire en personne qui est venu à ma rencontre.
Vous savez peut-être comment cela se passe habituellement : si on a le malheur de lui poser une question il considère cela comme un outrage, or en lui rappelant la demande des élus d'opposition lors du conseil municipal du 27 septembre 2017 il m'a brutalement accusé de dire n'importe quoi et s'est plaint que ce n'était pas lui qui avait construit la mairie !
Fichtre, quel argument ! Heureusement que j'étais assis, j'en suis resté abasourdi, comment peut-on raisonner de la sorte ? Pourtant la question de l'antériorité des locaux des mairies est le lot commun de la grande majorité des plus de 35 000 maires de France, et ils ne prennent pas cela comme un motif pour ne rien faire. Dieu merci !

Par exemple j'ai appris que le maire de Carignan avait récemment décidé de déplacer la salle du conseil au rez-de-chaussée de la mairie, or c'est exactement ce qui avait été demandé chez nous il y a un an et demi, mais sans suite ...

Et maintenant, comble de provocation, j'apprends que la priorité du moment est d'équiper l'église d'une rampe d'accès pour handicapés, mais rien pour les locaux de la mairie.
Tiendra-t-on bientôt les conseils dans l'église paroissiale ?
L'avantage c'est que les mariages civils et religieux pourront se faire dans la foulée dans les mêmes lieux, mais tout le monde ne pratique pas la religion catholique et il y a des militants de la laïcité qui ne voudront pas mettre les pieds dans l'église communale, ce qui se comprend fort bien. Les protestants, les juifs, les musulmans, les infidèles et les mécréants, eux-aussi, n'auront plus qu'à battre la semelle sur le parking devant le cimetière...

Voila où nous en sommes, encore un bien mauvais exemple du regrettable comportement de notre maire quand on lui parle de sujets qui ne sont pas ceux qu'il a décidé d'aborder. J'ai bien peur de ne pas pouvoir assister de si tôt aux prochains conseils municipaux. Ainsi-soit-il !
15 janvier 2019 - Je n'irai pas au conseil municipal ce soir
Non, je ne boycotterai pas le conseil municipal, simplement mon état de santé s'étant aggravé il m'est depuis quelque temps devenu pénible, voire dangereux, d'emprunter l'escalier raide qui mène à la salle du conseil.

Je ne pourrais donc pas vous rendre compte de ce conseil, et ne comptez pas sur la maire pour faire un compte-rendu détaillé de la séance, bien que depuis seulement quelques mois, sous la pression d'élus et de citoyens, il s'est senti obligé de publier ce qu'il intitule des comptes-rendus des conseils municipaux qui ne sont en réalité que de brefs résumés des stricts résultats des votes, pire encore depuis peu la liste des conseillers présents n'y figure même plus, sans doute parce que l'on constaterait le taux d'absence de plus en plus élevé d'un certain nombre d'élus de la majorité, conseillers comme adjoints.

Désormais donc seule l'association PSE publie un compte-rendu détaillé, le RAPP y a renoncé depuis longtemps et les élus de l'opposition tous pris par leur vie professionnelle et privés de salle de réunion n'ont pas la possibilité de publier régulièrement, un tract de temps en temps ne remplace pas une information régulière, s'ils manquent de temps ils devraient au moins alimenter un compte Twitter ou une page Facebook ... ou m'envoyer un article, pourquoi pas ?

Décidemment il se confirme que la vie démocratique à Pompignac a désormais totalement perdu la plus grande partie de sa substance, malgré un soi-disant Espace Citoyen où l'on est plus préoccupé de loisirs que citoyenneté.

Si vous prenez la peine de lire et ou de relier mon compte-rendu détaillé du conseil municipal du 27 septembre 2017 vous constaterez que le maire était surtout préoccupé par l'inutile achat d'un terrain à 300 000 € pour en faire un jardin de loisirs plutôt qu'aménager les accès à la mairie aux handicapés comme le montre la suite réservée à la proposition d'un élu, proposition rejetée par le maire avant même de l'avoir examinée !

Pour obtenir satisfaction faudra-t-il donc qu'un jour, à l'instar des gilets jaunes, des cannes et béquilles jaunes et des fauteuils roulants jaunes viennent bloquer les accès à la mairie de Pompignac pour enfin se faire entendre ?

Hélas les sourds sont muets, les aveugles sont invisibles, les paralytiques sont immobilisés et les malades sont HS, le maire a bien montré qu'il s'en fiche complètement et qu'il ne fera rien en ce sens !

Pourtant le maire nous avait raconté la belle histoire de son voyage au Salon des Maires de 2017 où il souhaitait que «pour les autres années plusieurs personnes puissent venir car il y a beaucoup de choses à voir au Salon des Maires (accessibilité pour handicapés, transports et vélos électriques, etc.).»

Belles paroles comme d'habitude, mais suivies d'amnésie comme d'habitude ...

Et si vous ne me croyez pas venez donc ce soir, où à la prochaine fois, assister au conseil municipal, l'entrée y est gratuite mais il faut y rester silencieux.
13 janvier 2019 - J'ai bien fait de me bouger hier soir
Hier soir j'étais encore fatigué mais comme les vœux des élues et élus de l'opposition se déroulaient tout près de chez moi j'ai répondu présent à leur invitation et je ne l'ai pas regretté.
Je craignais un peu de revoir toujours les mêmes têtes, mais pas du tout, il y avait une majorité de jeunes dont beaucoup de nouveaux pompignacais, et aussi beaucoup d'enfants qui n'ont pas du tout eu l'air de s'ennuyer.
Beaucoup de monde, certainement plus que la veille, selon ceux qui avaient fait les deux déplacements, mais des discours brefs, ouf, ça change !

La soirée avait été intégralement préparée par les trois élues et les deux élus sur le thème de la découverte des productions viticoles du monde entier (Nouvelle-Zélande, Chili, Californie) et de régions de France comme le Quercy ou la Camargue, le tout accompagné de délicieuses tapas maison.

Ce qui montre que l'on peut faire de la politique locale tout en ayant une ouverture sur le monde, cela nous change de l'esprit de clocher qui règne trop souvent du côté de la mairie.

Comme tout avait été préparé aux frais de nos hôtes une discrète tirelire (je n'ose plus dire cagnotte maintenant !) n'est pas restée oubliée dans son coin.

Ce fut un agréable moment d'échanges et de réelle convivialité.
12 janvier 2019 - Ouf ! J'ai évité de perdre mon temps hier soir
Hier soir j'étais fatigué et j'ai préféré rester douillettement chez moi plutôt que me rendre aux vœux du maire et subir une nième fois son archi-long discours léninifiant (ce n'est pas une faute d'orthographe !) d'autosatisfaction.

Je ne le regrette pas, car certaines de mes connaissances qui ont eu plus de courage que moi m'ont confirmé que le discours fut tout aussi dépourvu d'intérêt que long, aussi long qu'une lettre de 5 pages rédigée à 2 heures du matin, et que la vie à Pompignac vue par le maire se résumait à une sorte de compte-rendu à la sauce Club-Méd (bouffe et festivités)

Comme d'habitude le maire a repris à son actif le travail des nombreuses associations pompignacaises qui n'avaient pourtant pas attendu son arrivée pour exister et œuvrer !

Hormis les personnes plus ou moins obligées de venir, agents municipaux, élus et responsables d'associations, il semblerait que les pompignacais de base ont majoritairement préféré rester au chaud chez eux, ils commencent à connaître la musique ! C'est normal nous payons (cher) une école pour cela...
9 janvier 2019 - De vastes projets immobiliers avenue du Périgord


Il ne se passe pas un jour sans que je reçoive des publicités pour des projets immobiliers importants (vastes entrepôts, immeubles d'habitation et de commerces) avenue du Périgord.
C'est d'autant plus bizarre que l'on ne trouve aucune trace de ces projets en mairie.

Il faut dire que la transformation des espaces boisés en terrains constructibles est généralement une opération extrêmement lucrative. En attendant ça défriche à tours de bras dans le secteur malgré le réel risque climatique et les atteintes graves à l'équilibre écologique.
Inutile de verser des larmes de crocodile sur les projets de Jair Bolsonaro contre la forêt amazonienne quand on fait la même chose chez nous, à notre échelle c'est aussi grave qu'au Brésil

La construction d'immeubles d'habitation à l'endroit de Pompignac le plus éloigné des écoles et des commerces va engendrer des coûts de fonctionnement importants pour la commune et les organismes intercommunaux alors même que la commune sera privée du bénéfice de la taxe d'habitation.
Les recommandations du Sénat conseillant aux maires ruraux de ne pas construire trop loin des centres des bourgs semblent ne pas concerner notre commune.
Pourtant dans un proche avenir il faudra bien se demander qui paiera les surcouts induits des ces options hasardeuses ?

Mais à qui donc tout cela profite-t-il ?
11/01/2019 08:34 - Commentaire de Coeur Pompignac

Monsieur Le Lann, la réponse à votre question est vraisemblablement que cela profite en premier lieu aux ex-propriétaires de ces terrains vendus aux promoteurs. Puis dans un second temps cela profite aux promoteurs eux-mêmes s'ils revendent ces entrepôts ou habitations clefs en mains aux intéressés.
L'arrivée d'emplois sur notre commune est peut-être une bonne chose.
Il y a fort à penser que la municipalité, ne peut hélas s'opposer à tout projet privé dès lors que le projet respecte le PLU dont les caractéristiques principales actuelles ont été validées par le conseil municipal en juillet 2013.
Aussi la question serait comment se préserver davantage ?

Répondre
12/01/2018 10:17 - Commentaire de Coeur meurtri en réponse à Coeur Pompignac

Mais qui décide de l'affectation de tel ou tel terrain ?
Certainement pas les propriétaires ou les promoteurs eux-mêmes !
À l'origine c'est sur la base du Plan Local d'Urbanisme (PLU) que ces affectations sont décidées, ce PLU est municipal, et le maire refuse obstinément qu'il soit intercommunal (PLUi) ce qui lui donne un pouvoir quasi absolu sur le territoire municipal, en effet depuis 10 ans le conseil municipal, tel une chambre d'enregistrement, vote toutes les décisions du maire.
À terme les PLU devront être intercommunaux, ainsi on comprend mieux pourquoi le maire a annoncé qu'il briguait un 3ème mandat avec l'ambition de devenir le président de la communauté de commune.

«Le PLUi est un document d’urbanisme à l’échelle d’un groupement de communes (EPCI) qui étudie le fonctionnement et les enjeux du territoire, construit un projet de développement respectueux de l’environnement, et le formalise dans des règles d’utilisation du sol. Le PLUi doit permettre l’émergence d’un projet de territoire partagé, consolidant les politiques nationales et territoriales d’aménagement avec les spécificités du territoire»

Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales

Répondre
12/01/2018 12:13 - Commentaire de pompignac.net en réponse à Coeur meurtri

Non, ce n'est pas tout à fait exact, lors du 1er mandat du maire le conseil municipal ne s'est pas comporté comme une chambre d'enregistrement: une opposition s'était constituée, mais face l'impossibilité d'un dialogue avec le maire la moitié du conseil municipal avait préféré démissionner.
Malgré cela le maire a quand même pu mener à bout son mandat et définir ce nouveau PLU de 2013.

La réponse à la question de Coeur Pompignac
"Aussi la question serait comment se préserver davantage ?" est toute simple: les municipales de 2020 nous offriront la possibilité de choisir un nouveau maire plus respectueux de l'environnement, c'est déjà et d'abord au niveau communal que se joue l'avenir de notre cadre de vie et celui des générations futures

Répondre
18/01/2019 23:49 - Commentaire de LUMIERE en réponse à Coeur meurtri

Oui coeur meurtri le passage en PLUI est certainement la solution pour définir l'architecture de notre territoire intercommunal, encore faut-il que les concepteurs du PLUI ne reproduisent pas les aberrations qui voient le jour par ci par là, (logements collectifs loin du centre bourg, éco-quartier tout près d'une voie rapide, etc....).
Nous voyons aussi sur notre CDC plusieurs communes qui ont engagé une révision de leur PLU, franchement la volonté politique des maires n'est pas au PLUI, c'est bien dommage.
Pourtant, sur notre territoire intercommunal les données démographiques, économiques,écologiques et les mobilités mériteraient une coordination pour bien répondre à la croissance du nombre d'habitants, et offrir des emplois et services sur le secteur.

Répondre
6 janvier 2019 - Jour des rois à Pompignac
En ce jour des rois à Pompignac c'est surtout la confusion qui règne !

Le maire vient encore d'écrire une très longue lettre à un respectable dame dont la préoccupation principale est le respect de l'environnement en l'accusant de je ne sais quel délit qu'au demeurant personne n'a constaté, s'il constate un délit il lui suffit de verbaliser en sa qualité d'officier de police judiciaire, si tout au moins ce présumé délit entre dans le cadre de ses compétences définies par le Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT), écrire de telles lettres, comme il le fait d'ailleurs très régulièrement à bon nombre d'entre-nous, relève de la confusion des genres ... et de la perte de temps !

