pompignac ● net  

Site créé le 9 mai 2000 - ISSN 2274-1550
Page mise à jour le 15/11/2018 Le site de la commune de Pompignac est pompignac.fr
En ce moment 17 visiteurs sont connectés et vous avez l'adresse IP 54.226.209.201.

De A à Z ...
Quelques actualités à Pompignac, alentours et un peu partout ailleurs ...
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, une image, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.
Vous pouvez maintenant publier librement un commentaire à propos de chaque texte signalé par ce lien : ➽ Commentez

Règle de base des commentaires : pour être publié un commentaire ne doit pas être anonyme, son auteur peut user d'un pseudo à condition qu'il, ou elle, révèle son identité, identité qui ne sera en aucun cas diffusée. Les commentaires sont publiés sous la responsabilité de leurs auteurs qui toutefois doivent s'abstenir de toutes attaques personnelles, injures ou propos diffamatoires.
15 novembre 2018 - Code 5P2hm : Résumé des épisodes précédents (Saison 1)
Pour ceux qui viennent d'arriver ou de prendre le bus en marche cette série digne de Clochemerle a commencé le 21 octobre 2018 quand j'ai demandé au conseil municipal de bien vouloir examiner une bien bénigne requête de ma part.

Je demandais simplement que dans le bulletin municipal on ne fasse plus de publicité pour les transports de personnes en bus municipal vers les hypermarchés Leclerc et Auchan alors que la supérette SPAR venait juste d'ouvrir ses portes à Pompignac et avait un peu de mal à démarrer.

Vous pouvez prendre connaissance de ma requête ici.

Comme vous le constaterez cette requête ne contenait aucune agressivité et je n'y demandais ni la suppression des voyages vers le marché de Créon ni même la suppression de ces transports en bus !

Hé bien cela a déclenché une incroyable réaction de la part du maire sous la forme d'une lettre de 5 pages très denses, écrite à 2 heures du matin.

Dans cette lettre, vraisemblablement écrite sous l'emprise d'une forte émotion, tout y passe sous une forme peu compatible avec l'exercice de la magistrature suprême de la commune.

Si vous souhaitez comparer ma demande aux élus et élues avec l'incroyable réponse du maire vous pouvez m'en demander la communicationSi ce lien ne marche pas écrire directement à infos@pompignac.net, il y a peu d'amabilités à mon égard, mais tant pis je vous la communiquerai quand même !

La suite au prochain numéro
14 novembre 2018 - Code 5P2hm : Incroyable mais pas vrai !
On peut lire en page 3 sur 5, paragraphe 5 , de la lettre du maire du 4 novembre dernier cette incroyable phrase :
«... Alors que le transport des personnes âgées qui remplissent le bus le mercredi matin est financièrement équilibré et ne coûte rien au contribuable, contrairement à ce que vous affirmez mordicus sur votre blog, sans rien y connaître »
Devant autant d'énormités et de culot dans une seule phrase je m'efforce à grand peine de rester poli, mais cela ne m'empêche pas pour autant de chercher à rétablir la vérité:
  1. des personnes âgées qui remplissent le bus : Non les personne âgées, mais pas si âgées que cela comme j'ai pu le constater, ne remplissent pas le bus, loin de la, 10 personnes, chauffeur compris sont très loin de remplir ce bus.
  2. Financièrement équilibré : Le prix du transport à 2 euros par personne dite âgée doit représenter environ 1000 euros par an. Cela ne couvre certainement pas les frais salariaux, ni les frais d'entretien et le carburant, ni l'amortissement du bus.
    Ce service n'est pas financièrement équilibré.
    Voir mon estimation du coût de ce service de bus
  3. Financièrement équilibré : le budget annexe transport communal n'est financièrement équilibré que parce qu'il reçoit une subvention du budget principal, c'est un équilibre artificiel. Le budget 2017, comme les précédents, comportait une subvention importante du budget principal au profit du budget annexe de transport communal.
    Consulter ce budget transport communal.
    L'examen de la comptabilité administrative montre bien que ce budget du bus n'est ni financièrement, ni économiquement équilibré.
    Ce ne serait pas scandaleux si ce déséquilibre ne provenait que des transports scolaires, déficitaires par nature, mais c'est scandaleux quand il s'agit de transports de personnes vers des hypermarchés à un tarif ne couvrant pas les frais !
    La publicité faite sur le bulletin municipal pour ce service de transport de personnes vers les hypermarchés ne précise pas qu'il est réservé aux personnes âgées de peu de revenus, il est donc ouvert à tous et à toutes.
  4. Ne coûte rien au contribuable : tiens donc ? Cette subvention du budget principal au profit du budget annexe de transport communal ne tombe pas du ciel, elle provient des ressources des contribuables.
  5. sans rien y connaître : voici donc le leitmotiv permanent du maire quand on lui fait la moindre remarque, quand on lui pose la moindre question, généralement cela s'accompagne du terme "mauvaise foi", voire même de "mensonge". J'ai même entendu le maire traiter, en plein conseil, une intervention d'un conseiller municipal de "burlesque".
    Des pompignacais honorablement connus se sont vus affublés du très grave qualificatif de "délinquants" au prétexte qu'ils œuvraient dans une association qui ne plaisait pas au maire.
  6. votre blog : pompignac.net n'est pas un blog mais un site web structuré en tant que tel, il semblerait que je ne sois pas le seul à ne rien y connaître
Tout cela au sein d'une seule petite phrase, imaginez ce que cela doit représenter dans 5 pages bien tassées.
Comment qualifier une telle attitude de la part d'un maire ?

Cette lettre de 5 pages a été adressée à tous les membres du conseil municipal, j'espère qu'un certain nombre d'entre n'auront pas que les yeux de Cette expression vient directement du personnage de Chimène, amoureuse de Rodrigue dans Le Cid de Corneille, en 1637.
L’expression désigne donc initialement une femme amoureuse, avant d’exprimer un intérêt certain pour une chose ou un être humain.
Chimène
pour la lire ...
13 novembre 2018 - Code 5P2hm : Mise au point de la boulangerie de Pompignac
Suite à la lettre publique du maire le boulanger de Pompignac a adressé à pompignac.net la mise au point que vous trouverez en suivant ce lien
13 novembre 2018 - Code 5P2hm : fake news et manipulations
5P2hm - Rappel: c'est le nom de code de l'opération recherche de la vérité, analyse du raisonnement(1) du maire de Pompignac et de sa dialectique rhétoricienne.