Jusqu'à présent le maire confondait déjà le bulletin municipal en exclusif organe de propagande, maintenant il en fait carrément et sans vergogne une publication politique c'est ce que tient à souligner une lecteur de pompignac.net dont je publie le texte en tribune libre.

J'arrête car on m'attend pour tirer les rois ... et il parait que la galette à la frangipane de notre boulanger est excellente
31 décembre 2018 - Meilleurs vœux pour 2019
Si vous ne voulez pas avoir la sensation de fêter le nouvel an à Las Vegas évitez le centre bourg en ce moment ...
Bonne et heureuse année 2019 !
01/01/2019 10:16 - Commentaire de Imberdis

Merci pour vos voeux de bonne Année.
Nous vous adressons les nôtres très sincèrement que les beaux jours remplacent chaleureusement et gaiement les illuminations du centre bourg .
Cordialement à vous et à tous.

Répondre
16 décembre 2018 - Consultation démocratique ?
A la suite de l'irruption du mouvement spontané des Gilets Jaunes le président Macron a proposé de lancer une consultation nationale confiée aux maires des 35 357 communes de France.

Beaucoup de maires savent faire la différence entre débat et information, entre communication et propagande, entre démocratie et autocratie, malheureusement à Pompignac l'expérience de ces 10 années passées nous oblige à constater que notre maire ne sait pas, ou ne veux pas, faire la différence entre ces différents termes.
Lui confier le pilotage de la partie communale d'une consultation nationale me parait donc assez imprudent, comment lui faire confiance quand on le voit œuvrer en conseil municipal ? Il n'a de cesse d'y humilier ses opposants et de museler sa majorité, j'en ai été le témoin silencieux de si nombreuses fois que j'en éprouve une profonde lassitude.

Il n'y a pas 36 solutions: soit il change soit on le change.

Le faire changer est mission quasi impossible et le changer va relever de l'exploit herculéen car depuis 10 ans qu'il règne sans partage
  • il est le seul à posséder les clés des fichiers nominatifs, des comptes détaillés, des marchés,
  • il est le seul à accorder, ou non, un permis de construire,
  • il est le seul à décider de l'affectation de tous les terrains sur la commune par le biais du PLU,
  • il est le seul à décider de l'affectation de nos deniers pour ses projets,
  • il est le seul à décider du schéma de circulation dans la commune,
  • il est le seul à décider de bien d'autres choses encore...
C'est normal car sa majorité en abandonnant ses pouvoirs et ses devoirs de contrôle lui a accordé un très large pouvoir décisionnaire.

Mais ce n'est pas une raison pour désespérer, l'actualité nous le montre en ce moment !

En attendant je vous propose de lire un article publié en tribune libre au sujet de cette consultation nationale.

Si vous avez des choses à dire publiquement je vous invite à le faire ici car ce n'est pas sur la site de la mairie que vous pourrez vous exprimer librement et sans censure, et comment faire confiance à ce site officiel qui pratique de surcroit sans vergogne le plagiat  ?
03/01/2019 13:52 - Commentaire de Gérard SEBIE

Gérard SEBIE nous fait part ici de ses commentaires à propos de la consultation des français

Répondre
12 décembre 2018 - Au dessus de tous !
Quand une liste de maires a pour titre « Les Maires de Pompignac depuis 1874 » il faudrait commencer la liste par le maire de 1874 et non pas par celui élu en 2008, c'est habituellement ce qui existe dans la très grande majorité des mairies de France et de Navarre comme le montrent ces images,

Bien qu'ancien Premier Ministre le maire de Bordeaux n'a pas dérogé pas à cette élémentaire règle de courtoisie à l'égard de ses prédécesseurs.

Mais le maire de Pompignac s'estime au dessus de cette simple règle de courtoisie et bien entendu au dessus de tous ses prédécesseurs au sens propre comme au figuré.
  • Tout comme une simple règle de courtoisie à l'égard des conseillers d'opposition serait de leur offrir au moins un petit espace d'expression libre parmi les 24 pages du Mensuel, mais c'est un mensuel de pure propagande et la propagande ne s'accommode pas de règles de courtoisie.
  • La courtoisie aurait été de ne pas qualifier de burlesque une protestation d'un élu d'opposition qui n'avait pas reçu des documents de séance en temps voulu.
  • La courtoisie aurait été de répondre à ma requête officielle du 2 novembre dernier à propos de la reproduction intégrale sans vergogne, ni autorisation, ni référence d'auteur d'un de mes articles publié le 4 octobre dernier, c'est ce que l'on appelle habituellement un plagiat, une pratique malheureusement assez répandue chez les littéraires, la romancière Irène Frain en sait quelque chose...


  • Je pourrais vous donner encore de nombreux autres exemples de manquements à la courtoisie, au fair-play, au respect d'autrui, à la politesse de la part du premier élu de la commune.
    Non, il le fait lui-même mieux que moi par le tableau ci-après en affichant publiquement sa volonté de trôner en dépit de toutes convenances.

    Pour information voir ici comment, avant 2008, les maires respectaient et honoraient leurs prédécesseurs.


    Nous savons maintenant à quel point le mépris hautain est susceptible de déclencher une jaunisse généralisée
    11 décembre 2018 - Avez-vous noté la petite différence avec le tableau d'hier ?
    Avec mes ciseaux et mes pinceaux j'ai refait le tableau d'origine présenté hier.
    Sous cette nouvelle forme est-ce à votre avis seulement une question de détail ?
    Ou bien est-ce révélateur de quelque chose de bien plus profond ?

    Si vous avez 30 secondes allez voir comment cela se passe partout ailleurs
    Personnellement cela confirme malheureusement ce que je subodorais ...
    La suite demain ...
    10 décembre 2018 - Que vous inspire ce tableau ?
    Ce tableau, en bonne place en salle d'honneur de la mairie, a un sens, un sens dans tous les sens du terme...


    Sans faire de commentaire sur les noms eux-mêmes je serai intéressé de savoir ce qu'il vous inspire.
    La suite demain ...
    8 décembre 2018 - Une superbe exposition
    Ce vendredi 7 décembre dernier, comme les autres années, l'association d'Art Floral présentait, sous la houlette de Marie-Luce PARIS, juge internationale d'art floral, une démonstration en direct de créations de compostions florales sur le thème de Noël.
    En parallèle les élèves de l’Ecole d’Art Floral d’Aquitaine (EAFA), présidée par Marie-Luce PARIS, présentaient leurs meilleures compositions.
    Les photos sont cliquable

    Vous pouvez voir une cinquantaine de photos de ces œuvres en suivant ce lien
    6 décembre 2018 - Ça chauffe, la température monte
    Un double mouvement de montée de chaleur a lieu en ce moment :
    1 - En France ceux qui ont du mal à vivre au quotidien se révoltent revêtus de leurs gilets jaunes et la température monte, la température sociale actuelle dépasse largement le 2° de la COP 21 et si ça continue ça va bouillir, espérons qu'une solution soit rapidement trouvée d'abord dans l'intérêt de tous les exclus de la mondialisation qui ont tant de mal à vivre ou survivre avec le SMIC ou parfois moins, mais aussi dans l'intérêt de toute la population française. Espérons ...

    2 - Mais en France comme partout dans le monde la température du climat monte inexorablement avec l'annonce de catastrophes imminentes comme les inondations, les glissements de terrains, les incendies avec en parallèle la disparition de pans entiers de la flore et de la faune.

    Et si en ce moment «Le char de l'État navigue sur un volcan», comme disait Henri Monnier par la bouche de son personnage Joseph Prudhomme c'est à cause de la goutte d'eau qui a mis le feu au gasoil alors qu'aucune lueur d'étincelle venue d'en haut n'a pu empêcher le vase de déborder. Aïe , ouille !

    Face à ces menaces que pouvons-nous faire à notre niveau individuel et communal ?

    Pour les conséquences liées à la taxe carbone laissons ceux qui en sont les initiateurs le soin de résoudre les problèmes dénoncés par cette révolte populaire ... s'ils y arrivent.

    Mais la maitrise de la montée de la température du climat dépend aussi de nous, à notre niveau communal.
    Les arbres, les bosquets, les bois et les forêts sont d'efficaces puits de carbone, selon certaines études un hectare planté d'arbres absorbe environ entre 3 et 10 tonnes de carbone par an selon les essences d'arbres et leur âge.
    Chez nous à Pompignac l'essence dominante est le chêne, selon son âge il y en a entre 400 et 600 à l'hectare, soit une capacité d'absorption d'environ 10 à 12 kg par arbre si ne je me trompe pas dans mes calculs.
    Une voiture moyenne dégage entre 150 et 200g de CO2 par km soit entre 150 et 200kg par an pour un kilométrage de 10 000 km/an. Pour compenser cela il faudrait que le conducteur plante, ou évite de couper, entre 15 et 20 chênes, difficile à faire sur un terrain de 300m² !

    Heureusement à Pompignac nous avons encore quelques beaux espaces boisés, mais ils ont quand même du mal à compenser nos déplacements quotidiens en voiture faute de transports en communs adaptés.

    En conclusion il semblerait de bon sens à Pompignac de préserver, ou même d'augmenter, nos surfaces boisées si nous voulons apporter notre contribution à la lutte contre le réchauffement climatique.

    Hélas, trois fois hélas, notre dirigeant local, le maire de Pompignac, se conduit comme les nouveaux présidents du Brésil et des États-Unis : à tour de bras il défriche, ou laisse défricher grâce à son PLU. Allez faire un tour du côté du Clouet si vous n'en êtes pas convaincus. Nous y reviendrons plus tard à propos d'un autre sujet.

    Et sur nos propres terrains évitons de couper trop d'arbres et plantons-en de nouveaux.
    Je ne dis pas cela en pensant aux pépinières Le Lann sinon on m'accuserait de conflit d'intérêt !

    La photo ci-contre est très éclairante à plus d'un titre, elle montre chemin de Sarail des travaux de raccordement électrique sur un terrain boisé pour lequel le Tribunal Administratif de Bordeaux avait rappelé au maire qu'il était inconstructible.
    Soit c'est une erreur de technicien, pourquoi pas ?
    Soit c'est une volonté délibérée du maire qui anticipe sur une modification du PLU autorisant le défrichement de cette parcelle. Et comme cette modification aura du mal à être réalisée dans les 18 mois prochains j'imagine que le maire actuel se projette dans l'avenir sur un troisième mandat qui lui permettra de raser gratis !
    3 décembre 2018 - Citoyenneté et solidarité - Journée internationale des personnes handicapées
    Depuis 1992, à l'initiative de l'ONU, la journée internationale des personnes handicapées est célébrée chaque année le 3 décembre. En 2018, les écoles et établissements scolaires sont invités à l’occasion de cette journée à mieux faire connaître les personnes en situation de handicap et les avantages que présente leur inclusion dans notre société. Le thème de cette année 2018 est "accompagner vers l’autonomie et assurer la participation et l'égalité".
    Texte du Ministère de l'éducation nationale et de la jeunesse, contrairement au M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac je cite toujours mes sources, j'ai horreur du plagiat.

    Il y a quelques temps lors d'un débat lancé par l'opposition en conseil municipal il avait été proposé au maire de faire des travaux dans les locaux de la mairie afin d'adapter celle-ci aux handicapés. Le maire avait rejeté dédaigneusement toutes les propositions comme il le fait chaque fois qu'une initiative ne vient pas de lui. Il a préféré continuer sa politique de dépenses ostentatoires comme la restauration luxueuse de la maison de Cadouin, les transports quasi gratuits vers de hypermarchés, etc.

    Comme tous les ans j'ai reçu hier une invitation à un goûter pour les plus de 65 ans, bien que j'en aie beaucoup plus je ne me rendrai pas à cette manifestation de son clientélisme habituel, je préfèrerai qu'il invite des jeunes chômeurs ou des handicapés à un casse-croûte à la maison des solidarités ou à l'espace citoyen dont les finalités sont si souvent détournées.

    Mais il préfère plutôt remercier toutes les mamies et les papis qui ont voté pour lui, à l'insu de leur plein gré(*) grâce à son stratagème de démarches à domicile les invitant à signer une procuration en sa faveur en 2014. Ainsi va le clientélisme dans ce qui fut notre sympathique petit village.

    Camarades papis et mamies en 2020 faites bien attention à ceux qui viendront vous faire signer des procurations, dites-leur plutôt qu'il vaudrait mieux qu'ils aménagent la mairie afin de vous faciliter l'accès à la salle des mariages ou du conseil dont, au fil des ans, vous trouverez l'escalier de plus en plus raide!

    * Non au plagiat : citation empruntée à Richard Virenque
    06/12/2018 10:07 - Commentaire de Cédric05

    Bonjour Bernard,
    Dans la formation initiale d’Ecrivain-Urbaniste la mise aux normes des bâtiments publics ne doit pas être incluse, et pourtant ce n’est pas d’aujourd’hui que le sujet de l’accessibilité est une obligation.
    Voir : Mise en accessibilité des mairies, êtes-vous aux normes ?
    C’est peut-être dans un avenir très proche que nous verrons s’édifier une nouvelle mairie. Qui sait ???

    Répondre
    1er décembre 2018 - La Scène Saint-Denis
    L'Île-de-France a la Seine-Saint-Denis, nous à Pompignac nous avons la Scène De Denis !