En page 3 du pensum 5P2hm, deuxième paragraphe, on peut lire ceci :
«.. on ne compare pas un commerce de proximité s'approvisionnant à Brienne en produits de qualité venus de loin à un vaste marché de producteurs locaux de très grande diversité et de belles spécificités.»
Pourtant celles et ceux qui vont faire leurs courses le mercredi à Créon constatent deux choses:
  1. Tout d'abord le marché de Créon n'est pas un marché de producteurs, il suffit d'y aller une fois pour s'en rendre compte.
    S'abriter derrière l'autorité présumée de sa fonction ne suffit pas à teinter de vérité n'importe quelle affirmation !
    Un marché de producteurs obéit à des règles précises qui lui permettent d'obtenir ce label
    Un agriculteur de mes amis m'a promis de publier un texte sur ce qu'est un marché de producteurs, j'espère qu'il ne m'en fera pas 5 pages.
  2. Tous ceux qui vont le mercredi matin à Créon voient tous les 15 jours un bus blanc en stationnement, dominant la multitude des voitures de particuliers.
    On ne voit aucun autre bus municipal stationnant dans les alentours.
    Serions-nous les seuls à avoir une mission municipale de transport en commun social ?
    Mon œil ! Non, il s'agit seulement du témoignage visible d'une forme nouvelle de clientélisme.
    Par dessus le marché, si j'ose dire, on entend parfois des murmures du genre
    "Hé bé, t'as vu ? Y'z en ont du pognon à Pompignac, diou biban !"
12 novembre 2018 - Code 5P2hm : fake news et manipulations
5P2hm - C'est le nom de code de l'opération recherche de la vérité, analyse du raisonnement(1) du maire de Pompignac et de sa dialectique rhétoricienne.
5P2hm, c'est tout simplement le raccourci de «5 pages à 2 heures du matin» dont chaque paragraphe fera l'objet de commentaires lors des jours à venir.
Et dans ces 5 pages bien tassées il y a à boire et à manger.
Commençons par ce qu'il y a à manger, cela vaut son pesant de cacahuètes, du SPAR, à l'AMAP en passant par la boulangerie.
Ceux qui auront eu la patience d'aller jusqu'à la page 4 verront le paragraphe 6 est consacré à la boulangerie, dès la 1ère ligne la couleur est annoncée :
«.. la boulangerie, maintenant dépôt de pain»

Ce qui est totalement faux au regard des textes législatifs et règlementaires en la matière, affirmer cela c'est propager des fake news comme le fait si bien Maître Donald.
S'abriter derrière l'autorité présumée de sa fonction ne suffit pas à teinter de vérité n'importe quelle affirmation !
Le reste du paragraphe est de la même inspiration.

Suite à la lettre publique du maire le boulanger de Pompignac a adressé à pompignac.net la mise au point que vous trouverez en suivant ce lien
11 novembre 2018 - 100 ans aujourd'hui
Cliquez sur l'image

Nous sommes en démocratie et en paix, chacun célèbre, on ne célèbre pas, le 11 novembre comme il l'entend et où et avec qui il le souhaite.
10 novembre 2018 - Assemblée Générale de l'AMAP de Pompignac
Je n'ai nulle envie de faire un compte-rendu de cette AG, ce n'est pas le rôle d'un invité, j'ai seulement envie de partager un ensemble d'impressions et de réflexions personnelles que m'a inspiré cette sympathique AG.

Cliquez sur la photo
Hier soir se tenait Assemblée Générale de l'AMAP de Pompignac «Le Pompin'ambour» ainsi nommée parce qu'à ses débuts en 2008, si j'ai bien compris, elle commencé à proposer des topinambours à Pompignac.

Comme vous pourrez le constater ci-après à l'approche du 11 novembre l'actuelle itinerance mémorielle et jupitérienne a un peu titillé ma propre mémoire...

Souvenirs de guerres

Le topinambour, ce légume qui a retrouvé mille vertus à notre époque laisse encore un souvenir assez peu gastronomique aux enfants qui l'ont dégusté (ou dégluti) pendant la guerre de 39-45 sans assaisonnement particulier sur cet ersatz de notre patate nationale, mais oublions ces souvenirs gustatifs ...

En arrivant dans cette grande salle des fêtes on éprouve d'abord la bizarre impression d'arriver dans une réunion du Soviet Suprême face à cet alignement intimidant des 14 membres du collège de l'AMAP.

Puis à y regarder de plus près on y reconnait des têtes connues et sympathiques (Nota bene : par un malhabile trucage j'ai dû rajouter à droite la tête de mon collègue et ami Georges l'option vue panoramique de mon appareil m'ayant lâché avant la fin, son voisin est hélas passé à l'as)
Le déroulement de la réunion menée tambour battant tel un capitaine de combat par Gérard Sébie devant un public d'adhérents et de leurs familles a rapidement et complètement effacé cette impression de l'époque d'une guerre, froide celle-ci, mais oublions ces souvenirs réfrigérants ...

Après les guerre les contrats, mais pas ceux de truands !

En fait, à part dans mes souvenirs, rien n'évoquait la guerre, ni celle de 39 ni la froide, dans cette amicale réunion où l'on a pus se rendre compte de l'important travail des bénévoles que sont les 14 membres du collège tous responsable d'une fonction dans l'association ou d'un ou plusieurs contrats.

Pour moi qui suis aussi amateur de romans policiers ce terme de contrat m'a refroidi, en fait il s'agit de
contrats entre un producteur particulier et chacun des consommateurs
qui s'engagent pour l'année à acheter le, ou les produits inscrits à un contrat.
Ces consommateurs, pour une cotisation de 10 euros (5 € pour les nouveaux arrivants en cours d'année) bénéficient ainsi de produits naturels, souvent bio, et à des tarifs particulièrement avantageux.

Par exemple j'ai été surpris d'apprendre que le contrat "Noix du Périgord" permettait d'avoir des noix à 3,5 euros le kg pour un sac de 5kg alors que je les paye 9 euros au détail dans un excellent petit commerce du coin.
Mais c'est tout le travail non valorisé financièrement des bénévoles de l'AMAP qui fait la différence, il faut dire que le petit commerçant a besoin de nourrir sa famille et j'ignore la fois quelle est sa marge et quelle est la rémunération du producteur après que les intermédiaires aient pris la leur, au final j'imagine que ni le petit commerçant, ni son producteur vont faire fortune.
La démarche des consommateurs de l'AMAP est très différente de celle du commerce de détail. dans cet exemple les adhérents s'engagent à acheter régulièrement les noix à un prix stable et garanti pour eux-mêmes et pour le producteur, même chose pour tous les contrats. C'est peut-être ainsi qu'une nouvelle économie solidaire se développera, qui sait ?

Ce sont deux modes de consommation totalement différents mais complémentaires et qui coexistent sans se faire concurrence quoi qu'en dise un certain très mauvais esprit de notre commune que rigoureusement ma mère m'a interdit de nommer ici ♩ ♪ ♫ ♬ .

Étant issu d'un monde très particulier, celui de l'horticulture, où à l'époque le petit horticulteur était à la fois producteur et commerçant et cela m'a permis de comprendre quelles sont les difficultés quotidiennes à la fois des petits producteurs et des petits commerçants. Un citadin issu d'un monde protégé a certainement beaucoup de mal à comprendre cela.

C'est pour cela qu'à la grande différence de ces indigestes critiques qui m'ont été lourdement assénées ces jours derniers je resterai à la fois en terme d'amitié avec les AMAP et le petit commerce, sans critiquer ni l'un ni l'autre, bien au contraire.

Mais revenons à nos moutons, il y a justement un contrat agneau, le contrat agneau de lait a été remplacé par un contrat agneau ado ce qui me rassure car je boycotte par conviction toutes les viandes issues d'animaux que l'on a arrachés au lait de leur mère. A notre époque où l'on commence à tenir compte de la souffrance animale, cet arrachement est aussi une souffrance animale, et non des moindres.

Mais ne nous noyons pas dans 5 pages de texte si possible ! À ce propos il y a aussi un contrat poissons avec un pêcheur du bassin d'Arcachon dont j'ai cru comprendre qu'il n'était pas facile à gérer (le contrat, pas le pêcheur !).

Les 83 adhérents de l'AMAP ont le choix entre 14 contrats.
Des contrats de la vie quotidienne comme les œufs (2,20 € les 6), soit très saisonniers comme les pommes ou encore des contrats festifs comme les volailles de Noël ou Nouvel-An.

J'ai noté des contrats de poule (pour la poule au pot) ou de poule confite (11 € le bocal de 1/2 poule), de poulets petits ou gros (8€ le kg), de pruneaux d'Agen, des champignons bruns de Mérignas, etc. etc.

Tout cela nous mimes de fort bel appétit, heureusement l'AMAP avait préparé un buffet royal où nous pûmes nous rendre toutefois après avoir digéré le très digeste rapport financier mitonné par Francis Coup qui souligné la rigueur de la gestion budgétaire de l'association tout en rappelant qu'elle vivait sans subvention, sauf celle, exceptionnelle, de 1500 € accordée pour les 10 ans de l'AMAP l'été dernier. Voir le budget 2018 de l'AMAP

Dans cette profusion de contrats il arrive parfois qu'il reste des produits sur le carreau, c'est Line, bénévole au Secours Populaire, à gauche sur la photo, qui se charge de leur redistribution. Merci Line et merci LavoisierRien ne se perd... !

Boum ! Deux pages word pile-poil, le record de 5 pages est décidément difficile à battre !
9 novembre 2018 - Le maire m'écrit au sujet de l'AMAP de Pompignac


Ce soir à 19 heures 30 l'AMAP de Pompignac tient son Assemblée Générale en salle des fêtes.

Dans sa lettre de 5 pages écrite à 2 heures du matin le 4 octobre dernier le maire s'étend longuement (1page 1/2 sur 5) au sujet de l'AMAP de Pompignac et de certain de ses membres.
Ne pouvant vérifier l'exactitude de ces affirmations j'ai préféré communiquer un extrait concernant l'AMAP à l'un des membres de son conseil d'administration.
En conséquence, dans l'attente de confirmation ou d'infirmation, faute d'information fiable je ne publierai pas cette lettre concernant notamment l'AMAP de Pompignac.
9 novembre 2018 - Quelles sont les données collectées par la compteurs Linky ?
À des données collectées par la compteurs Linky, actuellement en cours d'installation à Pompignac, la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) publie un article intitulé
«Linky, Gazpar : quelles données sont collectées et transmises par les compteurs communicants ?»
Vous pouvez en prendre connaissance ici
8 novembre 2018 - Journée mondiale de l'urbanisme
À l'occasion de cette journée mondiale je vous propose de voir la page du Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et notamment la vidéo d'Emmanuel Giraud, directeur du SCoT 2030 de l'agglomération Lyonnaise, consacrée au thème « Réseau "Commerce, ville et territoire" », thème qui prend une résonancerésonance ? Soyons raisonnables !
Cliquez ...
particulière chez nous.
8 novembre 2018 - Droit de réponse
M. le Maire de Pompignac me demande de publier sa lettre de 5 pages sur mon site web pompignac.net (qui n'est pas un blog), je le ferai bien volontiers dès qu'il aura publié ma demande de mise au point dans le N° de décembre sa publication mensuelle personnelle à propos du plagiat de mon article du 4 octobre dernier.
C'est curieux qu'il ne m'ait pas encore écrit une lettre de 5 ou 6 pages à ce sujet.
Pour une fois il pourrait peut-être se montrer fair-play et présenter ses excuses en seulement quelques mots ...
8 novembre 2018 - Coût total, coût marginal, service public, services sociaux
Dès que j'aurais terminé de répondre à tous les internautes qui me demandent le pourquoi et le comment de cette fameuse lettre de 5 pages je complèterai le lexique de mon site (et non pas blog) par les définitions de notions figurant en titre ci-dessus, cela pourrait être utile à certain !
7 novembre 2018 - Un commentaire d'internaute
Il s'agit d'un commentaire à propos de la lettre du maire du 5 novembre dernier, à lire ici
7 novembre 2018 - Le bus communal : une action sociale ? Mon œil !
Extrait de la lettre de 5 pages du maire datée du 4 novembre 2018 :
Ce service, dont sont bénéficiaires principalement les personnes âgées isolées, est très apprécié et il concerne quelques dizaines de personnes. Les services municipaux, dans leur action sociale, ont pour mission de ne laisser personne sur la route.
Je suis membre actif de plusieurs associations reconnues pour leurs actions sociales en France et à l'étranger.
J'ai souvent et longtemps eu des responsabilités dans plusieurs grands services publics de notre pays. Ces expériences bénévoles ou professionnelles me permettent moi aussi d'avoir une certaine idée de ce qu'est une action sociale et ce que sont les missions d'une commune.