    Ce matin un porteur spécial m'a apporté le Magazine des Coteaux Bordelais et le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac, le premier est un trimestriel de 12 pages, soit 4 pages par mois et le second est un mensuel sur 24 pages, soit 6 fois plus rempli.
    Il s'agit d'une opération mensuelle de remplissage, une sorte d'étouffe-chrétien sur papier glacé.
    Quand il ne fait pas du copier-coller de pompignac.net il nous bourre le mou avec 4 pages indigestes sur le congrès de l'AMF, le lobby des bien trop nombreux maires de France (presque 36 000) et le reste des pages est un mélange de Notre temps, de Rustica, du bulletin du BTP et du programme des festivités du Club-Med. Et bien entendu toujours aucune expression libre de ceux qui ne sont pas du même bord.
    En résumé c'est une lourde mise en scène mensuelle qui me soûle à la longue !


    Au moins hier soir à la réunion de PSE où j'étais invité je n'ai pas été soûlé ni par des discours fleuves, comme pour le 11 novembre, ni par le buffet car le seul grand cru y était l'eau minérale des Abatilles !
    Voila une association dirigée par des dames de grande sagesse qui évitent de nous noyer sous de l'Entre-Deux-Mers ou des Côtes de Bordeaux comme je l'ai constaté trop souvent partout ici et ailleurs, ce ne sont pourtant ni des dames patronnesses ni des militantes de ligues de tempérance ! Merci à elles.

    J'ai appris beaucoup de choses à cette réunion et j'ai aussi découvert qu'il se passait de bien étranges choses du côté du Clouet, nous ne serons certainement pas au bout de nos surprises dans les mois qui viennent.
    Mais ces dames, qualifiées parfois, et je ne sais pourquoi, de délinquantes nous raconteront cela dans leur blog.
    En tous cas elles et ces messieurs sont de vraies bonnes ménagères car avant de partir elles et ils ont laissé les locaux aussi propres qu'à leur arrivée, sinon plus.
    30 novembre 2018 - C'est à n'y rien comprendre
    Le 30 décembre 2016 le maire de Pompignac prenait un arrêté liberticide interdisant l'accès à nos salles municipales aux associations qui ne lui plaisaient pas.

    C'est ainsi que l'association PSE (Pompignac Sauvegarde Environnement) n'a jamais pu obtenir la mise à disposition d'une de nos salles municipales pour ses réunions statutaires.
    En conséquence elle a longtemps été obligée de demander une salle à la mairie de Sallebœuf qui a toujours eu l'amabilité de donner une suite favorable à ses demandes.

    Une autre association pompignacaise, le RAPP, a été aussi longtemps victime de cet arrêté liberticide, mais elle a déposé un recours auprès du Tribunal Administratif de Bordeaux et a obtenu gain de cause, le Tribunal Administratif a obligé le maire de Pompignac à lui prêter l'une de nos salles municipales.

    Apprenant cela PSE a fait une demande de prêt de salle et a eu satisfaction à sa grande surprise alors que sa demande auprès du Tribunal Administratif d'annulation des arrêtés liberticides n'a pas encore été jugée.

    C'est à n'y rien comprendre: le maire ne tient donc pas compte de son propre arrêté d'interdiction. Pourquoi ? Nous le saurons peut-être un jour, ou peut-être pas car à la mairie de Pompignac la transparence s'efface au profit de l'arbitraire.

    En attendant PSE organise ce soir sur invitation une réunion pour ses adhérents et sympathisants à la Salle de Fêtes à 19h30.

    Heureusement qu'il existe encore en France quelques contre-pouvoirs institutionnels qui limitent les tentatives d'autoritarisme et d'arbitraire de certains maires.
    Mais pour combien de temps encore ?
    29 novembre 2018 - Connaissez-vous Laure ?

    Il s'agit d'une loi: la loi Laure (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie)
    L'article L228-2 de cette loi est fort intéressant:
    « A l’occasion des réalisations ou des rénovations des voies urbaines, à l’exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d’aménagements sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et contraintes de la circulation.

    L’aménagement de ces itinéraires cyclables doit tenir compte des orientations du plan de déplacements urbains, lorsqu’il existe. »
    J'ai de plus en plus de mal à marcher et à faire du vélo, néanmoins l'ancien coureur cycliste du CAC (Club Athlétique Créonnais) que je suis se soucie encore un peu des déplacements à vélo ... tout autant que des déplacements en bus.
    Jetons donc un œil attentif sur ce qui est en train de se faire chez nous.
    Merci à la FUB
    29 novembre 2018 - Ma Mère plutôt que mon maire
    Non effectivement je ne suis pas allé hier soir à la mairie assister muettement au conseil municipal.

    Je vous a hier énuméré les 5 raisons qui m'en ont empêché, la première étant la principale, mon état de santé s'étant aggravé ces deniers temps j'ai opté pour le repos.

    Il faut dire que les harcèlements et la diffamation dont je suis en permanence victime ne sont pas pour rien dans tout cela si j'en crois mon cardiologue.

    Hier soir je me suis donc reposé et je me suis changé les idées en classant de vieilles photos de famille. Je suis tombé sur celles-ci qui m'ont particulièrement ému.

    Sur la première cette jeune femme à vélo est ma mère quand elle était toute jeune secrétaire de mairie à Gradignan pendant la honteuse période de la persécution des juifs.
    A son poste elle a vite compris que les juifs de sa commune étaient en danger et avec la complicité de sa jeune sœur elle a mis au point un petit réseau local de mise ne garde des familles juives visées.
    Ainsi, dès le soir de la réception des funestes circulaires un gendarme, ou le garde champêtre, allait en civil se présenter au domicile des familles visées en leur disant ceci

    « Bonsoir, ce soir je viens en civil vous demander de partir tout de suite, il y va de votre sécurité. Demain je reviendrai en uniforme avec un très mauvais ordre vous concernant et j'espère que la maison sera vide »

    De la sorte le gendarme (ou le garde-champêtre, je ne sais plus au juste) et la secrétaire de mairie restaient loyaux envers leurs engagements d'agents du Service Public tout en assumant courageusement leurs convictions morales. En cette période maudite ce genre d'action demandait quand même un certain courage, et j'imagine quelles devaient être les sentiments de ma mère qui en même temps savait qu'en son sein un petit bébé préparait sa venue au monde.

    Quelques familles ont pu ainsi fuir et quelques années plus tard ma mère a reçu de New-York une belle nappe blanche brodée à ses initiales et à celles de la famille sauvée de la déportation.
    J'ai hérité de cette précieuse nappe et je ne la mets en place que pour les très grandes occasions !

    Hélas une famille n'a rien cru de ces périls et a été déportée, on ne l'a jamais revue, leur fille de 18 ans, jeune belle et sportive, n'est pas revenue non plus et leurs deux amies, ma mère et ma tante, en ont gardé le deuil secret jusqu'à leur mort.
    Dés années après je souhaite rendre cela public, j'espère que ma mère et ma tante, ma marraine, ne m'en voudront pas trop.

    La deuxième photo représente ma mère environ 50 ans après en mairie de Talence célébrant mon propre mariage.
    En effet après que ses 7 enfants aient été élevés et indépendants notre mère s'est lancée en politique communale à Talence, et comme elle était très connue dans sa commune elle a largement contribué à la victoire de la liste qu'elle soutenait. Elle n'était membre d'aucun parti et elle aurait dû être adjointe au maire comme promis, hélas au moment du partage des places les postes d'adjoints ont été répartis entre les messieurs membres des différents partis composant la nouvelle majorité.

    Cela n'a pas empêché Madame Suzanne Le Lann, simple conseillère municipale, de devenir la secrétaire du CCAS (Centre Communal d'Action Sociale) dont l'action a largement contribué à la réélection de son maire.

    Et quasiment tous les samedis elle avait délégation pour célébrer les mariages en mairie en l'absence des adjoints qui avaient tous un impérieux besoin d'aller se ressourcer sur la Bassin.
    Et comme elle assumait très bien cette fonction avec beaucoup d'humanité, et parfois d'humour amical, cela a contribué aussi à la réélection de son équipe municipale.

    Elle n'était pas féministe pour deux sous, mais elle n'en pensait pas moins je le sais !

    Le devoir de mémoire ce n'est pas qu'un discours du 11 novembre ou du 8 mai, j'espère m'en être un peu acquitté à ma façon, veuillez m'en excuser.

    Celles qui ont agi discrètement comme ma mère ont été nombreuses. Et rares sont celles qui s'en sont glorifiées. Ainsi étaient nos mères.


    Post scriptum et NDLR:
    En parlant publiquement de Suzanne Le Lann je dis toujours "ma mère" avec toute la noblesse que comporte ce mot, je réserve le mot "maman" à ma seule relation filiale avec elle. Comprenne qui pourra...
    28 novembre 2018 - Je n'irai pas ce soir à la mairie assister au conseil municipal
    Non ! Je n'irai pas ce soir à la mairie.
    Assister une fois de plus à ces conseils municipaux scandaleux me demande trop d'efforts fatigants.

    J'ai au moins 4 raisons à cela :
    1. Tout d'abord avec l'aggravation de la maladie de mes jambes j'ai de plus en plus de mal à prendre le dangereux escalier qui mène à la salle du conseil, c'est déjà un bon motif.
      En effet le maire préfère dilapider les crédits municipaux au profit de sa propagande et de son goût des réalisations de luxe plutôt que d'adapter les accès aux handicapés.
      Et par dessus le marché dans son incroyable lettre de 5 pages écrite à 2 heures du matin le 4 novembre dernier il ose m'écrire que j'ai de la chance d'utiliser ma voiture
      . Quel insondable culot !
    2. Rester silencieux par respect des règles de la démocratie me demande trop d'efforts fatigants.
      En effet lors du dernier et honteux conseil municipal j'ai failli crier au scandale et à la manipulation quand le maire a voulu humilier les membres de l'opposition au moment du vote de l'achat d'un terrain prétendant qu'ils n'avaient pas écouté l'appel au vote. Il en avait rajouté une couche en tenant des propos très désobligeants à leur égard.
      En fait, j'en ai été témoin, le maire n'a jamais prononcé à haute et intelligible voix «qui est contre ?»,
      et j'ai aussi l'enregistrement.
      C'est mesquin et pitoyable.
    3. Il y a quelque temps, à propos de l'achat inutile et dispendieux d'un terrain, plusieurs membres de la majorité avaient pour une fois donné de la voix, un adjoint de la majorité avait même publiquement dénoncé un "déni de démocratie". Malheureusement ce sursaut d'honneur n'a pas eu de suite, maintenant on n'entend même plus le son de leurs voix, à part l'un d'entre eux qui ose encore parfois s'exprimer.
      Si les membres de la majorité ne viennent que pour dire oui à tout il me semble inutile d'apporter mon silence au leur !
    4. Je serai bien venu au conseil en portant un gilet jaune, mais je ne suis pas Jean Lassalle et ce conseil n'est pas la chambre des députés, à la triste rigueur il est celle des dépités, et mes parents m'ont trop inculqué le respect des institutions pour que je les bafoue par des comportements inappropriés

    5. En prenant connaissance de mes messages et en y découvrant le N° de décembre du Mensuel de Propagande de Pompignac (M.P.P.) je viens d'avoir une cinquième et bonne raison de ne pas assister en témoin muet au conseil municipal de ce soir

      En effet j'avais écrit le 2 novembre dernier au maire la lettre suivante à propos du plagiat dont j'ai été victime dans le numéro de novembre de son canard de propagande.
      Or si le maire de Pompignac a été prompt à m'écrire une lettre de 5 pages à 2 heures du matin il n'a même pas eu la courtoisie de répondre à ma lettre et bien entendu il ne publie aucun mot d'excuse ou de regret dans son bulletin mensuel de 24 pages du mois de décembre.
      Si c'était moi qui avais plagié l'un des ses articles, bien je n'aie d'ailleurs pas la moindre envie de me faire le copiste de ses lourds pensums, il y a de fortes chances que j'aurais eu droit aussitôt à un procès comme lui même l'avait intenté à l'encontre d'une écrivaine à qui cela avait couté la bagatelle de 100 000 euros. Pour plus d'informations suivre ce lien

      Que dois-je faire ? Un procès pour plagiat ? Je n'ai pas envie de perdre mon temps et mon argent pour cette nouvelle mesquinerie ... je vais peut-être y réfléchir ou en parler à mon cheval. En attendant j'éprouve un profond dégoût face à ce manque total de respect d'autrui et cette peu courageuse attitude.

      Un simple mot d'explication de sa part aurait suffit, mais non, je suppose que pour lui ce serait s'abaisser. Pourtant être fair-play ce n'est pas s'abaisser, bien au contraire, mais ce mot ne fait sans doute pas partie son vocabulaire.
      Je me console en pensant aux conseillers municipaux d'opposition (47% de nos voix) qui n'ont jamais droit à aucun petit espace d'expression dans ce mensuel, comme cela se pratique partout ailleurs où la démocratie et le respect d'autrui ont encore en sens. Je pense aussi à tous ces pompignacais mis publiquement en cause sans avoir jamais avoir eu accès au moindre droit de réponse

      Je vous laisse juge de l'attitude du prince qui nous gouverne à Pompignac, cela nous éclaire un peu plus sur la qualité de ses valeurs humaines.