Ce matin je me rendais au marché de Créon où tous les 15 jours tout le monde peut y voir le bus de Pompignac trônant au milieu de voitures de particuliers.
Arrivé au bout de la route de la Poste, au stop de Pont-Castaing, à 9 heures moins 20 je vois passer devant moi le bus municipal dans la direction de Sallebœuf vers Pompignac, il y avait quelques personnes à bord, adultes ou enfants, je ne saurais dire car il pleuvait.

« Bon sang, mais c'est bien sûr ! » me dis-je « notre bus va faire sa tournée des hypermarchés ...»
Sans hésiter je tourne alors à droite, renonçant provisoirement à mes courses à Créon et j'emboite la pas, si j'ose dire, à notre beau bus blanc.
Je le suis, non sans difficultés, jusqu'à l'avenue de la mairie, au milieu du tohu-bohu des voitures et parents d'élèves des classes maternelles et élémentaires et je vois notre bus se garer devant la mairie.
« Il doit avoir une autorisation du maire pour se garer ainsi en sens interdit » me dis-je dubitatif « sinon il y a belle lurette que notre officier de police judiciaire municipal lui aurait flanqué une contredanse » Puis le bus va faire quelques manœuvres difficiles pour revenir se garer devant le camion du pizzaïolo.
J'ai alors vu 5 ou 6 ménagères venir d'un pas alerte et décidé, m'a t-il semblé, vers notre beau bus blanc où attendaient déjà une ou deux personnes.

Voulant alors en avoir le cœur net j'ai suivi notre beau bus blanc jusqu'au Leclerc de Sainte-Eulalie où nous arrivâmes après une course de 20 minutes environ.

J'ai pu alors voir qui sortait du bus, 7 ménagères, dont l'une avec un compagnon de voyage, sont descendues sans problème, j'étais loin de me douter que ces personnes étaient dans le besoin et ne pouvaient se déplacer seules, une dame seulement a eu quelques difficultés à descendre en s'aidant de sa canne, exactement comme il m'arrive de le faire quand je prend un bus de Bordeaux Métropole, cette dame a pris un caddie car c'est une sorte de canne à roulettes bien pratique quand on fait ses courses, les autres ménagères se sont contentées de leur propre caddie.

Satisfait d'avoir ainsi confronté les assertions du maire « [Ce service] concerne quelques dizaines de personnes» avec la réalité, j'ai compté 9 passagers (8 dames et 1 monsieur) dont beaucoup ne m'ont pas semblé plus âgés que moi, je ne pense pas encore être un vieillard, ou bien ces personnes ne font pas leur âge, tant mieux pour elles.
Mais comme je sais qu'il ne faut jamais généraliser à partir un exemple isolé, le mercredi mes fonctions de nounou ne commençant qu'à 14 heures je pourrais ainsi continuer mes investigations municipales.

Je conclus ainsi ce petit voyage vers Sainte-Eulalie :

Merci Monsieur le Maire de me permettre de m'exercer à mon tour à la prose, bien que je ne sois pas enseignant en littérature, ce qui devrait m'être interdit si j'ai bien compris la logique qui vous anime quand vous m'écrivez quel qu'en soit le sujet (1).
Bien que j'aie le sentiment très net que vous avez péniblement essayé de vous moquez de moi tout au long de vos 5 lourdes pages nocturnes fort peu convaincantes cela m'a procuré un certain plaisir mâtiné de tristesse pour vos administrés ...
Mon texte, après examen d'un copie/coller sur Word, ne faisant qu'à peine 1 page 1/2, photo comprise, je dois humblement reconnaitre que vous ma battez à plate couture dans la discipline de la littérature au kilomètre, bravo !

Mais ce n'est que partie remise, en effet vos 5 page nocturnes m'apporteront encore de la matière à de nouveaux exercices, je m'essaierai peut-être la prochaine fois à un exercice de prosopopée pompignacaise

Cher lecteur, chère lectrice, si vous avez du temps à perdre, demandez-moi de vous communiquer cette fameuse lettre de 5 pages bien tassées.
5 novembre 2018 - Lettre d'un enseignant en littérature qui fait semblant de ne pas comprendre le français
Le 21 octobre dernier je m'adressais à la mairie pour demander une diffusion d'une requête auprès des membres du conseil municipal.
N'ayant pas la liste intégrale des adresses mail de contact des conseillères et conseillers et celle-ci ne figurant pas sur le site de la mairie, la seule solution pour les contacter tous rapidement était donc de demander à la mairie de leur faire suivre mon message. C'est une opération simple et rapide qui se fait en 3 clics seulement et qui se pratique couramment à la mairie

Cette opération a pris exactement 10 jours, sans doute parce que personne n'a le droit de prendre la moindre initiative quand le maire est absent ce qui est une preuve du peu de confiance qu'il accorde à son personnel municipal et à ses adjoints.
Ma requête a été accompagnée du message suivant où l'on peut constater que le maire pense que ses conseillers et conseillères sont incapables de lire et comprendre un message pourtant très simple dont le but était seulement de faire cesser dans le mensuel municipal l'invitation au vers des hypermarchés Auchan et Leclerc, et donc pas ceux vers le marché de Créon et certainement pas la suppression du service comme l'affirme à tort le maire, les mots ont un sens !

Je vous communique le texte d'accompagnement que le maire a cru bon de joindre à ma demande auprès de son conseil municipal, texte où l'ion retrouve son habituelle technique de la manipulation de l'information et de la désinformation :
A Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,

Chers collègues,

Monsieur Bernard Le Lann, auteur d'un blog riche en critiques contre la municipalité, a souhaité vous transmettre un courrier contenant de nouvelles critiques. Il a jugé bon de confier cette transmission à la mairie. Bien que cette demande soit saugrenue, j'ai accepté d'y répondre, pour lui être agréable.

Ce courrier, que vous trouverez ci-dessous, concerne le transport que la commune met à disposition des personnes sans moyen de locomotion le mercredi matin pour aller faire des courses, soit dans une grande surface, soit au marché de Créon. Vous verrez comment M. Le Lann considère ce service, qu'il voudrait voir supprimé.

Dans le prochain message, vous aurez aussi la réponse que je fais à cet administré, qui s'interroge sur un service social et sur le fonctionnement des commerces et à qui j'apporte, comme il se doit, quelques explications.

Le Maire
Denis Lopez
J'aimerai savoir quelle est, selon notre maire, la définition du service social de transport en bus municipal vers des hypermarchés.

Voici donc comment va la dégradation de la démocratie et du respect d'autrui à Pompignac ...
07/11/2018 09:53 - Commentaire de padelo

J'ai bien lu la lettre du maire au rédacteur de Pompignac.net.
Je déplore que notre premier élu soit aussi méchant quand il s'adresse à un de ses administrés.
A part cela, il faut reconnaitre qu'il sait porter des coups. Pourquoi empêcher les vieilles personnes isolées et sans permis de profiter du car de la commune? Tant mieux si elles peuvent aller dans les grandes surfaces alentour.
Ce n'est pas au SPAR de Pompignac qu'elles trouveront le dernier album de Johnny. Mais tout de même je doute que leur participation si faible, couvre les frais réels du bus.
En ce qui concerne les commerces existants déjà au centre ville, quoi qu'en dise le maire, la boulangerie ne fait pas ses affaires comme par le passé, elle doit fermer l'après midi!
Le pizzaiolo souffre de la présence d'un concurrent, le kinésithérapeute a mis la clef sous la porte, anticipant sa retraite.... Les affirmations de notre maire sont ce qu'on appelle des "mensonges d'autorité".
Il utilise sa position de maire pour imposer ses vues... Est ce bien honnête intellectuellement?

Quand il parle de l'AMAP, je crois que ce n'est pas lui ni même un membre de son conseil municipal qui l'a mise sur pied, même si il en avait l'intention. Il semble bien que ce soit le Président actuel, M. Sébie, qui en soit à l'origine. Rendons à César..... Le maire se glorifie d'avoir récupéré cette association, ce n'est pas à moi de polémiquer là dessus.
La concurrence est peut être un bonne chose, dans de grandes villes, mais pas dans une petite ville comme Pompignac qui ne peut absorber tous ces commerces et leur assurer de quoi subsister décemment.

Répondre
4 novembre 2018 - Ho ! 5 pages, que d'honneur !
En ce calme dimanche d'après Toussaint j'ai reçu ce matin une longue, très longue missive de Monsieur le Maire de Pompignac (5 pages bien tassées) écrite cette nuit à 2 heures 18mn.
On dit que la nuit porte conseil, c'est vrai, mais à condition de dormir, sinon l'insomnie est néfaste à la bonne compréhension des choses.
En fait cette hyper-réaction fait suite à mon intervention auprès des membres du conseil municipal afin de leur demander ceci :

j’interviens auprès de vous afin que vous demandiez au rédacteur en chef du bulletin municipal de supprimer ces invitations à la fréquentation des hypermarchés du voisinage.
Voir cette lettre aux élus dont j'ignore 2 semaines après si elle leur a bien été distribuée ...

Malheureusement le maire peu inspiré par l'heure tardive a cru que je demandais la suppression du bus municipal, j'ai beau relire ma phrase, je n'ai pas la berlue, je demandais simplement aux élues et élus d'intervenir auprès du rédacteur ne chef pour supprimer cette publicité pour les déplacements vers les hypermarchés et je ne disais rien au sujet des déplacements vers le marché de Créon. Le maire aurait peut-être mieux compris et mieux répondu s'il s'était adressé à son service de communication qu'il rémunère sur le budget communal.

Si vous avez du temps à perdre demandez-moi de vous communiquer cette lettre de 5 pages.

En vous souhaitant une bonne soirée dominicale je ne saurais que suggérer à notre maire de profiter de ses nuits pour prendre un peu de repos.
Note 1 : Raisonner c'est faire appel à la raison. Je cherche encore l'expression de la raison dans cette littérature au km
Revenir à l'article
30 octobre 2018 - Il n'y a pas que moi qui écris aux élus
Il y a 12 ans, tout comme je l'ai fait moi-même la semaine dernière, Denis Lopez, président de l'association à vocation politique «Mieux Vivre à Pompignac» écrivait lui aussi aux membres du Conseil Municipal de Pompignac.
Il déplorait dans sa lettre que le projet de la municipalité de l'époque de construction d'un centre commercial à Citon fasse concurrence aux commerces du centre bourg !



Si on lit le détail de cette lettre on s'aperçoit que l'actuel maire fait exactement ce que dénonçait Denis Lopez il y a 12 ans et quand on voit que tout ce qu'il fait conduit à asphyxier la boulangerie-patisserie du centre cela rend méfiant envers ses actuelles et futures promesses.

Vous pouvez prendre connaissance de ce chef-d'œuvre de littérature ici
ou ici pour les malheureux utilisateurs d'Internet Explorer
30 octobre 2018 - Incompétence, mauvaise volonté ou censure ?
Il y a 8 jours j'ai adressé une requête concernant les tournées du bus municipal à tous les membres du Conseil Municipal via l'adresse mairie@pompignac.fr en demandant une diffusion à toutes les élues et tous les élus.

En effet la page du site web de la mairie présentant le Conseil Municipal ne donne aucune adresse de contact de nos représentants, tout juste leurs photos et leurs fonctions, et encore les élus et élues d'opposition n'avaient pas leurs photos il y a encore quelques mois et ce n'est qu'après avoir signalé ce manque de courtoisie à leur égard, et par l'intervention d'un élu de la majorité que leurs photos figurent enfin.

Vous pouvez écrire directement à un député, à un conseiller régional ou à un conseiller départemental mais vous ne pouvez pas le faire pour un conseiller municipal à Pompignac !

Ce manque élémentaire de courtoisie à l'égard des pompignacais, sans parler bien entendu du déni permanent de démocratie, est, hélas, le comportement habituel de notre maire.