      Ailleurs les américains ont Trump, les turcs Erdogan, les russes Poutine. Ainsi évoluent les démocraties de nos jours, il n'y a pas que le climat qui se dégrade ...
    Mais si vous avez envie de perdre votre temps vous pouvez toujours venir au conseil municipal de ce soir, ce mauvais spectacle est gratuit et ouvert à tout le monde, il débutera à 19 heures à la mairie ... en haut de l'escalier.
    28 novembre 2018 - Nouvelles improvisations en centre bourg (suite)
    Un commentaire à ce sujet vient d'arriver et c'est ici
    24 novembre 2018 - Une bien triste nouvelle
    Je viens d'apprendre la très triste nouvelle du décès de notre ami Pierre Denis.
    Francis Massé vient de diffuser auprès des ses amis et connaissances le message suivant qu'il m'a autorisé à reproduire avec l'assentiment d'Hélène, l'épouse de Pierre.
    Bonjour à tous,

    Je vous fais part d’une triste nouvelle : le décès de notre ami Pierre Denis. Son épouse Hélène m’a chargé de faire passer le message à toutes les personnes qui ont croisé Pierre lors de réunions ou autres évènements sur Pompignac, il s'est éteint mercredi soir après avoir combattu avec beaucoup de courage la maladie qui le dévorait.
    Les obsèques auront lieu mardi 27 novembre à 14h à l'église de Pompignac et à 15h30 au crématorium de Montussan.
    Je suis heureux d’avoir croisé Pierre sur ma route, et je garde le souvenir de son engagement et de ses valeurs humaines.
    Hélène ne souhaite pas de fleurs, il y aura sans doute une urne à dons pour la recherche contre le cancer.
    Amitiés
    Francis Massé

    Hélène Denis nous confirme qu'une urne sera déposée à la sortie du crématorium pour recueillir des dons au bénéfice de la Ligue contre le cancer.
    S'ils sont faits par chèque, le donateur recevra le certificat de défiscalisation.
    Vous pouvez prendre connaissance d'une rétrospective de la carrière de Pierre sur le site Copains d'avant
    23 novembre 2018 - De nouvelles improvisations en centre bourg
    Faute d'un schéma d'ensemble de l'aménagement du centre bourg le maire improvise au fur et à mesure qu'il découvre les problèmes : l'accès au parking a été refait plusieurs fois, puis quand des places supplémentaires ont été créées il s'est aperçu que les manœuvres et le croisement des véhicules posaient de problèmes et en toute hâte il a fallu élargir la voie principale du parking.

    Pendant ce temps l'avenue de la mairie dépérit, elle devait devenir, selon les termes du maire, une voie apaisée elle est maintenant dans l'apaisement éternel, morte ! Elle est devenue un espace laid et désaffecté.

    Tout ce gâchis de temps et d'argent est tout simplement dû au fait que le maire pense que la démocratie se résume à un vote tous les 6 ans qui lui donne carte blanche le reste du temps, sans concertation aucune, ni avec les élus, ni avec les habitants, ni avec les professionnels.
    La démocratie ce n'est pas seulement une belle idée, c'est aussi quelque chose de fort utile pour le bien vivre ensemble.
    Et maintenant que le maire s'aperçoit qu'il y a quelque chose qui cloche au lieu de se remettre en question il cherche des coupables ailleurs, comme d'habitude.
    Et tout seul, une fois de plus, il vient de décider de la création d'une zone bleue en centre ville, et au lieu de rencontrer les usagers il préfère laisser à Sud-Ouest le soin de faire cette annonce.

    Une zone bleue, certes, mais afin qu'elle soit efficace il faudra qu'elle s'applique à tout le monde, sans passe-droits et surtout il faudra qu'il y ait des contrôles, mais qui va les faire ? Le maire lui-même ? Mais il est déjà tellement occupé à écrire en permanence à ceux de ses ouailles qui ne lui lèchent pas les bottes qu'il n'aura plus le temps de le faire, ou alors après 2 heures du matin... Mais en pleine nuit est-ce bien efficace ?

    A moins qu'il nous annonce par voie de presse qu'il va créer une police municipale, qui sait ?
    27/11/2018 11:34 - Commentaire de Cédric05

    J’ose espérer que notre Ecrivain-Urbaniste va trouver autre chose comme mobilier urbain pour notre nouveau quartier que l’alignement de bacs poubelles.
    Sauf erreur en comptant ceux de la salle polyvalente il y en a 15.
    C’est peut-être un sujet délicat de plus que les deux nouveaux commerces en place génèrent beaucoup de cartons.
    Et les aménagements des locaux ne sont pas terminés...

    Répondre
    21 novembre 2018 - Code 5P2hm : Subventions
    Sur 5 pages de cette lettre écrite à 2 heures du matin le 4 novembre dernier le maire en consacre une et demi uniquement à l'AMAP de Pompignac.
    Par de tortueux raisonnements et une rhétorique tordue le maire imagine que je devrais demander la dissolution de l'AMAP et se demande ce qu'en penseraient alors les membres de l'AMAP.

    Voila une fumeuse rhétorique à étages, un peu comme les fusées du programme Apollo qui sont parties vers la Lune ! Pas besoin d'aller si loin, à Pompignac on y est déjà !

    Et voici une affirmation au paragraphe 5 de la page 3 dont on se demande quel est le fondement :
    « l'AMAP est subventionné par la mairie »
    Je signale au passage au rédacteur de cette bafouille que le mot AMAP est féminin : Association pour le Maintien de l' Agriculture Paysanne

    Le trésorier de l'AMAP m'en avait communiqué les comptes, elle ne reçoit aucune subvention financière de la mairie pour son fonctionnement habituel, par contre depuis peu de temps elle est hébergée dans une écurie désaffectée appartenant à la commune, ce qui est effectivement une subvention en nature selon le code général des collectivités territoriales (CGCT).

    De la même manière une mise à disposition d'un autocar municipal pour une association sportive est assimilé à une subvention en nature.

    Je me pose donc la question suivante : le transport de clients d'un hypermarché peut-il être considéré comme une subvention au profit de cet hypermarché ?

    Je me pose aussi la question suivante : le choix de Leclerc ou d'Auchan ne constitue-t-il pas une distorsion de concurrence au détriment de Carrefour, Super-U, Casino ou Intermarché ?
    Des transports vers ces hypermarchés permettraient d'ailleurs d'alléger les finances municipales car ils sont plus proches de Pompignac que les deux autres, donc économie de temps de chauffeur, de carburant et d'entretien.

    Je me demande si le maire se pose aussi ces questions.
    20 novembre 2018 - Code 5P2hm : Dirigisme et concurrence
    Pour changer un peu sautons directement à la page 5 où il est écrit ceci :
    « Refuser la concurrence, prôner le monopole, c'est aller à l'encontre des lois et refuser le développement normal du commerce et de la vie économique. »
    Voici une phrase qui est à la fois lieu commun et un nouveau tour de passe-passe.

    Je ne sais pas où encore le maire a bien pu dénicher que je prône le refus la concurrence, soit à 2 heures du matin il a cru lire je ne sais quoi dans ma requête aux élus, soit il extrapole à dessein dans le but de réécrire mes propres écrits, comme cela a d'ailleurs déjà été fait dans le mensuel de novembre dont il est le rédacteur en chef.

    J'ai la constance d'affirmer que ce n'est pas la fonction d'un maire d'organiser la concurrence à la manière de l'ancienne Union Soviétique.

    L'achat par le maire sur des deniers municipaux d'un local du pôle médical privé afin d'y installer une kinésithérapeute sur la base de je ne sais quel critère de sélection est l'exemple le plus parlant de son interventionnisme dans des affaires purement privées faussant ainsi le jeu de la libre concurrence.
    Si un second kiné avait eu l'intention de s'installer dans la commune il pouvait le faire très librement en louant ou achetant un local dans le pôle médical, et s'il, ou elle, n'en n'avait pas les moyens ce n'était certainement pas le rôle de la mairie de se substituer à la fois aux banques et aux agences immobilières.
    19 novembre 2018 - Code 5P2hm : Plus c'est gros et mieux ça passe !
    Décidément cette page 2 sur les 5 pages que compte cette fameuse (j'ai hésité entre le a et le u) lettre nocturne de 16 527 caractères est riche en enseignements.
    Voici ce qui est affirmé en paragraphe 2 :
    « On sait fort bien comment fonctionnent 99,99 % des consommateurs : ils fréquentent les grandes surfaces, comme tout un chacun »
    Mais qui est donc ce "on" qui affirme une telle énormité ?
    Souvent quand quelqu'un exerçant une fonction d'autorité affirme quelque chose avec aplomb ses subordonnés ou ses affiliés prennent cela pour argent comptant.
    C'est encore une vieille technique de manipulation des faits et des esprits.
    Quant à moi, qui ne suis ni subordonné ni affilié mais qui ai dans le temps fréquenté l'INSEE, devant de telles affirmations j'ai tendance à me renseigner en allant aux sources et après l'avoir fait je ne suis pas arrivé à trouver ce chiffre de 99,99 %, j'en ai trouvé d'autres, mais très différents.

    Alors quelles sont vos sources M. le Maire ? J'aimerais bien les connaître.
    18 novembre 2018 - Code 5P2hm : De mieux en mieux !
    Poursuivons la lecture de cette littérature kilométrique, toujours en page 2, paragraphe 5 voici encore un bel exemple de manipulation où l'on fait dire aux autres ce qu'ils n'ont pas dit, suivi bien entendu par la sempiternelle ficelle de l'interpellation personnelle telle que l'enseignait autrefois la Sainte Inquisition, reprise de nos jours par Opus Dei et consorts.
    « Pourquoi voulez-vous donc priver les personnes qui ne peuvent se déplacer par elles-mêmes de profiter de cette variété d'achat, alors que vous-même, vous qui avez encore la chance de pouvoir conduire un véhicule, vous ne vous en privez pas ? »
    Monsieur le Maire où avez-vous lu dans ma requête aux élus que je voulais priver de quoi que ce soit les personnes qui ne peuvent se déplacer ?
    Et après de pareils propos vous osez me traiter de mauvaise foi ? Quel insondable culot !

    Hé bien non, Monsieur le Maire, ce n'est pas par chance que je conduis ma voiture mais par nécessité Au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, vous qui vous intéressez tant à ma vie privée, je souffre d'une grave maladie des jambes qui me handicape douloureusement dans mes déplacements et je ne peux conduire ma voiture - que je n'ai pas eu la chance de gagner à la loterie - que parce qu'elle est équipée d'une boîte automatique.
    Et, malheureusement, je ne peux pas m'en priver figurez-vous.

    Mais si je suis malade des jambes je ne le suis pas encore des mains et de la tête et j'ai donc encore la chance de pouvoir écrire, et je ne m'en priverai pas soyez-en certain ! Mais à 2 heures du matin j'aurais, moi, mieux à faire...
    ... et je n'ai pas besoin de plagier les textes des autres pour m'exprimer ...
    17 novembre 2018 - Code 5P2hm : Le maire se prend pour le juge de notre vie privée
    On peut lire en page 2 sur 5, paragraphe 4, de la lettre du maire du 4 novembre dernier cette phrase inquisitoriale :
    « Vous-mêmes, pouvez-vous affirmer que vous n'allez plus jamais faire vos courses dans une grande surface et que vous êtes devenu un client exclusif du SPAR de Pompignac depuis qu'il s'est installé ?
    Ce serait trop beau ! Ne serait-ce pas faire preuve de mauvaise foi que d'affirmer cela ?
    Je vais moi-même presque tous les jours au SPAR (sans vous y voir jamais d'ailleurs, on ne doit pas avoir les mêmes heures) » "vous-mêmes" ? mais je suis seul M. le juge !
    Notre maire se prend pour le juge municipal des consciences et des comportements pour poser de telles questions.
    Et en même temps qu'il pose la question il formule la réponse à la place de l'accusé et le juge de mauvaise foi. Chapeau !
    Non, Monsieur le juge inquisiteur, je n'avouerai pas, même sous la torture !
    Quelqu'en soit le motif ce n'est pas la première fois que notre maire se comporte ainsi.

    Et maintenant, selon ce raisonnement, sous prétexte qu'en tant que disciple de la laïcité je défends la liberté de culte de chacun, je redoute qu'il me reproche de ne pas me voir à la messe le dimanche !

    Ce type de raisonnement et cette façon de poser des questions accusatoires sur la vie privée de ses adversaires est une des vieilles grosses ficelles de la manipulation.
    15 novembre 2018 - Code 5P2hm : Résumé des épisodes précédents (Saison 1)
    Pour ceux qui viennent d'arriver ou de prendre le bus en marche cette série digne de Clochemerle a commencé le 21 octobre 2018 quand j'ai demandé au conseil municipal de bien vouloir examiner une bien bénigne requête de ma part.

    Je demandais simplement que dans le bulletin municipal on ne fasse plus de publicité pour les transports de personnes en bus municipal vers les hypermarchés Leclerc et Auchan alors que la supérette SPAR venait juste d'ouvrir ses portes à Pompignac et avait un peu de mal à démarrer.

    Vous pouvez prendre connaissance de ma requête ici.

    Comme vous le constaterez cette requête ne contenait aucune agressivité et je n'y demandais ni la suppression des voyages vers le marché de Créon ni même la suppression de ces transports en bus !

    Hé bien cela a déclenché une incroyable réaction de la part du maire sous la forme d'une lettre de 5 pages très denses, écrite à 2 heures du matin.

    Dans cette lettre, vraisemblablement écrite sous l'emprise d'une forte émotion, tout y passe sous une forme peu compatible avec l'exercice de la magistrature suprême de la commune.

    Si vous souhaitez comparer ma demande aux élus et élues avec l'incroyable réponse du maire vous pouvez m'en demander la communicationSi ce lien ne marche pas écrire directement à infos@pompignac.net, il y a peu d'amabilités à mon égard, mais tant pis je vous la communiquerai quand même !

    La suite au prochain numéro
    14 novembre 2018 - Code 5P2hm : Incroyable mais pas vrai !
    On peut lire en page 3 sur 5, paragraphe 5 , de la lettre du maire du 4 novembre dernier cette incroyable phrase :
    «... Alors que le transport des personnes âgées qui remplissent le bus le mercredi matin est financièrement équilibré et ne coûte rien au contribuable, contrairement à ce que vous affirmez mordicus sur votre blog, sans rien y connaître »
    Devant autant d'énormités et de culot dans une seule phrase je m'efforce à grand peine de rester poli, mais cela ne m'empêche pas pour autant de chercher à rétablir la vérité:
    1. des personnes âgées qui remplissent le bus : Non les personne âgées, mais pas si âgées que cela comme j'ai pu le constater, ne remplissent pas le bus, loin de la, 10 personnes, chauffeur compris sont très loin de remplir ce bus.
    2. Financièrement équilibré : Le prix du transport à 2 euros par personne dite âgée doit représenter environ 1000 euros par an. Cela ne couvre certainement pas les frais salariaux, ni les frais d'entretien et le carburant, ni l'amortissement du bus.
      Ce service n'est pas financièrement équilibré.
      Voir mon estimation du coût de ce service de bus
    3. Financièrement équilibré : le budget annexe transport communal n'est financièrement équilibré que parce qu'il reçoit une subvention du budget principal, c'est un équilibre artificiel. Le budget 2017, comme les précédents, comportait une subvention importante du budget principal au profit du budget annexe de transport communal.
      Consulter ce budget transport communal.
      L'examen de la comptabilité administrative montre bien que ce budget du bus n'est ni financièrement, ni économiquement équilibré.
      Ce ne serait pas scandaleux si ce déséquilibre ne provenait que des transports scolaires, déficitaires par nature, mais c'est scandaleux quand il s'agit de transports de personnes vers des hypermarchés à un tarif ne couvrant pas les frais !
      La publicité faite sur le bulletin municipal pour ce service de transport de personnes vers les hypermarchés ne précise pas qu'il est réservé aux personnes âgées de peu de revenus, il est donc ouvert à tous et à toutes.
    4. Ne coûte rien au contribuable : tiens donc ? Cette subvention du budget principal au profit du budget annexe de transport communal ne tombe pas du ciel, elle provient des ressources des contribuables.
    5. sans rien y connaître : voici donc le leitmotiv permanent du maire quand on lui fait la moindre remarque, quand on lui pose la moindre question, généralement cela s'accompagne du terme "mauvaise foi", voire même de "mensonge". J'ai même entendu le maire traiter, en plein conseil, une intervention d'un conseiller municipal de "burlesque".
      Des pompignacais honorablement connus se sont vus affublés du très grave qualificatif de "délinquants" au prétexte qu'ils œuvraient dans une association qui ne plaisait pas au maire.
    6. votre blog : pompignac.net n'est pas un blog mais un site web structuré en tant que tel, il semblerait que je ne sois pas le seul à ne rien y connaître
    Tout cela au sein d'une seule petite phrase, imaginez ce que cela doit représenter dans 5 pages bien tassées.
    Comment qualifier une telle attitude de la part d'un maire ?

    Cette lettre de 5 pages a été adressée à tous les membres du conseil municipal, j'espère qu'un certain nombre d'entre n'auront pas que les yeux de Cette expression vient directement du personnage de Chimène, amoureuse de Rodrigue dans Le Cid de Corneille, en 1637.
    L’expression désigne donc initialement une femme amoureuse, avant d’exprimer un intérêt certain pour une chose ou un être humain.
    Chimène
    pour la lire ...
    13 novembre 2018 - Code 5P2hm : Mise au point de la boulangerie de Pompignac
    Suite à la lettre publique du maire le boulanger de Pompignac a adressé à pompignac.net la mise au point que vous trouverez en suivant ce lien
    13 novembre 2018 - Code 5P2hm : fake news et manipulations
    5P2hm - Rappel: c'est le nom de code de l'opération recherche de la vérité, analyse du raisonnement(1) du maire de Pompignac et de sa dialectique rhétoricienne.

    En page 3 du pensum 5P2hm, deuxième paragraphe, on peut lire ceci :
    «.. on ne compare pas un commerce de proximité s'approvisionnant à Brienne en produits de qualité venus de loin à un vaste marché de producteurs locaux de très grande diversité et de belles spécificités.»
    Pourtant celles et ceux qui vont faire leurs courses le mercredi à Créon constatent deux choses:
    1. Tout d'abord le marché de Créon n'est pas un marché de producteurs, il suffit d'y aller une fois pour s'en rendre compte.
      S'abriter derrière l'autorité présumée de sa fonction ne suffit pas à teinter de vérité n'importe quelle affirmation !
      Un marché de producteurs obéit à des règles précises qui lui permettent d'obtenir ce label
      Un agriculteur de mes amis m'a promis de publier un texte sur ce qu'est un marché de producteurs, j'espère qu'il ne m'en fera pas 5 pages.
    2. Tous ceux qui vont le mercredi matin à Créon voient tous les 15 jours un bus blanc en stationnement, dominant la multitude des voitures de particuliers.
      On ne voit aucun autre bus municipal stationnant dans les alentours.
      Serions-nous les seuls à avoir une mission municipale de transport en commun social ?
      Mon œil ! Non, il s'agit seulement du témoignage visible d'une forme nouvelle de clientélisme.
      Par dessus le marché, si j'ose dire, on entend parfois des murmures du genre
      "Hé bé, t'as vu ? Y'z en ont du pognon à Pompignac, diou biban !"
    12 novembre 2018 - Code 5P2hm : fake news et manipulations
    5P2hm - C'est le nom de code de l'opération recherche de la vérité, analyse du raisonnement(1) du maire de Pompignac et de sa dialectique rhétoricienne.
    5P2hm, c'est tout simplement le raccourci de «5 pages à 2 heures du matin» dont chaque paragraphe fera l'objet de commentaires lors des jours à venir.
    Et dans ces 5 pages bien tassées il y a à boire et à manger.
    Commençons par ce qu'il y a à manger, cela vaut son pesant de cacahuètes, du SPAR, à l'AMAP en passant par la boulangerie.
    Ceux qui auront eu la patience d'aller jusqu'à la page 4 verront le paragraphe 6 est consacré à la boulangerie, dès la 1ère ligne la couleur est annoncée :
    «.. la boulangerie, maintenant dépôt de pain»

    Ce qui est totalement faux au regard des textes législatifs et règlementaires en la matière, affirmer cela c'est propager des fake news comme le fait si bien Maître Donald.
    S'abriter derrière l'autorité présumée de sa fonction ne suffit pas à teinter de vérité n'importe quelle affirmation !
    Le reste du paragraphe est de la même inspiration.

    Suite à la lettre publique du maire le boulanger de Pompignac a adressé à pompignac.net la mise au point que vous trouverez en suivant ce lien
    11 novembre 2018 - 100 ans aujourd'hui
    Cliquez sur l'image

    Nous sommes en démocratie et en paix, chacun célèbre, on ne célèbre pas, le 11 novembre comme il l'entend et où et avec qui il le souhaite.
    10 novembre 2018 - Assemblée Générale de l'AMAP de Pompignac
    Je n'ai nulle envie de faire un compte-rendu de cette AG, ce n'est pas le rôle d'un invité, j'ai seulement envie de partager un ensemble d'impressions et de réflexions personnelles que m'a inspiré cette sympathique AG.

    Cliquez sur la photo
    Hier soir se tenait Assemblée Générale de l'AMAP de Pompignac «Le Pompin'ambour» ainsi nommée parce qu'à ses débuts en 2008, si j'ai bien compris, elle commencé à proposer des topinambours à Pompignac.

    Comme vous pourrez le constater ci-après à l'approche du 11 novembre l'actuelle itinerance mémorielle et jupitérienne a un peu titillé ma propre mémoire...

    Souvenirs de guerres

    Le topinambour, ce légume qui a retrouvé mille vertus à notre époque laisse encore un souvenir assez peu gastronomique aux enfants qui l'ont dégusté (ou dégluti) pendant la guerre de 39-45 sans assaisonnement particulier sur cet ersatz de notre patate nationale, mais oublions ces souvenirs gustatifs ...

    En arrivant dans cette grande salle des fêtes on éprouve d'abord la bizarre impression d'arriver dans une réunion du Soviet Suprême face à cet alignement intimidant des 14 membres du collège de l'AMAP.

    Puis à y regarder de plus près on y reconnait des têtes connues et sympathiques (Nota bene : par un malhabile trucage j'ai dû rajouter à droite la tête de mon collègue et ami Georges l'option vue panoramique de mon appareil m'ayant lâché avant la fin, son voisin est hélas passé à l'as)
    Le déroulement de la réunion menée tambour battant tel un capitaine de combat par Gérard Sébie devant un public d'adhérents et de leurs familles a rapidement et complètement effacé cette impression de l'époque d'une guerre, froide celle-ci, mais oublions ces souvenirs réfrigérants ...

    Après les guerre les contrats, mais pas ceux de truands !

    En fait, à part dans mes souvenirs, rien n'évoquait la guerre, ni celle de 39 ni la froide, dans cette amicale réunion où l'on a pus se rendre compte de l'important travail des bénévoles que sont les 14 membres du collège tous responsable d'une fonction dans l'association ou d'un ou plusieurs contrats.

    Pour moi qui suis aussi amateur de romans policiers ce terme de contrat m'a refroidi, en fait il s'agit de
    contrats entre un producteur particulier et chacun des consommateurs
    qui s'engagent pour l'année à acheter le, ou les produits inscrits à un contrat.
    Ces consommateurs, pour une cotisation de 10 euros (5 € pour les nouveaux arrivants en cours d'année) bénéficient ainsi de produits naturels, souvent bio, et à des tarifs particulièrement avantageux.

    Par exemple j'ai été surpris d'apprendre que le contrat "Noix du Périgord" permettait d'avoir des noix à 3,5 euros le kg pour un sac de 5kg alors que je les paye 9 euros au détail dans un excellent petit commerce du coin.
    Mais c'est tout le travail non valorisé financièrement des bénévoles de l'AMAP qui fait la différence, il faut dire que le petit commerçant a besoin de nourrir sa famille et j'ignore la fois quelle est sa marge et quelle est la rémunération du producteur après que les intermédiaires aient pris la leur, au final j'imagine que ni le petit commerçant, ni son producteur vont faire fortune.
    La démarche des consommateurs de l'AMAP est très différente de celle du commerce de détail. dans cet exemple les adhérents s'engagent à acheter régulièrement les noix à un prix stable et garanti pour eux-mêmes et pour le producteur, même chose pour tous les contrats. C'est peut-être ainsi qu'une nouvelle économie solidaire se développera, qui sait ?

    Ce sont deux modes de consommation totalement différents mais complémentaires et qui coexistent sans se faire concurrence quoi qu'en dise un certain très mauvais esprit de notre commune que rigoureusement ma mère m'a interdit de nommer ici ♩ ♪ ♫ ♬ .

    Étant issu d'un monde très particulier, celui de l'horticulture, où à l'époque le petit horticulteur était à la fois producteur et commerçant et cela m'a permis de comprendre quelles sont les difficultés quotidiennes à la fois des petits producteurs et des petits commerçants. Un citadin issu d'un monde protégé a certainement beaucoup de mal à comprendre cela.

    C'est pour cela qu'à la grande différence de ces indigestes critiques qui m'ont été lourdement assénées ces jours derniers je resterai à la fois en terme d'amitié avec les AMAP et le petit commerce, sans critiquer ni l'un ni l'autre, bien au contraire.

    Mais revenons à nos moutons, il y a justement un contrat agneau, le contrat agneau de lait a été remplacé par un contrat agneau ado ce qui me rassure car je boycotte par conviction toutes les viandes issues d'animaux que l'on a arrachés au lait de leur mère. A notre époque où l'on commence à tenir compte de la souffrance animale, cet arrachement est aussi une souffrance animale, et non des moindres.