La seule possibilité pour joindre directement et rapidement nos élus sans trop gaspiller de papier est de demander à la mairie d'assurer la diffusion des messages que nous souhaiterions leur envoyer.

Ce que j'ai donc fait le 21 octobre dernier , mon message a été reçu et lu en mairie le lundi 22 octobre à 9 heures 23
    Votre message

    À :  Mairie de Pompignac
    Objet :  Pour diffusion à toutes les élues et à tous les élus du Conseil Municipal
    Date :  21/10/2018 16:48

    a été lu le 22/10/2018 09:23.
    
Reporting-UA: pompignac.fr; Microsoft Outlook 14.0 Final-Recipient: rfc822;courrier.mairie@pompignac.fr Original-Message-ID: <5859b260-36e0-ba5d-aebe-19b4edc1153b@orange.fr> Disposition: manual-action/MDN-sent-automatically; displayed

A ce jour je sais que mon message n'a été diffusé à personne !
Pourtant quand on dispose d'une liste d'adresses de messagerie cela prend quelques secondes, ce n'est donc pas de l'incompétence car la mairie nous envoie régulièrement les annonces des spectacles par ce même procédé de diffusion.
Ce ne peut donc être que de la mauvaise volonté qui s'apparente très fortement à un acte de censure !

Je suis donc dans l'obligation de rendre public ce message que vous trouverez ici
( ou ici pour ceux qui ont Internet Explorer qui ne veux jamais faire comme tout le monde)
et en conséquence nous pouvons voir ce qui suit ci-dessous dans le M.P.P.Mensuel de Propagande de Pompignac de novembre:

les commerçants du centre bourg et leurs clients jugeront ...
30 octobre 2018 - Plagiat municipal
Je remarque que la N° de novembre du M.P.P. rend hommage à Joël Seguette en reprenant mot pour mot mon texte du 4 octobre, en général quand on procède ainsi on doit citer ses sources sinon cela ressemble fort à du plagiat.
Seul ajout à mon texte «grâce à M. le maire, Denis Lopez...», le rédacteur est un copiste fayot !

Comparez les deux textes

Joël, mon très ancien camarade de classe, aurait honte d'une telle attitude ? Le maire aurait donc eu honte de citer pompignac.net dans son organe de propagande fermé à tout droit de réponse ?
C'est pitoyable ...
25 octobre 2018 - La commune de Pompignac a été reconnue en état de catastrophe naturelle
Par arrêté interministériel du 18 septembre 2018 (JO du 20 octobre 2018) la commune de Pompignac a été reconnue en état de catastrophe naturelle pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2017 au titre des dégâts consécutifs à la sécheresse

Voir le texte de l'arrêté
Voir les conseils du site officiel Service Public
Voir l'article de Sud-Ouest
18 octobre 2018 - Cynisme municipal
Une fois de plus, comme le mois dernier, le maire montre combien il se fiche éperdument des commerçants de sa commune, aussi bien des anciens que des nouveaux.
En effet ce n'est pas le pied pour le commerce alimentaire à Pompignac: les deux gérants du SPAR sont encore loin d'avoir fait le plein de leur clientèle, le boulanger est pénalisé par une obstruction volontaire de la chaussée et le petit marché du centre vivote.
Au lieu d'encouragements de ces commerces que constate-t-on encore ?
Tout simplement ceci :


Ainsi le maire encourage les habitants à aller faire leurs courses dans les hypermarchés de Bouliac ou de Sainte-Eulalie, à 2 euros l'aller-retour, ce tarif ne couvre pas les coûts totaux d'un tel déplacement, la différence est en grande partie payée par nos impôts car le budget annexe du bus est subventionné par le budget principal.

Cette attitude à l'égard de nos commerçants est proprement scandaleuse !
26/10/2018 08:27 - Commentaire de Gérard SEBIE

Pour le secteur marchand, notre système économique de libre concurrence permet à chacun de disposer de la liberté de produire et vendre là où il le souhaite. Cette libre concurrence quand elle est saine et loyale sur un même territoire permet au consommateur de comparer et choisir l'offre qui lui convient le mieux.

Alors qu'il existe désormais au bourg de POMPIGNAC une supérette plus 1 petit marché 2 fois par semaine pour satisfaire au moins partiellement les besoins des consommateurs qui le souhaitent, ce n'est pas le rôle de la commune de favoriser une concurrence déloyale hors territoire communal en organisant et subventionnant le déplacement de consommateurs vers des grandes surfaces de la rive droite.

Pour les consommateurs bénéficiaires de ces déplacements le covoiturage reste une des solutions de remplacement à adopter pour continuer à se rendre dans ces hypermarchés hors commune.

Gérard SEBIE
gerardsebie@orange.fr

Répondre
26/10/2018 14:31 - Commentaire de Bernard Le Lann en réponse à Gérard SEBIE

Cela fait plus de 4 ans que je dénonce l'usage abusif de ce bus municipal contraire à la fois aux règles de la libre concurrence et à celles de l'exercice du service public :
en mai 2014, en juin 2014, en novembre 2014, en mars 2016, en décembre 2016, en février 2017, en septembre 2018 et bien entendu ce mois-ci.
Je suis bien aise qu'un ancien élu m'apporte son soutien car j'ai justement demandé lundi matin aux services municipaux de communiquer un courrier à ce sujet à tous les membres du conseil municipal.
A ce jour je n'ai eu la réaction d'aucun élu...
Mais mon message n'a peut-être pas été diffusé, comment savoir ?

Répondre
16 octobre 2018 - « Cela ne peut pas arriver chez nous »
« Non, cela ne peut pas arriver chez nous, nous ne sommes pas en zone inondable, nous avons tout prévu, nous ne risquons rien, faites-nous confiance...  » Refrain connu.

Bien sur, bien sur, la Laurence n'est ni l'Artolie en 2012, ni l'Aude en ce moment...

Mais a-t-on bien mesuré l'impact des transformations de zones naturelles en surfaces bitumées ou bétonnées ?

Il y a quelques années l'esplanade naturelle de Citon située en hauteur, faite de terre et d' herbe absorbait les trombes d'eau sans en accélérer le débit vers l'aval, maintenant elle est remplacée par des surfaces accélératrices du débit des eaux de pluie: toitures, bitume et béton.
À proximité, toujours en hauteur, un petit lotissement avec peu d'espaces naturels et un pôle médical tout de bitume entouré.
Un peu plus bas un centre commercial remplace une ancienne prairie.
Tous ces nouveaux espaces sont des accélérateurs des eaux pluviales.