    Mais ne nous noyons pas dans 5 pages de texte si possible ! À ce propos il y a aussi un contrat poissons avec un pêcheur du bassin d'Arcachon dont j'ai cru comprendre qu'il n'était pas facile à gérer (le contrat, pas le pêcheur !).

    Les 83 adhérents de l'AMAP ont le choix entre 14 contrats.
    Des contrats de la vie quotidienne comme les œufs (2,20 € les 6), soit très saisonniers comme les pommes ou encore des contrats festifs comme les volailles de Noël ou Nouvel-An.

    J'ai noté des contrats de poule (pour la poule au pot) ou de poule confite (11 € le bocal de 1/2 poule), de poulets petits ou gros (8€ le kg), de pruneaux d'Agen, des champignons bruns de Mérignas, etc. etc.

    Tout cela nous mimes de fort bel appétit, heureusement l'AMAP avait préparé un buffet royal où nous pûmes nous rendre toutefois après avoir digéré le très digeste rapport financier mitonné par Francis Coup qui souligné la rigueur de la gestion budgétaire de l'association tout en rappelant qu'elle vivait sans subvention, sauf celle, exceptionnelle, de 1500 € accordée pour les 10 ans de l'AMAP l'été dernier. Voir le budget 2018 de l'AMAP

    Dans cette profusion de contrats il arrive parfois qu'il reste des produits sur le carreau, c'est Line, bénévole au Secours Populaire, à gauche sur la photo, qui se charge de leur redistribution. Merci Line et merci LavoisierRien ne se perd... !

    Boum ! Deux pages word pile-poil, le record de 5 pages est décidément difficile à battre !
    9 novembre 2018 - Le maire m'écrit au sujet de l'AMAP de Pompignac


    Ce soir à 19 heures 30 l'AMAP de Pompignac tient son Assemblée Générale en salle des fêtes.

    Dans sa lettre de 5 pages écrite à 2 heures du matin le 4 octobre dernier le maire s'étend longuement (1page 1/2 sur 5) au sujet de l'AMAP de Pompignac et de certain de ses membres.
    Ne pouvant vérifier l'exactitude de ces affirmations j'ai préféré communiquer un extrait concernant l'AMAP à l'un des membres de son conseil d'administration.
    En conséquence, dans l'attente de confirmation ou d'infirmation, faute d'information fiable je ne publierai pas cette lettre concernant notamment l'AMAP de Pompignac.
    9 novembre 2018 - Quelles sont les données collectées par la compteurs Linky ?
    À des données collectées par la compteurs Linky, actuellement en cours d'installation à Pompignac, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) publie un article intitulé
    «Linky, Gazpar : quelles données sont collectées et transmises par les compteurs communicants ?»
    Vous pouvez en prendre connaissance ici
    8 novembre 2018 - Journée mondiale de l'urbanisme
    À l'occasion de cette journée mondiale je vous propose de voir la page du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et notamment la vidéo d'Emmanuel Giraud, directeur du SCoT 2030 de l'agglomération Lyonnaise, consacrée au thème « Réseau "Commerce, ville et territoire" », thème qui prend une résonancerésonance ? Soyons raisonnables !
    Cliquez ...
    particulière chez nous.
    8 novembre 2018 - Droit de réponse
    M. le Maire de Pompignac me demande de publier sa lettre de 5 pages sur mon site web pompignac.net (qui n'est pas un blog), je le ferai bien volontiers dès qu'il aura publié ma demande de mise au point dans le N° de décembre sa publication mensuelle personnelle à propos du plagiat de mon article du 4 octobre dernier.
    C'est curieux qu'il ne m'ait pas encore écrit une lettre de 5 ou 6 pages à ce sujet.
    Pour une fois il pourrait peut-être se montrer fair-play et présenter ses excuses en seulement quelques mots ...
    8 novembre 2018 - Coût total, coût marginal, service public, services sociaux
    Dès que j'aurais terminé de répondre à tous les internautes qui me demandent le pourquoi et le comment de cette fameuse lettre de 5 pages je complèterai le lexique de mon site (et non pas blog) par les définitions de notions figurant en titre ci-dessus, cela pourrait être utile à certain !
    7 novembre 2018 - Un commentaire d'internaute
    Il s'agit d'un commentaire à propos de la lettre du maire du 5 novembre dernier, à lire ici
    7 novembre 2018 - Le bus communal : une action sociale ? Mon œil !
    Extrait de la lettre de 5 pages du maire datée du 4 novembre 2018 :
    Ce service, dont sont bénéficiaires principalement les personnes âgées isolées, est très apprécié et il concerne quelques dizaines de personnes. Les services municipaux, dans leur action sociale, ont pour mission de ne laisser personne sur la route.
    Je suis membre actif de plusieurs associations reconnues pour leurs actions sociales en France et à l'étranger.
    J'ai souvent et longtemps eu des responsabilités dans plusieurs grands services publics de notre pays. Ces expériences bénévoles ou professionnelles me permettent moi aussi d'avoir une certaine idée de ce qu'est une action sociale et ce que sont les missions d'une commune.

    Ce matin je me rendais au marché de Créon où tous les 15 jours tout le monde peut y voir le bus de Pompignac trônant au milieu de voitures de particuliers.
    Arrivé au bout de la route de la Poste, au stop de Pont-Castaing, à 9 heures moins 20 je vois passer devant moi le bus municipal dans la direction de Sallebœuf vers Pompignac, il y avait quelques personnes à bord, adultes ou enfants, je ne saurais dire car il pleuvait.

    « Bon sang, mais c'est bien sûr ! » me dis-je « notre bus va faire sa tournée des hypermarchés ...»
    Sans hésiter je tourne alors à droite, renonçant provisoirement à mes courses à Créon et j'emboite la pas, si j'ose dire, à notre beau bus blanc.
    Je le suis, non sans difficultés, jusqu'à l'avenue de la mairie, au milieu du tohu-bohu des voitures et parents d'élèves des classes maternelles et élémentaires et je vois notre bus se garer devant la mairie.
    « Il doit avoir une autorisation du maire pour se garer ainsi en sens interdit » me dis-je dubitatif « sinon il y a belle lurette que notre officier de police judiciaire municipal lui aurait flanqué une contredanse » Puis le bus va faire quelques manœuvres difficiles pour revenir se garer devant le camion du pizzaïolo.
    J'ai alors vu 5 ou 6 ménagères venir d'un pas alerte et décidé, m'a t-il semblé, vers notre beau bus blanc où attendaient déjà une ou deux personnes.

    Voulant alors en avoir le cœur net j'ai suivi notre beau bus blanc jusqu'au Leclerc de Sainte-Eulalie où nous arrivâmes après une course de 20 minutes environ.

    J'ai pu alors voir qui sortait du bus, 7 ménagères, dont l'une avec un compagnon de voyage, sont descendues sans problème, j'étais loin de me douter que ces personnes étaient dans le besoin et ne pouvaient se déplacer seules, une dame seulement a eu quelques difficultés à descendre en s'aidant de sa canne, exactement comme il m'arrive de le faire quand je prend un bus de Bordeaux Métropole, cette dame a pris un caddie car c'est une sorte de canne à roulettes bien pratique quand on fait ses courses, les autres ménagères se sont contentées de leur propre caddie.

    Satisfait d'avoir ainsi confronté les assertions du maire « [Ce service] concerne quelques dizaines de personnes» avec la réalité, j'ai compté 9 passagers (8 dames et 1 monsieur) dont beaucoup ne m'ont pas semblé plus âgés que moi, je ne pense pas encore être un vieillard, ou bien ces personnes ne font pas leur âge, tant mieux pour elles.
    Mais comme je sais qu'il ne faut jamais généraliser à partir un exemple isolé, le mercredi mes fonctions de nounou ne commençant qu'à 14 heures je pourrais ainsi continuer mes investigations municipales.

    Je conclus ainsi ce petit voyage vers Sainte-Eulalie :

    Merci Monsieur le Maire de me permettre de m'exercer à mon tour à la prose, bien que je ne sois pas enseignant en littérature, ce qui devrait m'être interdit si j'ai bien compris la logique qui vous anime quand vous m'écrivez quel qu'en soit le sujet (1).
    Bien que j'aie le sentiment très net que vous avez péniblement essayé de vous moquez de moi tout au long de vos 5 lourdes pages nocturnes fort peu convaincantes cela m'a procuré un certain plaisir mâtiné de tristesse pour vos administrés ...
    Mon texte, après examen d'un copie/coller sur Word, ne faisant qu'à peine 1 page 1/2, photo comprise, je dois humblement reconnaitre que vous ma battez à plate couture dans la discipline de la littérature au kilomètre, bravo !

    Mais ce n'est que partie remise, en effet vos 5 page nocturnes m'apporteront encore de la matière à de nouveaux exercices, je m'essaierai peut-être la prochaine fois à un exercice de prosopopée pompignacaise

    Cher lecteur, chère lectrice, si vous avez du temps à perdre, demandez-moi de vous communiquer cette fameuse lettre de 5 pages bien tassées.
    5 novembre 2018 - Lettre d'un enseignant en littérature qui fait semblant de ne pas comprendre le français
    Le 21 octobre dernier je m'adressais à la mairie pour demander une diffusion d'une requête auprès des membres du conseil municipal.
    N'ayant pas la liste intégrale des adresses mail de contact des conseillères et conseillers et celle-ci ne figurant pas sur le site de la mairie, la seule solution pour les contacter tous rapidement était donc de demander à la mairie de leur faire suivre mon message. C'est une opération simple et rapide qui se fait en 3 clics seulement et qui se pratique couramment à la mairie

    Cette opération a pris exactement 10 jours, sans doute parce que personne n'a le droit de prendre la moindre initiative quand le maire est absent ce qui est une preuve du peu de confiance qu'il accorde à son personnel municipal et à ses adjoints.
    Ma requête a été accompagnée du message suivant où l'on peut constater que le maire pense que ses conseillers et conseillères sont incapables de lire et comprendre un message pourtant très simple dont le but était seulement de faire cesser dans le mensuel municipal l'invitation au vers des hypermarchés Auchan et Leclerc, et donc pas ceux vers le marché de Créon et certainement pas la suppression du service comme l'affirme à tort le maire, les mots ont un sens !

    Je vous communique le texte d'accompagnement que le maire a cru bon de joindre à ma demande auprès de son conseil municipal, texte où l'ion retrouve son habituelle technique de la manipulation de l'information et de la désinformation :
    A Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

    Chers collègues,

    Monsieur Bernard Le Lann, auteur d'un blog riche en critiques contre la municipalité, a souhaité vous transmettre un courrier contenant de nouvelles critiques. Il a jugé bon de confier cette transmission à la mairie. Bien que cette demande soit saugrenue, j'ai accepté d'y répondre, pour lui être agréable.

    Ce courrier, que vous trouverez ci-dessous, concerne le transport que la commune met à disposition des personnes sans moyen de locomotion le mercredi matin pour aller faire des courses, soit dans une grande surface, soit au marché de Créon. Vous verrez comment M. Le Lann considère ce service, qu'il voudrait voir supprimé.

    Dans le prochain message, vous aurez aussi la réponse que je fais à cet administré, qui s'interroge sur un service social et sur le fonctionnement des commerces et à qui j'apporte, comme il se doit, quelques explications.

    Le Maire
    Denis Lopez
    J'aimerai savoir quelle est, selon notre maire, la définition du service social de transport en bus municipal vers des hypermarchés.

    Voici donc comment va la dégradation de la démocratie et du respect d'autrui à Pompignac ...
    07/11/2018 09:53 - Commentaire de padelo

    J'ai bien lu la lettre du maire au rédacteur de Pompignac.net.
    Je déplore que notre premier élu soit aussi méchant quand il s'adresse à un de ses administrés.
    A part cela, il faut reconnaitre qu'il sait porter des coups. Pourquoi empêcher les vieilles personnes isolées et sans permis de profiter du car de la commune? Tant mieux si elles peuvent aller dans les grandes surfaces alentour.
    Ce n'est pas au SPAR de Pompignac qu'elles trouveront le dernier album de Johnny. Mais tout de même je doute que leur participation si faible, couvre les frais réels du bus.
    En ce qui concerne les commerces existants déjà au centre ville, quoi qu'en dise le maire, la boulangerie ne fait pas ses affaires comme par le passé, elle doit fermer l'après midi!
    Le pizzaiolo souffre de la présence d'un concurrent, le kinésithérapeute a mis la clef sous la porte, anticipant sa retraite.... Les affirmations de notre maire sont ce qu'on appelle des "mensonges d'autorité".
    Il utilise sa position de maire pour imposer ses vues... Est ce bien honnête intellectuellement?

    Quand il parle de l'AMAP, je crois que ce n'est pas lui ni même un membre de son conseil municipal qui l'a mise sur pied, même si il en avait l'intention. Il semble bien que ce soit le Président actuel, M. Sébie, qui en soit à l'origine. Rendons à César..... Le maire se glorifie d'avoir récupéré cette association, ce n'est pas à moi de polémiquer là dessus.
    La concurrence est peut être un bonne chose, dans de grandes villes, mais pas dans une petite ville comme Pompignac qui ne peut absorber tous ces commerces et leur assurer de quoi subsister décemment.