Et qu'est-ce qui fait office de déversoir des eaux de pluie ? La voie nouvelle justement !
Elle file droit vers l'école maternelle située en contrebas.

Quelle drôle d'idée d'avoir mis une école maternelle au point le plus bas du centre bourg alors qu'auparavant elle était au point le plus haut du même centre, tout comme la mairie et l'église.
On ignore totalement quelle est la capacité d'absorption des buses et conduits en cas de trombe d'eau subite comme en rencontre de plus en plus fréquemment dans nos régions.

Nos anciens avaient les pieds sur terre, ils savaient que dans les points les plus bas risquent s'accumuler eaux, boues et déchets divers en cas d'accident climatique

Mais il n'y a pas que dans le centre bourg que le bon sens a disparu, nos conducteurs de giro-broyeurs et autres épareuses, faute de formation adéquate, connaissent mal le rôle fondamental que constituent les surfaces herbeuses en bonne santé. L'herbe est une protection contre l'érosion et est aussi un ralentisseur des eaux pluviales.
Résultat: le sol est raclé et mis à nu en de trop nombreux endroits fragiles.

Que dire aussi des fossés récurés à l'extrême au mépris du bon sens qui préconise le curage raisonné? Au lieu de cela ils contribuent à gonfler trop rapidement les cours d'eau.

De leur coté les espaces boisés, outre leur capacité à absorber le CO2, ont un rôle dans le cycle des eaux pluviales, hélas ils ouvrent l'appétit de tous ceux qui veulent faire des plus-values en les transformant en zones constructibles.

Nous sommes loin des caprices des cours d'eau de l'Aude mais cela ne doit pas nous empêcher de réfléchir à la préservation de la nature qui contribue à sa manière au maintien de sécurité des biens et des personnes dans notre commune et par voie de conséquence dans les commune en aval de la nôtre.

Liens cités :
Préconisations de la Communauté de Communes
l'Artolie en folie
Récurage des fossés
13 octobre 2018 - Certains maires se sont crus plus malins que les autres
Depuis le 1er octobre dernier ma nouvelle fonction de nounou à temps plein, c'est à dire à plus de 35 heures par semaine, au bénéfice d'un petit garçon de 2 mois 1/2 dont la mère a dû reprendre le travail, me laisse moins de temps et d'énergie disponible qu'auparavant,
la réactivité de pompignac.net en souffre donc un peu ...

Mais revenons à nos moutons ... malheureusement de plus en plus tondus depuis quelque temps.

Le dossier de Sud-Ouest de samedi dernier sur les impôts locaux est bâti à partir d'un fichier gouvernemental classant 35 383 communes française dans l'ordre d'augmentation de leur taxe d'habitation entre 2015 et 2018.
On y constate que 6 199 communes sur 35 360 ont augmenté en 2018 leur part communale du taux de la taxe d'habitation (TH).

Le tableau ne donne pas les raisons de cette soudaine augmentation, mais si l'on décode les termes de la colère du Premier Ministre on peut imaginer qu'une grande majorité de ces 6 199 maires se sont crus plus malins que leurs confrères en subodorant qu'une augmentation du taux de la taxe d'habitation leur augmenterait leur part du gâteau quand l'État compensera le manque à gagner consécutif à la suppression de la taxe d'habitation.

J'ai bien peur que le pari de ces maires soit perdant !

En effet, quoique l'on pense de nos gouvernants, ce ne sont généralement ni des naïfs, ni des imbéciles et j'ai bien peur que ceux qui ont mis le doigt dans le pot à confiture soient tôt ou tard punis !
L'AMF, le lobby des maires de France, a aussitôt mis en avant quelques rares maires confrontés à de graves et réelles difficultés pour justifier le manque de citoyenneté des 6 000 autres. On ne peut pas, on ne doit pas justifier un mauvais comportement général à partir de quelques rares exemples sortis de leur contexte

Parmi les communes qui ont augmenté le taux de leur part communale de la taxe d'habitation
• il y en a 6 199 sur 35 383 en France, Pompignac s'y classe 543ème
• il y en a 129 sur 536 en Gironde, Pompignac s'y classe 5ème
• il y en a une seule dans la CDC et c'est Pompignac !

Il n'y a pas de quoi être fier de ce piteux palmarès.

Chez nous, faute de transparence et de dialogue avec les élus, nous ignorons quelle a été la motivation de notre maire pour augmenter la part communale de la taxe d'habitation comme l'ont fait ses 6 198 confrères.

Il se trouve qu'à Pompignac le maire a baptisé Espace Citoyen un machin destiné à distraire la population de la réalité de la vie économique et sociale dans notre commune,. Il serait opportun que cet espace dit citoyen soit utilisé pour éclairer les citoyens sur les décisions que prend très généralement seul notre maire sans écouter ni les avis des habitants, nie les conseils de spécialises et encore moins ceux de son Conseil Municipal, en effet j'en suis souvent témoin, les conseillers de l'opposition sont traités au mieux comme des incapables et ceux de la majorité comme des godillots.

J'ai bien peur que le vaste mouvement de recul de la démocratie et de la raison que nous constatons un peu partout dans le monde dans d'anciens pays démocratiques comme la Turquie, la Hongrie, l'Autriche, la Russie, le Venezuela, le Brésil, etc. et même d'une certaine manière les États Unis d'Amérique, gagne peu à peu notre pays en commençant par un grignotage de la vie démocratique dans nos trop nombreuses communes où il n'existe que trop rarement des contre-pouvoirs efficaces et accessibles aux citoyens.