    Répondre
    4 novembre 2018 - Ho ! 5 pages, que d'honneur !
    En ce calme dimanche d'après Toussaint j'ai reçu ce matin une longue, très longue missive de Monsieur le Maire de Pompignac (5 pages bien tassées) écrite cette nuit à 2 heures 18mn.
    On dit que la nuit porte conseil, c'est vrai, mais à condition de dormir, sinon l'insomnie est néfaste à la bonne compréhension des choses.
    En fait cette hyper-réaction fait suite à mon intervention auprès des membres du conseil municipal afin de leur demander ceci :

    j’interviens auprès de vous afin que vous demandiez au rédacteur en chef du bulletin municipal de supprimer ces invitations à la fréquentation des hypermarchés du voisinage.
    Voir cette lettre aux élus dont j'ignore 2 semaines après si elle leur a bien été distribuée ...

    Malheureusement le maire peu inspiré par l'heure tardive a cru que je demandais la suppression du bus municipal, j'ai beau relire ma phrase, je n'ai pas la berlue, je demandais simplement aux élues et élus d'intervenir auprès du rédacteur ne chef pour supprimer cette publicité pour les déplacements vers les hypermarchés et je ne disais rien au sujet des déplacements vers le marché de Créon. Le maire aurait peut-être mieux compris et mieux répondu s'il s'était adressé à son service de communication qu'il rémunère sur le budget communal.

    Si vous avez du temps à perdre demandez-moi de vous communiquer cette lettre de 5 pages.

    En vous souhaitant une bonne soirée dominicale je ne saurais que suggérer à notre maire de profiter de ses nuits pour prendre un peu de repos.
    Note 1 : Raisonner c'est faire appel à la raison. Je cherche encore l'expression de la raison dans cette littérature au km
    Revenir à l'article
    30 octobre 2018 - Il n'y a pas que moi qui écris aux élus
    Il y a 12 ans, tout comme je l'ai fait moi-même la semaine dernière, Denis Lopez, président de l'association à vocation politique «Mieux Vivre à Pompignac» écrivait lui aussi aux membres du Conseil Municipal de Pompignac.
    Il déplorait dans sa lettre que le projet de la municipalité de l'époque de construction d'un centre commercial à Citon fasse concurrence aux commerces du centre bourg !



    Si on lit le détail de cette lettre on s'aperçoit que l'actuel maire fait exactement ce que dénonçait Denis Lopez il y a 12 ans et quand on voit que tout ce qu'il fait conduit à asphyxier la boulangerie-patisserie du centre cela rend méfiant envers ses actuelles et futures promesses.

    Vous pouvez prendre connaissance de ce chef-d'œuvre de littérature ici
    ou ici pour les malheureux utilisateurs d'Internet Explorer
    30 octobre 2018 - Incompétence, mauvaise volonté ou censure ?
    Il y a 8 jours j'ai adressé une requête concernant les tournées du bus municipal à tous les membres du Conseil Municipal via l'adresse mairie@pompignac.fr en demandant une diffusion à toutes les élues et tous les élus.

    En effet la page du site web de la mairie présentant le Conseil Municipal ne donne aucune adresse de contact de nos représentants, tout juste leurs photos et leurs fonctions, et encore les élus et élues d'opposition n'avaient pas leurs photos il y a encore quelques mois et ce n'est qu'après avoir signalé ce manque de courtoisie à leur égard, et par l'intervention d'un élu de la majorité que leurs photos figurent enfin.

    Vous pouvez écrire directement à un député, à un conseiller régional ou à un conseiller départemental mais vous ne pouvez pas le faire pour un conseiller municipal à Pompignac !

    Ce manque élémentaire de courtoisie à l'égard des pompignacais, sans parler bien entendu du déni permanent de démocratie, est, hélas, le comportement habituel de notre maire.

    La seule possibilité pour joindre directement et rapidement nos élus sans trop gaspiller de papier est de demander à la mairie d'assurer la diffusion des messages que nous souhaiterions leur envoyer.

    Ce que j'ai donc fait le 21 octobre dernier , mon message a été reçu et lu en mairie le lundi 22 octobre à 9 heures 23
        Votre message
    
        À :  Mairie de Pompignac
        Objet :  Pour diffusion à toutes les élues et à tous les élus du Conseil Municipal
        Date :  21/10/2018 16:48
    
        a été lu le 22/10/2018 09:23.
        
    Reporting-UA: pompignac.fr; Microsoft Outlook 14.0 Final-Recipient: rfc822;courrier.mairie@pompignac.fr Original-Message-ID: <5859b260-36e0-ba5d-aebe-19b4edc1153b@orange.fr> Disposition: manual-action/MDN-sent-automatically; displayed

    A ce jour je sais que mon message n'a été diffusé à personne !
    Pourtant quand on dispose d'une liste d'adresses de messagerie cela prend quelques secondes, ce n'est donc pas de l'incompétence car la mairie nous envoie régulièrement les annonces des spectacles par ce même procédé de diffusion.
    Ce ne peut donc être que de la mauvaise volonté qui s'apparente très fortement à un acte de censure !

    Je suis donc dans l'obligation de rendre public ce message que vous trouverez ici
    ( ou ici pour ceux qui ont Internet Explorer qui ne veux jamais faire comme tout le monde)
    et en conséquence nous pouvons voir ce qui suit ci-dessous dans le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac de novembre:

    les commerçants du centre bourg et leurs clients jugeront ...
    30 octobre 2018 - Plagiat municipal
    Je remarque que la N° de novembre du M.P.P. rend hommage à Joël Seguette en reprenant mot pour mot mon texte du 4 octobre, en général quand on procède ainsi on doit citer ses sources sinon cela ressemble fort à du plagiat.
    Seul ajout à mon texte «grâce à M. le maire, Denis Lopez...», le rédacteur est un copiste fayot !

    Comparez les deux textes

    Joël, mon très ancien camarade de classe, aurait honte d'une telle attitude ? Le maire aurait donc eu honte de citer pompignac.net dans son organe de propagande fermé à tout droit de réponse ?
    C'est pitoyable ...
    25 octobre 2018 - La commune de Pompignac a été reconnue en état de catastrophe naturelle
    Par arrêté interministériel du 18 septembre 2018 (JO du 20 octobre 2018) la commune de Pompignac a été reconnue en état de catastrophe naturelle pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2017 au titre des dégâts consécutifs à la sécheresse

    Voir le texte de l'arrêté
    Voir les conseils du site officiel Service Public
    Voir l'article de Sud-Ouest
    18 octobre 2018 - Cynisme municipal
    Une fois de plus, comme le mois dernier, le maire montre combien il se fiche éperdument des commerçants de sa commune, aussi bien des anciens que des nouveaux.
    En effet ce n'est pas le pied pour le commerce alimentaire à Pompignac: les deux gérants du SPAR sont encore loin d'avoir fait le plein de leur clientèle, le boulanger est pénalisé par une obstruction volontaire de la chaussée et le petit marché du centre vivote.
    Au lieu d'encouragements de ces commerces que constate-t-on encore ?
    Tout simplement ceci :


    Ainsi le maire encourage les habitants à aller faire leurs courses dans les hypermarchés de Bouliac ou de Sainte-Eulalie, à 2 euros l'aller-retour, ce tarif ne couvre pas les coûts totaux d'un tel déplacement, la différence est en grande partie payée par nos impôts car le budget annexe du bus est subventionné par le budget principal.

    Cette attitude à l'égard de nos commerçants est proprement scandaleuse !
    26/10/2018 08:27 - Commentaire de Gérard SEBIE

    Pour le secteur marchand, notre système économique de libre concurrence permet à chacun de disposer de la liberté de produire et vendre là où il le souhaite. Cette libre concurrence quand elle est saine et loyale sur un même territoire permet au consommateur de comparer et choisir l'offre qui lui convient le mieux.

    Alors qu'il existe désormais au bourg de POMPIGNAC une supérette plus 1 petit marché 2 fois par semaine pour satisfaire au moins partiellement les besoins des consommateurs qui le souhaitent, ce n'est pas le rôle de la commune de favoriser une concurrence déloyale hors territoire communal en organisant et subventionnant le déplacement de consommateurs vers des grandes surfaces de la rive droite.

    Pour les consommateurs bénéficiaires de ces déplacements le covoiturage reste une des solutions de remplacement à adopter pour continuer à se rendre dans ces hypermarchés hors commune.

    Gérard SEBIE
    gerardsebie@orange.fr

    Répondre
    26/10/2018 14:31 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à Gérard SEBIE

    Cela fait plus de 4 ans que je dénonce l'usage abusif de ce bus municipal contraire à la fois aux règles de la libre concurrence et à celles de l'exercice du service public :
    en mai 2014, en juin 2014, en novembre 2014, en mars 2016, en décembre 2016, en février 2017, en septembre 2018 et bien entendu ce mois-ci.
    Je suis bien aise qu'un ancien élu m'apporte son soutien car j'ai justement demandé lundi matin aux services municipaux de communiquer un courrier à ce sujet à tous les membres du conseil municipal.
    A ce jour je n'ai eu la réaction d'aucun élu...
    Mais mon message n'a peut-être pas été diffusé, comment savoir ?

    Répondre
    16 octobre 2018 - « Cela ne peut pas arriver chez nous »
    « Non, cela ne peut pas arriver chez nous, nous ne sommes pas en zone inondable, nous avons tout prévu, nous ne risquons rien, faites-nous confiance...  » Refrain connu.

    Bien sur, bien sur, la Laurence n'est ni l'Artolie en 2012, ni l'Aude en ce moment...

    Mais a-t-on bien mesuré l'impact des transformations de zones naturelles en surfaces bitumées ou bétonnées ?

    Il y a quelques années l'esplanade naturelle de Citon située en hauteur, faite de terre et d' herbe absorbait les trombes d'eau sans en accélérer le débit vers l'aval, maintenant elle est remplacée par des surfaces accélératrices du débit des eaux de pluie: toitures, bitume et béton.
    À proximité, toujours en hauteur, un petit lotissement avec peu d'espaces naturels et un pôle médical tout de bitume entouré.
    Un peu plus bas un centre commercial remplace une ancienne prairie.
    Tous ces nouveaux espaces sont des accélérateurs des eaux pluviales.

    Et qu'est-ce qui fait office de déversoir des eaux de pluie ? La voie nouvelle justement !
    Elle file droit vers l'école maternelle située en contrebas.

    Quelle drôle d'idée d'avoir mis une école maternelle au point le plus bas du centre bourg alors qu'auparavant elle était au point le plus haut du même centre, tout comme la mairie et l'église.
    On ignore totalement quelle est la capacité d'absorption des buses et conduits en cas de trombe d'eau subite comme en rencontre de plus en plus fréquemment dans nos régions.

    Nos anciens avaient les pieds sur terre, ils savaient que dans les points les plus bas risquent s'accumuler eaux, boues et déchets divers en cas d'accident climatique

    Mais il n'y a pas que dans le centre bourg que le bon sens a disparu, nos conducteurs de giro-broyeurs et autres épareuses, faute de formation adéquate, connaissent mal le rôle fondamental que constituent les surfaces herbeuses en bonne santé. L'herbe est une protection contre l'érosion et est aussi un ralentisseur des eaux pluviales.
    Résultat: le sol est raclé et mis à nu en de trop nombreux endroits fragiles.

    Que dire aussi des fossés récurés à l'extrême au mépris du bon sens qui préconise le curage raisonné? Au lieu de cela ils contribuent à gonfler trop rapidement les cours d'eau.

    De leur coté les espaces boisés, outre leur capacité à absorber le CO2, ont un rôle dans le cycle des eaux pluviales, hélas ils ouvrent l'appétit de tous ceux qui veulent faire des plus-values en les transformant en zones constructibles.

    Nous sommes loin des caprices des cours d'eau de l'Aude mais cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir à la préservation de la nature qui contribue à sa manière au maintien de sécurité des biens et des personnes dans notre commune et par voie de conséquence dans les commune en aval de la nôtre.

    Liens cités :
    Préconisations de la Communauté de Communes
    l'Artolie en folie
    Récurage des fossés
    13 octobre 2018 - Certains maires se sont crus plus malins que les autres
    Depuis le 1er octobre dernier ma nouvelle fonction de nounou à temps plein, c'est à dire à plus de 35 heures par semaine, au bénéfice d'un petit garçon de 2 mois 1/2 dont la mère a dû reprendre le travail, me laisse moins de temps et d'énergie disponible qu'auparavant,
    la réactivité de pompignac.net en souffre donc un peu ...

    Mais revenons à nos moutons ... malheureusement de plus en plus tondus depuis quelque temps.

    Le dossier de Sud-Ouest de samedi dernier sur les impôts locaux est bâti à partir d'un fichier gouvernemental classant 35 383 communes française dans l'ordre d'augmentation de leur taxe d'habitation entre 2015 et 2018.
    On y constate que 6 199 communes sur 35 360 ont augmenté en 2018 leur part communale du taux de la taxe d'habitation (TH).

    Le tableau ne donne pas les raisons de cette soudaine augmentation, mais si l'on décode les termes de la colère du Premier Ministre on peut imaginer qu'une grande majorité de ces 6 199 maires se sont crus plus malins que leurs confrères en subodorant qu'une augmentation du taux de la taxe d'habitation leur augmenterait leur part du gâteau quand l'État compensera le manque à gagner consécutif à la suppression de la taxe d'habitation.

    J'ai bien peur que le pari de ces maires soit perdant !

    En effet, quoique l'on pense de nos gouvernants, ce ne sont généralement ni des naïfs, ni des imbéciles et j'ai bien peur que ceux qui ont mis le doigt dans le pot à confiture soient tôt ou tard punis !
    L'AMF, le lobby des maires de France, a aussitôt mis en avant quelques rares maires confrontés à de graves et réelles difficultés pour justifier le manque de citoyenneté des 6 000 autres. On ne peut pas, on ne doit pas justifier un mauvais comportement général à partir de quelques rares exemples sortis de leur contexte

    Parmi les communes qui ont augmenté le taux de leur part communale de la taxe d'habitation
    • il y en a 6 199 sur 35 383 en France, Pompignac s'y classe 543ème
    • il y en a 129 sur 536 en Gironde, Pompignac s'y classe 5ème
    • il y en a une seule dans la CDC et c'est Pompignac !

    Il n'y a pas de quoi être fier de ce piteux palmarès.

    Chez nous, faute de transparence et de dialogue avec les élus, nous ignorons quelle a été la motivation de notre maire pour augmenter la part communale de la taxe d'habitation comme l'ont fait ses 6 198 confrères.

    Il se trouve qu'à Pompignac le maire a baptisé Espace Citoyen un machin destiné à distraire la population de la réalité de la vie économique et sociale dans notre commune,. Il serait opportun que cet espace dit citoyen soit utilisé pour éclairer les citoyens sur les décisions que prend très généralement seul notre maire sans écouter ni les avis des habitants, nie les conseils de spécialises et encore moins ceux de son Conseil Municipal, en effet j'en suis souvent témoin, les conseillers de l'opposition sont traités au mieux comme des incapables et ceux de la majorité comme des godillots.

    J'ai bien peur que le vaste mouvement de recul de la démocratie et de la raison que nous constatons un peu partout dans le monde dans d'anciens pays démocratiques comme la Turquie, la Hongrie, l'Autriche, la Russie, le Venezuela, le Brésil, etc. et même d'une certaine manière les États Unis d'Amérique, gagne peu à peu notre pays en commençant par un grignotage de la vie démocratique dans nos trop nombreuses communes où il n'existe que trop rarement des contre-pouvoirs efficaces et accessibles aux citoyens.

    Téléchargements des fichiers relatifs à la taxe d'habitation
    17/10/2018 12:02 - Commentaire de Gérard SEBIE

    M. Gérard SEBIE, ancien conseiller municipal, vient de rédiger une tribune libre au sujet de cet article

    Répondre
    11 octobre 2018 - A propos du Sud-Ouest de samedi dernier
    Plusieurs personnes m'ont adressé une copie d'un article de Sud-Ouest de samedi denier établissant un score des impôts locaux des communes de Gironde.
    Je n'ai pas écrit de commentaire à ce sujet et certains me l'ont déjà reproché.
    Demain, ou après-demain, je vous expliquerai de façon détaillée le pourquoi et le comment de mon silence à propos de ce passionnant sujet
    4 octobre 2018 - Triste nouvelle
    Joël Seguette, pompignacais de cœur depuis longtemps, vient de nous quitter dans sa 76ème année dans la nuit de vendredi 28 à samedi 29.
    Il sera incinéré vendredi 5 octobre à 10h15 au crématorium de Montussan.
    Il habitait à Artigues depuis plusieurs années.
    Joël Seguette était connu à Pompignac pour sa passion du Tango argentin dont il animait les séances mensuelles du dimanche à la salle des fêtes au sein de l'association Lindo Tango.
    Il était un des 5 enfants de M. et Mme Seguette qui furent respectivement les directeurs de l'école des garçons et de l'école des filles de Pompignac pendant 10 ans de 1935 à 1945.
    En 1945 ils ont été promus à Talence, M. Seguette comme directeur de l'école de garçons et Mme Seguette comme institutrice chez les garçons.
    Joël a fait ses études primaires souvent dans les classes de ses parents jusqu'en 1953.
    Il a intégré ensuite le Lycée de Talence, actuel Lycée Victor Louis, de la 6ème à la terminale, puis est entré à l'École Normale.
    Doué en langue allemande il en est devenu par la suite professeur.
    En parallèle il était un joueur assidu de l'équipe de basket de Paul Lapie
    3 octobre 2018 - Commentaire libre
    Un pompignacais vient de m'adresser un commentaire personnel à propos de mon article intitulé "Manque de respect" .
    Vous pouvez en prendre connaissance ici.
    Pour mémoire je rappelle que tout lecteur de pompignac.net peut librement s'exprimer, sous son nom ou sous un pseudo, à condition qu'il décline son identité et ne foule pas aux pieds les règles du respect d'autrui.
    2 octobre 2018 - Qu'est-ce qu'un Espace Citoyen ?
    J'ai toujours pensé qu'un Espace Citoyen est un espace, réel ou virtuel, où les citoyens et citoyennes peuvent entrer en contact avec une administration, une collectivité locale, des élus afin de dialoguer, de demander des renseignements ou de répondre à des formalités diverses, etc.

    Mais j'ai découvert ce matin une notion d'espace citoyen qui m'a laissé pantois, jugez par vous même:
    Devinez où j'ai trouvé cette nouvelle notion d'Espace Citoyen ...
    Les mots ou expressions soulignés ainsi
    Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
    affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.

    Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 975 893 fois
    En juillet 2019 il y a eu 14 704 pages vues - cette page a été visitée 222 906 fois - Précédente visite le 24/07/2019 à 05h 04mn
    En juillet 2019 il y a eu 14 704 pages vues
    Faites connaître pompignac.net

    Au calendrier de Pompignac

    Pour insérer, compléter ou supprimer une rubrique cliquez ici
    Dimanche 28 avril 2019

    Le Grain de blé fait la meilleure baguette girondine

    Dans la boulangerie Le Grain de blé, au Poteau d’Artigues, c’était l’effervescence hier et pour cause, le jeune boulanger Mickaël Leabat, responsable de l’équipe, vient de remporter la coupe et le diplôme de la meilleure baguette de Gironde, décernés par la Fédération autonome des métiers gourmands et la Fédération des artisans boulangers-pâtissiers de Gironde. Et c’était tout chaud comme le pain vendu ce jour-là puisque l’épreuve s’est déroulée jeudi, à l’Institut des saveurs.

    Les patrons, Sylviane et Yoann Lacaze, frère et sœur, sont très satisfaits du résultat.

    Mickaël Leabat a fait son apprentissage dans une boulangerie d’Ambarès-et-Lagrave et, après son CAP et quelques années passées dans cette boutique, il a intégré Le Grain de folie il y a un an. Le jeune homme, très souriant et sympathique, est tombé dans le pétrin dès son plus jeune âge. « Mon père était boulanger et j’étais avec lui très souvent, je savais que c’était ce métier que je voulais faire », raconte-t-il.


    Cliquez sur la photo

    Jeudi 18 avril 2019

    Une pompignacaise remporte la Carte au Trésor

    Cynda, une sympathique pompignacaise de 34 ans, mère de deux jeunes filles, a emporté mercredi 17 avril l'épreuve de "La Carte aux trésors" organisée par France 3 en Charente-Maritime.
    Elle s'était inscrite à cette compétition il y a 10 ans, sa ténacité vient enfin d'être récompensée. Bravo Cynda !

    Lundi 8 avril 2019

    Conseil Municipal du lundi 8 avril 2019

    12 points seront présentés au Conseil Municipal essentiellement consacrés au budget 2019

    Salle du Conseil à 19 heures
    Vendredi 5 avril 2019

    Assemblée Générale de PSE

    L'Association P.S.E. - Pompignac Sauvegarde Environnement se voit une fois de plus mettre des bâtons dans les roues par le maire pour organiser son Assemblée Générale.
    Finalement cette AG aura lieu à Sallebœuf dont le maire a un sens de la démocratie plus développé que celui de son voisin pompignacais.
    Cette attitude du maire est d'autant plus scandaleuse qu'il a déjà ouvert l'accès à nos salles municipales pour des réunions à caractère politique à des associations de communes voisines.

    Lundi 11 mars 2019

    Conseil Municipal du lundi 11 mars 2019

    21 points seront présentés au Conseil Municipal essentiellement consacrés à l'approbation des comptes de gestion

    Salle du Conseil à 19 heures
    Une nouvelle définition pour LED

    LED vient de l'anglais «light-emitting diode» qui désigne une diode électroluminescente et qui fleurissent un peu partout en cette période des fêtes de fin d'année.

    Pour Pompignac je propose désormais la définition suivante :

    LED = Luxe Excès Démesure



    C'est en cohérence avec la politique que mène la mairie depuis 10 ans ...

    Lundi 10 décembre 2018

    Zone libellule

    Après de nombreuses années d'attente dont la raison est inconnue les travaux de la zone libellule ont commencé aujourd'hui parait-il

    mercredi 28 novembre 2018

    Conseil Municipal du mercredi 28 novembre 2018

    Quinze points seront présentés au Conseil Municipal

    Salle du Conseil à 19 heures
    12 décembre 2018

    Seul programme annoncé pour décembre à
    l'Espace dit Citoyen : une soirée cabaret


    Un cabaret citoyen peut-être pour parler en chansons de la liberté d'expression à Pompignac, ou du budget communal, ou des droits des élus d'opposition ou du respect du droit d'auteur.
    Qui sait? tout le monde peut changer ...
    En tous cas une collation sera offerte

    Salle des Fêtes
    16 novembre 2018

    Enedis va implanter un nouveau transformateur à Mérignac et à Pompignac

    Enedis installera un transformateur à Mérignac, et une autre à Pompignac, pour alimenter notamment le secteur Cenon / Floirac

    Lundi 22 octobre 2018

    Communiqué de la boulangerie de Pompignac

    Depuis l'ouverture de la voie nouvelle de Pompignac, nous augmentons progressivement notre clientèle durant toutes les matinées de 6h30 à 13h dans notre point de vente de ce village.
    Quant aux après-midis, beaucoup de clients fidèles viennent s'approvisionner au Poteau d'Yvrac où le parking et l'accessibilité leur conviennent mieux.
    Ainsi, nous avons décidé d'ouvrir Pompignac seulement le matin

    Note de la rédaction:
    Dans sa très longue lettre de 5 pages du 4 novembre dernier à 2h18 du matin le maire affirme ceci :
    la boulangerie pâtisserie a augmenté sa clientèle

    Notons que si le maire perd beaucoup de temps pour écrire il n'en prend pas assez pour lire

    En effet si la clientèle de la boulangerie augmente le matin, cela ne veut pas dire pour autant qu'elle augment pendant toute la journée, sinon le boulangerie ne serait pas obligée de fermer l'après-midi.
    Et par dessus le marché le maire m'accuse une fois de plus de mauvaise foi !
    Qui est de mauvaise foi dans cette affaire ? Je me le demande bien !
    Mardi 17 juillet 2018

    Le maire une nouvelle fois désavoué par le tribunal administratif de Bordeaux !

    Par ses arrêtés municipaux liberticides le maire avait interdit la mise disposition de nos salles municipales à deux associations le RAPP et PSE.

    Ces deux associations ont chacune saisi le tribunal administratif pour ces abus de pouvoir. Le 3 juillet dernier le tribunal administratif a donné raison au RAPP en obligeant le maire à accorder le prêt d'une salle municipale à cette association sous astreinte de 50 € par jour en cas de refus ou de non réponse.

    L'asociation PSE avait elle aussi saisi le tribunal administratif pour le même motif, elle attend la décision du tribunal

    Mardi 19 juin 2018

    Conseil Municipal du mardi 19 juin 2018

    Neuf points seront présentés au Conseil Municipal

    Salle du Conseil à 19 heures
    Lundi 12 mars 2018

    Annonce de marché public pour l'achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe à Pompignac

    Objet du marché : Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe

    Lot n°1 : Lot 1 : Marché à lot unique
    Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe
    Date limite de réception des offres : 16 avril 2018 à 12h
    Selon une procédure adaptée
    Détail du marché

    Mardi 6 février 2018

    Une libellule ne fait pas le printemps

    Cliquez sur l'image

    Tribune libre
    Jeudi 28 décembre 2017

    Annonce de marché public pour travaux routiers communaux 2017 à Pompignac

    Objet du marché : travaux routiers communaux 2017 Date limite de réception des offres : 31 janvier 2018, à 12 heures.
    Selon une procédure adaptée
    Détails du marché
    ➽ Voir le détail précis des travaux envisages dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

    Samedi 28 janvier 2017

    Annonce de marché public pour la sécurisation de la traversée du centre bourg à Pompignac

    Objet du marché : Sécurisation de la traversée du Centre Bourg

    Lot n°2 : Gros oeuvre
    Date limite de réception des offres : 13 février 2017, à 12 heures.
    Selon une procédure adaptée
    Détails du marché