Téléchargements des fichiers relatifs à la taxe d'habitation
17/10/2018 12:02 - Commentaire de Gérard SEBIE

M. Gérard SEBIE, ancien conseiller municipal, vient de rédiger une tribune libre au sujet de cet article

Répondre
11 octobre 2018 - A propos du Sud-Ouest de samedi dernier
Plusieurs personnes m'ont adressé une copie d'un article de Sud-Ouest de samedi denier établissant un score des impôts locaux des communes de Gironde.
Je n'ai pas écrit de commentaire à ce sujet et certains me l'ont déjà reproché.
Demain, ou après-demain, je vous expliquerai de façon détaillée le pourquoi et le comment de mon silence à propos de ce passionnant sujet
4 octobre 2018 - Triste nouvelle
Joël Seguette, pompignacais de cœur depuis longtemps, vient de nous quitter dans sa 76ème année dans la nuit de vendredi 28 à samedi 29.
Il sera incinéré vendredi 5 octobre à 10h15 au crématorium de Montussan.
Il habitait à Artigues depuis plusieurs années.
Joël Seguette était connu à Pompignac pour sa passion du Tango argentin dont il animait les séances mensuelles du dimanche à la salle des fêtes au sein de l'association Lindo Tango.
Il était un des 5 enfants de M. et Mme Seguette qui furent respectivement les directeurs de l'école des garçons et de l'école des filles de Pompignac pendant 10 ans de 1935 à 1945.
En 1945 ils ont été promus à Talence, M. Seguette comme directeur de l'école de garçons et Mme Seguette comme institutrice chez les garçons.
Joël a fait ses études primaires souvent dans les classes de ses parents jusqu'en 1953.
Il a intégré ensuite le Lycée de Talence, actuel Lycée Victor Louis, de la 6ème à la terminale, puis est entré à l'École Normale.
Doué en langue allemande il en est devenu par la suite professeur.
En parallèle il était un joueur assidu de l'équipe de basket de Paul Lapie
3 octobre 2018 - Commentaire libre
Un pompignacais vient de m'adresser un commentaire personnel à propos de mon article intitulé "Manque de respect" .
Vous pouvez en prendre connaissance ici.
Pour mémoire je rappelle que tout lecteur de pompignac.net peut librement s'exprimer, sous son nom ou sous un pseudo, à condition qu'il décline son identité et ne foule pas aux pieds les règles du respect d'autrui.
2 octobre 2018 - Qu'est-ce qu'un Espace Citoyen ?
J'ai toujours pensé qu'un Espace Citoyen est un espace, réel ou virtuel, où les citoyens et citoyennes peuvent entrer en contact avec une administration, une collectivité locale, des élus afin de dialoguer, de demander des renseignements ou de répondre à des formalités diverses, etc.

Mais j'ai découvert ce matin une notion d'espace citoyen qui m'a laissé pantois, jugez par vous même:
Devinez où j'ai trouvé cette nouvelle notion d'Espace Citoyen ...
Les mots ou expressions soulignés ainsi
Ce texte inclus dans une infobulle peut être une définition, un exemple, une recommandation, un lien, etc.
affichent un texte quand vous les survolez avec la souris.

Depuis le 1er janvier 2014 ce site a été visité 905 419 fois
En novembre 2018 il y a eu 11 792 pages vues - cette page a été visitée 184 573 fois - Précédente visite le 17/11/2018 à 01h 53mn
En novembre 2018 il y a eu 11 792 pages vues
Faites connaître pompignac.net

Au calendrier de Pompignac

Pour insérer, compléter ou supprimer une rubrique cliquez ici
16 novembre 2018

Enedis va implanter un nouveau transformateur à Mérignac et à Pompignac

Enedis installera un transformateur à Mérignac, et une autre à Pompignac, pour alimenter notamment le secteur Cenon / Floirac

Lundi 22 octobre 2018

Communiqué de la boulangerie de Pompignac

Depuis l'ouverture de la voie nouvelle de Pompignac, nous augmentons progressivement notre clientèle durant toutes les matinées de 6h30 à 13h dans notre point de vente de ce village.
Quant aux après-midis, beaucoup de clients fidèles viennent s'approvisionner au Poteau d'Yvrac où le parking et l'accessibilité leur conviennent mieux.
Ainsi, nous avons décidé d'ouvrir Pompignac seulement le matin

Note de la rédaction:
Dans sa très longue lettre de 5 pages du 4 novembre dernier à 2h18 du matin le maire affirme ceci :
la boulangerie pâtisserie a augmenté sa clientèle

Notons que si le maire perd beaucoup de temps pour écrire il n'en prend pas assez pour lire

En effet si la clientèle de la boulangerie augmente le matin, cela ne veut pas dire pour autant qu'elle augment pendant toute la journée, sinon le boulangerie ne serait pas obligée de fermer l'après-midi.
Et par dessus le marché le maire m'accuse une fois de plus de mauvaise foi !
Qui est de mauvaise foi dans cette affaire ? Je me le demande bien !

Mardi 17 juillet 2018

Le maire une nouvelle fois désavoué par le tribunal administratif de Bordeaux !

Par ses arrêtés municipaux liberticides le maire avait interdit la mise disposition de nos salles municipales à deux associations le RAPP et PSE.

Ces deux associations ont chacune saisi le tribunal administratif pour ces abus de pouvoir. Le 3 juillet dernier le tribunal administratif a donné raison au RAPP en obligeant le maire à accorder le prêt d'une salle municipale à cette association sous astreinte de 50 € par jour en cas de refus ou de non réponse.

L'asociation PSE avait elle aussi saisi le tribunal administratif pour le même motif, elle attend la décision du tribunal

Mardi 19 juin 2018

Conseil Municipal du mardi 19 juin 2018

Neuf points seront présentés au Conseil Municipal

Salle du Conseil à 19 heures
Lundi 12 mars 2018

Annonce de marché public pour l'achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe à Pompignac

Objet du marché : Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe

Lot n°1 : Lot 1 : Marché à lot unique
Achat de bâtiments modulaires à usage de salle de classe
Date limite de réception des offres : 16 avril 2018 à 12h
Selon une procédure adaptée
Détail du marché

Mardi 6 février 2018

Une libellule ne fait pas le printemps

Cliquez sur l'image

Tribune libre
Jeudi 28 décembre 2017

Annonce de marché public pour travaux routiers communaux 2017 à Pompignac

Objet du marché : travaux routiers communaux 2017 Date limite de réception des offres : 31 janvier 2018, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché
➽ Voir le détail précis des travaux envisages dans le CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières)

Samedi 28 janvier 2017

Annonce de marché public pour la sécurisation de la traversée du centre bourg à Pompignac

Objet du marché : Sécurisation de la traversée du Centre Bourg

Lot n°2 : Gros oeuvre
Date limite de réception des offres : 13 février 2017, à 12 heures.
Selon une procédure adaptée
Détails du marché